:: Noah's ark circus comes to town :: behind the scenes :: Try to no fall
Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
AVATAR : Emmy Rossum
PSEUDO : Lil's
CREDITS : Moi-même
TICKETS : 581
MEMBRE : 25/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Mar 19 Juin - 21:05

Choose to be better, instead of bitter
Nelly Bishop & Elke Knutsson


En venant ici, Nelly n'aurait jamais pensé qu'elle passerait de l'autre côté. Elle s'était toujours vu au milieu du public à observer les artistes donner le meilleur d'eux-même sur scène. Elle était là pour trouver des informations sur son passé, mais rien ne l'empêchait d'aller profiter des spectacles. Mais tout avait basculé le jour où elle avait accepté de remplacer une danseuse burlesque. Celle-ci était malade et aucune n'avait la voix pour la remplacer. Alors Nelly s'était proposée. Elle avait fait beaucoup de danse et était même montée sur scène. Par contre, niveau chant, seuls ses amis avaient été témoins de son talent. Elle avait espéré qu'ils ne l'avaient pas complimenté pour lui faire plaisir. Mais il fallait croire que non vu comment le public avait été emballé par sa performance sur scène. La première chanson elle l'avait fait aux côtés de la chanteuse principale. Puis la seconde, elle l'avait fait seule, avec les autres danseuses derrière elle pour l'accompagner. Elle n'avait pas fait un seul faux pas malgré le stress et l'angoisse. Elle avait géré. Elle était fière d'elle. Et elle n'oublierait jamais cette expérience.

Et ce qui devait être une expérience unique dans sa vie se transforma finalement en une routine. Enfin elle ne pouvait pas dire routine puisque ce n'était que la deuxième fois qu'elle acceptait un remplacement. Mais elle avait tellement l'impression de faire partie du cirque à force de traîner dans les allées, qu'elle ne pouvait pas retirer cette impression d'être à sa place et de faire ce qu'elle aurait du faire depuis des années au lieu de perdre son temps sur les bancs de la fac. Non mais vraiment, qu'avait-elle tiré de ses heures en amphi à voir et revoir le même schéma en long et en large. Et puis qui était vraiment intéressé par la reproduction des abeilles ou des moules ? Ça n'avait strictement aucun intérêt et ça ne lui avait rien apporté de bien jusqu'ici. Jamais elle avait pu sortir à quelqu'un ce qu'elle savait. En même temps, elle n'était pas sûre que dire à quelqu'un que la reine des abeilles s'accouplait avec plusieurs mâles jusqu'à être remplie de leur semence tandis que ces pauvres faux bourdons mourraient à cause de leurs organes génitaux arrachés pendant l'accouplement allait la rendre intéressante. C'était assez malaisant à sortir dans une conversation pour être honnête. Mais assez parlé de biologie !

Vu le froid dehors, Nelly avait enfilé un pull, des bottes et un énorme manteau pour ne pas mourir gelée ou se transformer en glaçon avant d'arriver à la grande tente d'entraînement. En dessous, elle était vêtue d'un simple leggings et d'un t-shirt basique. Elle devait aller s'entraîner avec les danseuses pour être sûre de maîtriser le numéro avant son passage sur scène. Elle n'avait pas besoin de porter son costume de scène pour le moment alors elle avait choisi une tenue simple mais adaptée à l'effort physique qu'elle allait faire. Par chance son pull était assez long et laissait penser qu'elle était en robe. Elle ne faisait donc pas tâche au milieu des autres. Même si pour être honnête, elle se fichait bien de ce que les gens pouvaient penser de son style vestimentaire. Elle n'était clairement pas dans l'optique de trouver l'amour de sa vie alors tant pis si elle ne plaisait pas. Tant qu'elle était au chaud et confortable, c'était le principal.

Au fond, la jeune fille était impatiente de retrouver les autres. Elle avait adoré la première représentation qu'elle avait eu la chance de faire. Elle était persuadée que la nouvelle serait aussi bien si ce n'était meilleure. Elle ne serait pas sur le devant de la scène normalement mais ça lui convenait. Elle n'était pas encore assez à l'aise avec cet univers pour désirer se la jouer solitaire. Elle préférait partager la scène avec les autres danseuses et chanteuses. Elle allait s'amuser et donner le meilleure d'elle. Elle savait qu'elle pouvait réussir.

Elle franchit l'entrée de la tente et soupira en ne sentant plus cette légère brise qui lui glaçait les joues. Si elle craignait la chaleur, elle n'était pas non plus une grande fan des températures aussi basses que celles de ce pays. Elle aurait bien aimé que le cirque choisisse un endroit moins froid. Mais heureusement, pour le moment, elle n'avait pas besoin de trop se dévêtir. Ce n'était vraiment pas des températures adaptées pour des danseuses burlesques ou n'importe quel artiste qui se retrouvait à moitié à poil sur scène. Oh que non ! Mais ravie de retrouver un peu de chaleur, Nelly avança pour essayer de retrouver ses collègues. Était-elle en avance ?  

♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Mer 20 Juin - 21:30


Choose to be better, instead of bitter
C’était extrêmement rare, mais aujourd’hui, j’ai hâte d’aller répéter avec l’orchestre. D’habitude c’est une perte de temps sans nom, et rien que d’entrer dans la tente et voir tous ces amateurs satisfaits de leur niveau actuel, ça suffit à me mettre en rogne. Quand on a un instrument entre les mains, on le respecte, on ne se contente pas de le sortir 2 fois par semaine histoire de dire que c’est fait et qu’on s’en est débarrassé, ce genre d’attitude n’a pu être conçu que par Lucifer en personne. Mais aujourd’hui, c’est différent, il y aura quelqu’un en plus, quelqu’un pour partager ma douleur et pour m’aider à supporter ces moments interminables ; d’ordinaire c’est un bon verre de bourbon qui m’y aide, mais cette fois j’irai sobre. Aujourd’hui, il y aura Félicie.


