Discord

N'hésitez pas à nous rejoindre sur discord ! ♥️
[ votre invitation gratuite ]
Statistiques des groupes :
Ticket
Show :
Magican
hat :
Umbrella
of Funambule :
Meat
of Animals :
Candy
Clown :
2 7
6 4 4

Merci de privilégier les groupes en infériorité numérique ! ♥️
Statistiques des genres :
17 mâles / 9 femelles
Merci de privilégier les personnages féminins ♥️

Partagez | 
 

 One moment in the night...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦ Normal people scare me ♦
avatar
AVATAR : Rick Genest
PSEUDO : KSS ©
CREDITS : AV © Blondie // SI © kss
TICKETS : 5090
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: One moment in the night...   Mer 27 Juin - 0:00

One moment in the time

Juste un moment. Un moment suspendu dans le temps.
Un moment improbable et pourtant... un moment bien réel et étonnant...


Nuit fructueuse. Clientèle fidèle et généreuse, aux moyens certains… 4 clients furent conquis en cette nuit de spectacle, perdus sous les drapés d’une tente noire au sein du Freak Show… Le dernier client était partit. Réglé comme une horloge, le tatoué sort plus tard de cette sombre tente. Il avait pris le soin – comme à son habitude – de nettoyer la tente pour pouvoir assurer la prochaine nuit de travail. Pull à capuche, un bonnet sur le crane, un jean élargis et délavé, ses Doc Martens vieillies, le monstre exhibitionniste sort de sa tente avec son costume dans un sac. Costume pas très approprié à la météo. Les nuits sont fraiches sur l’île islandaise… !

Il est 3h30 du matin quand le monstre fait craquer ses pas entre les allées des caravanes des freaks. L’animation commence à s’essouffler quelque peu, à s’évaporer et à disparaitre… Il ne croise personne sur le sentier qui le mène à son antre. La clope au bec, les nuages de fumée se font plus importants que d’ordinaire…

Il balance son mégot, dans un sceau près de sa porte. Il ouvre sa caravane, il entre. Il pose son sac sur une chaise et se fait bouillir de l’eau… Les vieilles habitudes ont la vie dur ! Pendant ce temps, il se lave. À l’évier. Les douches sont inaccessibles à cette heure… Le cirque s’est endormi. Tous les oiseaux de jour, dorment paisiblement depuis un moment et les oiseaux de nuit s’endorment petit à petit… Sauf peut-être quelques fêtards retardataires…

Il se change. Se sert une tasse. Met ses lunettes et s’installe sur son lit. Le thé qu’il a choisi est un jasmin du japon. Le livre qu’il tient dans les mains, est un recueille d’un poète allemands du 19ème siècle, que sa mère affectionnait… Suicidé l’an dernier, il a acquis son dernier ouvrage pour une poignée d’argent…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haveyouseentheclown.forumactif.org/t454-i-ll-haunt-you-yo
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 180
MEMBRE : 17/12/2017


MessageSujet: Re: One moment in the night...   Jeu 28 Juin - 21:21


One moment in the night
Je commence à en avoir assez de ces nuits blanches où je n’arrive à rien. Je n’arrive pas à me concentrer sur un instrument, je n’arrive pas à me concentrer sur une partition, je n’arrive même pas à dormir. Je pense trop, et plus j’y pense, plus je pense. C’est un cercle vicieux dans lequel je plonge de plus en plus souvent, comme un vortex dans lequel on serait pris et baladé sans pouvoir s’en échapper, et qui nous attire inéluctablement vers le néant de son centre. Parmi les sensations que je déteste, celle-ci est facile dans mon top 1.


Ainsi, j’ai passé une grande partie de ma nuit à tourner et à brasser de l’air dans ma caravane, à chiffonner du papier et me défouler en vain sur les cordes de ma guitare. Dans ces moments là, j’aimerais pouvoir m’allonger sur mon lit et pleurer pour que tout s’arrête et passer à autre chose le lendemain matin. Mais bon, même en ayant autant envie je n’y arrive pas, j’ai l’impression d’avoir en moi un puits dans lequel tombent toutes les nouvelles choses. Quand il est trop plein, je dois le vider, et quand il est trop vide, je dois le remplir. Le problème c’est qu’il est beaucoup plus facile de le vider que de le remplir, c’est un abîme sombre et impitoyable qui ne laisse entrer les choses qu’une seule et unique fois. Enfin, je n’arrive même pas à le décrire correctement, après tant de temps à y penser et y penser encore. Tout ce que je sens dans ces moments là c’est un vide qui a besoin d’être comblé absolument avant qu’il ne me consume et que je ne perde la tête.


Alors, il est plus de 3h30, la nuit semble ne jamais vouloir finir, et le cirque meurt enfin, pour se préparer à renaître demain, immuable et imperturbable. Je sors de ma roulotte la tête rentrée dans les épaules, je ne sais pas où je vais, mais je veux que ce soit loin et y aller vite. Je ne prends même pas la peine d’enfiler une veste, je sais qu’à un moment ou un autre elle m’énervera sans que je sache pourquoi, je l’enlèverai sur un coup de tête et je la retrouverai le lendemain au même endroit, maculée de terre, si je la retrouve.


