:: welcom to Reykjavik :: Miðborg, Reykjavik :: bars et discothèques
I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 272
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Ven 6 Juil - 18:18


I'll be alright.Just not today.
« Si tu n’as rien à me prouver va t’en. »


C’est sorti tout seul, je n’ai pas pu le retenir. Mais rien de grave, de toute façon je le pense. Il ne peut pas me donner des leçons de vie sans prouver sa légitimité à le faire, c’est la moindre des choses. Déjà que je déteste ça de base, ce soir ça devient littéralement insupportable. En plus, il justifie ça par le fameux « personne n’est parfait », j’ai réellement l’impression qu’il se fiche de moi. Cette phrase n’a aucun sens ; tu ne donnes pas de cours de maths quand tu ne sais pas résoudre une équation, là c’est pareil, on me donne pas de leçon de vie quand on est incapable de prendre sa vie en main.


Je continue ma marche fastidieuse, en quête d’un banc où passer la nuit. Il n’a pas l’air de me suivre, il a peut-être enfin compris, ou simplement abandonné. Mais peu importent ses raisons, c’est le résultat qui compte, et pour l’instant je crois avoir réussi à me débarrasser de lui. Je ne vais sûrement pas m’excuser de l’avoir frappé, s’il ne m’avait pas cassé les pieds il n’aurait rien, il l’a bien cherché. Et merde, je me suis réjoui trop vite, il recommence à m’approcher.


Ça m’énerve qu’il dise que je ne comprends pas ce qu’il veut dire. Pourquoi ce serait moi qui ne comprendrait pas ? Est-ce que lui me comprends ? Non, certainement pas, sinon il m’aurait laissé depuis longtemps. Je lui ai mis un coup de tête, si ça n’était pas assez clair ; je lui ai aussi dit explicitement plus d’une fois, mais il s’acharne. Oui je ne comprends pas tout ce qui m’arrive, oui je ne comprends pas tout ce qui se passe dans ma tête, et oui je suis complètement perdue, mais je ne sais pas où je veux aller, et ce que je veux qu’il comprenne c’est que c’est à moi seule de trouver mon chemin. Trouver son chemin quand il est tout tracé et balisé, tout le monde peut le faire. Se débrouiller seul, c’est trouver son chemin dans le brouillard sans l’aide de personne ; voilà ce que j’ai à faire. Ce qu’il est en train de faire, Max, c’est de cacher un sentier qui est peut-être le bon, et il ne veut pas comprendre ça, parce qu’il est convaincu de connaître la bonne voie absolue.


Le pire c'est que tu oses dire que les gens ne veulent pas de toi, mais même après m'avoir cogné, rejeté, insulté, je suis toujours là.


Oui j’ose oser si j’ose dire. La dernière fois que j’ai laissé quelqu’un entrer dans ma vie, ça a foiré dans les grandes largeurs.


« Eh bah toi aussi tu dois avoir un sérieux problème, pourquoi est-ce que tu as tant besoin d’aider les autres, hein ? T’es sûr que c’est pas toi qui en a besoin ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3304
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Ven 6 Juil - 21:18

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Avait-il vraiment un problème comme le suggérait sa collègue ? Non. Il n'avait jamais considéré son envie d'aider les autres comme un problème. Ce n'était pas vital pour lui. Il ne cherchait pas à chaque fois qu'il pouvait quelqu'un en détresse pour lui venir en aide et satisfaire il ne savait ce qu'Elke était en train de sous-entendre. Il ne donnait un coup de main que s'il tombait sur quelqu'un qui semblait en avoir besoin. Quel mal y avait-il à agir comme ça ? Pour Max, c'était même ceux qui passaient leur chemin quand quelqu'un était dans le besoin qui avaient un énorme problème. Il ne comprenait vraiment pas comment ces gens faisaient pour se regarder dans le miroir. S'ils avaient été à la place de l'autre personne, ils auraient été ravis de voir quelqu'un venir les aider. Malheureusement beaucoup de gens étaient des égoïstes.

"- C'est humain", Lança finalement Max d'un ton neutre. Pour lui, c'était tout simplement naturel de venir en aide aux autres. Il ne se voyait pas comme un super-héros qui volait au secours des autres. Il était juste un être vivant qui apportait son soutien à ceux qui en avaient le plus besoin quand il croisait leur route. Rien de plus.

"- Si je sens que je peux aider quelqu'un lorsque je croise sa route, je le fais. Comme je te l'ai déjà dit, je ne peux pas passer mon chemin en sachant que la personne est mal et que je pourrais soulager son fardeau."

Il ne prétendait pas pouvoir résoudre tous les problèmes mais il savait qu'il pouvait aider. Par exemple dans leur situation, Max serait un atout pour bouger plus vite. Mais Elke ne semblait plus vouloir compter sur lui. Alors il avait pris la décision de la suivre pour s'assurer que rien de pire n'allait lui arriver. Il pouvait au moins faire ça. Et en restant à une certaine distance, il savait qu'il ne risquait pas de subir un nouveau coup de la part de la jeune fille.