Félicie, c’est une violoniste que j’ai rencontré très brièvement quand j’étais à Oslo, au conservatoire. Il y avait une sorte de projet d’orchestre international de jeunes musiciens talentueux qui n’a au final abouti à rien. Mais au moins, ça m’a permis de rencontrer Félicie. La violoniste de la délégation belge. Enfin, délégation, elle était la seule représentante du plat pays, mais de loin la plus talentueuse. On ne s’est pas vu énormément, mais je savais qu’elle me ressemblait quelque part. Elle avait en elle cette sorte de vide qui faisait faner les fleurs et les gens autour d’elle, mais c’était pas flagrant, elle savait sûrement beaucoup mieux le canaliser que moi. Enfin dans tous les cas, nous nous sommes assez bien entendues, et avons entamé une formidable relation épistolaire depuis lors. Les mails c’est sympa, mais nous avons toutes les deux cette fascination pour les lettres;j’espère qu’elle ne s’est séparée d’aucune des miennes, en tout cas de mon côté j’ai encore toutes les siennes.


Je lui ai parlé de ma rencontre et de mon travail avec Max dans une de mes dernières missives, et elle m’a dit qu’elle voulait voyager, nous avons donc convenu qu’elle serait la soliste invitée de l’orchestre pour interpréter la fameuse œuvre.


Enfin, trêve de nostalgie, je prends mon gros archet, mes partitions froissées et une veste, et je claque la porte derrière moi. J’avais beau avoir hâte, cela ne m’avait pas empêchée de me perdre dans mes pensées et de me mettre en retard ; me voilà maintenant courant au travers du camp pour atteindre la tente où avait lieu la répétition avant qu’elle ne commence. Je ne fais pas vraiment attention à ce qu’il se passe autour de moi, entre les amis qui rigolent et les couples qui s’embrassent en cachette, il n’y a là que très peu d’intérêt à porter. Mais forcément, mon regard se porta sur elle dès qu’elle entra dans mon champ de vision. Ni petite ni grande, brune, les cheveux légèrement ondulés, et ce style vestimentaire caractéristique ; comme si elle n’avait pas changé en presque 8 ans. Par contre, elle se trompe de tente, là c’est celle des danseuses, nous c’est un peu plus loin. Pas beaucoup plus loin, mais quand même plus loin.


J’accours derrière elle avant qu’elle n’entre. Je met mes mains dans son dos et la pousse en même temps que je cours vers la bonne tente. Quand c’est la première fois qu’on dépasse le grand chapiteau, c’est normal de s’égarer. Alors, en quelques dizaines de secondes à peine, nous sommes arrivées. Les « musiciens » sont déjà installés à leur place respective, prêts à s’adonner au massacre du chef d’œuvre. Je laisse mon amie en plan rapidement pour lui ramener un violon qu’on avait apporté tout spécialement pour l’occasion.


« Félicie ! Je suis ravie de te revoir ! Comme tu m’as dit que ton violon était en révision, en voilà un ! Bon, c’est pas un stradivarius, mais ça devrait faire l’affaire. »


Mais, ces traits, ces yeux, ce nez, cette bouche.. Mes souvenirs ne peuvent pas me faire défaut à ce point, si ?


« Une seconde.. Tu n’es pas Félicie.. »


Je la dévisage en réalisant mon erreur quand le chef d’orchestre nous appelle. La répétition ne peut pas se passer d’elle, j’ai dû faire le tour du cirque pour prévenir de sa présence, elle allait devoir faire illusion le temps que la vraie belge ne pointe le bout de son nez.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
AVATAR : Emmy Rossum
PSEUDO : Lil's
CREDITS : Moi-même
TICKETS : 581
MEMBRE : 25/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Mer 20 Juin - 23:38

Choose to be better, instead of bitter
Nelly Bishop & Elke Knutsson


D'un coup Nelly sentit deux mains se poser sur ses épaules. Elle n'eut pas le temps de repousser son assaillant que celui-ci l'entraînait vers une autre tente. Sous le choc, elle n'eut pas le réflexe de planter ses pieds au sol pour stopper leur marche. Non, elle se laissa bêtement entraîner vers l'endroit où étaient réunis des musiciens. Elle savait que ce n'était pas le bon endroit. Elle n'avait pas sa place ici. Elle devait danser et chanter, pas jouer d'un instrument. Et ce n'était pas le genre d'orchestres qui allait accompagner sa performance. Ce n'était clairement pas le même univers.

Faisant volte face, pour voir la personne qui l'avait entraînée de force jusqu'ici, Nelly ne fut pas assez rapide. La personne avait déjà filé un peu plus loin pour chercher quelque chose ou elle ne savait trop quoi. Ok. Parfait. Il était temps de partir avant de se faire embarquer dans une histoire folle. Elle ne tenait vraiment pas à faire face à tous ces musiciens alors qu'elle ne faisait pas vraiment partie du cirque. Elle n'était qu'une simple remplaçante. Elle dépannait les danseuses quand une était pas bien. Elle l'avait fait une fois, et ça allait être la deuxième, donc elle ne pouvait pas se considérer comme membre du cirque. Elle en était très loin.

Mais elle ne fut, encore une fois, pas assez rapide. Elle se retrouva affublée d'un nouveau prénom alors qu'un violon lui faisait face. C'était sûrement l'instrument qu'elle considérait comme étant le plus difficile à maîtriser. Elle se voyait mal le toucher. Elle aurait bien trop peur de l'abîmer et de se retrouver avec une dette. Or, elle était loin d'être riche. Ses économies commençaient vraiment à diminuer et à ce rythme, elle savait qu'elle allait devoir se trouver un travail pour éviter de finir à la rue dans un pays qu'elle ne connaissait pas vraiment.

