:: welcom to Reykjavik :: Miðborg, Reykjavik :: bars et discothèques
I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Ven 29 Juin - 13:09

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Après l'intervention de son meilleur ami, Max avait décidé de ne plus s'enfermer chez lui. Il avait besoin de sortir, de prendre l'air. Il ne pouvait pas rester, assis, dans le noir pendant plusieurs jours à grignoter des miettes. Son estomac avait perdu l'habitude d'avaler de vrais repas. Max ne pensait pas avoir perdu du poids en si peu de temps mais il devait avoir sacrément mauvaise mine. Vu le regard de ses collègues ce n'était plus vraiment un doute. Il avait donc pris soin d'esquiver son regard dans le miroir des douches. Il refusait d'affronter la réalité. Il n'était pas encore prêt à se faire face. Mais au moins maintenant il était propre, même si sa barbe -qu'il n'avait pas eu envie de raser pour le moment- lui donnait encore un air négligé.

"- Max !", S'exclama la voix de la blondinette qui lui servait de partenaire sur scène. Elle s'était empressée de venir vers lui. Max fit exprès de ne pas la regarder. Il ne voulait pas voir son air énervé ou agacé ou rempli de pitié. Il n'avait pas besoin de ça. Il faisait déjà un effort pour sortir, il ne fallait pas le brusquer. Pourtant, il était prêt à recevoir les foudres d'Alice. Il l'avait lâchement abandonné ces derniers jours et avait même refusé de répondre à ses messages. Alors elle avait tous les droits de lui faire des reproches ou même de l'engueuler. Il l'avait clairement mérité.

Mais rien de ce qu'il attendait n'arriva. Le silence se prolongeait et il sentait le regard de la jeune femme sur lui. Il ne céderait pas. Il ne la regarderait pas. Il allait craquer s'il le faisait. Il se connaissait assez bien pour savoir comment il allait réagir. Pourtant, lorsqu'Alice le prit dans ses bras en soufflant un simple "idiot", il ne s'attendait pas à sentir son coeur se serrer. Il appréciait bien plus la blonde qu'il ne le voulait. Il avait essayé de garder ses distances pour ne pas se retrouver mal lorsqu'elle partirait de son côté comme l'avait fait Natasha. Et malgré sa volonté, il avait fini par s'attacher à elle. Le sentiment semblait réciproque vu l'étreinte qu'elle lui donnait.

Après quelques instants de silence, Max leva une main pour venir tapoter le dos d'Alice. Il ne comptait pas parler. Il n'était pas prêt pour ça. Il tenait à la jeune femme mais il n'était pas encore assez proche d'elle pour se confier comme il l'avait fait avec Daniel. Il lui expliquerait tout -ou presque tout- lorsqu'il se sentirait un peu mieux. Et à son grand soulagement, elle sembla comprendre ce message silencieux. Elle le lâcha, esquissa probablement un vague sourire avant de lui souhaiter bon courage et de partir. Il regarda les jambes de sa partenaire s'éloigner. À cet instant, il comprit qu'il devait quitter le cirque pour aujourd'hui. Il ne pouvait pas traîner ici et risquer un autre face à face. Il craignait que le prochain ne soit pas aussi simple. Il n'avait pas tant d'amis que ça, du moins pas beaucoup de personnes qui le comprenaient vraiment et savaient comment réagir quand il était dans cet état.

Lorsqu'il fut assez éloigné du cirque, dans les rues de la ville, Max se sentit un peu mieux. Il avait moins cette impression d'étouffer, ni cette crainte de tomber sur quelqu'un qui allait le forcer à parler. Il voulait reprendre sa vie à son rythme. Il avait besoin de calme et de paix. Et aussi d'alcool. Même si la première fois qu'il avait essayé de boire pour oublier, il ne s'était pas senti mieux, il savait que cette fois ce serait différent. Il ne voulait pas boire pour oublier, il voulait boire pour soulager un peu sa peine. Ce n'était pas tout à fait pareil. Il se dirigea donc vers un petit bar qu'il connaissait et où il n'était jamais allé avec le vétérinaire. Il n'avait pas besoin d'un lieu chargé de souvenirs pour venir le hanter. Il avait suffisamment souffert comme ça.

À l'intérieur, il fut soulagé de voir qu'il n'y avait pas grand monde. Ce n'était pas non plus la meilleure heure pour boire. Mais dans son état, il n'avait pas le choix. C'était soit ça, soit marcher dans le froid sans but en ressassant des souvenirs plutôt désagréables. Les bons ne semblaient pas vouloir revenir à le surface. Son esprit les bloquait.

"- Bonjour, que désirez-vous boire ?", lui demanda finalement le serveur en s'approchant de la table où il s'était installé. Il avait choisi un coin tranquille, vers la fenêtre. Il avait promis à son ami qu'il n'allait plus s'enfermer dans le noir alors il se forçait à rester dans les endroits les plus lumineux. Ça devrait jouer sur son moral en plus.

Sur le coup, Max hésita. Il avait envie de commencer avec un alcool bien fort. Il ne voulait plus boire de bière pour le moment. Mais finalement, il pensa à Daniel, à Eskil, et eu envie de boire un verre de vin. Ces deux amis lui faisaient penser à la France. Et vu qu'il n'avait jamais bu de vins en compagnie du vétérinaire, c'était le choix qui serait sans doute le moins douloureux et le plus chargé de bons souvenirs. Il prit donc le temps d'écouter les recommandations du serveur avant de choisir un verre de vin rouge. Il espérait ne pas tomber sur un vin sans goût. Lors de ses voyages en France, il en avait goûté de très bons et maintenant il était devenu un peu plus difficile pour ce genre de boissons.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Ven 29 Juin - 23:23


I'll be alright.Just not today.
Déçue n’est pas le bon qualificatif pour mon état actuel. Je pense que celui qui convient le mieux est complètement anéantie. Cette réunion n’aurait pas pu se passer d’une manière pire que celle-là. Enfin, si seulement il ne s’agissait que de la répétition. La vérité c’est que j’avais tellement hâte qu’elle arrive que maintenant je ne sais même plus où j’en suis. Je viens de voir son message, son vol a été annulé, et au final pour des raisons qui ne regardent qu’elle, elle ne peut pas en prendre un autre. Traduction : je ne vais pas la voir du tout. Mon travail au cirque m’oblige à rester en Islande, et puis ce n’est pas comme si j’avais l’argent pour prendre des vacances. Enfin voilà la situation : je sors de la pire répétition à laquelle j’ai jamais assisté, j’ai failli me faire virer et je ne verrai pas Félicie.


Je regarde cette fille partir en courant rejoindre ses collègues et me figeant un petit instant. Je ne pense à rien, ou à tout en même temps. Le fait est que je ne contrôle plus ce qui se passe dans ma tête. D’habitude je ne fais pas plus d’efforts que ça pour rentrer dans les clous et tout se passe bien, et là je veux essayer de faire quelque chose de bien et tout s’écroule pour ne laisser que les ruines de ma bonne intention. Est-ce que c’est comme ça tout le temps ou c’est juste un coup sournois du sort ? Je ne sais pas, et je n’ai pas envie de savoir, je ne veux plus recommencer, je ne veux plus de changement comme ça. Au quotidien, je ne suis peut-être pas au comble du bonheur, mais je suis toujours dans un meilleur état qu’actuellement.


Il me faut un verre, le plus vite possible. Je n’ai plus rien chez moi, alors je vais devoir me saouler en ville. Bien, ça me changera de mes murs ; des fois j’ai l’impression qu’ils me jugent, ils doivent être les seuls à me voir aussi clairement. Ces murs c’est pour moi un peu comme cet ami plus âgé que toi quand tu es ado qui te prend de haut quand tu commences à partir en vrille. Je réfléchirai au bar dans lequel j’irai sur le chemin, ou sinon je prendrai le premier que je trouverai. Si j’y suis encore la bienvenue, la moitié des bars de la ville m’ont mise dehors avec pour seule ordre ne jamais revenir.


Il doit être un peu plus de 19h, la nuit a déjà bien entamé sa chute, et le froid s’installe aussi rapidement. Je marche le plus vite possible en regardant mes pieds pour ne croiser le regard de personne. Je n’ai plus envie que d’une chose, c’est ce verre de bourbon qui m’appelle de plus en plus fort. On me répète souvent que je suis une alcoolique, que ce n’est pas bien, que ce n’est pas sain, mais franchement, attraper une cirrhose du bras droit c’est dans ma liste de choses à faire avant de crever, alors j’emmerde les gens.


J’arrive dans cette espèce de petit pub et je m’assois directement au comptoir sans relever la tête. On me demande ce que je veux : quelque chose de fort. Quelques instants après glisse près de moi la plus belle chose qui m’aie été donné de voir aujourd’hui, et de loin. Je saisi le verre et contemple ma rage dans les glaçons en les regardant fondre.


Les minutes passent, et moi je passe mes minutes à remuer mon verre. Je ne sais pas combien de temps j’ai déjà passé ici, alors je me retourne brièvement pour regarder par la fenêtre où en est la nuit. Il n’y a pas grand monde à l’intérieur, mais il y a quelqu’un à côté de la fenêtre. Il ressemble au lanceur de couteaux. Non, ça ne peut pas être lui, il est trop barbu. Je me repenche donc au dessus de mes glaçons, marque une pause dans mes pensées noires, et tire l’entièreté du verre d’un seul coup en grimaçant. Ça m’arrache, mais au moins ça détourne mon attention.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Sam 30 Juin - 14:40

I'll be alright.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Max ne comptait plus les verres qu'il prenait. Il n'était plus à un près maintenant. Et il ne cherchait même pas à déguster pour voir si c'était des vins à la hauteur. Il était là pour faire passer la douleur, pas pour tester ses connaissances. De toute façon, il était passé à quelque chose de plus fort. Il avait fini par comprendre qu'il aurait besoin de plus que des alcools à 13 ou 15 degrés pour vraiment ressentir les effets. Mais avec plus ou moins d'alcool, il ne se sentait pas forcément mieux. C'était comme la première fois qu'il était sorti pour boire et oublier, rien ne marchait. Il allait juste avoir une bonne gueule de bois le lendemain matin en plus de sa peine de coeur. Il empirait son état. Ce n'était pas pour autant qu'il allait arrêter, car tout de suite, il avait l'impression qu'il arrêtait de trop penser. Une pause lui faisait du bien.

À un moment, Max capta le regard d'une de ses collègues qui s'était installée au bar. Elke Knutsson. Une musicienne qu'il était allé voir pour lui demander des conseils. Il n'avait pas eu de nouvelles d'elle depuis. Ou alors il ne les avait pas vu à force de rester enfermé chez lui déconnecté de tout. C'était même fort possible que ce soit cette solution. Et si c'était bien ça, il allait lui devoir des excuses. Seulement, il n'était pas encore prêt à se lever pour aller lui parler. Il avait juste envie de rester dans son coin et de consommer un maximum de verres jusqu'à ce qu'il sente qu'il devait arrêter. Mais ce n'était pas encore le moment. Il voulait rester un peu plus ici.

Au fil des minutes, Max commença à penser plus à sa collègue qu'à ses problèmes. Il se demandait où elle en était. Avait-elle pensé à ce qu'il lui avait demandé ? Cherchait-elle des musiques pour accompagner son projet ? Ou avait-elle mis ça de côté jusqu'à ce que l'artiste revienne la voir ? Il était curieux. Lui qui pensait ne plus pouvoir se relancer dans son boulot, il était surpris par cette envie qui le prenait soudainement après plusieurs jours à se morfondre. Mais finalement ce serait pas une bonne chose de se lancer doucement dans le travail en parlant de ce projet qui lui tenait à coeur et sur lequel il travaillait depuis des mois pour qu'il soit absolument parfait. Il ne pouvait pas le voir échouer.

Pris d'un élan de curiosité et de courage, Max se leva et rejoignit sa collègue au bar. Il s'installa à ses côtés sur le tabouret qui était libre. Il n'y avait pas encore trop de monde, les places n'étaient donc pas trop difficile à trouver.

