:: What's happening elsewhere ? :: somewhere in the past
Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Mar 20 Fév - 15:20

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


Installé dans sa caravane, Max faisait face à sa plante nommée George. Il ne lui avait toujours pas retiré les lunettes de soleil, appréciant le style que ça lui donnait. En plus, Daniel lui avait dit qu'il voulait la rencontrer, avec son compagnon le flamant rose, alors raison de plus pour la laisser tel qu'il l'avait reçue. Il se souviendrait toujours du jour où il avait trouvé cette plante au milieu de sa caravane, remplie de sable par ses amis farceurs. Un joyeux Noël en somme. Mais maintenant, il était loin de Natasha et d'Eskil. Ces deux amis ne pourraient plus lui jouer des tours, même s'il était persuadé qu'il allait rencontrer des gens qui allaient prendre le flambeau. S'il avait bien compris, il était une proie parfaite pour les blagues.

"- Bon, maintenant que les papiers ont été signés, il est grand temps d'aller faire un tour. Navré, George mais il me faut de la compagnie humaine."

Cela faisait preque six mois qu'il n'avait pas fréquenté vraiment un cirque. Il s'était bien fait embaucher dans divers petits show pour tester des choses et apprendre de nouveaux tours mais il s'était surtout entraîné seul. Il avait ressenti le besoin de se retrouver seul, le temps de devenir un poil meilleur, après le départ de son amie Natasha. Il voulait être au top pour intégrer le Noah Ark Circus. Vu la réputation que ce cirque avait, Max se sentait un peu intimidé. Il savait que ça n'allait pas durer, il se trouvait facilement une place en règle générale. Mais ça ne l'empêchait pas d'appréhender un peu la rencontre avec les autres. Allait-il se faire des amis ? Des ennemis ? Cette option paraissait peu probable, même s'il lui était souvent arrivé d'agacer les gens à force de faire des gaffes. Peut-être allait-il trouver un rival. Il avait bien envie de tomber sur quelqu'un qui allait le motiver à dépasser ses limites, et c'était encore mieux si c'était quelqu'un dans la même discipline que lui. Après tout, avec un autre lanceur de couteaux, ils pourraient échanger et partager plein de conseils.

Mais pour le moment, son objectif était de retrouver son ami, celui qui lui avait donné envie de venir, son grand-frère de coeur, plus communément nommé Daniel. Maintenant qu'il était officiellement membre du cirque, il sentait l'excitation des retrouvailles le gagner. Il allait enfin pouvoir le serrer dans ses bras ! Il n'osait pas compter le nombre d'années qui s'étaient écoulées entre leur première rencontre et ce jour-là. Ils s'étaient échangés beaucoup de lettres, que Max gardait précieusement dans une boîte cachée sous son lit, mais ils n'avaient jamais pris le temps de se voir en vrai entre temps. Avait-il vieilli physiquement ? Il y avait de grandes chances, même s'il ne risquait pas de trouver un vieux bedonnant tout ramolli. C'était une image qui ne collerait jamais à son ami. Même vieux, Max était persuadé que Daniel serait plein d'énergie et complètement fou. Mais c'était ce qui faisait son charme.

Enfilant sa veste, Max attrapa son téléphone et son petit appareil photo qu'il glissa dans ses poches. Il sortait rarement sans avoir de quoi prendre des photos. Après tout, il ne pouvait pas savoir quand il allait tomber sur une scène digne d'être immortalisée. Et puis, là, il allait quand même tenter de retrouver ce vieil ami. C'était donc une bonne occasion de marquer la journée que de prendre une photo souvenir.
Prêt à sortir, il fit rapidement demi-tour, trébuchant sur un carton qu'il n'avait pas encore défait. Il se rattrapa de justement à la table. Il allait devoir s'habituer à ce nouvel espace, même s'il était persuadé qu'il allait se faire mal même une fois qu'il connaîtrait bien les lieux. Il n'était pas le roi des maladroits pour rien. Une fois à nouveau stable, il récupéra la lettre qu'il avait écrite, la toute dernière pour clôturer leur première aventure. Il ne l'avait pas posté, préférant la lui donner en personne. Au moins, il était sûr d'arriver en même temps et pas avant. Ce serait quand même idiot qu'elle arrive après lui.

Maintenant qu'il était sûr de n'avoir rien oublié, il sortit de sa caravane, sans la verrouiller. Il était d'un naturel à avoir confiance en ces collègues. Il n'avait pas envie de devoir fermer sa porte à la moindre sortie, vu qu'il ne comptait pas y rester trop longtemps. Il n'aimait pas rester à rien faire. Il avait souvent besoin de bouger. Bien sûr, le jour où il constaterait qu'un de ses objets avait disparu, il changerait peut-être d'avis. Ou alors si quelqu'un s'introduisait dans sa caravane pour lui jouer un tour. Il aurait du se méfier, surtout après les coups que lui avaient joué Natasha et Eskil. Mais non, puisque personne ne l'obligeait à fermer sa porte à clé, il avait décidé d'en faire qu'à sa tête et adviendra que pourra.

Le cirque était immense. Celui qu'il avait fréquenté avant était bien plus petit. C'était tellement plus facile pour s'y retrouver. Mais Max ne comptait pas se laisser faire. Avec le temps et quelques moyens mnémotechniques, il était persuadé qu'il pourrait s'en sortir sans se perdre. Il espérait juste qu'il arriverait à retrouver son ami sans se retrouver dans les recoins les plus étranges du cirque. Mais gaffeur comme il l'était, il était persuadé qu'il allait finir par faire une bêtise un jour ou l'autre.
Heureusement pour lui, il croisa quelques personnes qui purent l'aiguiller à plusieurs reprises. Il devait avouer qu'il avait un peu peur de retomber plusieurs fois sur la même vu qu'il lui arrivait de revenir sur ses pas sans faire gaffe. Par chance, après quelques longues minutes à tourner dans le cirque, il arriva devant la tente des répétitions. Toutes les personnes, qu'il avait croisé, lui avaient dit que Daniel se trouvait là-bas, occupé avec des artistes. Max n'était pas sûr de lui lorsqu'il fut devant. Devait-il le déranger ou devait-il attendre ? Mais il se sentait bête à poireauter devant l'entrée alors il décida d'aller jeter un coup d'oeil à l'intérieur. Il pourrait toujours dire qu'il était nouveau et qu'il s'était perdu pour justifier son interruption gênante. C'était une bonne excuse qu'il allait pouvoir ressortir pendant encore quelques jours. Jusqu'au moment où tout le monde allait le connaître. Là, il ne pourrait plus passer pour un nouveau.