"- Bien sûr que non", Souffla Nelly pour ne pas attirer l'attention des autres. Elle délaissait enfin le violon pour détailler la personne qui l'avait prise pour Félicie, qui était à priori une violoniste. C'était une grande blonde qu'elle ne connaissait pas. En même temps, il y avait encore plein de personnes dont elle ignorait le nom ou même la profession. Ce cirque était beaucoup trop grand et honnêtement, elle avait peut-être passé un peu trop de temps avec les personnes qu'elle connaissait déjà.

Les musiciens semblèrent se mettre en place, visiblement appelés par le chef d'orchestre. Nelly était assez peu familière avec cet univers. Elle n'avait clairement pas sa place ici. De toute façon, elle était attendue ailleurs. Elle ne pouvait pas traîner ici, elle devait aller retrouver les danseuses. Elle se voyait mal leur faire faux bond alors qu'elle s'était engagée pour les aider.

"- Bon désolée, mais je dois y aller."

Pourquoi présentait-elle des excuses alors que ce n'était clairement pas sa faute si elle se retrouvait dans cette situation ? Enfin peu importait, elle n'avait pas envie de se faire des ennemis maintenant, tout ce qu'elle voulait c'était aller danser. Ce n'était pas trop demander, si ? 

♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Dim 24 Juin - 20:44


Choose to be better, instead of bitter
Merde, c’était pas prévu ça.. La manière dont elle tenait le violon suggérerait fortement qu’elle n’en avait jamais vu un d’aussi près dans sa vie. C’était une assez mauvaise nouvelle. Enfin, en réalité, c’était une nouvelle catastrophique. Bien, essayons de procéder par étape, et intelligemment si possible.


Tout d’abord, je me tourne pour faire dos au chef d’orchestre. Il ne doit en aucun cas s’apercevoir de la supercherie que nous allons devoir mettre au point dans ce laps de temps si restreint. Ensuite, je lui indique très rapidement comment tenir correctement un violon, en espérant qu’elle comprenne de la bonne manière tous les gestes que je fais. Cependant, je la vois commencer à tourner les talons, mais elle ne peut pas partir comme ça, ce n’est pas envisageable, c’en est fini de moi si elle s’en va. Depuis que j’ai traité le chef d’orchestre de vieux con dégarni et disgracieusement bedonnant il est à l’affût du moindre de mes faux pas dans l’espoir de justifier mon renvoi de l’orchestre. Sommes toutes, ça m’arrangerait de ne plus devoir fréquenter cet orchestre moyen, mais les conséquences que cela aurait seraient pour sûr beaucoup plus déplaisantes. Enfin, je dois à tout prix éviter que ça ne se produise, auquel cas je l’aurais très très mauvaise.


Je passe donc ma main sur son épaule pour feindre une quelconque amitié entre nous en profitant de ce geste pour scruter l’état actuel de la situation dans la tente. Tout le monde finit de se mettre en place, au mieux, j’aurai une ou deux minutes pour élaborer un plan et lui expliquer après avoir donné un excuse au directeur. Toujours ma main sur son épaule pour la retenir, je lui chuchote à mon tour ma tragique lamentation.


« Tu ne peux pas partir, si tu le fais je risque le renvoi ! J’en fais appel à la bonne grâce de ton âme, je ne te connais pas mais tu as l’air charitable, je vais te dire quoi faire et tout se passera bien pour toi. »


Je m’efface alors rapidement pour aller expliquer la situation au chef. Je lui raconte qu’elle ne parle pas notre langue et que je devrai jouer les interprètes, et qu’après une longue conversation avec l’artiste pour qui nous répétons aujourd’hui, nous avons conclu que la violoniste devait improviser pendant le numéro. Il me regarde d’un air extrêmement dubitatif ; j’attends sa réponse en tentant de cacher le plus possible les signes de mon stress intense. Il doit exister un dieu quelque part qui récompense les gens bons tels que moi, il me croit. Je me retourne alors le plus vite possible en priant pour qu’elle soit encore là. Maintenant que j’avais trouvé une excuse pour la médiocrité du spectacle qui allait s’offrir à nous, je devais m’assurer qu’au moins, cette fausse Félicie puisse produire un son avec ce violon. J’ai deux minutes pour ça, autant dire que je vais devoir faire preuve d’une pédagogie extrême.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
AVATAR : Emmy Rossum
PSEUDO : Lil's
CREDITS : Moi-même
TICKETS : 581
MEMBRE : 25/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Dim 24 Juin - 21:13

Choose to be better, instead of bitter
Nelly Bishop & Elke Knutsson


Alors que Nelly était décidée à quitter les lieux, elle s'arrêta en sentant une main se poser sur son épaule. Pourquoi ne pouvait-on pas la laisser filer à l'anglaise ? Pourquoi devait-elle rester avec cet instrument entre les doigts ? Elle ne savait pas en jouer et ne pourrait pas apprendre ça en quelques minutes. C'était impossible. Elle se souvenait encore de sa voisine, quand elle était petite, qui en faisait. Un véritable massacre ! Le violon n'était clairement pas un instrument à la portée de n'importe qui. Si ça avait été un triangle, elle aurait sûrement pu faire un truc, même si ça allait être forcément pitoyable et indigne d'un grand musicien. Mais impossible avec un violon. Ce n'était pas dans ses cordes ...

Intérieurement, Nelly poussa le plus long soupir qu'elle pouvait. Elle était tiraillée entre tenter d'aider et fuir le plus vite possible. Elle n'aimait pas l'idée de laisser cette blondinette se faire virer de l'orchestre. D'un autre côté, c'était elle qui s'était plantée. Ce n'était pas la faute de Nelly. Elle n'avait peut-être pas réagi assez vite mais elle n'y était strictement pour rien si l'autre l'avait confondue avec cette Félicie.