"- La même chose", Lança-t-il au serveur en poussant son verre dans sa direction, "Et vous pouvez remplir le verre de la demoiselle à mes côtés aussi, merci."

Peut-être qu'elle ne voulait pas un autre verre, mais vu la tête qu'elle tirait, Max sentait qu'elle aussi avait bien besoin de boire. Il ne voulait pas connaître la raison. Il ne se sentait pas assez proche d'Elke pour oser fourrer son nez dans ses affaires. Ça ne le regardait pas. Et il n'était pas mécontent d'avoir cette position. Après tout, cela voulait dire que la jeune fille était dans le même cas que lui et qu'elle n'irait rien lui demander sur son état. De toute façon, elle ne devait pas s'y intéresser. C'était mieux comme ça.

Une fois son verre servi, il le leva et esquissa un bref sourire avant de reprendre la parole.

"- Aux journées de merde."

Max avait eu envie de dire "vie de merde" mais il n'était pas sûr que sa collègue trouve sa vie aussi merdique que lui à ce moment-là. Surtout qu'il savait que sa vie n'était pas aussi horrible qu'il voulait le penser. Il avait perdu sa soeur mais en venant dans ce cirque, il avait pu renouer avec son frère. Il avait perdu des amis précieux mais il en avait retrouvé. Finalement quand quelque chose de mal se passait, il y avait souvent un truc bien pour contrebalancer. Seulement, il n'était pas sûr de ce qui pourrait retourner la situation cette fois. Il se sentait au fond du gouffre et la sortie ne semblait pas être à portée de vue.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Sam 30 Juin - 19:52


I'll be alright.Just not today.
J’étais tellement prise dans mes pensées que je n’avais même pas vu arriver à côté de moi l’homme que j’avais vu près de la fenêtre il y a quelques instants. Je sursaute légèrement quand j’entends le son de sa voix résonner tout près. En fait c’était bien lui. Lui avec une barbe qui lui donnait un côté beaucoup plus vieux et bourru, mais bel et bien lui. Monsieur s’est laissé aller visiblement. C’est sûrement pour ça qu’il est là. Il était tout seul, mais si il vient pour la chaleur de ma compagnie il va être déçu, je ne suis pas d’humeur.


Il me paie un verre, je ne vais pas lui dire de partir tout de suite. Je suis peut-être dans un mauvais jour mais si je peux m’en tirer avec le moins de frais possibles ça m’arrangera plus tard. Je lui lance un bref regard en guise de remerciement avant de prendre en main mon nouveau verre fraîchement payé. Par contre, il prend la même chose. Mauvaise idée coco, j’ai vu ton vin tout à l’heure, t’es pas du genre à te pinter souvent ; avec ce qu’on vient de te servir tu risques de faire sortir le contenu de ton verre aussi vite qu’il sera rentré. Enfin tant qu’il ne le fait pas sur moi, ce n’est pas mon problème.


Je le vois lever son verre pour trinquer. Pourquoi pas, après tout ça me fera sûrement du bien de me moquer de lui après qu’il aie souillé les toilettes. Je lève mon verre à mon tour et le fait s’entrechoquer avec le sien dans un tintement discret. Aux journées de merde. Aux vies de merde plutôt. Enfin à quoi jouer sur les mots, l’important c’est de noyer ça vite et bien.


« Chienne de vie. »


Je descend ce second verre cul sec après avoir regardé mon nouveau mécène dans les yeux un bref instant, je grimace, et je reviens à la dure réalité du bois du bar sur lequel je suis accoudée. Je commence à ressentir un petit peu les effets de ce doux breuvage sur mon corps. J’accueille avec un peu d’amertume le petit bourdon qui viendra bientôt tourbillonner bruyamment dans mon crâne et pose ma tête sur ma main pour aider mes épaules à supporter le poids du vide qui s’installe. Je sais bien comment ça marche ; d’ici quelques dizaines de minutes, je serais affalée sur le comptoir à me maudire d’encore me traiter de la sorte et à me jurer que demain je me prendrai en main. Je me mens à moi même et je le sais bien, mais cette routine a quelque chose de rassurant, et je ne suis pas prête à changer maintenant, surtout après avoir constaté ce qui arrive quand j’essaie de faire évoluer mon attitude au sein du cirque.


Ce soir, je ne dérogerai donc pas à mes habitudes. Je vais me mettre mal pour oublier que je suis mal. Ce soir, je ne suis pas la petite princesse; ce soir, c'est moi qui bois pour oublier que je bois.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Dim 1 Juil - 22:52

I'll be alright.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Au début, Max pensait qu'elle allait l'ignorer. Il s'attendait à l'avoir dérangée. Après tout, lui aussi avait eu ce besoin de boire seul avec l'envie que personne ne vienne le voir pour l'emmerder. Les gens l'insupportaient tellement en ce moment. Ils avaient tous le même discours et cette envie de le sauver. Alors que personne ne pouvait le sauver. Ses amis, ses proches, pouvaient l'aider, lui donner un coup de main, mais c'était à lui, et à lui seul, de se bouger et de passer à autre chose. Et ce n'était pas avec des paroles vides comme "Tu vas vite l'oublier", "Un de perdu, dix de retrouvé", ou toutes autres conneries dont il refusait de se souvenir, qu'il allait retrouver le sourire et l'envie de vivre. Les gens voulaient bien faire en général, mais ils se plantaient complètement. Tout le monde n'avait pas besoin de discours, certains avaient juste besoin de temps et des personnes qu'ils aimaient à leur côté essayant de leur changer les idées ou d'être là si ils en avaient besoin. C'était tout. Mais rares étaient ceux qui le comprenaient vraiment.

Alors quand Elke accepta de trinquer avec lui, il sentit qu'il était tombé sur quelqu'un de vraiment différent. Il l'avait compris lors de leur première rencontre assez spéciale mais aussi très intéressante, qu'elle n'était pas comme tout le monde. Elle n'était pas le genre de personne qui allait s'immiscer dans la vie des autres juste pour satisfaire sa curiosité ou l'envie de voir quelqu'un de plus mal que soit. Ce n'était pas son genre. Même s'il ne la connaissait pas, il sentait qu'il pouvait se fier à cette impression. Surtout lorsqu'elle prononça "Chienne de vie". Elle aussi en avait marre de cette vie de merde. Il eut un nouveau petit sourire qui disparut aussi vite qu'il était arrivé. Il avait bien fait de s'approcher d'elle.

"- Ouais, vie de merde."

Et comme sa camarade de comptoir, Max but son verre cul sec, sentant immédiatement le changement par rapport à ses verres précédents. Le vin passait comme s'il buvait du lait. Là, il pouvait suivre le trajet de l'alcool lui brûlant déjà l’œsophage. C'était une sensation qu'il n'appréciait pas en général mais ce soir, c'était agréable. Il avait besoin d'un coup de fouet, même si ça allait probablement vite se retourner contre lui. Surtout s'il s'amusait à faire des mélanges en changeant encore de boissons.

"- À la base j'étais venu parler musique mais finalement, savoir que je ne suis pas le seul à trouver cette vie merdique me fait du bien", Avoua-t-il après quelques minutes de silence. Max préférait être honnête. Il avait eu besoin de boire avant d'entamer une conversation sur le travail. Il était motivé mais peut-être pas aussi prêt qu'il le pensait. Et puis, si sa collègue voulait ne pas penser à tout ça, il ne pouvait pas la forcer à en parler. Il ne s'imposerait pas. Il se sentait un peu mieux, même si ça ne changerait pas grand chose à son état. Il n'allait pas retrouver le sourire et retourner sur scène comme avant juste en ayant échangé quelques mots avec la musicienne. Mais déjà il avait eu une interaction positive ce soir, une qui ne le rendait pas plus mal qu'il ne l'était déjà. C'était déjà un pas important pour l'artiste. Il avait besoin de ce genre de personnes qui se fichaient éperdument de sa petite vie et de ses problèmes. Il avait besoin de quelqu'un qui pouvait le comprendre et qui n'allait pas le prendre le pitié. Elke était ce genre de personnes à ses yeux. Et pour la remercier, il se promettait de ne pas l'importuner si elle ne le désirait pas. Après il était prêt à sacrifier quelques économies si elle voulait bien parler en échange de quelques verres. Il savait qu'il n'avait pas dépensé énormément ces derniers mois alors il avait pu économiser pas mal. Ce n'était donc pas une soirée où il allait payer quelques verres qui allait le ruiner. Il avait de quoi faire.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Dim 1 Juil - 23:44


I'll be alright.Just not today.
Oh, cul sec aussi pour lui ? Et ça sans broncher ; chapeau l’artiste, j’espère que ça ne se retournera pas contre lui. On dirait que j’ai trouvé un camarade de beuverie pour ce soir, j’espère simplement qu’il sera digne de ce titre. Ce ne serait pas le premier type à venir s’asseoir à côté de moi en pensant qu’on avait tout un tas de trucs en commun juste parce qu’on essayait de faire passer la vie plus vite à coups de spiritueux dans la gorge.


Même si j’ai la tête baissée, je peux quand même voir qu’il esquisse parfois de très courts rictus. Il a l’air particulièrement enthousiaste à l’idée de noyer son chagrin dans l’alcool, ça confirme bien qu’il est loin d’en avoir l’habitude. Tant mieux pour lui j’ai envie de dire, au moins demain il se réveillera avec une gueule de bois de tous les diables et se rendra compte que sa vie n’est peut-être pas si merdique que ça puisqu’il ne ressent pas le besoin de le faire régulièrement. D’un autre côté, ça témoigne aussi du fait qu’il commence à être particulièrement éméché, et par conséquent imprévisible. Je refuse de jouer les baby-sitter. Déjà qu’en temps normal j’ai horreur de ça – je chasse de ma tête cette affreuse image du directeur du cirque tout sourire – alors il est absolument hors de question que ce soir je le surveille s’il ne se sent pas bien. Et pareil s’il commence à trop parler, je ne suis pas ici pour déballer ma vie, ni écouter celle des autres, bien au contraire.


Passent quelques minutes où le silence règne dans la salle, seulement accompagné du son d’un vieux juke-box qui joue un vieux twist. Ce n’était pas de la mauvaise musique en soit, juste un peu dépassée. Je ferme les yeux pour ressentir au mieux cette sensation si singulière de balancement et profiter un peu de l’enregistrement, mais à ce moment, Max décide de rajouter quelques mots. Il ne faudrait pas que cela devienne une habitude s’il ne veut pas quitter le bar plus tôt qu’il ne l’avait prévu. Il ne perd tout de même pas le nord et m’avoue qu’il était à la base venu pour me parler des fruits de notre entretien. Aux dernières nouvelles, c’est à cause de ça que je suis ici, alors je vais tenter de lui faire comprendre qu’il ne faudra plus me parler de cela ce soir. Je pousse un long soupir.


« Ça fait un bout de temps que ton trucs est fini, c’est plus la peine de s’en soucier maintenant, on passe à autre chose. »


Je n’ai pas décollé les yeux du comptoir en parlant, ça commence à demander trop d’effort, et en plus à quoi bon ? Je revois d’un coup ce moment où je m’aperçois que Félicie ne viendra pas, et mon cœur se resserre aussi vite. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi c’est aussi douloureux, je veux que ça passe. Je tends mon verre en direction du serveur en lui faisant signe de le remplir à nouveau. Ça fait vraiment mal.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Lun 2 Juil - 11:38

I'll be alright.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


La réponse était claire. Max comprenait que ce n'était pas le bon sujet à aborder. Mais en tant que roi des maladroits, ça ne le choquait même pas d'avoir réussi à dire ce qu'il ne fallait pas. Au moins, maintenant, il savait que sa collègue avait avancé de son côté et même fini vu ce qu'elle lui disait. C'était une bonne nouvelle. Pourtant, Max n'arriva pas à se réjouir. Il n'avait pas plus envie de retourner au cirque pour avancer son projet qu'avant. Il avait encore quelques points à voir avant de pouvoir dire que c'était fini. Il en était loin. Il avait l'impression qu'il n'avançait plus depuis un moment. Le choix des costumes était ce qui le bloquait le plus. Il était toujours en désaccord avec la costumière. Mais celle-ci ne semblait pas vouloir lâcher cette fois. Elle voulait l'aider à être à son top. Devait-il vraiment l'écouter ? Peut-être pourrait-il aller la voir et lui parler un peu mieux de ce qu'il cherchait. De ce côté plus poétique et de l'autre plus "stressant". Il lui faudrait finalement deux costumes. Pareil pour sa partenaire. Si elle voulait bien de lui après tout ce qu'il avait fait. Il en doutait un peu moins après le câlin qu'elle lui avait fait. Elle ne lui en voulait qu'à moitié. Il l'avait senti.