Tout est sombre, et le faible éclat pâle de la lune suffit à peine à m’aider à me déplacer sans rien heurter sur mon chemin. Enfin presque, puisque perdue dans mes pensées, j’ai dû me mettre à fermer les yeux et à marcher tout droit comme une idiote, et j’ai tapé dans un sceau dans lequel croupissent quelques cadavres de mégots identiques. Je lâche un sonore juron en finnois que probablement personne n’entendra avant de me rendre compte que je vois correctement le-dit sceau. Il y a de la lumière qui s’échappe de la caravane, à cette heure-ci je me demande qui cela peut être. Il y a un discret écriteau sur la porte : Belphégor. Je crois que c’est ce mec qui est tatoué de la tête aux pieds et qui fait des trucs bizarres dans sa tente chez les freaks. Je ne l’ai jamais vu, et encore moins adressé la parole, mais cette nuit j’ai un abîme à combler, et il est évident qu’il peut m’y aider, ne serait-ce qu’une petite heure, alors je vais frapper à sa porte. Au pire, il m’enverra paître,ce qui n’est pas grand-chose, et au mieux je pourrai.. Observer.


Me voilà donc sur son perron, et je m’apprête à frapper à sa porte. La lumière ne s’est pas éteinte, il est la seule personne encore en vie ici bas, alors je pousse un long soupire et je toque.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/user-888789919
♦ Normal people scare me ♦
avatar
AVATAR : Rick Genest
PSEUDO : KSS ©
CREDITS : AV © Blondie // SI © kss
TICKETS : 5090
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: One moment in the night...   Mar 10 Juil - 13:59

Le tableau dénote peut-être avec le personnage, lorsque l’on regarde avec un œil d’être humain lambda. L'’imagination ne va pas jusqu’à imaginer cet être dans son intimité et/ou dans son quotidien. Pourtant, le monstre aime la lecture. Pourtant, le monstre aime le bon thé. Pourtant, le monstre aime cultiver une passion pour les bonnes choses. Pourtant, le monstre à conscience de son impact et de son emprunte écologique. Pourtant, le monstre fait attention. Pourtant, le monstre réfléchis. Pourtant, ce monstre vit. Comme tous les humains et comme tous les êtres vivants…  

Plongé dans ce recueillie de poésies parfois douteuses, parfois excellentes, tantôt profondes, tantôt effleurant à peine l’intérêt du tatoué, il fut rapidement sortit de ses pensées, lorsqu’il entendit un fracas métallique qu’il reconnut aussitôt. Quelqu’un venait de se cogner contre son sceau à mégots. Le regard vers la porte, il entendit une voix féminine jurer en finnois. Cette voix ne fut pas identifiée. Il ne savait pas de qui elle venait. Lui, qui pourtant connait les gens sans forcément les connaitre, ne savait pas trop de qui il s’agissait… Fronçant les sourcils, il attendit un petit instant avant de connaître la suite du parcours de ce maladroit être humain… ! Parce que non. Il n’allait pas se lever pour aller voir. Souvent, lorsqu’on shoot dans son sceau, c’est par des êtres humains bourrés, chantant et titubant qui ne font guère attention à la vie de leurs congénères… et donc, se fichent bien de perturber leur sommeil ! Mais ici, Bel’ ne l’avait pas entendu arriver en chantant… Donc, il ne s’agissait pas de ce genre de scène déplorable !

On toque à la porte de sa caravane… C’était donc de la visite. Le monstre se lève de son lit. Pose son livre face ouverte sur son drap, afin de ne pas perdre sa page. Dépose sa tasse de thé au jasmin jaune japonais sur sa table et va ouvrir sa porte. Pas de tour de clef. Pas besoin. Le monstre n’a guère le besoin de se protéger avec une serrure car, personne n’ose vraiment lui rendre visite…
La porte s’ouvre. Vêtu d’un vieux pull et d’un pantalon tous les deux trop larges, les lunettes sur le nez, Bel’ reconnaît Elke. Une compositrice et contrebassiste douée mais somme toute assez caractérielle… Un être humain dénué d’intérêt pour le monstre… Comme le monstre ne représente aucun intérêt pour elle, puisqu’ils n’ont jamais pris le temps de se rencontrer. Néanmoins, elle était là. Devant lui, devant sa porte… Quelque chose de grave ou d’important devait la ronger pour qu’elle vienne jusqu’ici…

Il la regarde. Sans un mot. Un instant. Il l’invite à entrer en se dégageant de l’entrée et en l’accueillant d’un bras légèrement tendu vers l’intérieur de son antre, au parfum délicat…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haveyouseentheclown.forumactif.org/t454-i-ll-haunt-you-yo
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 180
MEMBRE : 17/12/2017


MessageSujet: Re: One moment in the night...   Mer 11 Juil - 20:59


One moment in the night
Quelques instants après avoir frappé, j’entends qu’il se passe quelque chose à l’intérieur. Quelques légers bruits de pas, de tintement et quelques autres, bien atténués par les murs et la porte. Et puis on ouvre. Il est là, juste devant moi. Est-ce qu’il est comme je l’avais imaginé ? Bonne question. Je ne le sais pas, je ne sais même pas si je l’avais déjà imaginé avant ce soir. On ne m’avait pas menti, il a bien l’air tatoué de haut en bas, on ne voit pas ça tous les jours. La scène mériterait presque d’être filmé ; l’apparition de ce être si singulier aux airs de spectres dans ce halo de lumière, rien que pour cela je ne regrette pas d’avoir frappé à sa porte.