"- De toute façon, j'ai beau être déçu par certaines personnes, j'ai connu de vraies perles à côté qui me donnent encore envie de côtoyer les gens, de tenter ma chance, quitte à me prendre des coups de tête."

En disant ça, Max pensait notamment à Natasha, Eskil, Daniel, ... C'était des personnes en qui il avait totalement confiance. Il n'en connaissait pas des masses et parfois il se trompait sur le compte de certaines personnes, mais il pouvait toujours compter sur le petit nombre d'amis qu'il avait. Par exemple, Daniel était venu à lui et l'avait sorti de sa déprime en l'amenant hors de sa caravane, hors du cirque. Il lui avait donné le coup de pouce dont il avait besoin pour sortir de son état plus rapidement.

"- Mais à quoi bon te répondre, tu vas encore dire que je n'ai aucune légitimité à te raconter ça, que tu ne crois pas un mot de ce que je dis", Soupira Max en glissant ses mains ensanglantées dans ses poches. Il n'avait pas pu se nettoyer et il ne rêvait que d'une chose, une bonne douche. Malheureusement vu l'heure qu'il devait être, Max doutait qu'il puisse se laver en rentrant au cirque. Il allait devoir se contenter du petit évier chez lui. Enfin, s'il rentrait chez lui.

"- Tu es tellement bornée dans tes idées que tu te rends même pas compte quand tu te contredis toi-même. Et malheureusement pour toi, ce sont ces contradictions qui me poussent à rester, car je ne crois pas que tu sois aussi horrible que certaines rumeurs tendent à le faire croire ou que tu essayes de le faire penser en agissant comme tu le fais."

L'air frais de la soirée et les minutes qui défilaient commençaient à le faire dégriser petit à petit. Il se sentait un peu plus apte à réfléchir, mais c'était loin d'être encore ça. Il était toujours fatigué et mal en point. La douleur de son bras refusait de diminuer. Au contraire, il avait l'impression qu'elle empirait au fil du temps. Il allait devoir prendre sur lui et aller consulter le médecin du cirque si ça continuait encore demain matin.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 272
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Sam 7 Juil - 12:09


I'll be alright.Just not today.
Je fini par m’arrêter complètement avant de me retourner vers lui à nouveau.Je serais prête à lui laisser le dernier mot pour qu’il me laisse tranquille. Quoique. Je crois que je suis plus atteinte que ce que je pensais ; pour rien au monde je ne laisserais le dernier mot à ce guignol qui porte son espoir sur lui comme un étendard. Et surtout quel égo surdimensionné est-ce qu’il trimbale avec lui, c’est phénoménal. Il pense sérieusement être capable d’aider la moindre personne qu’il trouve un peu mal en point ? S’il est humain comme il le dit, il devrait d’autant mieux comprendre qu’un peu d’attention ne suffit pas à guérir ses semblables.


J’incline la tête et pose mes mains sur mon cœur en prenant un air faussement attendri.


« Oh, chouchou, les gens te déçoivent ? C’est une véritable catastrophe, heureusement que tu as tes petits amis humains pour réparer ton pauvre petit cœur meurtri d’humain ! Mais imagine qu’un jour ils s’en aillent, qu’est-ce que tu feras ? Tu trouveras sûrement de nouveaux humains pour t’aider à aller mieux, mais la vérité c’est qu’en s’ouvrant comme ça aux autres au final on n’en tire que du malheur et de la déception. »


Au fil des mots, j’avais troqué mon ton sarcastique contre un ton beaucoup plus grave.


« Je suis aussi humaine que toi coco, mais ce qui nous différencie, c’est que je ne base pas ma vie sur l’illusion que chercher les « perles » parmi nous va la rendre meilleure. Les perles, ça fait joli sur un joli collier, et les jolis colliers, c’est fait pour se pavaner devant les autres. »


Les gens qui ont partagé ma vie ont changé, et aucun d’eux n’est resté bien longtemps. Des amis, oui je pense que j’ai déjà eu ça une fois ou deux quand j’étais plus jeune, et je n’en ai pas un souvenir si bon que cela. Ça ne m’a rien apporté d’incroyable, et en terme d’utilité brute, c’est un zéro pointé.


Il me dit que je suis bornée, c’est un comble, lui qui me suit depuis de si nombreuses minutes en essayant de m’apporter une aide que je rejette en bloc. Je me contredis moi-même, à ce qu’il paraît. Ah oui ? Je n’avais encore remarqué ce tiraillement incessant qu’est ma psyché en ce moment, heureusement qu’il est là pour m’en avertir. Et le voilà qui joue la carte des rumeurs, et que au fond je suis une belle personne qui ne demande qu’à être dévoilée, mais ce n’est pas la réalité ; ce genre de choses n’arrive que dans l’imagination des autres pour se rassurer sur la condition humaine.