"- Dans quoi je vais m'embarquer ..." Souffla-t-elle en français avant de se tourner vers sa kidnappeuse. Mais celle-ci était partie vers le chef d'orchestre pour lui expliquer quelque chose. Nelly avait tout le loisir de partir en courant. Au fond, elle n'avait pas à faire ça, surtout qu'elle risquait d'empirer la situation vu qu'elle était incapable de jouer du violon. Ce n'était pas quelques conseils qui allaient changer la situation. C'était voué à l'échec. Pourtant, Nelly était curieuse de voir comment les choses allaient évoluer. Elle n'avait pas l'habitude de se retrouver au coeur de ce genre de problèmes. Elle avait presque l'impression d'être l'héroïne d'un livre. Ça avait un petit côté amusant. Et puis qu'est-ce qu'elle risquait ? Elle ne faisait pas partie du cirque. Elle n'était qu'une simple spectatrice.

Elle récupéra son téléphone portable pour prévenir les danseuses qu'elle allait avoir du retard. Elle précisa qu'elle s'était retrouvée bloquée quelque part, sans donner trop de précisions, et qu'elle ne savait pas quand la situation allait se débloquer. Elle leur promettait de s'entraîner même sans elles et qu'elle ne les abandonnerait pas. Elle avait promis. Elle ne pouvait pas revenir sur sa parole. Mais il y avait peu de chances que la situation actuelle s'éternise vraiment.

La blondinette était de retour vers elle. Nelly la regarda avec un air sérieux.

"- Tu vas m'en devoir une après ça."

Par réflexe, elle avait encore parlé en français. Même si elle avait de plus en plus l'habitude de parler en anglais, sa véritable langue maternelle, elle avait quand même passé dix-huit ans à parler français. Elle ne pouvait pas se défaire de cette habitude, pas encore. Et même si elle disait ça, elle n'avait aucune idée de ce que la jeune fille pourrait faire pour la "rembourser". Elle n'avait besoin de rien. Mais elle se disait que ça pourrait toujours être une bonne idée d'avoir quelqu'un qui lui devait un service, si elle avait des soucis. Elle savait que ça pourrait arriver du jour au lendemain. Elle pouvait compter sur Nathaniel, mais elle ne pouvait pas non plus l'embêter pour tout.

"- Bon, je dois faire quoi alors ?", Rajouta-t-elle en anglais cette fois. Elle pouvait vraiment changer de langue sans s'en rendre compte. Pour elle les deux venaient naturellement.

♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Dim 24 Juin - 22:32


Choose to be better, instead of bitter
Elle est restée, tout n’est pas encore perdu ! Mais le plus dur reste encore à faire, je dois maintenant lui enseigner comment feindre des années de pratiques intensives d’un instrument plusieurs fois centenaire en moins de 120 secondes.


Je l’entends parler français, c’est un total hasard, mais un hasard qui m’arrange. Je ne le comprends pas bien, et le parle encore moins, l’anglais et l’islandais me suffisent bien en plus du finnois, mais le français et le belge sont très proches si je me souviens bien. Une question d’accent, ou quelque chose dans le genre. Enfin quoi qu’il en soit, c’est un détail qui n’est plus à régler. Ah, il arrive la partie où elle me préviens que je vais avoir une dette envers elle.. Je déteste avoir des dettes, après tout je me réclame autonome. Et puis, quand c’est moi, je fais généralement payer cher les dettes que l’on me doit. Quoique la dernière en date a été à bénéfice mutuel je crois ; j’avais demandé un rendez-vous, mais tout cela est une autre histoire qu’il me tarde de pouvoir conter.


« Après ça je nous paie un double bourbon chacune, je risque fortement d’en avoir besoin. »


Enfin, je finis de m’approcher d’elle, et j’entame le briefing.


« Ok, ça va être court mais très intense, il va falloir bien suivre. »


Elle n’a pas l’air mal à l’aise avec l’anglais, ce qui va pour m’arranger. Je prends une grande inspiration et lâche un petit juron en finnois avant de balancer la leçon.


« Le tout c’est d’avoir l’air de maîtriser ce que tu fais, pour ça il a plusieurs choses à faire. Tout d’abord, fermes les yeux presque tout le temps, et ensuite bouge autant que possible, mais comme si tu avais très envie d’aller aux toilettes. Ça c’est la partie visuelle, c’est le plus facile. Maintenant, la partie musique. Pour être le plus crédible possible, et pour le bien de nos oreilles à tous, change de note le moins souvent possible. Tu sais comment ça marche pas vrai ? Enfin je l’espère. »


Je reprends une grande inspiration. Ça devrait lui laisser le temps de faire une petite pause aussi, assimiler tout ça en aussi peu de temps n’est pas une tâche aisée.


« Pour ce qui est du manche et de l’archet.. Fait au hasard, et quand tu trouves quelque chose qui sonne juste ne lâche jamais. Ensuite, il faudra que tu me regardes très souvent, je te ferai signes pour que tu saches quand tu devras jouer ou non, surtout ne te focalise que sur ça, sinon ça risque de mal tourner si tu as un peu d’estime de toi. Je ne peux rien te dire de plus, à part bonne chance, on en aura besoin. »


Je la gratifie d’une petite tape dans le dos, accompagnée d’un regard agonisant d’angoisse et d’un rire qui ne pouvait pas plus en témoigner. Il est l’heure d’y aller, et j’ai laissé mon sort entre les mains d’une parfaite inconnue qui n’a aucune des qualifications requises ; et on ose encore me dire que j’ai du mal à accorder ma confiance. J’espère qu’à défaut d’être musicienne, elle sait jouer la comédie.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
AVATAR : Emmy Rossum
PSEUDO : Lil's
CREDITS : Moi-même
TICKETS : 581
MEMBRE : 25/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Dim 24 Juin - 22:59

Choose to be better, instead of bitter
Nelly Bishop & Elke Knutsson


Nelly haussa un sourcil. Elle espérait que ce n'était pas sa façon de la remercier que de lui payer un double bourbon. Elle n'était même pas sûre d'aimer ça. En vrai, elle n'en avait jamais bu. Elle avait toujours plus été portée sur les vins. Elle avait de mauvais souvenir avec les alcools forts, comme par exemple le rhum. Oh oui, le rhum. Maintenant elle ne pouvait plus en avaler une goutte sans avoir la nausée. Dire qu'avant elle adorait les mojito. Mais là n'était pas le sujet. Elle devait réussir à faire bonne figure avec un violon entre les mains. Et si elle comprenait bien, elle allait vraiment devoir en jouer. Bon sang, elle n'osait même pas imaginer le désastre que ça allait être !