À l'intérieur, le lanceur de couteaux dut se retenir pour ne pas sortir une exclamation de surprise. Même la tente des répétitions était impressionnante. Il y avait de la place pour plusieurs artistes. Bien plus que dans son ancien cirque. Vraiment, il sentait qu'il pouvait devenir bien meilleur dans un lieu pareil. Sa motivation grandissait de jour en jour et il remerciait son ami Daniel de l'avoir poussé à venir jusqu'ici.
En parlant du loup, celui-ci était installé dans les gradins à sa droite. Il était avec un groupe de jongleurs qui semblaient faire un peu la tête. Avaient-ils loupé quelque chose ? Ou n'étaient-ils pas d'accord avec ce que disait Daniel ? Max ne pouvait pas dire depuis sa position puisqu'il n'entendait pas ce qu'ils disaient. Encore une fois, il hésita à se manifester. Son ami était tellement sérieux. Il ne l'avait jamais vu comme ça. Il en avait même eu un frisson, comme s'il allait se faire taper sur les doigts.

"Bon sang, Max, c'est Daniel. Ton ami ! Il ne va pas te manger tout cru !", pensa-t-il pour se convaincre qu'il ne pouvait plus reculer. Il était temps de se manifester. De toute façon, il n'avait pas le coeur de faire demi-tour et de repartir se cacher dans sa caravane. Il était si près de Daniel que ce serait du gâchis de ne pas aller le serrer dans ses bras au moins une fois. Alors il avança, se dirigeant du côté des gradins pour rejoindre son ami qui était toujours parfaitement concentré sur ce qu'il faisait.

"- Puis-je assister à l'entraînement ? Je suis nouveau, j'aimerais voir un peu de quoi mes collègues sont capables", Tenta-t-il pour voir si Daniel aller le regarder, le reconnaître ou continuer de travailler. Max était juste derrière lui et il devait se faire violence pour ne pas lui sauter dessus et le prendre dans ses bras. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait mais il avait très envie de voir combien de temps allait mettre Daniel à le reconnaître vraiment.  



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     


Dernière édition par Maximilian Fleming le Mar 20 Fév - 21:51, édité 1 fois
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Mar 20 Fév - 20:48



Until we meet again

Dan & Max

La musique s’arrête brutalement sous le chapiteau d’entrainement et pendant un moment, le seul son brisant le silence est celui de plusieurs respirations accélérées au centre de la piste. Puis je commence à applaudir lentement.

-C’était nul, dis-je pour accompagner le son de mes mains.

En étendant mes jambes un peu plus, je poursuis :

-Emma ton costume tombe de 5 cm à chacun de tes mouvements, c’est ballot vu que t’es une putain de jongleuse, Tom tu tires une tronche de déterré, et bordel, Matt, quand je te demande de rentrer sur un salto c’est pas pour que tu me fasses une putain de roue ! Les roues c’est classe quand tu tournes atour de la piste pas quand tu y entres ! T’es pas un gamin de maternelle qui fait son spectacle devant papa, maman !

Je reprends une bouffée de ma fausse cigarette pour conclure mon discours. J’ai arrêté de fumer il y a plusieurs années par peur des maladies mais j’aime avoir quelque chose sous la main hormis mon carnet et la télécommande de la musique. Sur la piste, le groupe de jongleurs que je mets en scènes fait la grimace. Ce n’est pourtant pas de ma faute si je suis obligé de stopper la musique toutes les 30 secondes depuis 3 heures parce que rien ne va ! Et puis il y a encore un bon milliard de modifications à faire à leur numéro, pour l’instant ça ressemble plus à un spectacle d’éléphants sur des trampolines qu’à une ballet aérien de quilles ! Je leur laisse le temps d’échanger des regards fatigués et je relance la musique pour les forcer à se reconcentrer.

Ce n’est qu’après une autre heure d’entrainement ponctuée de remarques en tout genre et de fumée de fausses cigarettes que je stoppe la séance par ces mots :

-Pas mal pour une première collaboration ! On va peut-être finir par arriver à quelque chose !

Mes 3 jongleurs se regardent interloqués et je rajoute :

-Rassemblement, Débrief !

Je tente ensuite pendant 10 minutes de pointer tout ce qui n’allait pas en essayant d’être le plus clair et le plus concis possible. Ils ont l’air un peu déconfits mais ils sont jeunes et c’est la première fois que je travaille avec eux alors ils ont encore de la marge !

Je travaille beaucoup en ce moment. Peut être trop. Je soupire en me réinstallant plus confortablement dans mon siège pendant qu’Emma me fait part d’une idée qu’elle a eu. Je suis fatigué.

Il m’est difficile de me promener dans le quartier des Freaks et il y a toujours une sorte de poids dans mon esprit depuis quelques temps. Je sais pourquoi bien sûr. Et Max n’arrive toujours pas. Parfois j’imagine que c’est lui, ce spectateur dans les gradins dont je n’arrive pas à voir le visage. Ou lui ce nouvel artiste. Mais les semaines passent et je n’ai pas de nouvelles.

Quelqu’un est entré dans la tente, surement un artiste pour la prochaine séance d’entrainement. Je ne fais pas attention, la tout de suite j’ai besoin de rentrer chez moi, de me faire un thé et de me rouler en boule contre mon chat.

- Puis-je assister à l'entraînement ? Je suis nouveau, j'aimerais voir un peu de quoi mes collègues sont capables.

Je ne reconnais pas la voix qui retentis derrière moi alors je me retourne pour faire face au nouveau venu.

Et mon cerveau s'arrête. Pendant quelques secondes il tourne à vide, parce qu'aux pieds des gradins, à ma gauche, il y a Max . J’ai tellement imaginé le revoir que je lui ai inventé mille et une nouvelles têtes, milles et un nouveaux corps. Puisque les humains s’attendent toujours à ce que les choses demeurent identiques, je me suis habitué à imaginer mon meilleur ami avec toutes les têtes du monde, pour ne surtout pas le rater le jour ou je le reverrais.

Mais il n’a pas changé. Je me lève sans le quitter des yeux. Il a l’air un peu gêné, comme s’il avait peur de m’avoir dérangé. Comme si je ne souhaitais pas depuis 7 ans qu’il me dérange. Je ne sais pas quoi dire, quoi faire. C’est idiot, les lettres que nous avons échangées ont fait de nous deux frères mais alors que nous avons enfin la possibilité de nous prendre dans nos bras, nous restons comme deux imbéciles à nous regarder, étranger l’un à l’autre. Et pourtant… c’est bien Max. Celui qui a dormi pendant plusieurs jours avec du sable dans sa caravane à cause d’une mauvaise blague, qui me parlait de ses coups d'un soir, qui s’est retrouvé menotté à un amant, qui a été au Mexique pour pleurer sa sœur, qui vient de perdre sa partenaire pour une durée indéterminée.

Je ne peux empêcher mes lèvres de bouger et un grand sourire se répand bientôt sur mon visage. Je ferme les yeux quelque instants puis je relève brusquement la tête et je franchis l’espace qui me sépare de Max en un éclair.

Et enfin, je le prends dans mes bras.

Il n’y pas de ballons et de musiques grandioses, juste nous deux qui nous serrons l’un contre l’autre sous les regards surement curieux de mes trois jeunes jongleurs. Je ne sais pas si j’ai envie de le lâcher pour le regarder ou si je veux juste qu’on reste comme ça un petit moment. Finalement je dis d’une voix étouffée dans son épaule :

-Salut Max.