« Écoute moi bien, je vais te le répéter une dernière fois. Je ne suis pas une bonne personne, si tu cherches une amie en moi jamais tu ne la trouvera car elle n’existe pas. Si j’agis comme j’agis, c’est parce que c’est le meilleur moyen de survivre dans ce monde de loups. Nous sommes de bêtes, que l’on l’accepte ou non, nous sommes tous des animaux perdus face à la complexité et la froideur de ce monde. Que vous ayez envie de vous réchauffer entre vous pour tenter de survivre, très bien, mais ne cherchez pas à m’inclure avec vous. On ne cherche pas la même chose, il suffit maintenant de penser que c’est le cas. »


Je marque une pause pour me permettre de souffler un peu. Je l’observe, et je sais qu’il n’arrivera toujours pas à comprendre que l’on est fondamentalement différents et que ce qui est bon pour lui n’est pas nécessairement bon pour les autres, et peut même les tuer à petit feu.


« Mon cœur est un morceau de glace acéré qui ne saurait survivre si on le réchauffe, est-ce que tu arrives au moins à concevoir cela ? »


J’en arrive presque à parler avec désespoir. Pas un désespoir lié à ma condition actuelle, non, mais bien plus lié au fait que malgré toutes les explications que je m’évertue à lui donner, il revient sans cesse à la charge pour ébrécher la foutue carapace que je me suis donné tant de mal à construire. Il ne se rend pas compte que ce qu’il fait me blesse.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3304
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Sam 7 Juil - 12:47

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Elke était bien trop bornée. Mais au fond, Max l'était aussi. Il le savait. Il continuait de la suivre et de lui parler même après tout ce qu'elle lui avait fait ou balancé. Finalement, ils n'avaient réussi à s'entendre que lorsqu'ils avaient parlé travail. Malheureusement, Elke n'avait pas eu envie d'en parler ce soir et maintenant ils en étaient là. Elle continuait de ne pas comprendre ce qu'il essayait de lui dire. Elle déformait toutes ses paroles. C'était épuisant à force. Il avait envie de soupirer et de se réveiller, espérant que tout ça soit simplement un rêve des plus étranges. Il ne pouvait pas totalement qualifié ça de mauvais rêve, même si ça en était pas loin du tout. Seulement, il savait que c'était la réalité. La douleur était bien trop vive pour que ce ne soit qu'un coup de son imagination et surtout il sentait le froid mordant de la soirée. Avec la fatigue, il était bien plus sensible qu'en temps normal.

"- Écoute-moi bien aussi, je ne suis pas là pour chercher une amie. J'en ai suffisamment pour le moment. Et surtout je vois bien qu'on est différents. On tourne en rond depuis le début. Tout ce que je veux, c'est m'assurer que tu trouves un endroit où tu vas dormir sans risquer de mourir de froid. Est-ce si compliqué que ça à comprendre ? Je sais que je ne peux pas soulager ta douleur. Je peux juste t'aider à marcher et éventuellement apporter quelques soins à ta jambe pour passer la nuit."

Si avec ça, Elke ne comprenait toujours pas ce que voulait vraiment Max, autant se taire et avancer en silence. Même si ce serait compliqué de rester là à ne rien dire. Avec l'alcool encore dans le sang, l'artiste ne pouvait pas supporter de laisser sa collègue penser des choses fausses sur son compte. Elle le prenait pour un idiot mais il s'en fichait. Ce genre de comportements ne l'atteignait pas. Il voulait juste qu'elle comprenne qu'il ne cherchait pas une amie, mais simplement à l'aider un minimum. Elle était sa collègue. Elle faisait partie du cirque. Il l'avait vu mal en point et depuis il ne se voyait pas rentrer chez lui en l'ignorant. Même si elle clamait pouvoir se débrouiller toute seule, il s'en voudrait d'avoir baissé les bras comme il l'avait fait avant.

"- Donc je ne cherche pas à t'inclure dans le groupe. Loin de moi cette idée. De toute façon, ça ne marcherait jamais si tu ne faisais pas un peu d'efforts de ton côté. Et puis je ne suis pas là pour te forcer à te faire des amis, ça n'apporterait rien de bon à tout le monde. Je suis juste là pour m'assurer que tu vas pas te faire plus de mal ou finir à l'hôpital."

Max était un grand-frère. Il avait toujours appris à faire attention aux autres. Il avait été aidé de nombreuses fois lorsqu'il fuguait à New York quand il en avait marre de chez lui. Il était jeune et insouciant à l'époque. Mais il s'en était sorti et cette expérience lui avait apporté beaucoup, en bien ou en mal. Toutes ses rencontres n'avaient pas été joyeuses, pourtant il savait que c'était grâce à tout ça qu'il en était là aujourd'hui. Le monde pouvait être horrible et sombre, tout comme il pouvait devenir lumineux. Il pensait toujours à ses passions, que ce soit le cirque ou la photographie. Il n'oubliait pas tous les gens qu'il avait croisé et ceux qui étaient encore ses amis.