Max soupira à son tour et se frotta les yeux. Il en avait marre de cette situation. Il voulait tout effacer. Ou presque tout. Il n'avait pas envie d'oublier le moment où il avait retrouvé son frère, tous ceux en compagnie de Daniel et de tous les gens qu'il avait rencontré au cirque. Il voulait juste effacer cette douleur qui l'assaillait une nouvelle fois.

"- Très bien, n'en parlons pas plus, j'ai l'information qui me faut de toute façon", Finit-il par dire en regardant le glaçon au fond de son verre. Combien de fois avait-il bu en compagnie de ses amis ? Il ne comptait même plus et il était souvent celui qui s'occupait de ses amis sur le chemin de retour. Avec Luka, c'était différent. Ils buvaient beaucoup et ça avait toujours fini en rapprochement. Max ne comprenait vraiment pas comment ça avait pu si mal tourner. Mais au moins, il savait qu'il pouvait encore boire un ou deux verres avant de le regretter vraiment. Il n'était pas très grand mais il lui fallait quelques verres pour être vraiment bourré. Il avait juste un petit doute sur le nombre de verres de vin qu'il avait consommé avant de rejoindre Elke au bar.

Ne cherchant pas plus loin, Max décida de commander un nouveau verre. Mais n'étant pas très fan du bourbon, il changea en passant à un verre de Vodka. C'était ce qu'il buvait en compagnie du vétérinaire, mais c'était la boisson la plus alcoolisée qu'il préférait en vrai. Il n'était pas fan du reste. Alors autant boire un truc qui lui plaisait. Surtout que tout de suite, l'alcool faisait bien effet, il pensait à des tas de choses, qui lui faisaient mal ou non. Il regrettait juste de ne pas pouvoir sortir dehors avec une bouteille et se poser dans un coin pour boire peinard. Il faisait bien trop froid dans ce pays pour oser faire ça. Il ne voulait pas risquer de s'endormir et de ne jamais se réveiller.

Max mit deux essais avant de réussir à déverrouiller son téléphone. Ce n'était pas évident de tracer des traits entre deux points quand on avait un peu bu. Mais la suite se passa très bien et il put pointer son téléphone en direction du verre et appuyer pour prendre la première photo. Il devait voir ce que ça donnait avec l'éclairage actuel. Vraiment pas terrible. Mais il modifia rapidement quelques paramètres, ce que son téléphone lui permettait de changer, et il reprit une nouvelle photo. Celle-ci était nettement mieux. Et pourtant ce n'était pas terrible aux yeux de l'artiste.

"- Quelle connerie", Souffla-t-il en reposant son mobile sur le comptoir et en calant sa tête dans sa main. Il ne pourrait pas prendre quelque chose de correct tant qu'il n'aurait pas décuvé un peu et qu'il aurait son téléphone comme seul appareil photo. Il n'avait pas le mobile le plus performant du monde, au contraire, c'était l'un des moins chers. Il était donc très limité en qualité photo. Il avait besoin de son reflex. Peut-être pourrait-il sortir du sortir et partir prendre quelques clichés pour se changer les idées demain ou un autre jour.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Lun 2 Juil - 19:14


I'll be alright.Just not today.
Des fois je me demande si tout le monde ressent la même chose que moi, et si je suis la seule à ne pas réussir à le gérer. Ce serait assez simple de poser la question, oui, mais je n’ai pas envie. J’ai peur que la réponse ne m’effraie ; si c’est le cas ça voudrait dire qu’au final je ne suis pas aussi forte que ce que je voudrais être. C’est dur d’être forte, c’est dur et je ne sais même pas si c’est utile. Ça l’est peut-être devant les autres, ma fierté doit m’empêcher de dévoiler tout ça au grand public, mais à quoi bon lutter pour les autres ? J’ai déjà assez à faire avec moi toute seule, je ne sais pas si c’est encore utile à ce stade de ma vie de voir d’autres gens. De simples lettres, mails ou même textos suffisent à communiquer le nécessaire, plus serait bien superflu. Alors voilà, ce soir pour la énième fois, je décide de vivre seule, parce que je décrète pour la énième fois que je n’ai pas besoin des autres. Je suis persuadée en cet instant précis que c’est vrai, alors à quoi bon envisager le contraire ? Une conscience c’est dur à noyer, alors hors de question d’en noyer d’autres par moi-même.


A côté de moi, le lanceur de couteaux aussi à l’air songeur. Il a compris mon message, c’est bien, maintenant il faut arrêter de parler et tuer les idées noires. Les problème des idées noires, c’est qu’elles se nourrissent du poison qu’on leur donne, et que la plupart du temps il faut les faire exploser pour les voir disparaître. Mais jusqu’à ce qu’elles crèvent, elles deviennent de plus en plus insupportables, repoussant et dépassant les limites de la tolérance. Il passe à la vodka. C’est un poison de choix, mais pour moi pas aussi noble que le brandy. Quitte à mettre à mal mon corps, autant le faire avec classe.


Et puis, comme un mafieux tabasse un membre d’un gang rival, la lumière de l’écran du téléphone de Max me brûle les yeux et me tape à l’intérieur du crâne tandis que je demande un autre verre. Il peine à le déverrouiller, je le vois faire et ça commence à m’énerver. Je protège mes yeux de la lumière assassine avec ma main en grognant quelques mots incompréhensibles dans ma langue maternelle. Le voilà qui essaie de prendre des photos de son verre. J’avais jamais vu ça, on est où là ? Il en prend une, deux, peut-être même une troisième ; c’est insupportable, il a besoin d’être tout le temps occupé, même si ses activités sont futiles, très bien, mais qu’il ne vienne pas polluer ma vue avec ça.


Il pose enfin son téléphone en râlant. C’est insupportable de le voir essayer de prendre un beau cliché de son verre. Tu essaies d’immortaliser ton malheur ? Très intelligent, comme ça tu te souviendra encore mieux l’effet que ça fait. Oh, et puis à quoi bon me retenir de lui dire.


« Tu t’es cru en vacances ou quoi ? Si t’es ici pour prendre des putains de photos de ce que tu bois c’est pas la peine, si t’es assez en forme pour le faire tu seras aussi assez en forme pour dégager de ma vue. J’ai pas besoin d’un putain de reporter à côté de moi.»


Qu’on me laisse cuver toute seule comme une grande, j’ai pas besoin d’aide et encore moins d’un ami. Il va s’en aller, je vais finir ma descente aux enfers et je vais remonter tranquillement le lendemain, à nouveau perdre mon Eurydice et y retourner, encore et encore. Orphée n’a eu besoin de personne, lui.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Lun 2 Juil - 19:41

I'll be alright.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


À peine eut-il fini avec ses photos que sa camarade de bar l'attaqua verbalement. Max était sous le coup de la surprise, ne s'attendant pas à une telle violence. D'un côté, il aurait pu prévoir une réaction pareille chez la demoiselle s'il avait prêté un peu plus attention aux rumeurs qui circulaient sur elle. En plus avec l'alcool, ça ne devait pas aider. Mais il avait préféré prendre le temps de connaître par lui-même sa collègue avant de se faire une opinion, surtout si elle était basée sur des rumeurs. Il savait à quel point celles pouvaient être déformées et manipulées par les autres. Alors à quoi bon les croire ?

"- Loin de moi l'idée de te gêner", Dit-il lorsqu'elle eut fini de parler. Il était sincère. Il avait juste eu envie de prendre des photos. Il n'avait pas trouvé mieux que son verre. Il n'allait quand même pas prendre quelqu'un avec son téléphone, ça ne se faisait pas. Il avait besoin de se raccrocher à quelque chose et la photographie était quelque chose qu'il affectionnait et que Luka n'avait pas pollué avec de mauvais souvenirs. Il essayait de remonter la pente et seul, il avait compris qu'il finirait toujours par rouler jusqu'en bas à chacune de ses tentatives. Alors il avait tenté d'aborder Elke le temps de quelques paroles avant de la laisser en paix. Mais il comprenait que sa présence la gênait plus qu'il ne l'aurait pensé.

"- Ça me manque juste de prendre des photos. Bon après mon verre fait un piètre sujet. Mais j'ai guère mieux sous la main et je n'ai aucune envie de partir du bar."

Pour agacer Max, il en fallait beaucoup. La dernière fois, il avait perdu son calme face à Elke car elle lui faisait une blague de très mauvais goût. Bien sûr, une fois qu'il avait haussé la voix et dit ce qu'il pensait, il avait rapidement retrouvé son état normal. Il n'était pas le genre à s'énerver vite, ni à le rester longtemps. Il n'aimait pas les conflits. De toute façon, ça ne servait à rien de s'énerver dans ces cas-là. Après si sa collègue avait besoin de vider sa colère sur quelqu'un, il était prêt à accepter d'être la cible. Il n'était plus à ça près. Surtout qu'il sentait bien que la colère n'était pas forcément dirigée vers lui. Il n'était pas la source de ses malheurs. Mais il était là, il était donc le plus facile à attaquer pour évacuer.

Dire qu'il s'était promis de rester loin des gens. Mais le passage de Daniel avait commencé à balayer cette promesse. Max ne pouvait pas laisser les gens quand il les voyait mal. Et Elke semblait proche de l'âge qu'aurait du avoir sa petite soeur si elle avait été en vie, alors son instinct de grand-frère le poussait à rester. Il n'était pas sûr de ce qu'il allait provoquer. Il allait peut-être encore mériter sa couronne du roi des maladroits. Mais il n'était pas prêt à tourner le dos à la jeune fille. Il avait envie de lui apporter un peu d'aide, sans pour autant chercher à savoir ce qui se passait dans sa vie. Ça ne le regardait pas.

"- Mais promis, plus de photos à tes côtés. Je vais me contenter de boire mon verre."

Max avait quand même jeté un coup d'oeil à la place qu'il occupait avant de venir vers Elke mais celle-ci avait été prise par un couple. De nouveaux groupes de clients étaient arrivés, clamant ainsi les dernières places libres. Même s'il avait accepté de bouger, il n'aurait pas eu d'autres places où se poser. Il était donc coincé au bar s'il voulait finir son verre et il ne comptait pas l'abandonner maintenant qu'il l'avait commandé.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Lun 2 Juil - 22:07


I'll be alright.Just not today.
Mais il me prend la tête à la fin, il ne s’arrête jamais de parler en fait. La dernière fois qu’on s’est vus, nous avions réussi à communiquer sans un mot. Comme c’était agréable, le silence. Aujourd’hui, il jacte, il débite, il ne s’arrête pas. Je me suis bien plantée sur lui au final, moi qui pensais qu’il était du genre à tenir sa langue et ne pas abuser des mots ; maintenant il me casse les oreilles. Ses paroles résonnent fort dans mon crâne même si elles sonnent vides de réel sens. A cet instant, il devient un parasite qui envahi mon espace vital et respire mon précieux oxygène.