Comme si ça me réveillait, je me recule enfin pour le regarder et rajoute sans pouvoir m’arrêter de sourire  :

-Ça fait du bien de te revoir petit frère.

Et d'un coup tout vas mieux.


Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Jeu 22 Fév - 10:11

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


Honnêtement, Max aurait presque souhaité voir Daniel continuer de travailler et l'ignorer. Il avait envie de le voir à l'oeuvre après avoir entendu parlé de toutes ses mises en scène dans ses lettres. La curiosité était forte mais le désir de retrouver son ami était encore plus grand. Alors voir Daniel se retourner le fit sourire un peu plus. Il n'avait pas changé. Pas assez pour devenir quelqu'un de complètement différent à ses yeux. C'était presque comme si toutes ses années sans se voir n'avaient finalement pas existé. C'était assez étrange comme sensation mais pas déplaisant. Il appréciait toujours lorsqu'il avait l'impression que la distance n'avait pas terni leur amitié. Cela le faisait quand il était avec Eskil et il était heureux de voir que c'était la même chose avec Daniel. Il n'aurait pas supporté se retrouver face à lui et ne pas retrouver ce plaisir comme quand ils échangeaient des lettres.

Après quelques instants de silence, à se regarder dans les yeux, Daniel finit par venir jusqu'à lui. Max avait hésité, encore une fois, à avancer. Heureusement c'était son ami qui avait décidé de céder le premier et il n'hésita pas à l'accueillir dans ses bras avec grand plaisir. Que c'était bon de le retrouver après toutes ses années. S'il avait su que c'était si bien, il aurait sûrement céder un peu avant. Seulement, peut-être que leurs retrouvailles n'auraient pas eu le même impact quelques années avant. C'était peut-être même tout ce temps loin de l'autre qui rendait le moment si agréable.

"- Salut, Daniel", Répondit-il en continuant de le serrer dans ses bras. Mais le câlin finit par s'interrompre lorsque son le metteur en scène recula pour le regarder.

"- Tu n'imagines pas le mal que j'ai eu à garder mon arrivée secrète !"

Combien de fois avait-il failli envoyer un message à son ami pour le prévenir qu'il était là ? Bien trop souvent mais à chaque fois, il prit soin d'éteindre son téléphone pour ne pas faire de gaffes. C'était tout de même bien mieux de surprendre Daniel.

"- Mais maintenant que je suis membre à part entière de ce cirque, nous allons pouvoir nous voir aussi souvent qu'on le voudra", Annonça fièrement Max. Il ne pouvait pas cacher sa joie. Faire partie d'une grande famille lui manquait et c'était encore mieux s'il pouvait avoir un ami de longue date à ses côtés. Il était tellement impatient de rattraper le temps perdu.

"- Ah, oui, tiens, je te l'avais promis !"

Max sortit une enveloppe de sa poche qu'il tendit à Daniel. C'était la toute dernière lettre pour terminer leur aventure épistolaire en bonne et due forme. Sur celle-ci, son ami pourrait simplement lire « Va te foutre espèce de barje, je ne veux plus t'écrire, je suis en face de toi maintenant, grand-frère ». Il avait repris la petite pique de sa première lettre qu'il avait changé pour mieux correspondre à la situation. Il avait longuement réfléchi à ce qu'il allait répondre puis il avait fini par comprendre que c'était ridicule d'écrire une lettre complète alors qu'il pouvait lui parler en vrai. Il ne pouvait quand même pas ruiner leurs retrouvailles en balançant tout ce qu'il avait à dire sur du papier. Ce serait complètement ridicule. Il était maladroit mais pas à ce point. Même si au fond, il y avait une petite chance que le metteur en scène n'apprécie guère cette petite blague.

"- J'espère que ce sera notre dernière lettre, car je compte bien vivre de grandes aventures à tes côtés à partir d'aujourd'hui."

Max n'était pas contre recommencer leur correspondance mais il préférait quand même profiter de la présence de son ami pendant quelques années. En espérant qu'ils n'allaient pas se taper sur les nerfs en étant si proches l'un de l'autre. Pourtant, l'artiste était persuadé qu'il n'y aurait pas de problème. Il avait l'impression de connaître Daniel suffisamment pour savoir qu'ils formaient un super duo d'amis. Alors leur amitié n'allait pas se ternir si facilement, foi de Maximilian Fleming.

"- Surtout que j'ai beaucoup de choses à te montrer et te donner !"

Impossible de l'arrêter maintenant qu'il était lancé. Il avait tellement de choses à dire à Daniel qu'il ne savait plus comment s'organiser et il balançait ce qui lui venait en tête.  



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Jeu 22 Fév - 17:19



Until we meet again

Dan & Max

- Salut, Daniel

C’est drôle, je me souvenais de Max à la perfection mais il me manquait sa voix. C’est ce qu’on oublie le plus vite quand on ne voit plus quelqu’un alors l’entendre me certifie que nous nous sommes vraiment retrouvés. Je romps notre étreinte pour le regarder. Il a un peu plus de rides que la dernière fois mais à part ça il n’a pas changé : le même sourire joueur et le même regard nonchalant ! Il me lance d’un ton amusé :

- Tu n'imagines pas le mal que j'ai eu à garder mon arrivée secrète !

Je rétorque en riant :

-Je ne sais pas comment tu as fait ! Si c’était moi qui avait dû te faire une surprise tu l’aurais su 5 minutes après m’être décidé !


Max sourit et rajoute, l’air assez fier de lui :

- Maintenant que je suis membre à part entière de ce cirque, nous allons pouvoir nous voir aussi souvent qu'on le voudra !

Cette nouvelle ne fait qu’accentuer mon sourire : enfin, après 7 ans je vais pouvoir le voir au quotidien, lui montrer toutes les mises en scène que j’ai préparé pour lui, répéter ses numéros, le voir sur scène, sortir avec lui après les spectacles … et la liste est tellement longue que je ne prends pas le temps de la finir ! Max à l’air aussi excité que moi et pendant un moment nous nous regardons sans rien dire, comme deux chiens fous prêt à nous sauter l’uns sur l’autre pour jouer ! Max semble soudain réaliser quelque chose et fouille dans ses poches pour en sortir une lettre qu’il me tend en disant :

- Ah, oui, tiens, je te l'avais promis !

Je comprends immédiatement de quoi il s’agit et je m’en saisis avec excitation : voilà qui conclut nos échanges ! Pour une fois que la fin de quelque chose annonce une nouvelle ère encore plus géniale ! Max me fait signe que je peux l’ouvrir et je m’empresse de déchirer l’enveloppe pour lire les derniers mots écrits de mon petit frère. Avec amusement je découvre une simple ligne : « Va te faire foutre espèce de barje, je ne veux plus t'écrire, je suis en face de toi maintenant, grand-frère ». J’éclate de rire et lance à Max :

-Va te faire foutre toi-même espèce de génie, avant de l’étreindre brièvement à nouveau pour le remercier.