"- Et puis, ce n'est pas parce que quelqu'un s'éloigne qu'on le perd forcément."

En disant ça, l'artiste avait en tête son frère. Pendant neuf ans, ils ne s'étaient pas vu, ni parlé. Pourtant lorsqu'ils s'étaient retrouvés, lorsque Max avait accouru vers lui en apprenant qu'il n'allait pas bien, Will l'avait accueilli les bras ouverts. C'était pareil avec Daniel. Ils s'étaient rencontrés à Londres pendant un voyage scolaire de Max, et ils s'étaient tout de suite liés d'amitié. Lorsque Max était reparti, ils avaient décidé de garder contact en s'envoyant des lettres. Maintenant, après des années de correspondance, il l'avait retrouvé à son arrivée au cirque et c'était maintenant son meilleur ami. Il savait qu'il pouvait compter sur lui et même si la distance les séparait à nouveau, ils seraient toujours présents l'un pour l'autre. Pareil pour Natasha et Eskil. Ils ne les voyaient plus trop depuis son arrivée en Islande, mais il ne les oubliait pas et il était sûr que lorsque leurs chemins se croiseraient à nouveau, leur complicité serait toujours là. C'était les personnes qui comptaient le plus pour lui. C'était ceux en qui il avaiet le plus confiance. Il avait d'autres amis petit à petit mais il savait que c'était des amitiés passagères et tant qu'elles ne se finissaient pas mal, comme avec Luka, ça resterait de bons souvenirs et il ne regretterait pas une seconde de les avoir connus.

"- Enfin tout ça pour dire que je ne suis pas là pour réchauffer ton pauvre petit coeur glacé. Je ne suis qu'un passant qui vient te donner un coup de main et qui disparaîtra de ta vie, comme tu semble le souhaiter, dès qu'il sera sur que tu es en sûreté. C'est tout."



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 272
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Sam 7 Juil - 17:14


I'll be alright.Just not today.
Il veut jouer à celui qui aura raison ? Très bien, je vais lui donner tort dans ce cas. S’il a tort, moi j’ai raison, c’est mathématique. Enfin non, je ne suis pas stupide au point de croire que c’est vrai, mais ce soir, je suis passablement éméchée et bien énervée, alors je ne vais pas me gêner pour faire cette approximation. Après tout, on est tous les deux aussi têtus l’un que l’autre, bon, je suis certaine de l’être plus que lui, mais ce soir il ne se défend pas mal à ce jeu là ; alors ce n’est pas un combat de vérité ni de raison, c’est un combat de volonté. Ça tombe bien, pousser les autres à bout, ça je sais parfaitement faire. Je n’aurai aucune pitié à le malmener plus, c’est lui qui choisit de rester, ça veut dire qu’il est consentant.


Alors je croise les bras en prenant appuis sur le mur derrière moi. Je le guette droit dans les yeux, le défiant de soutenir mon regard. Il ne sait pas dans quoi il s’est fourré, mais il va regretter de vouloir à tout prix me faire bouger. Et puis petit à petit, toujours les yeux dans les yeux, je me laisse glisser le long du mur pour atteindre une position assise. J’essaie de ne pas me reposer sur ma jambe douloureuse pendant la descente, mais ça doit se voir sur mon visage que ça ne réussi pas pendant toute l’opération. Enfin peu importe, maintenant je suis assise, et bien décidée à le rester.


« Je veux dormir ici. Tu ne me feras pas changer d’avis. »


Juste après avoir dit ça je suis parcourue d’un frisson monumental. Merde, voilà qui va me rendre crédible. C’est vrai qu’il fait froid, mais j’aurai tout le temps de rentrer quand il sera parti. Dans le pire des cas, on se regardera en chiens de faïence pendant toute la nuit, mais je suis en experte dans ce domaine, ça ne pose pas de problème ; j’ai développé des stratagèmes élaborés avec toute l’expérience que j’ai.


Une fois bien installée, je repense à ce qu’il m’a dit tout à l’heure ; que ce n’est pas parce que les gens s’éloignent qu’on les perd forcément. Là non plus je ne suis pas d’accord. Je n’ai jamais été proche de grand monde, mais les gens qui ont un minimum compté pour moi ne me parlent plus, ne m’écrivent plus, ne me donnent plus aucune nouvelles. Le temps depuis lequel je ne les ai pas vu se compte en années maintenant. A quoi ça sert d’avoir des personnes que tu apprécies si c’est pour qu’elles soient à des milliers de kilomètres de distance et qu’elles ne te parlent pas ? Et puis si on s’éloigne des gens qu’on aime, ne devraient-ils pas essayer de nous retenir ? Enfin je crois que c’est ce que les autres font quand ils t’apprécient en retour. Quand je suis partie en Islande, personne ne m’a rien dit, que ce soit un « reviens quand même de temps en temps » ou juste un simple « tu vas me manquer ».