Faisant un effort pour ne pas partir totalement défaitiste, elle se concentra sur la jeune femme qui tentait de lui expliquer comment gérer au beau milieu d'un orchestre avec un violon entre les mains alors qu'on en avait jamais jouer. C'était vraiment une situation tout droit sortie d'un film comique bien ridicule. Elle allait passer pour une idiote pour sûre. Mais n'était-ce pas dans ces mêmes films que l'héroïne rencontrait son prince charmant ? ... Ne pas rire. Ce n'était pas le moment. Même avec des visions ridicules en tête, il fallait qu'elle écoute ce que son interlocutrice lui disait.

Fermer les yeux, ok. C'était quelque chose de facile à faire. Elle ne pouvait pas se louper pour cette partie. Par contre, se tortiller sur son siège comme si elle avait envie d'aller aux toilettes allait être un poil plus compliqué. Finalement, elle aurait mieux fait de prendre une bonne tasse de thé avant de venir, là elle aurait pu facilement donner cette impression. Mais n'étant pas trop mauvaise comédienne en temps normal, Nelly se rassurait en se disant qu'elle pourrait réussir cette partie aussi. De toute façon, elle allait tenter. Elle avait déjà vu des orchestres jouer et elle voyait à peu près ce que ça pourrait donner en vrai. À peu près.

Question musique, si elle devait éviter d'enchaîner des milliers de notes, ça allait l'arranger. Elle n'en connaissait pas une seule alors déjà en trouver une allait être compliqué, alors autant rester sur une en particulier. Ou peut-être deux, histoire de donner un peu plus de crédibilité au jeu. Enfin, pas sûr que ça marche. C'était toujours plus facile d'y penser que de le faire en vrai.

"- Je dois fermer les yeux mais te regarder aussi ? Ok, je le sens mal. Mais bon, maintenant je ne peux plus reculer donc faisons-le."

Nelly prit place enfin sur la chaise qui l'attendait, ou plutôt qui attendait la fameuse Félicie. Il n'y avait plus qu'à espérer que cette dernière n'allait pas débarquer soudainement pendant leur supercherie sinon il n'y aurait plus aucun espoir pour elles.

Concentration ! Nelly essaya de vider son esprit et repéra sa partenaire au milieu des autres musiciens. Elle n'osait pas croiser le regard des autres, ne voulant pas casser son rôle. Elle allait regretter son choix. Elle le savait. Elle sentait son coeur battre de plus en plus vite alors que le silence prenait place dans la salle. C'était terriblement stressant. Et pourtant, elle avait envie de voir si elle pouvait faire illusion. Si elle n'avait pas perdu son expérience sur les planches à jouer de nombreux personnages. Le théâtre lui manquait. Elle avait envie d'en refaire. Cela faisait longtemps que son père l'avait forcé à choisir entre le ça et la danse. Nelly avait cédé et pris la danse car c'était toute sa vie. Mais maintenant qu'elle était indépendante, elle pourrait reprendre tout ce qu'elle aime sans se soucier des autres. Cette pensée la détendit étrangement. Elle avait encore un peu de stress mais plus autant que la seconde d'avant. Elle était prête. Elle allait tenter de ne pas foirer son premier accord.

Avec un peu de chance si elle tentait un accord dont elle se souvenait à la guitare ça pourrait passer, non ? Elle n'avait pris que peu de cours. Elle avait vite arrêter. Et elle n'avait jamais fait de solfège. Disons que son professeur n'était pas quelqu'un de très agréable et il l'avait vite dégoûtée de la musique. Elle s'était rabattue sur la danse et le chant. En plus, ça coûtait cher les cours. Et comme pour le théâtre, elle avait du faire un choix.

♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Dim 24 Juin - 23:42


Choose to be better, instead of bitter
Elle n’a pas l’air confiante, mais pas non plus complètement terrorisée par la présente situation. Après tout, elle, ne risque pas grand-chose. Je gagne ma place et récupère ma contrebasse sans la quitter du regard. Je ne saurais me souvenir la dernière fois où j’étais angoissée à ce point, c’est insupportable. J’ai cette boule au ventre qui ne me vient que quand j’ai honte. Non, pas honte, mais plutôt quand je ne suis pas tout à fait sûre de moi. Je déteste ça, cette incertitude, cette impression de ne rien contrôler du tout, de tout laisser au hasard. Le hasard aussi, je le déteste. Le hasard donne, prend, change tout ce qu’il peut sans prévenir, sans aucune justice, le hasard ne peut pas aimer les gens. C’est à cause de ce hasard que Félicie n’est pas là, et en plus de m’infliger cela, il veut que je me remette entièrement à lui. J’ai beau lutter, essayer de donner des conseils à cette illustre inconnue, c’est toujours le hasard qui la manipule, et je ne peux rien y faire.


Alors je m’assois, réprimant la grimace que veut m’imposer la douleur qui me tord le ventre. Plus je réalise les enjeux des minutes à venir, plus je me sens mal. Je dois me ressaisir, je reste maîtresse de mon destin, je le veux, et je n’ai besoin de personne pour arriver à mes fins. Si je la guide correctement, ça se passera bien, c’est aussi simple que cela. Je la regarde s’asseoir à la place qui lui est attribuée, c’est une bonne chose qu’elle l’aie repérée, ça veut dire qu’elle n’est pas stupide, et ça augmente ses chances de bien faire.