Moi qui ait souvent du mal à trouver une fin à mes œuvres, je m’incline devant le talent de mon petit frère : je n’aurais pas trouvé mieux pour conclure notre correspondance ! Max semble rassurer de me voir rire et rajoute :

- J'espère que ce sera notre dernière lettre, car je compte bien vivre de grandes aventures à tes côtés à partir d'aujourd'hui. Surtout que j'ai beaucoup de choses à te montrer et te donner !

A la mention des grandes aventures qui nous attendent je ne peux empêcher un générique épique de se déclencher dans mon esprit et pendant un moment j’ai peur d’exploser tellement je suis content : je peux presque me sentir vibrer sous l’excitation ! Avec Max à mes côtés, le cirque s’améliore à 100% !

A la mention des choses à dire et à donner, une montagne d’idées se met à grandir dans ma tête et je décide de faire les choses dans l’ordre pour ne pas exploser en plein de petits bouts de Daniel Heureux. Je lance à Max :

-Ok, deux secondes, attends moi ici !

Puis je m’élance vers mes jongleurs qui me regardent toujours d’un air curieux ; je suppose que je n’ai jamais l’air aussi excité quand je ne suis pas avec mes amis ! Le temps de régler les derniers points techniques avec eux et de leur donner rendez-vous pour une autre séance d’entrainement, je suis déjà entrain de récupérer mon carnet que je fourre dans ma sacoche, je me saisis de mon énorme manteau (on est Islande donc je ne m’en sépare jamais) et je suis de retour auprès de Max que je saisis par le poignet pour l’entrainer derrière moi en disant d’un ton excité :

-J’ai un milliard de trucs à te dire et à te donner aussi !! Et je veux absolument te faire visiter le cirque !! A moins que tu ne l’aies déjà fait ? J’espère que non Max, c’est à moi de faire visiter le Noah à mon frère !! Ou est-ce que tu es parti en vacances ? Natasha va bien ? Tu as faim ??? Je dois absolument te donner tes cadeaux maintenant, je ne peux pas attendre une minute de plus !

Le temps de dire ça à toute vitesse sans reprendre ma respiration nous sommes à l’extérieur de la tente et je prends Max par les épaules pour le regarder dans les yeux et lui dire en me calmant un peu alors que des nuages de buées sortent de ma bouche :

-Je ne vais pas te lâcher pendant au moins un mois alors prépare toi pour le Daniel édition glue ultra forte Deluxe !

Je ponctue ma phrase par un sourire et rajoute à moitié sérieux :

-Ne t’inquiète pas, je te laisserais partir pour le boulot !

Puis je le saisis de nouveau par la manche pour le trainer derrière moi jusqu’à ma caravane : il est temps que mon petit frère découvre les cadeaux qu’il n’a pas reçu pendant 7 ans !


Liste des cadeaux de Dan pour Max!:
 



Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Dim 25 Fév - 18:23

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


Max fut rapidement soulagé en voyant Daniel rire en lisant sa lettre. Elle avait eu l'effet escompté. Parfait. L'artiste ne pouvait pas demander mieux comme réaction. Il apprécia même la petite réplique de son ami. C'était plutôt sympa de se faire insulter de génie.
Et même si ça marquait la fin de leur correspondance, Max était ravi de pouvoir commencer un nouveau chapitre de leur amitié. C'était assez dur de contenir son impatience. Il bouillonnait d'idées pour la suite des événements. Mais Daniel fut plus rapide que lui alors il le laissa aller ramasser ses affaires. Honneur au plus âgé pour le moment. Il comptait bien se rattraper après.

En voyant les jongleurs un peu perdus, Max se demanda s'il devait s'en vouloir d'avoir perturbé leur entraînement avec le metteur en scène. Mais cela faisait des années qu'ils ne s'étaient pas vus. Bien trop longtemps pour attendre encore plus. En plus, Daniel ne semblait pas motivé pour continuer puisqu'il était de retour vers le lanceur de couteaux qu'il entraîna à sa suite. Ce dernier se laissa faire, curieux de voir où il allait être amené. Tant qu'il était en présence de son ami, peu importait le lieu. Ils pourraient toujours s'amuser, Max n'en doutait pas une seconde.

Impossible d'en placer une, Daniel était une vraie pile électrique. Pourtant Max s'en fichait. Il était bien trop content qu'il préférait lui laisser monopoliser la parole pour le moment. Il aurait bien autre occasion de pouvoir parler puisqu'ils allaient travailler au même endroit. Ce serait tellement plus simple que par lettre. Oh, c'était super de correspondre avec quelqu'un d'aussi génial que le metteur en scène, mais Max n'était pas contre un peu d’instantanéité. C'était bien le seul défaut des lettres, il fallait attendre qu'elle arrive jusqu'au destinataire, que celui-ci réponde et envoie la sienne. Cela pouvait prendre un temps fou quand la poste décidait de faire des siennes. Au moins, en habitant au même endroit, si Max avait besoin de partager quelque chose, il n'aurait qu'à aller toquer à la porte de son ami. Il était persuadé que celui-ci serait toujours là pour lui si le besoin se présentait. C'était agréable de savoir qu'il allait pouvoir partager tellement plus à partir de maintenant.

"- Même pas peur, mon cher ! Et puis après tout ce temps, on en a des choses à se dire et à rattraper", finit-il par répondre lorsque Daniel lui laissa enfin la parole.

Qu'est-ce que son ami lui avait demandé déjà ? S'il avait faim. Mais quoi d'autre ? Oh, s'il avait visité le cirque ou non. Le reste ne voulait pas revenir en mémoire mais Max ne chercha pas non plus bien loin, ne voulant pas se perdre dans les méandres de ses pensées. Daniel finirait bien par lui reposer les questions s'il voulait vraiment la réponse à celles-ci. Et puis avec le temps qu'ils allaient passer ensemble, autant y aller doucement et garder quelques sujets de conversation pour plus tard, même si l'artiste était persuadé qu'il n'y aurait aucun blanc entre eux. C'était impossible !

"- Et je te rassure, j'attendais de te retrouver pour faire la visite du cirque ! Même si j'aurais peut-être du me renseigner un peu mieux. Tu n'imagines pas à quel point j'ai pu tourner en rond avant de tomber sur la tente où tu étais. C'est tellement plus grand que mon ancien cirque. Mais je me sens déjà comme chez moi."

La présence de Daniel jouait beaucoup sur cette sensation. Avoir une tête connue dans cette nouvelle maison était vraiment rassurant. Et s'il se sentait perdu, il pouvait aller le voir. Mais il avait aussi l'impression que beaucoup de gens ici seraient ravis de pouvoir lui donner un coup de main en cas de besoin. C'était bien d'avoir des collègues sur qui on pouvait compter. Max espérait se faire aucun ennemi, même s'il savait qu'il ne pouvait pas plaire à tout le monde. Il n'avait juste pas envie de se retrouver face à un type qui l'avait en horreur comme l'un des ex de Natasha. C'était horrible pour travailler après.

"- J'espère bien que tu bosseras avec moi un peu, hein, monsieur le metteur en scène."

Max avait vraiment hâte de l'entendre parler de ses mises en scène et de les voir pour de vrai. Il s'imaginait des tonnes de choses mais il était persuadé être à des années lumières de la réalité.