« De toute façon je crois bien que j’ai jamais compté pour personne donc au moins ça règle pas mal de problèmes. »


C’est triste à dire, je crois, mais c’est la conclusion qui s’impose.  
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3304
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Sam 7 Juil - 18:22

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Max avait l'impression d'avoir vu tous les stades possibles et inimaginables avec Elke. Il avait subi la colère, la violence, les sarcasmes, le désespoir et maintenant ... ça. S'il n'était pas conscient de faire face à une adulte, il aurait pensé qu'Elke était en pleine crise d'adolescente à tenter de le provoquer de cette façon. Très bien, elle ne voulait plus bouger et bien lui non plus n'allait pas bouger. Mais il n'était pas question que Max essaye de la forcer à se lever. Il risquait de la blesser ou de lui faire mal, vu qu'elle avait déjà la jambe dans un sale état, ou alors de se prendre un coup de tête pour la seconde fois de la soirée, si elle débattait. Et peut-être que cette fois, des personnes allaient s'inquiéter en pensant qu'il martyrisait la jeune fille et appelleraient la police. Il ne voulait pas d'ennuis alors il resterait à bonne distance et attendrait sagement qu'elle comprenne qu'elle était ridicule à agir comme ça. Quoi que vu comment elle était bornée, ils risquaient de passer la nuit ici.

Alors qu'elle tentait de s'asseoir, Max ne manqua pas le moindre signe de douleur ou le froid qui devait se faire ressentir un peu plus. De son côté, il prit soin d'enfiler son manteau. Puisqu'elle ne semblait pas le voir, autant en profiter pour se réchauffer. Au moins ce ne serait plus les températures vraiment basses qui allaient le faire craquer et le décider à rentrer chez lui. Même s'il savait qu'il avait peu de chances de sauver Elke d'une nuit à la belle étoile, il préférait ne pas céder aussi facilement. Il avait déjà vécu pire que ça normalement. Et puis elle semblait s'être calmée niveau sarcasme et insulte. C'était déjà ça. Mais son répit n'allait pas durer longtemps vu à quel point sa collègue semblait remontée contre le monde entier.

Le silence s'était installé entre eux. Max ne comptait pas répondre à la dernière phrase de la miss. Il préférait attendre plutôt que de jeter de l'huile sur le feu. Il avait bien compris que ce qu'il disait n'avait aucune importance aux yeux d'Elke. Elle refusait d'accepter -enfin de comprendre- sa vision des choses. Elle ne voulait même pas y penser. Elle préférait s'enfermer dans son monde de glace, seule, loin des autres. C'était dommage de s'entêter comme ça. D'un autre côté, il pouvait comprendre qu'à force d'être blessée par les autres, elle avait choisi de se renfermer sur elle-même pour se protéger.

« De toute façon je crois bien que j’ai jamais compté pour personne donc au moins ça règle pas mal de problèmes. »

Les paroles de la jeune fille le surprit. Il ne s'attendait plus à ce qu'elle se livre comme ça après tout ce qu'ils avaient dit. Il pensait qu'elle allait se contenter de le regarder en silence dans l'espoir de le faire fuir. Mais non, elle avait parlé. Il sentait que la colère s'était atténuée, suffisamment pour laisser place au dialogue. Ce n'était pas le moment de faire une bourde. Max soupira en fermant les yeux avant de s'accroupir pour être à la hauteur de la musicienne. Il ne la prenait pas pour une enfant ou n'essayait pas de la prendre de haut, il voulait juste être au même niveau pour la regarder en face. Et son soupir n'était pas là pour montrer qu'il était fatigué de l'attitude de la jeune fille. Au contraire, il évacuait toutes les ondes négatives qui pouvaient être encore en lui après leur discussion. Il voulait tenter de repartir d'un bon pied.

"- J'ai bien envie de te dire 'Ne dis pas ça', mais je ne connais pas ta vie, ni tes relations avec les autres, alors je suis mal placé pour dire ça."

C'était dur de trouver les mots qu'il voulait pour être clair et pour éviter de donner une bonne raison à la jeune fille de s'énerver encore. Il risquait de tout faire foirer une nouvelle fois mais c'était mieux de tenter que de l'ignorer. Et sur son visage on peut facilement lire qu'il était sincère et ne prenait pas à la légère son problème.