Je commence à bouillir, je vais le frapper. Je vais réellement le frapper s’il ne s’arrête pas. Il raconte sa vie en prenant un air de chien battu qui ne veut ennuyer personne. J’ai horreur de ça, il m’énerve. C’est bon, j’ai perdu le fil de mes pensées. Mon ventre me fait souffrir le martyr, je ne sais pas pourquoi. En plus de ça, je suis fatiguée, mon corps et lourd et ma tête pesante, comme si elle était chargée de tous ses mots, qui deviennent mes maux contre ma volonté. J’en ai déjà assez comme ça, je refuse de devoir maintenant supporter ce mec. On ne se connaît même pas, il a eu la chance de me voir dans un bon jour, mais aujourd’hui comme d’habitude c’est un mauvais et il n’a pas l’air de bien réaliser ça. Je ne lui ai rien demandé, je ne demande jamais rien à personne à part un peu de calme, et à la place on me donne ça. Une sorte de compassion à moitié biaisée par l’ignorance et l’impression de ressemblance ; une présence inutile et envahissante qui en essayant de me sortir de mon trou m’y enfonce encore plus.


Pourquoi est-ce que certaines personnes ont ce besoin presque vital de partager avec les autres ? Si je ne demande pas à en savoir plus, ce n’est pas par politesse ou par respect, c’est simplement que je n’en ai strictement rien à faire parce que je sais pertinemment que tu vas finir par te plaindre, et que tu voudras que je t’aide à porter une partie de ton fardeau en prétendant vouloir m’aider à porter le mien. C’est stupide, ça demande beaucoup d’efforts pour absolument rien et c’est d’un égoïsme sans pareil.


J’en ai assez, il me tape sur les nerfs. Je vais lui donner une bonne raison de se plaindre. Il me promet qu’il ne fera plus de photos à côté de moi, mais il n’a absolument rien compris. Il n’y a rien de plus précieux que le silence dans ce monde en constante agitation, et il ruine ma soirée encore plus qu’elle ne l’est déjà. Alors je serre le poing, descend mon verre d’une traite et me lève pour lui faire face. Je tremble, pourquoi est-ce que je suis si énervée ? Je n’arrive pas à me calmer, ça doit sortir.






Je lui crie de se taire.




















Je renverse son verre.






















En versant une larme malgré moi, je lui donne un coup de tête.




















Je quitte le bar en jetant sur le comptoir un billet. Je n’ai aucune idée de si il suffira ou si j’ai beaucoup trop donné, mais peu importe. Je m’enfuis donc dans la capitale, en quête d’un endroit paisible, à tout prix.


Je ne sais pas pourquoi ce soir je suis si remontée, je ne comprends rien du tout ce soir, je sens beaucoup de colère au fond de moi et je n’ai pas l’habitude que ça arrive. Je le gère mal, je l’avoue, mais qu’est-ce que ça fait du bien quand elle s’en va enfin.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Lun 2 Juil - 22:43

I'll be alright.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Tout se passa en un éclair aux yeux du lanceur de couteaux. Et pourtant, il revoyait parfaitement la scène au ralenti. Le moment où Elke but son verre d'une traite. Celui où elle se levait pour lui faire face. Sa voix lorsqu'elle lui cria de se taire. Et surtout la larme sur sa joue avant que sa tête vienne violemment s'entrechoquer avec la sienne. Après ce fut le noir total complet. Il bascula à la renverse de son tabouret. Un liquide chaud commença à perler de son nez alors qu'il se remettait doucement du choc. Il porta lentement sa main vers son nez. Il n'était pas tombé au sol, ça lui évitait une douleur supplémentaire. Il avait réussi à se retenir au bar derrière lui. Il n'y avait que son tabouret qui avait fini au sol. Par contre la douleur au niveau de son nez était belle et bien réelle. Mais à priori, en le touchant, il n'avait pas l'impression qu'il soit cassé. Une bonne chose.

Les gens autour de lui s'étaient rapprochés, le questionnant pour savoir si tout allait bien. Est-ce qu'il pouvait vraiment aller bien après avoir pris un coup pareil ? Enfin là n'était pas la question. Il avait besoin de stopper le saignement. Il avait besoin d'un mouchoir. Ou plutôt d'un torchon comme celui que le barman lui donnait. Max avait enfin ouvert les yeux. Il remercia le jeune homme d'un clignement des yeux en attrapant le bout de tissu qu'il pressa contre son nez malgré la douleur qu'il ressentait. C'était le meilleur moyen d'arrêter le saignement. Même si vu le choc, ça allait prendre du temps. Au moins, il ne ressentait plus ce poids sur son coeur. Il n'y avait plus que la douleur physique pour le moment.

Alors que les gens essayaient de lui parler, Max les ignorait. Il y avait une image qu'il ne pouvait pas s'enlever de la tête. Elke avait versé une larme avant de le cogner. Elle avait pleuré. Elle était si mal que ça ? Au fond, il ne pouvait pas ignorer ça. Il savait qu'il devait la laisser tranquille mais encore une fois ce maudit instinct de grand-frère le poussait à la poursuivre. Elle avait du partir loin. Il n'avait pas la moindre idée du temps qu'il avait mis à se ressaisir. Mais il attrapa sa carte bancaire et se tourna vers le barman. Il était temps de faire les choses bien. Il paya rapidement ce qu'il devait.

"- Je le ramènerai lavé", lança-t-il en parlant du torchon. Sa voix était un peu étouffée par le tissu mais ce qu'il disait resté compréhensible. Le barman ne sembla pas le retenir mais les autres clients essayèrent de le dissuader vu le coup qu'il venait de se prendre. Max les ignora encore une fois et fonça dehors. Les premiers pas furent plus durs qu'il l'avait pensé. Entre l'alcool et le choc, il ne fut pas aussi stable que prévu. Mais ce fut l'affaire de quelques secondes avant qu'il ne retrouve son équilibre et passe la porte du bar. Il devait avoir l'air sacrément idiot avec son torchon collé contre son visage mais tant pis. Pour le moment, il était question de retrouver la trace d'Elke.

Max regarda à droite ou à gauche. Quel chemin prendre ? Il ne voyait pas sa collègue. Quoi que. N'était-ce pas elle tout au fond de la rue ? Il pouvait se tromper. Mais il n'avait pas mieux comme piste alors il commença à avancer dans cette direction. Il n'allait pas la rattraper tout de suite. Il ne voulait pas courir dans son état, ce serait un coup à se faire encore plus mal. Alors il avançait en marchant, en essayant de ne pas trop traîner pour ne pas perdre la jeune fille de vue.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mar 3 Juil - 0:05


I'll be alright.Just not today.
Depuis combien de temps est-ce que je cours ? J’ai froid, vraiment très froid. J’ai oublié ma veste là bas je crois. J’ai si mal au ventre. Si je retourne au bar ils vont sûrement appeler la police, j’ai pas besoin de passer une nuit au poste. Combien de verres est-ce que j’ai bu ? Je perds l’équilibre et tombe à la renverse.


Je me suis perdue, je ne reconnais pas du tout cet endroit. Il n’y a personne autour, la rue est déserte et éclairée par quelques lampadaires flegmatiques. Trois ou quatre tout au plus, c’est loin d’être suffisant pour que je me sente flotter. Je chute lourdement sur le sol dans un bruit sourd accompagné d’un juron à moitié étouffé. Je crois bien que j’ai déchiré mon pantalon. Merde. Maintenant ma jambe aussi me fait mal. J’ai le genou écorché je crois. Peu importe, je m’en fiche. Je me fiche de tout. J’ai craqué, je ne suis pas forte. Je maudit cette faiblesse qui m’habite, je ne suis même pas capable de rester debout. J’ai honte de moi maintenant, ou peut-être ai-je toujours eu honte. Je n’en sais rien, je n’arrive pas à savoir, je nage dans un noir épais et visqueux, je n’arrive pas à m’en sortir, et j’en ai assez de me débattre pour ce soir. J’ai envie de me laisser couler, juste pour ne plus me battre contre moi-même.


Je me hisse jusqu’au mur le plus proche pour m’y adosser. C’est long, c’est pénible, c’est douloureux, mais cette rue sera le tombeau glacé de ma nuit. Je lui survivrai, de toute façon j’ai toujours survécu à la vie, pourquoi ça changerait maintenant ? Une fois collée au mur, je laisse ma tête faire ce qu’elle veut et s’appuyer contre une gouttière toute proche.


J’ai toujours mal, mais je me sens étrangement bien. La quiétude me pousse à me laisser aller et à me détendre tandis que mon genou réquisitionne l’attention de mon cerveau. Ainsi, mes yeux s’humidifient d’eux même sans que je ne réponde de rien, et bientôt, quelques larmes supplémentaires coulent le long de mes joues. Soit, elles sont là, je vais rien y faire de plus, je n’ai même plus la force de lever une main pour les essuyer.


Allez, il est l’heure de dormir tant que ma tête n’est plus polluée par des pensées sombres. Je ferme les yeux en ramenant péniblement mes jambes contre mon buste. Mon genou me fit encore mal, mais il me distrait, alors bon, laissons-le comme il est. Je lâche un sanglot que je ne réussi pas à retenir, mais il laisse la porte ouverte à tous les autres. Alors, je rentre la tête entre mes jambes et mon corps pour ne pas montrer au monde à quel point je fais de la peine. Je sais qu’il n’y a personne, mais à ce point, je ne peux même plus lever la tête de moi-même. J’ai trop honte.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mar 3 Juil - 19:09

I'll be alright.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


La jeune femme qu'il suivait filait à travers les rues telle une ombre fuyant la lumière. Les lampadaires l'aidaient grandement à suivre sa course tandis qu'il traînait derrière. Il avait du mal à courir. Il n'était pas en état de forcer l'allure. Il était assez amoché comme ça pour ne pas risquer une blessure de plus. Son nez allait vite s'en remettre, il devait juste attendre la fin du saignement. Il pensait plus à la blessure qu'il avait au bras et qui lui donnait une bonne excuse pour ne pas aller s'entraîner. Certains pourraient lui reprocher de l'avoir fait exprès pour se morfondre dans son coin sans avoir à se justifier, mais en vrai il n'avait même pas besoin de faire exprès. Il était maladroit et à cause de son état, il n'avait pas été assez prudent en maniant ses couteaux. Il avait tendance à oublier à quel point ces outils pouvaient être tranchants quand il s'entraînait seul. S'il avait été avec Alice, il n'aurait pas été aussi négligeant. Mais justement vu son état, il avait préféré ne pas risquer la sécurité de sa collègue.

En vrai, Max espérait que la jeune fille qu'il suivait était bien sa collègue sinon il allait passer pour un sacré pervers. Heureusement pour le moment, elle ne semblait pas l'avoir remarqué. Elle n'avait pas essayé de se retourner, elle fonçait droit devant. Quand allait-elle s'arrêter pour le laisser la rattraper ? La distance entre eux ne faisait que grandir et il avait bien peur de la perdre de vue si ce petit jeu continuait encore longtemps. Mais d'un coup, il vit la silhouette perdre l'équilibre. Il ne pouvait pas voir si elle avait trébuché sur quelque chose ou autre mais il la vit s'effondrer. Son coeur manqua un battement, imaginant le pire. Il ne voulait pas se blesser mais il ne le souhaitait pas à Elke, même si elle lui avait mis un sacré coup de tête. Elle avait de la force mine de rien !

Avançant à son rythme, ne pouvant toujours pas forcer, Max finit par arriver à la hauteur de la jeune fille quelques minutes après. Il reconnaissait les vêtements et les cheveux de sa collègue alors qu'elle était recroquevillée sur elle-même, le visage caché. Elle était mal, il pouvait le sentir, encore plus que lorsqu'ils étaient encore au bar. Il lâcha son torchon pour retirer son manteau et le laisser tomber sur les épaules de la musicienne -elle devait en avoir plus besoin que lui tout de suite-, puis il se laissa tomber à ses côtés sans un mot. Il se disait qu'il ne devait pas parler vu comment elle lui avait crié dessus pour qu'il se taise. De toute façon, il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait lui dire. Il savait qu'il ne pourrait rien dire qui l'aiderait. Les mots pouvaient être puissants tout comme ils pouvaient être insignifiants. Il était bien placé pour le savoir.