Ils arrivèrent dans l'allée des caravanes. Max ne savait plus trop par où la sienne était. Il priait presque pour qu'elle soit à côté de celle de son ami. Mais il l'aurait peut-être remarqué quand il était arrivé alors c'était peu probable. Dommage.

"- Au moins, je sais que, comme tu ne savais pas que j'arrivais aujourd'hui, tu n'as pas prévu de blague à me faire !", Dit-il lorsqu'ils furent devant la caravane de Daniel.

Eskil et Natasha auraient été le genre à lui faire une belle frayeur ou lui verser quelque chose sur la tête pour fêter leurs retrouvailles. C'était une façon de marquer les esprits pour ne jamais oublier cette journée. Mais Max savait qu'il n'oublierait jamais un jour aussi joyeux.

Pas le moindre du monde stressé, Max entra à l'intérieur, lorsque son ami l'invita à le faire. Il détailla les lieux, content de pouvoir enfin voir l'endroit où Daniel avait écrit ses lettres.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Jeu 1 Mar - 22:39



Until we meet again

Dan & Max

Max ne semble déboussolé ni par mon enthousiasme, ni par le fait que je sois en train de le tirer par la manche sur plusieurs kilomètres ! Heureusement d’ailleurs, parce que je ne peux pas m’en empêcher ! Je n’ai pas de double personnalité mais quand je rencontre quelqu’un je ne suis jamais exubérant parce que j’ai toujours une période de timidité et d’adaptation : je ne suis pas le genre à être ouvert et à fond avec quelqu’un que je connais pas ! Et c’est mieux comme ça sinon d’une part tout le monde aurait peur de moi et je n’aurais pas d’amis et d’autre part, ça crée un temps de transition, quand je me sens suffisamment à l’aise avec la personne, ma personnalité se développe sans que ce soit trop brutal. Le truc c’est que Max n’a pas connu cette période entre deux étant donné les circonstances et comme je le considère comme un de mes meilleurs amis je ne peux pas m’empêcher d’être moi-même. C’est par lettre que la transition s’est faite et si je le gênais aujourd’hui je me sentirais mal parce que je ne pourrais pas faire autrement : être fou est ma deuxième nature !

J’apprends avec joie qu’il m’attendait pour visiter le cirque et aussitôt le plan du Noah s’affiche dans ma tête et j’y place mentalement des repères pour organiser ma visite guidée : j’hésite encore pour le départ, devrions nous commencer par la ménagerie ou par les Champs-Elysées (c’est comme ça que j’appelle l’allée des échoppes de nourriture) ?

La voix de Max vient interrompre mes pensées :

-J'espère bien que tu bosseras avec moi un peu, hein, monsieur le metteur en scène.

Je m’arrête et me tourne vers lui pour lui rétorquer d’un ton faussement indigné :

-On ne va pas bosser « un peu » cher frère, on va bosser beaucoup et le plus longtemps possible ! Tu es déjà le plus grand lanceur de couteau du siècle, avec mes mises en scènes tu deviendras le plus grand artiste du siècle ! Je n’ai pas attendu 7 ans et remplis un millier de feuilles d’idées de mises en scènes pour rien ! Tu viens d’arriver alors je te laisse une semaine d’adaptation mais je te préviens, dès la semaine prochaine je compte bien t’asseoir sur une chaise et te bombarder d’idées ! Et tu devras prendre des notes et ensuite on répétera jusqu’à ce que soit parfait !

Max rit et réponds avec un sourire rusé :

- Au moins, je sais que, comme tu ne savais pas que j'arrivais aujourd'hui, tu n'as pas prévu de blague à me faire !

-Ce n’est que partie remise, fais-je en adoptant une expression encore plus perfide que la sienne.

Après encore quelques foulées, nous sommes enfin devant ma caravane et je lâche le poignet de Max pour attraper mes clés et ouvrir la porte. Même si je n’attendais personne, l’intérieur n‘est pas en désordre étant donné que je ne peux pas écrire si la moindre chaussette traine ! Je pose mes affaires sur la table qui me sert de bureau (et de table à manger et …de tout en fait), et invite Max à en faire de même puis je grimpe rapidement sur mon lit pour atteindre les placards en hauteur. C’est la que j’ai rangé tous les cadeaux de Max, la pile s’étoffant d’années en années, bien emballés dans des tas de papiers brillants et colorés. Je les balance avec plus ou moins de précaution sur mon lit sauf deux d’entre d’eux que je rapatrie sur la terre ferme à la main. Puis je fais signe à Max de me rejoindre sur le lit ou je m’assieds en tailleur. Je commence à expliquer avec un sourire :

-Tu n’es pas obligé de tout ouvrir maintenant mais il y a deux cadeaux plus importants que les autres que je voulais te donner avec une explication !

Je lui tends d’abord une grande boite en laque noire que je n’ai pas emballé parce qu’elle était déjà trop belle : un fermoir en argent et des motifs estampés l’orne. J’ajoute en la posant devant lui :

-Celui la est pour tes 30 ans, joyeux anniversaire en retard !

Puis je me tais et le regarde l’ouvrir : A l’intérieur, sur un écrin en soie rouge luisent 3 poignards à la lame argentée. J’explique avec excitation :

-Ce sont trois couteaux que j’ai fait faire par un maitre du sabre japonais à Kyoto ! Celui à droite, avec la poignée noire s’appelle un Tanto, il est moins courbé qu’un katana et servait de poignard aux samouraïs. Le plus fin au milieu est un Kaiken, c’était l’arme de prédilection des dames qui le cachait dans leurs kimonos et enfin celui tout à gauche avec la poignée rouge et la lame la plus courbée est un wakizashi, un sabre miniature ! Je ne sais pas vraiment si tu pourras t’en servir en spectacle mais j’ai pensé qu’un lanceur de couteaux se devait de posséder des armes de prestige !

Sans attendre sa réaction je lui tends l’autre paquet qui lui est emballé dans un papier effet « boule disco » (j’adore les papiers cadeaux !). A l’intérieur Max découvre un livre intitulé : « Grandes correspondances du Siècle : Maximilian Fleming Et Daniel Hammerstein ». J’explique avec un grand sourire :

-Il n’y a que deux exemplaires de ce chef d’œuvre, un pour moi et un pour toi : toutes nos lettres y figurent ! Comme ça nous avons chacun les deux parties de nos échanges ! J’ai aussi rajouté des illustrations débiles mais je ne sais pas dessiner donc c’est très moche !

Puis je me tais pour observer sa réaction avec intérêt.


Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Sam 3 Mar - 14:42

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


Les paroles de Daniel lui firent du bien. Max manquait parfois de confiance en lui. Il n'y avait que lorsqu'il tenait des couteaux entre les doigts, prêt à les lancer, qu'il se sentait en parfaite harmonie avec lui-même et incapable de rater. Il était alors le roi de la scène et il ne semblait plus aussi petit qu'il ne l'était vraiment du haut de ses 1m68. Il avait beau entendre dire que "tout ce qui était petit était mignon", ce n'était pas vraiment une consolation pour lui. Comment pouvait-il espérer devenir une étoile ici si tout le monde le voyait comme quelqu'un d'adorable, surtout le public ? il devait pouvoir en imposer. Heureusement, pour le moment, il n'avait pas trop de problème à s'imposer sur scène.