"- Alors plutôt que de me baser sur ta vie, je vais te parler de la mienne. J'ai trois amis. Trois vrais amis. Daniel, notre metteur en scène au cirque, que j'ai connu en 2009, lors d'un voyage à Londres. On a passé des années à échanger des lettres et ce n'était pas tous les mois. On pouvait prendre trois quatre mois à en écrire une. Mais c'était des vrais lettres, longues et remplies d'émotions. On ne s'est revenu que lorsque je suis arrivé ici au cirque, y a un an. Je sais maintenant que je peux être séparé de lui, ça ne changera rien dans notre relation. Je ne pensais pas qu'on garderait contact aussi longtemps. Je pensais qu'un jour les lettres finiraient par ne plus arriver. Mais je m'étais trompé et maintenant c'est comme un frère pour moi."

Max se souvenait encore du jour où il avait reçu la lettre lui annonçant que Daniel l'avait rebaptisé son petit-frère. Lui qui avait toujours rêvé d'avoir un grand-frère, il était heureux que son ami prenne cette décision.

"- Eskil, mon voisin quand j'étais petit. Il m'a fait découvrir la magie et j'ai toujours été fasciné par ça. J'ai même failli devenir un magicien à cause de lui. Mais je ne veux pas savoir ce qui se cache derrière chaque tour, je veux continuer d'être époustouflé par la magie. Alors lui, il part et revient dans ma vie de temps en temps mais à chaque fois, c'est comme si on s'était quitté la veille. Il m'a fait découvrir la France, la magie. C'est un ami qui compte beaucoup et la distance ne nous gêne pas. Même si on est capable de ne pas se parler pendant un moment, on finit toujours par se revoir et se mettre à jour sur la vie de l'autre. C'est une autre amitié, complètement différente de celle avec Daniel, mais elle est tout aussi précieuse."

Parler d'Eskil lui donnait envie de lui envoyer un message pour avoir des nouvelles. Cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas vu. Surement un an. Il n'avait pas souvenir de l'avoir croisé depuis son arrivé en Islande.

"- Et Natasha, mon ancienne partenaire pour mes numéros. Je l'ai rencontré en 2010 lorsque j'ai intégré mon premier cirque. Je crois que je devais avoir ton âge, tu sembles vraiment plus jeune que moi. Bref. On s'est vite entendu pour le travail et petit à petit, elle s'est immiscée dans ma vie et on s'est rapproché. Elle m'a fait de ces blagues ... Un peu dans le même genre que celle que tu m'as faite lorsqu'on s'est rencontré la première fois. Mais elle m'a aussi offert un voyage au Mexique pour la fête des morts pour rendre hommage à ma soeur. Et rien que pour ça et pour ces années passées à ses côtés, je suis heureux de l'avoir connue. Elle est partie du cirque pour rejoindre son mari et j'ai décidé de partir aussi pour intégrer le Noah Ark peu après. Ce n'était plus pareil sans elle. On ne se parle plus, mais ça reste une amie. Et je suis persuadé que si on se revoyait, elle serait la même et que rien n'aurait changé entre nous."

Max marqua une courte pause avant de reprendre la parole.

"- Ce sont trois amitiés complètement différentes. Tout ça pour dire que mes vrais amis, je les ai connu tardivement et qu'on a mis un moment avant de se rapprocher et de créer un lien indestructible. Enfin je dis ça mais y a forcément quelque chose qui peut détruire une amitié. Mais je pense que celles-ci vont durer un moment encore. Et au final, même si on ne deviendra probablement pas amis, je tiens à dire que je garde un bon souvenir de notre rencontre, même si j'étais moins enthousiaste le jour même, et que j'ai vraiment apprécié la façon dont on a parlé de mon numéro. Ça m'a aidé à débloquer le reste. J'avais envie de continuer à parler de ça avec toi. C'est pour ça que je t'ai abordé ce soir. Mais comme tu ne semblais pas vouloir aborder le sujet, j'ai changé de tactique et ça a mal tourné. C'est dommage. J'aurais bien aimé pouvoir rester sur une bonne base."



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     


Dernière édition par Maximilian Fleming le Dim 8 Juil - 18:06, édité 1 fois
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 272
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Dim 8 Juil - 17:32


I'll be alright.Just not today.
Il vient d’enfiler son manteau. Il croit que je le vois pas, et franchement je trouve ça stupide de se cacher pour le faire. De tout ce qu’il s’est passé ce soir, le voir enfiler son manteau est de loin la dernière chose qui peut me mettre en rogne. Vu le froid qu’il fait je l’aurais trouvé encore plus stupide de ne pas le faire. Je ne suis tout de même pas un cerbère, ça ne m’amuse pas de bondir sur les autres pour les cogner. Si je le fais, c’est parce que c’est la seule chose que je trouve à faire dans ces moments là. Quand la colère me gagne, c’est impossible pour moi de ne rien faire, j’ai un réel besoin de l’évacuer. Alors quand les gens sont chanceux ils ont droit aux mots, quand ils le sont moins, c’est aux mains qu’ils ont affaire. Et quand la chance les abandonne complètement, c’est aux deux qu’ils doivent faire face.