Après un soupir, Max récupéra le torchon bien imbibé de sang pour le coller à nouveau contre son nez. Il sentait que le saignement ne s'était pas encore complètement arrêté. De toute façon vu qu'il n'avait pas besoin de prendre la parole, il pouvait bien continuer de presser ce bout de tissu ensanglanté contre son visage pour être totalement sur qu'il allait bien arrêter le saignement. Alors la tête posée contre le mur et les yeux fermés, Max attendit de voir comment sa collègue allait réagir. Il n'osait pas la toucher plus qu'en lui déposant son manteau sur les épaules. Mais si elle avait besoin, il était là pour la raccompagner au cirque. Il n'avait pas très envie d'y retourner tout de suite, mais ses envies passeraient après celles d'Elke. Il n'allait pas faire son égoïste. Pas cette fois. Il avait laissé son frère au lieu de se battre et d'essayer de le faire réagir, alors il ne comptait plus laisser tomber les gens même s'ils le repoussaient. Vu l'état dans lequel était la jeune fille, il était bien content de l'avoir suivie. Il avait peur de ce qui pouvait lui arriver. Même si elle avait de la force, elle ne semblait plus en état de se battre pour le moment.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mar 3 Juil - 20:25


I'll be alright.Just not today.
Je reprends mon souffle et tente de remettre mes idées en place ; le monde redevient neutre et imperturbable. Je commence à réentendre l’extérieur. L’agitation lointaine de la ville crée une nappe sonore. Ce fourmillement me rassure, il efface l’angoisse du silence. Le silence m’effraie lui aussi. Le silence, le vrai, est capable de rendre fou. Je ne veux pas être folle, mon esprit malade ne me survivrait pas, et sans esprit, il n’y a rien. Le vide attire le vide comme la misère attire la misère.


Je pleure toujours, mais sans que cela ne soit réellement dû à mes pensées. J’ai l’impression que c’est simplement un réflexe, ou que toutes les larmes que j’ai retenues jusqu’ici sortent maintenant. J’aimerais tant qu’elle m’allègent après avoir coulé le long de mes joues. Mais il est malheureusement trop tôt pour le savoir. J’ai froid, je frissonne. Maintenant j’aimerais aller chercher ma veste, mais je ne trouve plus la force de me lever. C’est comme si mes membres ne me répondaient plus ; je perds le contrôle de tout autour de moi, je ne sais pas comment réagir, si je dois encore me battre ou si je dois définitivement laisser tomber. Je ne sais pas, je ne sais plus, je n’arrive pas à savoir, et j’ai peur de cette bulle qui se referme en me laissant en dehors.


J’entends des bruits de pas resserrés. Puis, ils s’arrêtent. Plus un bruit ensuite, à part la respiration de la personne qui vient de s’arrêter à côté de moi. Quelque chose sur mes épaules. Le froid me mord moins maintenant. Il respire fort, mais c’est la seule prise avec le monde qu’il me reste à cet instant, alors je cale ma respiration sur celle-ci. C’est dur, je tremble, et mon diaphragme se rebelle par moment, faisant s’emballer mon souffle quelques instants avant qu’il ne se calme à nouveau.


Je n’arrive pas à savoir si je veux qu’il reste ou qu’il s’en aille. Je veux qu’il s’en aille mais je crois que j’ai besoin qu’il reste. Cette contradiction commence à me remuer l’esprit à son tour, et je retrouve mon mal de ventre, peut-être plus aigu encore. J’essaie de lui dire de partir, mais ma gorge est trop serrée pour me permettre d’articuler le moindre mot. Je remue difficilement le bras pour essayer de lui faire signe de s’en aller, mais je n’en ai pas non plus la force. Je lève aussi les yeux pour tenter de voir de qui il s’agit, mais je ne distingue que du flou. De l’extérieur, on ne perçoit qu’un râle saccadé et un petit mouvement sans réel intêret.


Je suis encore tétanisée. Ma jambe me fait encore souffrir et elle ne manque pas de me le rappeler quand elle sent que je l’oublie. Je crois que j’ai le genou en sang, et ma cheville me lance aussi maintenant. Une entorse, peut-être, je ne sais pas, je ne la vois pas. Tout ce que je sais c’est que j’ai envie que tout s’arrête maintenant, j’ai envie de me sentir heureuse pour une fois dans ma vie, juste une fois.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mar 3 Juil - 22:18

I'll be alright.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


La vie continuait de progresser autour d'eux. Max entendit quelques personnes passer à côté d'eux. Il n'avait pas eu envie de croiser leurs regards mais il était persuadé qu'ils étaient en train de les juger. L'être humain pouvait être terriblement mauvais avec ses semblables. Il suffisait de ne plus être présentable pour devenir les personnes à éviter et à fuir. Et là, autant dire qu'aucun des deux n'étaient en état de prétendre faire partie de cette société. Mais tant pis. Pour ce soir, ils seraient des êtres à part. Au moins personne ne viendrait les embêter. À part peut-être des mecs bourrés qui avaient envie de s'en prendre à quelqu'un. Max espérait que leur malchance avait atteint le sommet et que la roue allait enfin tourner pour eux car il n'était pas prêt à gérer ce genre de conflits. Il ne savait même pas comment apporter son aide et son soutien à Elke.

En parlant de la jeune fille, Max décida de relâcher la pression sur son nez et de jeter un coup d'oeil à sa collègue pour voir où elle en était. Elle avait un peu bougé, signe qu'elle était consciente de sa présence. L'artiste était juste incapable de savoir si elle essayait de le repousser ou de lui dire quelque chose. Il ne percevait pas vraiment les mouvements qu'elle faisait et vu qu'elle ne parlait pas, ce n'était pas évident de saisir la situation. Max était quand même le roi des maladroits alors s'il y avait une bêtise à faire, il la ferait, surtout vu l'état alcoolisé, frigorifié et mal en point dans lequel il se trouvait actuellement.

"- Elke", Commença-t-il en chuchotant pour ne pas agresser la jeune fille. Il avait eu envie de voir si elle réagissait à son silence mais il sentait qu'il était grand temps de prendre la parole. La nuit était bien avancée et le froid n'allait pas leur permettre de s'éterniser ici. Max n'avait plus de manteau pour le protéger et il était hors de question qu'il récupère le sien ou abandonne la musicienne ici.

Max se redressa, tant bien que mal, pour se mettre à genoux aux côtés d'Elke. Il voulait essayer de la voir de plus près, pour tenter de savoir si elle s'était blessée dans sa chute. Il avait un peu de mal à distinguer quelque chose pour le moment. Ils n'étaient pas vraiment proches des lampadaires alors la lumière était très basse. En plus, la jeune fille s'était recroquevillée sur elle-même, bloquant quelques parties de son corps avec ses bras.

"- Es-tu blessée ?"

Essayant comme tout à l'heure de ne pas brusquer la demoiselle, Max choisit d'aller au but en parlant le moins possible. Mais qu'est-ce que c'était dur de réfléchir ce soir ! Heureusement qu'Elke avait décidé de renverser son dernier verre, l'empêchant ainsi de se saouler un peu plus. Il avait un peu plus de réflexe, même si ça restait tout de même assez limité. Ce qu'il craignait le plus pour le moment, c'était de la voir s'énerver à nouveau et tenter de le fuir. Les passants n'allaient certainement pas rester passifs s'ils voyaient une jeune fille en état de faiblesse le repousser. Quoi qu'il se demandait pas si la plupart n'allait pas passer leur chemin. L'humanité le désespérait parfois.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mar 3 Juil - 22:59


I'll be alright.Just not today.
Celui qui s’occupe de moi, je le reconnais ; c’est Max. Je ne comprends pas pourquoi il fait ça, je l’ai frappé et j’ai renversé son verre, et lui il.. Il m’aide. On se connaît à peine, on est pas amis, il n’a aucune raison de le faire, je ne veux pas lui être redevable. Et pourtant, il est en train de prendre soin de moi, presque comme si c’était pour lui un devoir ; il n’en a aucun envers moi, nous sommes des inconnus.


Il est accroupi, juste à côté de moi, et il essaie de voir si je me suis blessée. Il me le demande, même. J’enrage, il veut être si gentil avec moi, il doit bien y avoir une raison derrière ça, il y en a toujours une. Et pourtant je n’arrive pas à la deviner, il a déjà eu de moi tout ce que je pouvais lui donner. C’est peut-être à cause de mon état actuel, mais la seule solution que je vois est qu’il puisse être sincère. C’est triste à dire, mais il est ici ce qui se rapproche le plus d’un ami, et si je veux avoir au moins une chance de me relever, ce sera avec son aide. C’est vraiment dur à encaisser, mais je crois que je peux compter sur lui. Je lui demanderai ses raisons, mais plus tard, je ne veux pas qu’il s’en aille, maintenant qu’il est là. Je ne supporterai pas un nouvel abandon.


Mais avant de m’en remettre à lui, je dois essayer une dernière fois d’y arriver toute seule, de me prouver que je suis forte malgré les apparences. Alors j’essuie mes yeux humide d’un revers de la main et dans un effort colossal, je tente de pousser sur mes jambes en prenant appui contre le mur pour me relever. Malheureusement, une des deux me fait un mal de chien, et à peine je tente de l’utiliser que je geins de douleur en m’effondrant sur lui. J’aurais préféré ne pas essayer, me voilà dans une situation encore plus pitoyable.


Il a bien dû s’apercevoir maintenant que je ne suis pas en parfaite forme, alors autant lui avouer. J’essaie tant bien que mal d’articuler quelques mots. J’ai toujours la gorge serrée, et c’est à la fois une douleur physique et psychologique que de confesser ma faiblesse.


« Ma jambe.. J’ai trop mal, partout, je veux que ça s’arrête.. »


Je me secoue la tête ; comme si ça allait chasser quoi que ce soit. Alors je cache mon visage avec mes bras quand je comprends que ce n’est toujours pas un mauvais rêve. Pas la peine qu’il en voit davantage. Maintenant je veux juste rentrer chez moi. Enfin dans ma roulotte, je n’ai pas vraiment de chez moi avec quelqu’un qui m’attend. Et c’est aussi bien comme ça, personne d’autre n’a besoin de me voir dans cet état si lamentable.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mer 4 Juil - 10:31

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


En la voyant tenter de se relever toute seule, Max relâcha le torchon qui tomba au sol pour essayer de lui apporter son soutien si elle basculait. Il n'eut même pas le temps de penser qu'elle devait vouloir le fuir et que c'était sa façon de refuser de répondre à sa question. Même si d'un côté elle y répondit sans forcément le vouloir. Il pouvait enfin remarquer l'état de son genou et surtout il voyait à quel point elle peinait pour se redresser. Et comme il l'avait prévu, elle s'effondra contre lui. S'il ne s'était pas préparé à cette éventualité, il serait tombé à la renverse avec la jeune fille. Il était content de ne pas avoir foiré cette partie. Sa maladresse ne lui jouait pas encore des tours mais ça pouvait revenir assez rapidement.

Maintenant que sa collègue était de nouveau en position assise, elle tenta de lui dire où elle avait mal et à quel point. Certes, il avait eu le temps de le remarquer l'instant d'avant mais c'était toujours bien d'avoir une réponse orale de la part d'Elke. Il avait l'impression comme ça qu'elle acceptait son aide, qu'elle allait se reposer sur lui. C'était risqué. Max n'était peut-être pas le meilleur dans cette situation mais au moins il était présent. Il avait beau être bien alcoolisé, il voulait l'aider et il allait le faire de son mieux. Il espérait juste qu'il n'allait pas encore énerver la musicienne. Il se connaissait assez pour savoir qu'il en état capable. Mais ce n'était clairement pas le moment de penser à ça. Il fallait voir comment il allait apporter son aide.

"- Ok", Fit-il enfin, "Il faut qu'on rentre pour te soigner."