"- Je compte sur toi pour me permettre d'atteindre le rang d'étoile alors", Dit-il impatient de voir tout ce que son nouveau metteur en scène lui réservait. En 7 ans, il devait avoir eu une multitude d'idées toutes plus géniales les unes que les autres alors Max avait vraiment hâte de les entendre. Avec l'aide de Daniel, son rêve de conquérir le milieu artiste à coup de lancer de couteaux semblait bien plus proche.

Une fois à l'intérieur, en voyant que tout était bien rangé, Max se rappela alors que lui n'avait pas fermé sa propre caravane. De toute façon, aucun voleur pourrait trouver son chemin dans le fouillis de cartons et d'objets éparpillés. L'artiste n'avait pas pris le temps de tout mettre en ordre, trop impatient d'aller retrouver son vieil ami. Il aurait bien le temps plus tard pour s'en occuper. Après tout, il était parti pour rester un moment par ici. Il n'avait aucune envie de partir, surtout pas après ces retrouvailles si agréables avec Daniel.

L'artiste déposa sa veste sur la table, comme lui avait dit son ami, puis il se retourna vers celui-ci pour le regarder faire. Il vit alors une pluie d'objets multicolore tomber sur le lit, rebondissant légèrement. Il ne fut guère impressionné par le nombre de cadeaux, ayant lui-même une sacrée pile répartie un peu partout dans sa caravane. Il allait s'amuser à tout retrouver. Ce serait comme une chasse au trésor. Par contre, il n'avait pas investi autant dans les papiers cadeaux. Il était par contre très bon pour faire des emballages parfaits. Il avait pris l'habitude de les faire étant plus jeune quand ses parents avaient la flemme. Et soyons honnête, ceux-ci avaient très souvent la flemme en voyant leur fils s'en sortir aussi bien. Max avait fait de son mieux pour emballer les cadeaux des jumeaux pour leur faire croire que c'était les lutins du père Noël qui s'en étaient chargés. Il s'était mis la pression pour pas grand chose à cette époque vu comment Will et Anna se jetaient sur les papiers cadeaux.

"- Tu crois réellement que je vais réussir à me retenir de tout déballer maintenant ?", Lança-t-il amusé avant de rejoindre Daniel sur le lit. Il avait pris soin de retirer ses chaussures à l'entrée avant, pour éviter de tout salir. Surtout qu'il en profita pour s'installer en tailleur sur le bord du lit. Il se sentait à l'aise en compagnie de son ami et n'avait pas peur de faire un peu comme chez lui. En plus, il avait l'impression d'être de retour en enfance quand il découvrait les cadeaux du père Noël. C'était bien la première fois qu'il était aussi gâté !

En voyant le premier objet, Max n'osa pas trop le toucher. Il hésita avant de s'approcher doucement et d'attraper cette magnifique boîte. Il avait peur de l'abîmer avec sa maladresse. Heureusement elle ne semblait pas fragile au point de se casser juste parce qu'il l'avait prise dans ses mains. Il n'eut par contre aucune crainte à l'ouvrir.
Wah.
Max resta bouche bée devant la beauté des lames qui se présentaient à lui. Elles étaient toutes sublimes. Cela avait du coûter une fortune à son ami. C'était même trop beau pour être vrai. L'artiste n'en revenait pas. Il reposa la boîte et, avec précaution, il attrapa chacune des armes pour les détailler de plus près.

"- Je crois que j'oserai jamais les lancer, de peur de les abîmer", Avoua-t-il en reposant la dernière avant de refermer la boîte. S'il la laissait ouverte, il était bon pour ne plus prêter attention à Daniel.

Il n'eut pas le temps d'en dire plus qu'un nouveau cadeau apparut dans son champ de vision. Il fut surpris par l'effet boule disco du paquet. Mais rapidement un sourire se dessina sur son visage, ça ressemblait parfaitement à Daniel de trouver les papiers les plus extravagant. Il prit donc le plus grand soin pour déballer l'objet sans abîmer le papier.

"- Tu aurais pu l'appeler 'Liaisons dangereuses'", Lança Max pour taquiner Daniel après avoir écouté ses explications alors qu'il feuilletait le livre qu'il venait de découvrir. C'était amusant de voir qu'ils avaient eu la même idée. L'artiste avait prévu un cadeau un peu similaire, même s'il était bien moins fait. Il commençait presque à avoir honte et se demandait s'il devait lui montrer ce qu'il avait fait. L'exemplaire qu'il avait entre les doigts étaient tellement bien, même avec les dessins que Daniel trouvait moches.

"- Rien que ces deux cadeaux sont parfaits, et j'ai presque envie d'attendre pour les autres. Genre d'en ouvrir un par jour, comme un calendrier de lavent. Mais en même temps, en les voyant tous autour de moi, je crois que ça va être dur de résister !"

Max regarda chaque paquet, tenant toujours le livre dans ses mains, comme s'il ne voulait plus le lâcher. Puis son regard remonta vers le visage de son ami.

"- Je sais vraiment pas quoi faire ! Ni même lequel choisir !", Fit-il faussement paniqué par la situation, même si c'était vrai. Le choix était dur. Il y avait tellement de cadeaux. Il avait l'impression d'être un enfant gâté. En plus, il avait tellement envie de jeter un nouveau coup d'oeil à la boîte renfermant les lames si belles, ou de lire l'exemplaire de leur correspondance, même s'il connaissait déjà chaque lettre. Il se demandait par contre comment il réagirait face aux siennes. Il n'était jamais satisfait et n'avait jamais relu de peur de trouver ça horrible et de recommencer du début. Il avait préféré envoyer ce qu'il avait écrit spontanément. C'était plus authentique, plus honnête, vraiment lui au final.

"- Oh ! Faut aussi que je te donne tes cadeaux ! Je sais pas si je veux qu'on les ouvre en même temps, un peu comme quand je le faisais avec mon frère et ma soeur le matin de Noël, ou si je veux pouvoir observer tes réactions à chacun des cadeaux", Fit-il en se mordillant la lèvre. Les deux options étaient très intéressantes.

"- J'ai jamais été aussi indécis de ma vie ! Tu me perturbes cher ami," Rajouta-t-il amusé. Il avait vraiment l'impression d'être retourné en enfance avec des problèmes existentiels ridicules.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Sam 17 Mar - 0:24



Until we meet again

Dan & Max

Ok, comprenez-moi bien : j’adore recevoir des cadeaux et je ne suis pas du genre ultra hypocrite à répéter à qui veut l’entendre « qu’il n’y a rien de plus beau que de voir la joie dans le regard de ceux à qui on offre quelque chose » mais… la situation est différente. J’ai tellement imaginé ce moment et voir mon petit frère réellement ouvrir ses cadeaux et en être heureux est mille fois mieux que dans mon imagination En voyant notre recueil Max me sort en riant :

- Tu aurais pu l'appeler 'Liaisons dangereuses'


Aussitôt je claque des doigts et m’exclame :

-Merde ! Je t’avais dit que j’étais nul pour trouver de bons titres ! Je mentionnerais ton idée dans mon testament si quelqu’un veut faire éditer ça un jour !