J’ai tout à fait conscience que j’ai du mal à gérer ces accès de colère et de frustration, mais sur le moment je ne peux rien faire ; rien n’arrive à canaliser cette rage qui peut monter à tout moment. Ce qui me dérange là dedans, ce ne sont pas tant les conséquences de mes actions qui me dérangent, mais plus ce que mon manque de contrôle implique. Me savoir capable d’agir sans que ce soit pleinement délibéré, c’est effrayant.


Pourquoi est-ce qu’il se met à ma hauteur ? Il se relâche on dirait, c’est à cause de ce que j’ai dit ? J’avais dit ça sans vraiment vouloir dire quelque chose, ça sortait du cœur, en quelque sorte. Avec toute la persévérance qu’il met à me suivre, ça ne fait rien qu’il ait entendu ça, c’est pour le récompenser de sa volonté. Je frissonne. Je suis fatiguée de lutter contre lui maintenant. Je n’en ai même plus envie, je veux juste sombrer dans les bras de Morphée et qu’elle m’entoure de ses bras généreux.


Il a raison, il ne me connais pas, et n’est sûrement pas bien placé pour savoir ce qui se passe dans ma tête. Au moins il a compris ça. Mais il essaie toujours de trouver une solution à mon problème ; il passe plusieurs minutes à parler seul de sa vie et des personnes qui comptent pour lui. Il a vraiment l’air de tenir à eux et ça a l’air de lui faire du bien. Tant mieux pour lui, il a trouvé des gens qui l’apprécient aussi. Je ne sais pas comment il fait, pour que ses relations durent comme ça, j’ai de plus en plus l’impression d’être une handicapée sociale. Je sais que j’essaie de me persuader que je suis seule par choix, mais en avais-je un autre ?


Il parle de lien indestructible, de vrais amis ; pour moi, ce ne sont que des concepts vagues et abstraits, mais lui a l’air de bien les connaître. Est-ce que ça fait de lui un exemple pour moi ? Non. Est-ce qu’il sait mieux que moi comment s’y prendre pour bâtir ces fameuses relations durables ? C’est très probable, mais je veux trouver toute seule comment il faut s’y prendre. Si on me dit comment faire, ces relations n’auront rien d’authentique, et seront condamnée à être stériles.


Au final, je réponds très brièvement à son long monologue. Malgré tout, j’ai l’impression d’être jalouse de tout ce qu’il me raconte, ma mine a dû s’attrister un peu, bien que j’essaie toujours instinctivement de garder une tête aussi neutre que possible dans ces moments là.


« Tant mieux pour toi. »


Il a aussi dit qu’il voulait parler de son numéro avec moi. Je le sais. Il a apprécié notre première rencontre. Je le sais aussi. Ça aurait pu en rester là, oui, ça aurait été bien mieux pour tout le monde au final.


« T’as mal choisi ton moment, dommage. »
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3304
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Dim 8 Juil - 18:06

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


En réalisant à quel point il avait parlé, Max se demanda s'il n'allait pas s'attirer les foudres de la jeune fille. Il s'était emballé sans s'en rendre compte. Mais était-ce sa faute s'ils avaient trouvé des gens qui le rendaient heureux et ne lui gâchaient pas la vie ? Certes, ils étaient peu nombreux et au final plus de personnes étaient rentrées dans sa vie et en étaient sorties après y avoir mis le bazar que le contraire. Pourtant il avait quand même des expériences positives qui lui permettaient de s'accrocher et de ne pas abandonner les relations avec les gens autour de lui. Ça ne semblait pas être le cas d'Elke, vu ce qu'elle lui disait. Mais Max la trouvait jeune. Elle avait le temps de tomber sur une perle rare qui allait rester à ses côtés et lui permettre de briser sa carapace et baisser sa garde en sa présence. Tout n'était pas perdu pour elle.

À la réponse, plutôt courte et moins violente que ce à quoi s'attendait Max, ce dernier se redressa. Être accroupi n'était pas le plus agréable. En même temps, à cette heure-ci, après la soirée qu'il venait de passer, il n'avait plus qu'une envie c'était de s'écrouler sur son lit et de se laisser emporter dans les bras de Morphée. Mais ce n'était pas prêt d'arriver. Elke ne voulait pas bouger. Elle n'était plus aussi agressive qu'avant par contre. Il y avait une discussion qui arrivait à passer, sans que l'un ou l'autre s'agace ou s'emporte. C'était déjà un bon point.

Que faire ?