Il n'avait rien avec lui, à part le torchon et quelques mouchoirs dans une poche de son manteau. Mais il savait que ni l'un ni l'autre n'allaient servir. L'un était en train de traîner par terre, imbibé de sang, et l'autre risquait de se coincer dans la blessure d'Elke et d'empirer son état. Il fallait de quoi nettoyer tout ça. Mais avant ça, il fallait rentrer au cirque. Par chance, Max connaissait encore le chemin. Il avait passé pas mal de temps à traîner dans la ville et à prendre des photos à son arrivé en Islande alors maintenant il savait se repérer assez aisément. Il n'aurait pas été aussi confident si ça avait été dans les premières mois de leur arrivée mais là, il ne pouvait pas douter de sa capacité à trouver le bon chemin. Il le visualisait déjà.

"- Tu as une jambe qui va bien alors il va falloir que tu t'appuies sur moi si on veut avancer. Je ne pourrais pas te porter."

S'il n'avait pas été dans son état, il aurait pu porter la jeune fille facilement. Elle ne semblait pas bien lourde. Seulement là, il était non seulement bourré mais en plus il était blessé au bras droit. Vu qu'il ne pouvait toujours pas lancer de couteaux, il se voyait mal forcer en portant Elke. Il risquait juste de la faire tomber et de la blesser encore plus. Il n'était pas question de tenter ça, il était bien trop maladroit et mal en point pour s'en sortir.

Elke avait recommencé à se cacher en se recroquevillant sur elle-même. Max voulait essayer de partir maintenant tant qu'il n'y avait personne pour les embêter et tant qu'il se sentait assez en forme pour les guider jusqu'au cirque et la soutenir. Il s'approcha donc un peu plus et posa sa main sur l'épaule de sa collègue tout doucement pour ne pas la surprendre.

"- Y a personne autour de nous", Lança-t-il en espérant qu'elle allait se redresser. Il avait besoin d'un peu d'aide de sa part car il était aussi dans un état déplorable. Mais au moins son nez ne semblait plus saigner. C'était déjà ça de gagné.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mer 4 Juil - 21:47


I'll be alright.Just not today.
C’est vraiment étrange, ce pincement au cœur. Plus je me repose sur lui, plus il s’intensifie. J’ai l’impression que c’est une façon pour ma fierté de me dire que je la déçois. Elle aurait aimé que je reste seule, peu importe ce qu’il se serait passé ensuite. Sans mon indépendance, je ne suis pas grand-chose j’ai l’impression, et ce soir c’est comme si toute ma vie était balayée. Je me rends compte que les autres ont beaucoup plus d’influence sur moi que ce que je voudrais, j’espère vraiment être assez saoule pour que tout ça soit oublié demain.


Je n’ai plus froid. Depuis qu’il est arrivé, l’atmosphère s’est réchauffée. Dans ces conditions, sa présence devient l’élément le plus agréable de cette scène pathétique. J’ai encore envie de lui dire de partir, mais il s’occupe de moi ; je ne veux pas admettre que j’aime l’attention particulière qu’il me porte, c’est encore trop. J’accepte déjà qu’il m’aide à contrecœur, alors apprécier cette aide c’est au dessus de mes forces.


Il me dit qu’il faut rentrer au cirque, mais ça non plus je ne veux pas. En ce moment, le cirque me fait du mal, un mal profond et insidieux qui se répand sans que je le voie. Mais d’un autre côté je n’ai nul part d’autre où aller. On ne peut pas dire que j’ai beaucoup d’amis ici, ni de potes, ni de connaissances qui m’apprécient. Mais c’est parce que c’est moi qui l’ai voulu, c’est entièrement mon choix, et rien d’autre ! S’il n’y a personne dans ma vie, c’est parce que ce n’est pas utile, seulement très peu de personnes ont quelque chose à m’apporter au long terme, les autres, je les vois une fois et ça suffit largement.


Je vais devoir m’appuyer sur lui pendant tout le trajet du retour. Si on ne trouve pas de bus, il va être si long. Mais bon, plus vite on s’en va, plus vite on se sépare et plus vite je pourrai retourner m’enfermer pour les jours à venir. Je sèche une nouvelle fois mes larmes avec mon avant bras et m’appuie un peu plus contre lui pour tenter de me lever en gémissant faiblement. Je pousse sur ma jambe valide sans un mot, et tant bien que mal je gagne en hauteur. Je peux enfin voir le pavé traître qui m’a mis dans cet état, et avec lui l’état déplorable de tout mon flanc droit. C’est surtout ma jambe qui avait subis les dommages, mais mon bras n’étais pas en reste. Enfin, ce ne sont que des écorchures superficielles, ça guérira vite, pour que d’autres puissent prendre leur place.


Ainsi, j’arrive à sa hauteur. Par réflexe, je le regarde dans les yeux, mais je détourne vite le regarde. En le regardant, c’est ma propre faiblesse que je vois. Je ne veux pas en rajouter une couche, alors que ma situation est déjà bien gratinée. Ce serait de trop.

Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Mer 4 Juil - 22:18

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Max pensait qu'ils auraient plus de mal à se lever mais finalement ça commençait pas trop mal. Il pouvait glisser son bras autour d'Elke pour la soutenir et l'aider à tenir debout. Ils n'iraient pas vite comme ça. Mais vu l'heure il y avait peu de chance qu'un bus passe par là. De toute façon, ce n'était pas comme s'il avait vraiment envisagé cette possibilité. Il fallait dire qu'il pensait surtout à comment ils allaient faire une fois au cirque pour soigner la demoiselle. Il devait avoir une petite trousse de premier secours quelque part dans son bazar ... Mais où ? Il avait tout bougé lorsqu'il avait cherché la photo qu'il voulait détruire. La seule qu'il avait prise de Luka. Maintenant elle était partie en cendres emportées par l'eau du robinet au fond des égouts. Ce n'était pas pour autant qu'il avait rangé après avoir tout sorti. Non, il vivait dans un bordel sans nom. Il se demandait si ce n'était pas pire que chez Elke. La seule fois où il était rentré chez elle, il ne pouvait pas faire un pas sans écraser une partition. Si c'était encore le cas ce soir, il ne pourrait pas faire grand chose et devrait piétiner les papiers pour apporter la jeune fille jusqu'à son lit. Il n'était pas en état de faire attention à où il mettait les pieds. Mais encore fallait-il qu'il arrive jusqu'au cirque avant de réfléchir à ce problème.

"- Tu me dis si ça va pas."

La jeune fille n'était pas très bavarde. Il sentait bien qu'elle avait déjà eu du mal à accepter son aide. Mais maintenant qu'ils étaient partis pour rentrer ensemble, Max préférait qu'elle soit honnête avec lui. Si elle avait trop mal, il fallait qu'elle le dise, il pourrait trouver une solution. En attendant, il essaya d'avancer, invitant ainsi Elke à faire de même. Le début ne fut pas parfait mais ils réussirent à faire quelques pas sans se casser la figure. Ils étaient lents. Vraiment plus lents que ce qu'il avait prévu. Ou alors, il était plus bourré qu'il ne le pensait et sa perception de la réalité était altérée. C'était fort possible. Pourtant avec l'air frais de la soirée, il avait l'impression de dégriser plus rapidement. Ah. Quelle soirée !

Au bout de la première rue, Max pensa soudainement au torchon qu'il avait laissé sur le bord du trottoir. Oups. Il avait promis de le ramener après l'avoir lavé pour remercier le barman. Quel idiot. Il n'était pas question de faire demi-tour, il en achèterait un nouveau. Mais il se maudissait d'être aussi maladroit. Il n'avait pourtant pas grand chose à penser tout de suite. Au moins, il n'était plus en train de se morfondre sur sa vie. La situation avait quelque chose de positif au final. Mais il ne fallait pas crier victoire car ils étaient encore bien loin du cirque. Sa caravane ne lui avait jamais paru si loin que ce soir, et pourtant, il avait déjà quitté la ville pour aller visiter autour quand il avait quelques jours de libre.

Il était temps de faire une pause. Il tourna la tête vers Elke. Il essayait de voir comment elle allait. Il sentait un regain d'énergie de son côté. Il n'était pas encore au top mais il sentait qu'il pouvait essayer de la porter un peu pour gagner du temps. Il ne pourrait surement pas le faire jusqu'au cirque mais à ce rythme, il avait vraiment l'impression qu'ils n'y arriveraient pas. Alors il était prêt à essayer. S'il la portait sur le dos, ça devrait le faire. Il aurait mal au bras mais tant pis. Il n'était plus à ça près niveau douleur.

"- Je vais te porter sur mon dos quelques minutes, ok ?", Lança-t-il finalement. Max ne voyait pas comment faire passer le message sans prononcer un seul mot. Il aurait pu lâcher Elke et se placer devant elle pour l'inciter à monter sr son dos mais vu qu'elle était blessée, il avait peur qu'elle tombe. Et puis, elle pouvait refuser de peur d'avoir mal à la jambe. Il pouvait comprendre, ça allait frotter s'il la portait. Mais ça permettrait d'aller plus vite.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Jeu 5 Juil - 18:20


I'll be alright.Just not today.
On est proches, physiquement parlant. Vraiment très proches. Je n’aime pas la proximité des gens dans le cas général, et autant dire que le cas général s’applique à chaque fois. J’ai l’impression que plus on est proche de quelqu’un, plus l’autre peut en savoir à notre sujet ; je n’aime pas que les gens sachent des choses que je ne veux pas leur dire. Si je ne les dit pas, c’est qu’elles n’ont rien à faire dans d’autres pensées que les miennes. Plus on sait de choses sur quelqu’un, plus c’est facile de lui faire de mal, d’appuyer là où ça fait mal. Qu’on s’en rende compte ou pas, le savoir est la chose la plus destructrice qui soit ; l’alpha et l’oméga de l’être qui pense et ressent.

On commence à marcher, mais je sens le monde tourner autour de moi. Je me force à fermer les yeux pour éviter à mon cerveau un signal contradictoire en plus. Que je le veuille ou non, c’est le lanceur de couteau mon guide. Il après quelques pas de lui dire si ça ne va pas. Je n’y manquerai pas, hein, si ça n’allait pas de toute façon je serais en train de me bourrer la gueule ou de pleurer dans un coin, si personne ne me dérange. Je ne lui répond pas, ça me fait toujours mal de parler, et en plus j’ai pas envie.

Le pèlerinage continue dans un silence religieux. J’ouvre les yeux de temps en temps, histoire de voir la progression de notre cortège. Elle est lente et fastidieuse, j’ai bien peur d’abandonner en cours de route. Le cirque doit être encore bien loin, et je préférerais attendre plutôt que de continuer dans cette voie. Ça ne me dérange pas de passer la nuit dehors ; de toute façon c’est ce que j’avais l’intention de faire, alors le faire ici ou à une centaine de mètres, quelle grosse différence. Il peut continuer tout seul, il ira bien plus vite sans moi ; moi, je n’irai pas mieux avec lui.

Et puis, on s’arrête. Il se tourne vers moi et me dévisage. Je ne suis pas une bête de foire. Je ne suis peut-être pas dans mon état normal, mais je ne veux pas de la pitié ni de la compassion des autres ; ce n’est qu’un moyen pour eux de se sentir mieux, avoir l’illusion d’être une bonne personne. Mais les bonnes personnes ça n’existe pas. Eh oui petite – oh pardon – petit ; tu sais dans la vie, y’a ni méchant ni gentil.

Je vais te porter sur mon dos quelques minutes, ok ?

Ça recommence, je sens à nouveau de la colère monter, mais différente de celle de tout à l’heure. Heureusement pour lui, cette fois-ci, je n’aurai pas la force de le frapper, alors je vais devoir trouver des mots qui lui feront comprendre tout ce que je pense. Je m’écarte de lui comme je peux avant de répondre.

« Non, pas « ok » ! J’ai pas besoin de ta pitié, aux dernières nouvelles je suis encore une adulte, majeure et vaccinée. J’ai pas besoin qu’on me regarde de haut, qu’on se dise que je souffre ou je ne sais quoi d’autre encore. Je m’en suis toujours tirée seule, et ce soir ça ne changera pas ! »

J’enlève la veste qu’il avait mis sur mes épaules pour la lui jeter.