Max sourit à cette idée et poursuit :

- Rien que ces deux cadeaux sont parfaits, et j'ai presque envie d'attendre pour les autres. Genre d'en ouvrir un par jour, comme un calendrier de l’avent. Mais en même temps, en les voyant tous autour de moi, je crois que ça va être dur de résister !

-Fais en ce que tu veux, ils sont à toi mais j’adore l’idée du calendrier ! réponds-je en sautillant sur place. Mais je veux un retour sur chacun d’entre eux ! Et tu devras tous les utiliser au moins une fois dans ta vie.

Et sur ces paroles j’éclate d’un rire maléfique. Je sens que certaines histoires que me racontera Max seront intéressantes… Je n’ai peut-être pas eu le temps de lui faire de plaisanterie pour son arrivée mais tout était déjà prévu dans les cadeaux… je ne suis pas auteur pour rien, je prévois toujours tout à l’avance ! J’attends avec impatience l’histoire qui ira avec les menottes en fourrure rose ! Et je risque de vivre avec lui l’histoire qui ira avec les leggings de Pole Dance ! C’est génial, on pourrait écrire une série avec toute nos histoires !

Je remarque que Max semble un peu perdu par tous ses cadeaux alors je me lève de nouveau sur mon lit pour me saisir d’un grand sac rose à l’effigie d’Hello Kitty et le lui tends en précisant avec un sourire amusé :

-Tiens, pour trimbaler tes affaires jusqu’à ta caravane !

Ah ces mots Max s’exclame :

- Oh ! Faut aussi que je te donne tes cadeaux ! Je ne sais pas si je veux qu'on les ouvre en même temps, un peu comme quand je le faisais avec mon frère et ma sœur le matin de Noël, ou si je veux pouvoir observer tes réactions à chacun des cadeaux

-Tous en même temps ! fais-je en restant debout sur mon lit, les mains dans les poches. Comme ça on pourra nous les balancer à la tête pour manifester notre enthousiasme et ça ne nous empêche pas d’observer nos réactions en direct ! J’ai toujours rêvé de faire ça quand j’étais petit mais mes parents étaient plutôt du genre à me laisser seul avec ma montagne de cadeau pour aller boire un bourbon avec les invités ! Bref, j’adorerais ça !

Je ne laisse pas le temps à Max d’hésiter et saute par terre pour réenfiler mon manteau et l’aider à mettre ses cadeaux dans son fabuleux sac. Et je ne peux évidemment pas m’empêcher de continuer à parler pendant ce temps :

-C’est horrible, dès que je me dis que je devrais te parler d’un truc, je l’oublie parce qu’un autre truc encore plus important apparaît dans ma tête et c’est sans fin ! C’était un peu comme ça quand je t’écrivais, j’avais à chaque fois tellement de choses à te dire que les idées se bousculaient en désordre sous ma plume et finissaient en bouillie sur le papier ! Désolé que tu doives en plus subir ça en vrai mais ça ne devrait pas durer plus d’une semaine ! Ensuite je reviendrais à mon moi normal ce qui est à peu près la même chose que mon moi excité sauf que je mange beaucoup plus !

Le temps de blablater nous sommes enfin dehors, direction la caravane de Max et cette fois ci c’est moi qui doit le suivre. Je poursuis tout guilleret :

-J’ai hâte de me mettre à travailler avec toi, et oui, tu vas encore entendre ça pendant un certain temps. On va révolutionner les spectacles du Cirque ensemble ! Et aussi les nuits du cirque !

Je prends un ton plus sérieux et poursuit :

-Je ne dis pas ça à la légère Max. Je ne travaille bien que quand je suis inspiré par mes artistes et il se trouve que j’ai eu le temps d’être inspiré par toi pendant 7 ans donc je suis au maximum de mon talent et tu es le meilleur dans ton domaine alors nous deux, ça ne peut qu’être le meilleur duo qui ait jamais existé dans ce cirque !

Sur un ton plus léger je rajoute :

-Alors, à part moi tu as déjà trouvé des personnes cools ici ?



Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Sam 17 Mar - 20:12

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


La tête que fit Max en faisant face au visage d'Hello Kitty, qui était imprimé sur le sac de Daniel, devait être à mourir de rire. L'artiste avait déjà une image ridicule de lui, avec ce sac, au milieu du cirque. Il ne connaissait personne en dehors de son ami. Il allait se taper la honte. Il n'avait pas envie d'avoir la réputation de se balader avec un sac Hello Kitty. Il n'était pas prêt à assumer ce rôle. Il préférait largement qu'on lui colle le rôle de Hobbit à cause de sa ressemblance avec l'acteur et sa petite taille. C'était nettement moins embarrassant. Et pourtant, malgré ses réticences, il accepta de prendre le sac et d'y fourrer ses cadeaux. Il fit tout de même attention de ne rien abîmer. Finalement, Daniel avait réussi à le bizuter dès son arrivée. Chouette.

"- C'est dommage, ça", Fit-il en apprenant que Daniel n'avait pas eu la chance d'ouvrir ses cadeaux de Noël avec sa famille, enfin plutôt qu'il avait été seul et n'avait pas pu partager le regard des autres face à leurs cadeaux. Max avait toujours eu grand plaisir à voir Will et Anna déballer les cadeaux. Il glissait souvent une petite surprise de sa part. Ce n'était pas toujours quelque chose d'exceptionnel mais il avait toujours fait des efforts pour garder une part de son argent spécialement pour ça.

Voyant l'impatience de son ami, Max finit par se bouger à son tour pour se préparer à affronter le froid dehors. Il laissa la parole à Daniel, le temps de finir de se rhabiller et de sortir de la caravane. Il fut face à un problème de taille, de quel côté était sa propre caravane ? Il hésita un instant avant de repérer un détail qui lui avait sauté aux yeux à son arrivée. Il reconnaissait les rideaux affreux d'une autre habitation. Il ne pouvait pas louper ceux-ci d'une couleur criarde avec des motifs horribles. Finalement, même son sac Hello Kitty n'était pas si horrible.

Le sourire aux lèvres, Max se voyait déjà briller sous les feux du chapiteau grâce au metteur en scène et ses idées de génie. Il allait pouvoir conquérir le titre d'étoiles rapidement. Il se donnait un an pour s'intégrer et montrer de quoi il était capable. C'était un délais raisonnable pour se faire une place et éblouir le monde. Il n'avait pas envie de s'imposer sans avoir pris le temps de profiter de ce nouveau lieu de travail. Il savait qu'il avait énormément de choses à apprendre de ses collègues.

"- Oh, je n'en doute pas la moindre seconde. On va cartonner !", Dit-il finalement lorsque Daniel arrêta enfin de parler. Il ne s'en plaignait pas. Il était ravi de pouvoir avoir les réactions de son ami en direct, c'était tellement bien. Même si leur correspondance avait été géniale. Il n'oublierait jamais cette partie de sa vie.