Max ne pouvait pas l'obliger à se lever et il doutait avoir en lui des paroles magiques qui allaient l'aider à changer d'avis. La chance n'était clairement pas de son côté ce soir. Et à ce rythme, il sentait qu'il allait devoir la laisser en paix. Ça le tuait de lâcher maintenant après en être arrivé jusque là. Mais elle avait froid et elle était fatiguée. Il le sentait. Alors en plus avec la douleur, elle devait vraiment être mal. Il se disait que s'il la laissait, elle bougerait peut-être et atteindrait un endroit où s'abriter du froid. C'était plus probable que s'il campait là en face d'elle. Pourtant une petite voix le poussait à rester et à ne pas l'abandonner.

C'était d'un compliqué !

Finalement, Max tenta une autre approche. Après avoir réfléchi un peu plus, ça lui semblait être la seule solution à leur problème. Il ne pouvait pas faire mieux. Du moins, il n'avait pas l'impression d'avoir de meilleures options à sa portée.

"- Si je te promets de te laisser tranquille et de partir, comme tu ne sembles vraiment plus motivée à bouger, peux-tu au moins accepter mon manteau ?"

Si elle le prenait et l'enfiler, il pourrait au moins se dire qu'elle aurait une couche supplémentaire pour s'en sortir face à la fraîcheur de la nuit. Même si ce n'était pas la solution qu'il préférait, ça restait un compromis correct. Il savait qu'il allait s'inquiéter pour elle quoi qu'il arrive et il ne pourrait surement pas dormir cette nuit en sachant ça, mais c'était mieux que rien. La regarder mourir de froid sous ses yeux était encore pire. Il ne pouvait pas continuer à la laisser dans cet état, il devait agir. Et à part ça, il n'avait rien trouvé d'autre pour l'aider et ne pas empirer leur situation.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 272
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Dim 8 Juil - 18:50


I'll be alright.Just not today.
Je me sens partir petit à petit, le sommeil veut m’emporter, et je l’en remercie infiniment. J’attends ça depuis si longtemps, c’est une délivrance qui s’offre à moi pour les quelques prochaines heures. Je m’endormirai dans tous les cas, même s’il continue à me parler, qu’il essaie de me porter, me tirer, me pousser ou que sais-je d’autre. Je n’ai plus envie que de ça et rien, non rien de rien ne viendra m’empêcher de trouver le sommeil.


Alors quelle joie se présente devant moi quand je l’entends me promettre qu’il va partir. Il a fini par comprendre que quoiqu’il fasse je ne céderai pas et se résigne enfin. C’est une petite victoire pour ma solitude et mon égo qui se porteront un peu mieux, histoire de finir la soirée sur une note positive, si on peut appeler ça une note positive. Il ne veut qu’une seule chose pour m’accorder cette paix tant convoitée : que je garde sa veste. Ça ne devrait pas être trop difficile. Je suis une tête de mule, j’aurais très bien pu la refuser, mais force est de constater que j’ai vraiment très froid, et que son manteau ne pourra que m’aider à résoudre ce problème.


Je lui fais donc signe de me l’envoyer, sans un mot. Il l’enlève et me la lance avant de partir. Moi, je l’attrape et la glisse sur mes épaules et le voyant se retourner. J’ai gagné, au prix de quelques sacrifices, mais ça reste une victoire. J’ai gagné, mais pour autant je reste seule encore ce soir. C’est pourtant ce que je voulais, mais je n’en tire pas de joie particulière. Cette soirée ne m’a toujours pas faite avancer. Je n’ai pas non plus reculé. J’ai surtout l’impression d’avoir mélangé les panneaux autour de moi, rendant le chemin à prendre encore plus incertain.


Je le vois avancer en prenant la direction du cirque, de sa famille, et moi, maintenant qu’il s’éloigne, je veux le retenir. Mais il est trop tard, je l’ai trop poussé et il est maintenant trop loin pour m’entendre. Toute l’attention qu’il me portait, c’était une sensation encore trop mystérieuse pour moi, j’ai eu peur, et j’ai fui cette voie parce qu’elle ne ressemblait à rien de ce que j’avais l’habitude de voir, et maintenant que je le réalise, je m’endors. Pour la première fois de la soirée, je prie pour me souvenir de ça à mon réveil. Je ne sais pas si je veux faire changer les choses, mais maintenant je sais au moins comment faire.


Son image s’assombrit et devient floue. Je m’endors enfin sur le champ de bataille qu’on a laissé derrière. Je n’ai aucune idée de ce qu’il va rester demain, et je n’arrive pas à me sortir de la tête l’idée que ces ruines puissent un jour accueillir autre chose que de la glace.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
Contenu sponsorisé


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié :

Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» Love, only love can break down the wall someday [Christopher]
» I'm ok, I'm alright, can't you see. {PM}
» lisbeth - music makes me believe i'm gonna be alright.
» Everything will be alright, I promise • Shazz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAVE YOU SEEN THE CLOWN ? :: welcom to Reykjavik :: Miðborg, Reykjavik :: bars et discothèques-