Le hautboïste donne le la, et à tour de rôle, les musiciens, moi y compris, accordons nos instruments dans une cacophonie qui dure plus longtemps que ce qu’elle devrait. Or, je me rappelle que le violon que je lui ai prêté n’est pas accordé avec les autres. En soit ce n’est pas si grave que ça compte tenu de la personne qui l’a entre les mains. Elle n’a aucuns repères, alors l’accordage ne lui apportera rien de plus. Cependant, ici, le chef se demande pourquoi elle ne s’est pas accordée en même temps que le reste de l’orchestre, il faut lui trouver vite une excuse. Je sais qu’elle ne peut pas être préparée pour ce genre de questions, si elle n’a jamais fait partie d’un orchestre avant il est impossible qu’elle puisse répondre sans hésiter. Alors je me lève et répond à sa place avant de me rasseoir aussi vite.


« C’est pour qu’on l’entende mieux parmi les autres violons, c’est une pratique assez courante. »


Toujours cette boule au ventre qui ne me lâche pas tandis qu’il me lance des regards presque narquois, comme s’il était au courant de la supercherie et qu’il voulait juste me torturer. C’est peut-être aussi simplement mon imagination qui me joue des tours, mais peu importe la vraie explication, je n’aime pas ça.


Ma réponse semble avoir été acceptée, mais maintenant, la mesure est donnée et tout le monde brandit son instrument. J’essaie de lui signifier du regard du mieux que je peux qu’elle ne doit surtout pas jouer maintenant alors que la musique retenti enfin sous le petit chapiteau.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
AVATAR : Emmy Rossum
PSEUDO : Lil's
CREDITS : Moi-même
TICKETS : 581
MEMBRE : 25/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Lun 25 Juin - 20:01

Choose to be better, instead of bitter
Nelly Bishop & Elke Knutsson


Installée sur sa chaise, Nelly attendait le moment fatidique où elle allait devoir jouer de cet instrument qu'elle touchait pour la première fois. Elle n'avait jamais vu un violon d'aussi prêt. Elle était souvent passée devant les vitrines des magasins de musique de sa ville mais jamais elle avait pris le temps de regarder s'ils avaient des violons. Elle n'était clairement pas intéressée par cet instrument. Si elle devait choisir ce serait plus le piano ou peut-être la guitare si elle n'avait pas le même professeur qu'elle avait eu lors des quelques cours qu'elle avait pris. Elle en gardait un mauvais souvenir. Elle espérait vraiment que les autres n'avaient pas eu droit au même traitement qu'elle ... Et vu qu'il était là depuis longtemps, elle avait du être spéciale pour qu'elle soit la seule à ne plus vouloir jouer en sa compagnie. Mais ce n'était pas le moment de se concentrer sur ce souvenir.

Soudainement, les instruments se mirent à jouer ensemble. Nelly essaya de garder un visage neutre malgré la surprise. Elle ne savait pas si elle devait faire comme tout le monde ou attendre. Mais sa partenaire ne lui avait fait aucun signe pour lui dire de jouer. Elle n'avait donc aucune raison de lever son violon et de l'essayer maintenant. Autant attendre sagement et éviter de faire la moindre vague.

Pourtant, son manque de réaction sembla attirer l'attention du chef d'orchestre. Sur le coup, Nelly avait eu envie de lui tirer la langue. Bien sûr, elle ne se risqua pas à le faire. Elle savait que ce serait la pire des idées et qu'elle se grillerait immédiatement. Mais lorsqu'il lui demanda pourquoi elle ne s'était pas accordée avec les autres, elle se sentit coincée. Qu'allait-elle pouvoir dire ? Elle voulait regarder la blondinette pour voir si elle pouvait lui venir en aide. Mais si elle osait détourner le regard, elle savait qu'elle serait plus suspecte encore. Elle se contenta de regarder cet homme droit dans les yeux, la bouche fermée. Elle ne comptait pas parler. Elle n'avait rien à dire de toute façon. Mais par chance, la musicienne qui l'avait embarqué dans cette situation parla à sa place.

La tension était palpable alors que le silence se faisait sous le chapiteau. Nelly faillit soupirer lorsque le chef d'orchestre sembla enfin accepter l'excuse de la blondinette. Heureusement, elle eut le réflexe de se retenir pour garder son air neutre et calme. Elle espérait donner l'impression d'être dans son élément même si elle ne l'était pas du tout. Déjà avec les danseuses qu'elle aidait, elle se sentait un peu gênée et pas forcément à la hauteur, alors là, c'était bien pire ! Surtout sachant qu'elle ne connaissait aucune note et n'avait jamais touché cet instrument auparavant.

Son soulagement fut de courte durée. Les musiciens ne tardèrent pas à commencer. Nelly crut qu'elle avait loupé le départ, mais en voyant le regard de sa partenaire, elle comprit qu'elle avait bien fait de ne pas jouer en même temps que tous les autres. Ce n'était pas encore son tour. Le stress montait doucement. C'était étrange de ne pas avoir le droit de jouer tout de suite. Elle devait faire vraiment attention au signal de la blondinette. Elle ne pouvait pas se louper. Mais elle essayait aussi de ne pas trop regarder son chef personnel pour ne pas éveiller les soupçons du vrai chef d'orchestre s'il lui jetait des coups d'oeil. Elle priait pour qu'il reste concentré sur sa partition et le reste du groupe. Tant qu'elle ne jouait pas, il n'avait pas de raison de la regarder, si ?

Et voilà, le signal arriva enfin. Elle capta le regard de sa partenaire, celui qui lui disait de se lancer. Alors intérieurement, Nelly prit une grande inspiration avant de lever son instrument. Elle allait enfin voir si elle pouvait sortir une note correcte de ce violon. Elle n'avait que peu d'espoir mais elle comptait faire de son mieux. L'archet en main, elle créa sa première note.

♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Lun 25 Juin - 21:17


Choose to be better, instead of bitter
Je retenais mon souffle depuis que l’orchestre avait commencé à jouer. La pression d’entendre les première notes de Félicie bis me retourne l’estomac, j’en ai presque envie de vomir. Bien que dans un autre contexte tout lâcher sur ces saletés de violoncelles me ferait extrêmement plaisir, aujourd’hui je ferais mieux de me retenir. Je redoute surtout la première note en réalité, puisque c’est elle qui va déterminer la suite des choses ; si la supercherie va pouvoir continuer ou bien si tout va s’arrêter là. Déjà que le violon que je lui ai confié n’est pas de très bonne facture, les chances ne sont pas de notre côté.


De ma place, j’ai une vue parfaite sur la sienne, et réciproquement, elle est même assise au premier rang, juste devant le « chef ». Alors, j’essaie de lui mimer du mieux possible des instructions. Une ou deux personnes distraites et lasses de la partition me voient faire mes petits gestes et essayer d’articuler sans bruit des mots en espérant qu’elle puisse lire sur mes lèvres, mais un regard assassin suffit pour qu’ils détournent les yeux et reviennent à leur pupitre. Ce que j’essaie de lui dire, c’est de jouer le moins fort possible, de ne presque pas appuyer sur les cordes avec son archet, je prie pour qu’elle me comprenne, sinon les chances de ressortir de cette tente sans ennuis seront encore plus restreintes.


Le contraste de température entre l’extérieur et l’intérieur quant à lui grandissait. Il faut dire qu’autant de monde réuni dans une tente ma foi pas si grande que cela, ça chauffe. En plus, les journées étaient particulièrement fraîches en ce moment, à se demander ce qu’il allait se passer ensuite, il est trop tôt dans l’année pour le retour de l’hiver. Enfin je l’espère, je ne connais pas non plus grand-chose au climat islandais, à part qu’il fait soit froid, soit très froid. Tout cela pour dire que je commençais à suer, à cause du stress ou de la chaleur, ça je ne le saurai jamais.


Nous y sommes presque, je la vois se préparer à jouer. On dirait qu’elle redoute ce moment, mais qu’elle a tout de même envie de le vivre, c’est étrange. Ce n’est pas la première fois que je vois ça, des gens qui aiment se lancer à l’aveugle dans quelque chose sans réellement savoir ce qu’ils font, quel plaisir peut-on en tirer alors qu’on sait pertinemment que si ça réussit c’est totalement dû au hasard, comment peut-on se laisser aller à ce point ? Enfin, je n’ai pas le temps d’y penser plus, l’instant fatidique va se produire dans moins de quelques secondes.


Je la vois brandir l’archet et poser le violon sous son menton avec le plus d’assurance possible, et elle était assez douée pour faire illusion. Sans le son, c’est presque crédible. Et là, elle rejoint les deux parties de l’instrument, et à peine frotte-t-elle le crin contre les cordes qu’un son affreux retenti sous le petit chapiteau. Un son qui me donne des cauchemars tellement je le redoute, un son que je n’aurais jamais accepté d’entendre une nouvelle fois, même pour sauver ma propre vie. Mais ce n’étais pas le son que produit un violon quand on essaie d’en jouer pour la première fois, pas un son strident et capable de donner des maux de tête à n’importe qui. Ce son, c’était celui du bois qui casse. A peine ma nouvelle camarade avait tenté de produire une note que le violon se cassa littéralement en deux entre ses main. L’écart de température avait dû tellement faire travailler le bois que la simple vibration de la corde à la fréquence de résonance de la caisse a suffi pour le briser. Mais jamais je n’aurais pensé être aussi heureuse de la mort d’un instrument. C’est ma seule et unique chance de nous tirer de tout ça, et d’aller chercher mon bourbon si mérité.


Alors, je bondis de mon tabouret en criant. Il faut être dramatique, et ne surtout pas laisser la moindre possibilité de répliquer.


« Mais c’est un scandale ! Je fais venir une musicienne exceptionnelle depuis un autre pays, et on lui donne un.. un.. un vulgaire bout de bois avec des cordes ? C’est inadmissible, et Félicie ne peut pas tolérer ça ! »


A ce moment précis, j’espère qu’elle me suivra, parce que sinon, je viens d’aggraver encore plus mon cas.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
AVATAR : Emmy Rossum
PSEUDO : Lil's
CREDITS : Moi-même
TICKETS : 581
MEMBRE : 25/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Lun 25 Juin - 21:44

Choose to be better, instead of bitter
Nelly Bishop & Elke Knutsson


Choquée, voilà ce qu'était Nelly après avoir tenté de jouer sa première note. Elle n'eut même pas le temps de produire le moindre son que le bois du violon se fendit et l'instrument fut réduit à l'état d'un vulgaire déchet inutilisable. Les deux morceaux étaient retenus par les cordes qui n'avaient pas encore craquées. Nelly regarda cet instrument qui était tombé sur ses cuisses sous le choc. Elle ne pourrait plus en jouer. N'était-ce pas une bonne chose ? Elle ne savait pas si elle devait être soulagée ou non. Après tout, maintenant, les yeux étaient rivés sur elle. Comment devait-elle réagir ?

Au moment où sa partenaire cria, Nelly comprit qu'elle devait reprendre son sérieux. Elle retrouva cet air neutre qu'elle avait réussi à garder jusqu'ici depuis qu'elle avait le violon entre les doigts. La blondinette lui donnait même une bonne excuse pour même un terme à toute cette mascarade et fuir cet endroit où elle n'avait clairement pas sa place. Et pour une fois, elle n'était pas contre se retrouver dans le froid, il faisait bien trop chaud à l'intérieur.

"- C'est inadmissible", Souffla-t-elle en français à la fin des dernières paroles de sa complice. Elle se leva, tenant du bout des doigts l'instrument cassé. Elle le laissa tomber au sol. Au point où il en était, ce n'était pas très grave s'il s'abîmait un peu plus. Et son geste donnait un air plus dramatique à la situation. Elle montrait bien son dédain, cette fausse déception d'avoir eu un instrument d'aussi mauvaise qualité. Nelly n'était pas experte mais elle savait qu'un bon instrument ne pouvait pas se casser comme ça. Ou alors, il y avait quelque chose qui lui échappait. De toute façon, elle s'en fichait. Elle ne comptait pas réessayer de jouer du violon pour le moment.