« Reprends ça, je vais me débrouiller toute seule, tu peux y aller, rentre chez toi, décuve dans ton lit et lève toi demain lavé de ta mauvaise conscience. Je suis pas une gamine qu’on porte sur son dos quand elle est fatiguée. C’est vexant. »

Oui, vexée, c’est ça que je suis. D’ordinaire je ne le suis jamais, ce que pensent les gens me passe très loin au dessus. Je dois vraiment être torchée pour que son avis à lui me mette dans cet état.

Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Jeu 5 Juil - 21:34

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


À la réponse de la jeune fille, Max ferma les yeux et poussa un long soupir. Ne pouvait-elle pas accepter son aide pour une fois sans s'énerver ? Il ne savait plus quoi faire avec elle. Il marchait sur des oeufs et comme prévu il les cassait à chaque pas qu'il faisait. Elle était vraiment pas quelqu'un de facile à gérer et c'était d'autant plus difficile qu'ils étaient bien alcoolisés tous les deux. Et pour couronner le tout, ils étaient bien blessés. Il attendit donc qu'elle lui balance tout ce qu'elle avait à dire avant d'ouvrir à nouveau les yeux pour la regarder. Il tenait sa veste entre ses doigts mais il n'essaya même pas de l'enfiler. Il n'avait pas encore abandonné sa collègue.

Par contre, il ne comprenait pas pourquoi elle pensait qu'il la regardait de haut. Il serait bien mal placé pour faire ça et ce n'était clairement pas son genre. Il se dévalorisait à chaque fois, sauf quand il était sur scène. C'était le seul moment où il arrivait à croire qu'il pouvait devenir le meilleur lanceur de couteaux de ce siècle et qu'il méritait les applaudissements et acclamations du public. Mais ce soir, il agissait juste comme un simple grand-frère qui tentait de trouver le meilleur moyen de ramener saine et sauve la personne qu'il était en train d'aider. Rien de plus. C'était bien dommage qu'Elke ne puisse pas le voir de cette façon. Ça simplifierait tellement la vie à Max.

"- Ce n'est pas une question de pitié", Commença-t-il d'un ton plutôt neutre. On sentait la fatigue qui pesait enfin sur lui.

"- Et le fait que tu sois une adulte ou non n'a rien à voir là-dedans."

Max ne tenta pas de s'approcher d'Elke pour la soutenir à nouveau. Elle semblai se débrouiller et puis, il ne voulait pas risquer de se prendre un nouveau coup de tête. Son nez risquait de ne pas résister à un deuxième choc. De plus, comme sa collègue semblait avoir retrouvé l'usage de la parole, il se disait qu'il était préférable d'utiliser les mots pour s'exprimer et se faire comprendre. Il sentait bien qu'elle ne voyait pas la situation du même oeil que lui. Et comme il ne voulait pas la laisser là, autant lui dire clairement ce qu'il pensait et ce qu'il avait l'intention de faire.

"- Avoue qu'on ne va pas s'en sortir à ce rythme. Et même si j'ai un putain de mal de chien dans mon bras, te porter permettait d'augmenter la cadence pendant quelques minutes avant de reprendre normalement. As-tu vraiment le courage de continuer à ce rythme jusqu'au cirque ?"

Jurer n'était vraiment pas dans ses habitudes. Mais avec sa peine de coeur, il s'était surpris à plusieurs reprises à le faire naturellement. Ça faisait tellement du bien d'employer ce genre de mots quand il avait envie d'exprimer une certaine intensité. Et là, la douleur était revenue à grand pas. Malheureusement, il n'avait pas le moindre anti-douleur sur lui alors il allait devoir faire avec jusqu'à sa caravane. Finalement la chance avait tourné bien plus vite qu'il ne l'avait pensé. C'était dommage mais il allait devoir faire avec. Après tout, ça ne le changeait pas vraiment vu la malchance qu'il avait ces derniers temps.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Jeu 5 Juil - 22:57


I'll be alright.Just not today.
Comme j’aimerais pouvoir taper du pied et trépigner à cet instant précis. Il ferme les yeux et il soupire, on dirait moi !


Bon, tenir en équilibre appuyée seulement sur une seule jambe commence à devenir difficile, alors je sautille vers le mur le plus proche pour m’y appuyer. Certes, c’est ridicule, et j’avais plutôt envie de lui sauter à la gorge, mais dans mon état je ne pouvais faire grand-chose d’autre. Sans pouvoir poser le pied à terre, je ne peux pas l’approcher sans prendre appui sur lui. Je suis peut-être particulièrement lunatique ce soir, mais je ne peux pas m’empêcher d’être en colère. J’adorerais pouvoir passer au dessus de tout ça dans le plus grand des calmes, mais c’est tout simplement impossible ; c’est toute ma haine pour le monde qui ressort en ce moment dans ce coin de rue mal éclairé. C’est dommage pour lui, mais Max a mis le feu en poudres sans le vouloir, et une fois qu’elle sont allumées il n’y a pas d’espoir de les éteindre, seulement de limiter les dégâts.


Je l’entend me dire que ce qu’il fait n’a rien avoir avec la pitié, que ça n’a rien à voir avec le fait que je sois ou non une adulte, il a l’impression que je ne comprends pas pourquoi il m’aide. Et il a raison, si ça n’a aucun rapport avec ça, nous ne voyons pas d’autre explication. Tout ça commence à me frustrer, et ça se voit sur mon visage. Ne rien comprendre à une personne qui se trouve juste devant moi, c’est énervant, et ça me prend la tête de plus en plus.


Il marque une petite pause dans ses propos avant de recommencer à parler. Il n’en démord pas, il veut rentrer au cirque à tout prix, et le plus vite possible, mais il ne peut pas comprendre que je n’en ai plus envie ? Le cirque me rappelle trop de mauvaises choses, et en plus s’il veut se soigner, il n’a pas besoin de choses qu’on trouve exclusivement au cirque ; un mouchoir, de la glace et c’est réglé, point barre.


C’est à moi de répliquer. Il a juré, ça veut dire qu’il était sincère, c’est un bon point, on va pouvoir se parler honnêtement dans le blanc des yeux.


« Mais je m’en fiche d’accélérer la cadence ! J’ai même pas envie de rentrer dans ce cirque de merde! »


Je grimace après lui avoir crié dessus, j’ai quand même tapé du pied par réflexe, et ça fait un mal de chien. Je tente d’ignorer la douleur pour continuer. Ma gorge se dénoue au fur et à mesure que les mots sortent de ma bouche, c’est une bonne chose. Ça me fait du bien de m’énerver.


« J’arrive pas à comprendre la foutue raison qui fait que tu essaies de m’aider à la fin ! Tu me dois rien, on se connaît à peine, je suis pas ta sœur bordel ! »


Mon ton commence à sérieusement monter, et je n’ai pas non plus envie que toute la ville soit au courant. Je ferme les yeux à mon tour en fronçant les sourcils pour remettre mes de l’ordre dans mes idées ; la confusion me gagne plus vite après les quelques verres que je me suis enfilé.


Je reprends plus calmement, mais on sent tout de même la frustration et la retenue dans le ton de ma voix.


« Écoute, ce soir je veux juste être tranquille, on vient de me poser un lapin, j’ai l’impression que ma vie part en lambeaux, j’arrive pas à me sentir bien dans ma peau parce qu’il y a un putain de truc qui cloche chez moi, alors à moins que tu aies une putain de solution miracle à ce putain de problème on ferait mieux de se quitter maintenant avant que j’arrive à te cogner encore. »


Je tremble. C’est dur de dire tout ça à haute voix, alors que d’habitude je le garde au fond de moi. L’entendre sortir de ma bouche, c’est un peu comme baptiser ce mal, reconnaître son existence. Je sens que mes yeux redeviennent humide, alors je balaye d’un revers d’avant-bras les larmes en formation avant qu’elles ne me décrédibilisent.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Jeu 5 Juil - 23:23

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


Aux premières paroles d'Elke, Max commença à comprendre que leurs objectifs étaient différents. Lui, il voulait rentrer et aider sa collègue à regagner sa caravane. Elle, elle ne voulait plus remettre les pieds au cirque. Au fond, il pouvait comprendre cette envie. S'il ne s'était pas enfermé plusieurs jours dans sa caravane pour éviter la réalité et les gens autour de lui, il aurait sûrement tenté de s'éloigner le plus possible pour ne plus repenser à Luka et toute cette peine qu'il ressentait depuis leur dernière discussion. Mais même s'il savait ce dont avait envie la jeune fille maintenant, il ne pouvait toujours pas l'abandonner. Pas encore.

Mais la suite des paroles furent plus brutales pour Max. "Je ne suis pas ta soeur". Ces quelques mots qui pourraient paraître sans importance aux yeux des autres furent un choc pour l'artiste. Il sentit son coeur se serrer et regretta presque de ne pas avoir reçu un nouveau coup de tête en pleine poire. La douleur physique était bien plus facile à gérer dans ces cas-là. Et à partir de ce moment-là, la fatigue qui se lisait sur le visage de Max disparut pour laisser place à une expression plus froide, bien plus neutre. La fin de ce qu'Elke lui disait le marqua qu'à peine. Il n'arrivait pas à retirer les mots de sa tête. "Je ne suis pas ta soeur". Il le savait très bien. Elke n'était qu'une collègue. Ils n'étaient même pas amis. Mais il avait eu envie de l'aider. Il ne pouvait pas la laisser là dans la rue à mourir de froid alors qu'elle était mal en point. Qui pourrait faire ça ? Ce n'était pas humainement concevable pour Max.

"- Non, tu n'es pas ma soeur."

Max ne regardait même plus Elke. Il était ailleurs. Il ne pouvait plus oublier le visage d'Anna maintenant. Il oscillait entre le souvenir de son sourire et le jour où il l'avait vu étendu là, sans vie. Son coeur voulait la revoir pleine de joie, mais son esprit avait décidé de lui pourrir sa vision. Il avait mal. Encore plus mal que lorsque Luka l'avait violemment rejeté. Il ne cherchait pas à remplacer sa soeur avec Elke. Il n'aurait à jamais qu'une seule petite soeur et c'était Anna.

"- Tu ne seras jamais ma soeur."

Les mots sortaient tout seul alors qu'il s'éloignait de la réalité. L'alcool était toujours présent dans son sang, ne l'aidant clairement pas à se ressaisir. Il ne savait plus quoi faire, ni comment réagir. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était parler et se laisser hanter par des souvenirs douleurs. Alors il termina de dire ce qu'il pensait depuis qu'il avait entendu Elke lui dire qu'elle n'était pas sa soeur.

"- Ma soeur est morte."

Max avait été incapable d'utiliser le mot "suicidée" à cet instant. Il ne pouvait pas dire que sa soeur avait décidé d'en finir elle-même tellement elle était mal. Le pire dans tout ça, c'était que Max s'était mis à verser des larmes. Il aurait tellement voulu qu'Anna soit encore en vie. Il s'en voulait de ne pas avoir vu qu'elle était au plus mal. Il aurait pu éviter le pire s'il n'était pas parti du nid familial pour étudier. Il avait failli à sa mission de grand-frère. Il savait qu'il ne méritait pas ce titre, même si Will clamait le contraire et lui avait pardonné ses erreurs. Il serait toujours hanté par ce regret et rien ne pourrait l'effacer.

Max releva le regard vers Elke.

"- Alors ta gueule, putain. Parce que même si tu n'es pas ma soeur, tu fais partie de la famille. Tu fais partie de ce foutu cirque ! Et je ne t'abandonnerai pas là. Moi aussi ma vie c'est de la merde. Et même si je continue de me prendre des coups de tête en pleine gueule, je continue d'avancer parce qu'il y a toujours des bonnes choses dans cette vie de merde !"