Je ne le dévisage pas plus que cela, j’espère avoir le temps de faire ça plus longuement dans la nuit. Il est une œuvre d’art animée, que demander de mieux, finalement. Il m’invite à entrer d’un simple geste. J’apprécie son silence ; il a l’air du genre à ne pas parler plus que nécessaire, et c’est une qualité bien rare qui mérite d’être soulignée. Sans un mot non plus, je franchis le pas et entre à l’intérieur. Une fois mes yeux accoutumés à cette lumière nouvelle je constate non sans un peu de surprise l’état de son intérieur. Il est impeccable, et il règne dans la pièce une odeur de jasmin exotique et apaisante.

Ce contraste entre l’extérieur et l’intérieur me fascine, si bien que j’en oublie pour quelques moments le mal-être qui m’a poussé jusqu’ici. En y réfléchissant un peu, j’ai l’impression que l’intérieur de son chez soi est à l’image de l’intérieur de notre conscience. Chez lui règnent calme et contrôle – en tout cas de ma première impression – tandis que chez moi, c’est comme si un ouragan avait mis en pièce toute forme d’ordre, mental comme ménager. Enfin, je ne suis pas là pour montrer du nouveau paysage à mes démons.

Je me décale de l’ouverture pour lui permettre de refermer la porte s’il le souhaite et tente de regagner mes esprits. Je ne suis pas une enfant et il n’est pas une attraction, il est en droit de me mettre à la porte quand il le souhaite, ce ne serait pas la première fois que ça m’arrive. Mais maintenant, je ne sais plus quoi lui dire ni quoi faire, j’ai juste envie de stopper le temps et de l’observer sous toutes le coutures, et m’emplir de cette aura de contradiction et de sérénité. Alors, je fais de mon mieux pour contrôler mon regard, mes gestes, mes expressions, pour ne pas altérer son ordre. J’ai besoin que ce que je vive soit authentique.

Il ne doit sûrement pas savoir pourquoi une parfaite inconnue frappe à sa porte et il attend sûrement des explication, mais je ne veux pas parler tant que je n’y suis pas obligée. De toute façon on n’a sûrement rien à se dire.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/user-888789919
♦ Normal people scare me ♦
avatar
AVATAR : Rick Genest
PSEUDO : KSS ©
CREDITS : AV © Blondie // SI © kss
TICKETS : 5090
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: One moment in the night...   Lun 16 Juil - 22:39

Dans ce silence apprécié et respecté, elle accepte l’invitation et entre dans la caravane, l’antre du démon. Délicatement, pour se protéger du froid, le monstre referme la porte derrière eux, les enfermant dans une prison ouverte, aux parfums et à l’ambiance plutôt dénaturée et paradoxale, lorsque l’on regarde l’hôte de ces lieux.

Être inconnu rôdant dans l’intimité du lieu, resté évité jusque-là, du commun des mortels. Lieu presque devenu légendaire pour les langues de vipères qui sifflent au sein du cirque, crachant leur venin sur un être humain aux allures de monstre, qu’ils ne connaissent pas et qu’ils ne veulent pas connaître… Même si le cirque est une grande famille solidaire, il y en a certains qui rôdent encore très près du monde ‘normal’, ayant des principes lambda où la modification corporelle ne peut pas être un art !

Être à part qui aura osé s’aventurer dans cet antre aux rumeurs interdites, il est observé des pieds à la tête. Essayant de comprendre la raison de sa présence et le degré de gravité qui pousse l’être humain à avoir fait ce chemin jusqu’ici. Le silence reste maître en ce lieu. Silence appréciable. Le langage et le décorticage n’en sera que plus facile !

Asservi aux normes de politesses, Bel’ se sentit obligé de lui demander :

« Thé ? »

Lui demanda-t-il. Il était apte à lui offrir une tasse de thé au jasmin jaune du Japon, afin peut-être qu’il soit médiateur facile, pour faire ressortir la raison de sa présence ici. Il ne la forcerait pas à parler si elle ne le souhaitait pas. De fait, ce ne fut pas sa première question, même s’il se la pose…

Retirant ses lunettes, il savait qu’il n’allait pas se remettre à la lecture tout de suite…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haveyouseentheclown.forumactif.org/t454-i-ll-haunt-you-yo
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: One moment in the night...   

Revenir en haut Aller en bas
 
One moment in the night...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAVE YOU SEEN THE CLOWN ? ::  :: Like a house :: Welcome to my caravan-