"- Je refuse de rester plus longtemps ici", Affirma-t-elle en récupérant son manteau avant de se diriger vers la sortie. Elle lança l'archet qu'elle avait gardé sur les genoux de la première personne qu'elle croisa, qu'elle ne connaissait pas, avant de quitter les lieux pour de bon. Elle prit une longue inspiration lorsqu'elle fut hors de portée. Elle avait fait exprès de parler en français pour éviter de se faire comprendre de la majorité et pour lui donner une autre excuse pour ne pas avoir trop parlé pendant tout le temps où elle était restée en leur compagnie. En plus, la blondinette avait bien dit qu'elle était censée venir d'un autre pays alors raison de plus de ne pas parler anglais. Heureusement que le français lui venait naturellement ! Mais au moins, maintenant elle était enfin libre. Personne n'allait venir la chercher pour la ramener à l'intérieur. Du moins, elle l'espérait. Elle n'avait plus envie d'y retourner.

Nelly s'éloigna de quelques pas pour être sûre de ne pas se faire avoir avant de sortir son téléphone. Elle avait deux messages des danseuses. Le premier était un simple message disant que les filles comprenaient et qu'elles ne lui en voulaient pas. Le second était un lien vers un document pour l'aider à répéter en solo si elle ne pouvait pas arriver avant la fin des répétitions. Mais maintenant qu'elle était libérée de cet orchestre, Nelly se disait qu'elle allait enfin pouvoir retrouver les danseuses et faire ce qu'elle savait faire, danser et chanter. Au moins là, elle savait qu'elle se débrouillait et surtout elle y prenait beaucoup de plaisir.

♦ I'm in the dark ♦
avatar
En ligne
AVATAR : Gaia Weiss
PSEUDO : Pourpre
CREDITS :
TICKETS : 271
MEMBRE : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié : Mar 26 Juin - 23:37


Choose to be better, instead of bitter
Si ils connaissaient Félicie ils auraient compris à ce moment là que ce n’était clairement pas elle. La Félicie que je connais ne se permettrait jamais de faire une telle chose. Elle accorde une grande importance à la bienséance et aux bonne manières. Chacun son truc j’imagine, ça ne nous a pas empêché de nous entendre. On a eu une enfance assez similaire au final quand on y pense, nées dans des familles de classe moyenne supérieure, parents présents et affectueux, pas de frère ni de sœur, elle aurait très bien pu finir comme moi, ou moi comme elle. Mais c’est bien le fait que malgré cela nous ne soyons pas les mêmes qui était intéressant je présume, à quoi bon se parler à soi-même ? Quoi que, parfois ça m’aide à faire passer plus vite ces soirées où je suis seule dans ma caravane à ne rien faire de spécial, en attendant juste que quelque chose se produise tout en sachant qu’il n’en sera rien.


A la place, et pas non plus pour me déplaire, ma partenaire de supercherie laissa tomber les deux moitiés du violon par terre, se leva et parti après avoir récupéré ses affaires et lancé quelques mots sûrement tranchants en français. Ça m’arrangeait même pour tout dire. Cette situation devenait insupportable pour mon estomac et mes nerfs, et je ne rêvais plus que d’une chose:sortir d’ici pour aller me saouler le plus vite possible. Elle peut venir avec moi, si elle le souhaite, mais visiblement elle avait d’autres choses à faire, et la petite dizaine de minutes qu’elle venait de passer ici n’avait sûrement pas dû mettre à mal tant que ça les plans qu’elle avait.


A mon tour de jouer un peu plus la comédie. Je pose soigneusement ma contrebasse, qui elle n’est pas d’aussi mauvaise facture que feu le violon, et j’envoie voler un pupitre au hasard.. parmi ceux des violoncellistes, avant de me diriger à mon tour vers la sortie en pestant en finnois. Je me dépêche et tâche de ne pas me retourner pour ne pas avoir à me confronter aux suppliques exaspérées du directeur, qui n’était pas si étonné que ça de nous voir nous enfuir de cette manière à en juger par son ton blasé. Il s’est habitué je crois à mes prétextes et mes excuses pour m’en aller le plus vite possible, et au final je crois qu’il est même content que je parte.


Me voilà donc dehors en compagnie de cette fille dont je ne connais toujours pas le vrai nom. Elle a l’air pressé de se rendre là où elle était attendue, alors je ne la retiens pas plus que nécessaire. Un signe de tête discret et un regard à son attention pour la remercier d’avoir joué le jeu et aussi une sorte d’excuse très camouflée, voilà la dernière interaction que l’on aura, en tout cas aujourd’hui. Je sais que je lui suis redevable, et en plus elle doit connaître mon nom à force d’entre le chef le crier. Je n’aime pas être redevable, alors j’espère que quoiqu’elle me demandera en retour, ça ne sera pas aussi désagréable que les instants que nous venions de passer sous la tente. Mais ça, seul l’avenir nous le dira, une chose est sûre, j’ai compris dans son regard que je vais la revoir. Je ne saurais pas dire comment je le sais, mais je le sais, c’est tout.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://soundcloud.com/user-888789919
Contenu sponsorisé


Message
Sujet : Re: Choose to be better, instead of bitter ♦ ft Elke & Nelly   
Publié :

 Sujets similaires
-
» Sugar Cane’s Bitter Harvest in the Dominican Republic
» Why choose for the lesser evil?
» Obama-Hillary et le débat démocrate en Pennsylvanie
» Jamais deux sans trois... Choose your colors
» [FM14] LVL11 Division Anglaise YOU Choose!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAVE YOU SEEN THE CLOWN ? :: Noah's ark circus comes to town :: behind the scenes :: Try to no fall-