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Ven 6 Juil - 0:16


I'll be alright.Just not today.
Non, je ne suis en effet pas sa sœur, la sienne est morte. Je l’apprend à l’instant, si je l’avais su il y aurait eu une chance que je choisisse d’autres mots, mais en l’occurrence je ne savais pas et je ne l’ai pas fait. Je ne vais pas arriver à gérer la nouvelle, je ne sais pas comment répondre à ça, alors je ne vais juste pas répondre, c’est ce qu’il y a de mieux pour tout le monde. Je ne vais pas lui dire que je n’y suis pour rien et que je m’en fiche, je suis franche, peut-être cruelle, mais pas sadique. Je ne trouve rien d’appréciable dans la souffrance des autres, contrairement à ce que l’on puisse penser. Et à voir son visage, il n’avait pas besoin qu’on enfonce plus le clou. Il s’est mis à pleurer, il doit se ressaisir. Je ne le comprends peut-être pas, mais je sais qu’il doit lui aussi être fort, sinon tout ça ne sert à rien et je perd mon temps depuis le début. Moi qui avait pourtant presque réussi à supporter sa présence. Malgré tout cela, il doit savoir une chose : s’il me blesse, je répliquerai sans pitié, j’espère qu’il en est conscient, sinon il le découvrira à ses dépends.


Par contre, je rêve où il vient de me dire de la fermer ? Il se fiche de moi, autrement c’est pas possible. C’est lui qui l’ouvre comme si parler lui était vital et c’est moi qui devrait la mettre en sourdine ? Et il me dit que je fais partie du cirque, que c’est une belle et grande famille, que chacun doit se soutenir mutuellement ou une connerie du genre qu’on entend 50 fois par jour et qui n’ont aucun sens. Et pour finir, que je dois continuer à avancer dans la vie coûte que coûte parce que la vie en vaut la peine et bla, bla, bla.


« Je ne fais partie d’aucune famille, je n’ai ni frère, ni sœurs, ni je ne sais quoi d’autre. Je suis seule, j’ai toujours été seule, et je resterai seule jusqu’à ce que je veuille que ça change, mais personne ne décidera pour moi c’est compris ? Le cirque, c’est mon travail, et c’est tout, quand j’ai signé ce contrat, y’avait marqué nul part « vous vous engagez à supporter vos collègues trop intrusifs » ! 


On est de simples collègues de travail, et il s’immisce dans ma vie privée, pourquoi est-ce que c’est si dur pour lui de comprendre les limites ? Pourquoi est-ce que c’est si dur pour les gens de comprendre que je suis bien mieux seule qu’avec eux ? C’est leur égo qui les pousse à agir de la sorte, c’est ça qui les pousse à se dire qu’ils sont capables de m’aider, de me sortir de là, mais la vérité c’est que si je suis là aujourd’hui c’est en partie à cause d’eux. J’ai essayé de m’intégrer, de faire les efforts de sociabilisation qu’on attend de quelqu’un de normal ; oh oui j’en ai fait des efforts, et voilà où ça m’a mené. Si les gens ne voulaient pas à tout prie qu’on tisse des liens avec eux ce serait beaucoup plus simple, et nous serions Max et moi en meilleure forme. Mais le sort en a voulu autrement.


« Vous me les brisez tous avec vos « faut avancer, tu verras, demain est un autre jour » et toutes ces réflexions à la con ! Ça fait 24 ans que demain est un autre jour, et 24 ans que je sombre de plus en plus parce que je fais des efforts pour faire partie de votre soi-disant famille ! Ma vie irait beaucoup mieux si il n’y avait pas de tocards dans ton genre pour m’inciter à aller vers les autres et revenir après sans comprendre pourquoi je suis dans cet état là. Les autres ne veulent pas de moi, et moi je n’en veux pas, alors je veux que demain soit un autre jour, mais un jour sans que personne ne vienne me donner de leçons de morale et me dire ce qui est bon pour moi et ce qui ne l’est pas ! »


Je marque une pause pour respirer, mais je vois que je tremble encore plus que tout à l’heure, je suis à bout de nerfs. Mais je dois finir.


« Visiblement ça t’a bien réussi d’avancer après t’être pris des coups de tête ! C’est un fier et brave jeune homme que j’ai devant moi, aucun doute là dessus ! Un modèle d’épanouissement et de bonheur, pour sûr ! Non mais tu t’es vu ? Tu viens me donner des leçons, mais franchement, comment tu veux que je te prenne au sérieux, t’as l’assurance d’une souris devant un régiment de rapaces. Reviens me voir quand tu seras en état de prouver ce que tu dis. »


Je ne veux pas entendre sa réponse, je la connais déjà. Il va me dire que ça n’a rien à voir avec lui, que le cirque est une famille mais que c’est moi qui ne veut pas le voir, et que si je veux être heureuse je dois accepter les gens dans ma vie au lieu de chercher à les en expulser. C’est ce qu’ils disent tous de toute façon. Alors je me retourne aussi vite que ma jambe me le permet pour commencer à m’en aller, longeant le mur pour ne pas tomber. La preuve est là, je n’ai besoin de l’aide de personne, et encore moins de la sienne.

Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3301
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié : Ven 6 Juil - 14:11

I'll be alright. One day. Someday.
Just not today.
Maximilian Fleming & Elke Knutsson


L'alcool et la fatigue faisaient vraiment mauvais ménage. Alors couplés à une peine de coeur, ça devenait vraiment difficile de ne pas craquer quand on lui parlait de sa soeur. Il ne s'en remettrait probablement jamais. Comment pouvait-on oublier quelqu'un qui avait énormément compté et qui s'était suicidée sans laisser de chance de lui tendre une main et de l'aider ? Max regrettait toute sa vie de ne pas avoir remarqué que ça n'allait pas pour Anna. Mais ce n'était pas ni le moment ni le lieu pour laisser sa douleur prendre le dessus. Surtout qu'il ne pouvait pas aider sa collègue dans cet état. Il prit alors le temps de fermer les yeux et de prendre une longue inspiration.

Voilà, c'était déjà mieux.

Du moins jusqu'à ce que la jeune fille prenne la parole pour lui répondre. Elle ne le comprenait vraiment pas. Certes, il avait du mal à s'exprimer. Ce n'était pas évident quand on avait déjà la tête remplie par ses propres problèmes, sans parler du fait que Max était loin d'être sobre. Mais même s'il était facilement toucher, tout ce qu'elle disait tout de suite ne l'atteignait pas. Elle ne s'en prenait pas à sa soeur, juste à lui et tous les autres. Elle était compliquée comme jeune fille. Il ne pouvait pas le nier vu tout ce qu'elle lui disait et le nombre de fois où elle l'avait envoyé sur les roses, pour être poli. Mais elle ne cherchait pas non plus à laisser les autres venir à elle. Elle avait beau dire que les gens ne voulaient pas d'elle, vu la façon dont elle les attaquait et les traitait, Max n'était pas étonné que le commun des mortels ait abandonné l'idée de se rapprocher d'elle. Il n'y avait que lui pour s'acharner. Pour être honnête, tout de suite, il avait seulement envie de la ramener en un morceau au cirque. Il ne cherchait pas à s'immiscer dans sa vie, ni de la connaître.

"- Je n'ai rien besoin de te prouver", Lança-t-il finalement en voyant qu'elle tentait de repartir seule. Il n'avait pas besoin de la poursuivre vu à la vitesse où elle allait. Il allait prendre son temps et il s'en fichait qu'elle ne veuille plus l'écouter.

"- De toute façon, personne n'est parfait. C'est normal d'avoir des moments de faiblesse. Et je ne te remercierai pas d'avoir empirer mon état avec ton coup de tête."

Elke n'avait pas aidé en l'attaquant aussi violemment. Même s'il avait mis ça de côté pour la suivre et essayer de l'aider, il n'oubliait pas qu'elle l'avait frappé alors qu'il ne lui avait rien fait. Du moins, il n'avait pas l'intention d'importuner la jeune fille. Elle ne pouvait clairement pas lui en vouloir pour ça alors qu'il avait présenté des excuses. Il était maladroit, mais ce n'était pas pour autant qu'il méritait d'être frappé.

Commençant enfin à marcher, Max fit en sorte de rester suffisamment loin de sa collègue pour esquiver un coup au cas où elle déciderait de s'en prendre physiquement à lui à nouveau. Il gardait son manteau à la main même si en réalité il commençait sérieusement à avoir froid.

"- Et tu ne comprends pas ce que je veux dire. Quand je dis que tu fais partie du cirque et donc de la famille, c'est à mes yeux. Je ne t'oblige pas à accepter ça. Je ne t'oblige même pas aller vers les autres. Et même si tu ne faisais pas partie du cirque, si je t'avais vu dans cet état, je n'aurais pas pu passer mon chemin et faire comme si de rien n'était. C'est comme ça. Et ce n'est pas parce que tu vas mal ce soir au point de pouvoir te reposer sur quelqu'un que ça veut dire que tu n'es pas capable de te débrouiller seule."

Un couple passa à côté d'eux. Max sentit leur regard curieux sur eux. Il n'aimait pas être le centre d'attention quand il n'était pas sur scène. Par chance, le couple ne chercha pas à les arrêter pour voir si Elke avait besoin d'aide. Ils avaient du comprendre que Max ne lui cherchait pas de mal et qu'il la connaissait. D'un côté, cette réaction l'arrangeait. D'un autre, il avait peur pour la sécurité de la prochaine personne qu'ils allaient croiser et qui aurait vraiment besoin d'aide. Les gens étaient vraiment décevant.

"- Le pire c'est que tu oses dire que les gens ne veulent pas de toi, mais même après m'avoir cogné, rejeté, insulté, je suis toujours là."

Max aurait pu sortir une grande tirade après ces dernières paroles mais vu l'état d'Elke, il doutait que ce soit utile. Elle était partie dans l'idée que personne ne pourrait l'aider et qu'elle n'avait pas de leçons à recevoir et vu comment elle réagissait, elle ne changerait pas d'avis comme ça. Elle criait son mal être depuis tout à l'heure, cherchait une solution pour s'en sortir, mais elle refusait de l'aide. Elle était bien trop contradictoire. Et surtout, elle disait qu'elle voulait être seule, qu'elle se débrouillait seule, mais Max avait noté plusieurs fois qu'elle cherchait quand même le contact des autres.
Déjà, elle n'aurait jamais été aussi mal si la personne qui lui avait posé un lapin n'avait pas compté à ses yeux. Rien que ça prouvait bien qu'elle n'était pas si bien que ça seule. De plus, elle disait que "les autres ne voulaient pas d'elle". Elle s'intéressait donc à ce que les autres pensaient, même si max pensait qu'elle se trompait en disant ça. C'était son comportement actuel qui poussait les gens à la fuir. Si elle faisait des efforts, ça pourrait vite changer. Et pour finir, elle avait clamé qu'il y avait un problème chez elle. Ce problème la rendait vraiment mal en point comme il pouvait le voir. Mais si elle était si bien que ça seule, elle n'aurait pas l'impression qu'un truc clochait chez elle.

Elke disait tout le contraire de ce qu'elle faisait. Et c'était surement ça qui poussait Max à ne pas la lâcher. Si elle était vraiment une conne de première, il aurait peut-être décidé de rentrer sans elle. Et encore, il aurait été capable de rester. Mais il sentait que tout n'était pas perdu avec elle. Même s'il ne pensait pas être celui qui allait l'aider, il ne voulait pas la laisser là comme ça dans l'état où elle était.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
Contenu sponsorisé


Message
Sujet : Re: I'll be alright. One day. Someday. Just not today. ♦ ft Elke & Max   
Publié :

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» Love, only love can break down the wall someday [Christopher]
» I'm ok, I'm alright, can't you see. {PM}
» lisbeth - music makes me believe i'm gonna be alright.
» Everything will be alright, I promise • Shazz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAVE YOU SEEN THE CLOWN ? :: welcom to Reykjavik :: Miðborg, Reykjavik :: bars et discothèques-