"- Mais pour répondre à ta dernière question, je te rappelle que je viens d'arriver et que j'ai foncé pour te retrouver dès que mon contrat fut signé. Je n'ai donc pas rencontré grand monde. Ça ne saurait tardé. Je ne suis pas du genre à rester enfermé alors qu'il y a tant de choses à voir et découvrir !"

Max repéra enfin sa caravane un peu plus loin. Il avait réussi à se repérer. Ouf. Il n'allait pas entraîner son ami dans une aventure désespérée à la recherche de sa modeste demeure.

"- Dis-moi plutôt qui je dois aller voir le plus rapidement ! Tu dois connaître beaucoup de monde, donc parle-moi de ceux que tu apprécies vraiment."

Une fois devant sa caravane, il ouvrit la porte et demanda pardon pour le bazar à l'intérieur avant de laisser entrer son ami. Il déposa sa veste sur la table à droite de l'entrée et retira ses chaussures. Le sac Hello Kitty se retrouva au sommet de sa veste alors qu'il se dirigeait vers un carton. Il était temps d'aller à la recherche des cadeaux de Daniel, éparpillés un peu partout.

"- Je mens pas en disant que je me suis précipité vers toi, je n'ai pas encore déballé grand chose. Enfin fait comme chez toi, et ne bouscule pas trop George, il se remet de son voyage", Lança-t-il en désignant d'un coup de tête la plante habillée d'une paire de lunettes de soleil.

En un rien de temps, max avait réussi à empiler ses cadeaux sur son lit. Ses papiers cadeaux n'étaient pas aussi flashy que ceux de Daniel. Max prenait souvent le premier qui venait, ne cherchant pas plus loin. Vu comment finissait les papiers, il n'avait pas envie d'y mettre trop d'effort. Par contre, tous ses cadeaux étaient emballés à la perfection. Son statut de frère aîné l'avait aidé à développer un don pour ce genre de choses. Et pour une fois, sa maladresse ne l'empêchait pas de s'en sortir comme un chef.

"- Et voilà ! Je crois qu'il y a tout", Dit-il en admirant les paquets étalés sur le lit. Il essayait de les compter pour voir s'il n'avait rien oublier. Mais il avait eu la bonne idée de tout emballer séparément et au final, il ne savait plus combien il devait en avoir.

Soudainement il se rappela d'un cadeau un peu particulier. Il se tourna et alla fouiller dans son armoire pour en sortir une boîte en carton. Il la déposa au sol alors qu'il s'installait en tailleur. Il en sortit quelques morceaux de papier qu'il avait mis dedans pour protéger ce qu'elle renfermait. Puis il récupéra à l'intérieur un bocal rempli de sable qu'il posa à côté de lui. Il se redressa et attrapa un petit plateau avec des minis rebords. Après l'avoir installé sur le comptoir, il attrapa le bocal de sable et le versa dedans. Il compléta le truc en rajoutant un faux petit palmier, un flamant rose et une minuscule serviette de plage. Il y avait un petit râteau qu'il utilisa pour faire une sorte de petit dessin pour terminer son oeuvre. Il reposa le râteau et se tourna vers Daniel.

"- Tadam ! Voilà ton propre jardin zen spécialement conçu à partir du sable qu'Eskil a utilisé pour remplir ma caravane. Tu as en plus un petit flamant rose et une miniature de George. J'ai eu envie de te fabriquer ça. Et pour le transporter facilement, j'ai prévu le bocal avec."

Ce n'était peut-être pas un cadeau aussi beau que les deux premiers que Daniel lui avait fait, mais Max l'avait confectionné comme un grand et il était content de partager un bout de la blague de ses amis avec lui. Et puis le côté jardin Zen lui rappelait quand son ami lui parlait de son aventure du côté du Japon.

"- J'aurais pu emballer le bocal de sable et te laisser perplexe face à ce cadeau avant de t'offrir le reste. Mais finalement, j'ai décidé de te le monter sous tes yeux directement."



Liste des cadeaux pour Daniel:
 


Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Ven 23 Mar - 22:49



Until we meet again

Dan & Max

Je suis flatté que Max m’ait réellement attendu avant de visiter le cirque ou de parler à quelqu’un d’autre ! Cela dit c’est normal, je suis son frère !

-…Tu dois connaître beaucoup de monde, donc parle-moi de ceux que tu apprécies vraiment.


A ces mots je fais défiler toutes mes connaissances dans ma tête ; j’ai hâte de présenter à Max à tous mes amis mais je ne sais pas par qui commencer !

-Pas de besoin de t’en parler, j’ai l’intention de tous les rassembler pour te les présenter ! dis-je en marchant à ses côtés. J’ai prévenu tous les gens importants que tu ne devais pas tarder à arriver alors ils ont hâte de te rencontrer ! J’espère que tu les aimeras, je ne connais pas la totalité des habitants du cirque mais ça te fera un bon début.

De toute façon connaissant Max il ne va pas avoir de mal à s’intégrer !
Je poursuis, non sans remarquer avec amusement que Max balance le sac Hello Kitty sans se soucier des regards des gens que nous croisons :

-Si tu veux absolument rencontrer les gens utiles rapidement, je te conseille quand même d’aller te présenter à Lief, le médecin du cirque ! Pour le reste, laisse-moi m’en occuper ! Je t’ai déjà parlé de Edward ? Je suis sûr que vous allez vous adorer, il est magicien ! Phoenix aussi est génial, c’est le gardien du musée du cirque et Cici… quoique Cici va surement venir te voir avant que je puisse t’en parler donc ne t’en fais pas pour ça !

Le temps de finir ma liste, nous sommes devant la caravane de Max, dans laquelle il me fait entrer en marmonnant des excuses pour le désordre (pourtant c’est plutôt rangé pour quelqu’un venant d’aménager). J’aime immédiatement son bazar. L’avantage des caravanes c’est qu’elles sont un portrait presque parfait de leur propriétaire au cirque : l’espace est assez petit pour l’englober d’un regard et comme ça, la vie d’une personne saute aux yeux.

- Je mens pas en disant que je me suis précipité vers toi, je n'ai pas encore déballé grand-chose. Enfin fait comme chez toi, et ne bouscule pas trop George, il se remet de son voyage, me lance Max en farfouillant derrière mon dos. Je me retourne avec un sourire et me retrouve devant une plante verte avec des lunettes de soleil. Avec un sourire je lui sers la feuille :

-Georges c’est un plaisir de vous rencontrer, Max m’a tellement parlé de vous ! Vous êtes encore plus resplendissant que je ne le pensais, j’espère que le voyage ne vous a pas trop bousculé mais je puis vous assurer que votre teint vert est éclatant !

Je ne possède pas de talent particulier en séduction humaine mais mon flirt végétal est parfait si j’en juge par l’absence totale de réaction de Georges.

Sur le lit de Max comme sur le mien tout à l’heure, une pile de cadeaux s’amoncelle et je sens l’excitation m’envahir : des cadeaux, youpi ! Je m’approche mais Max commence soudain à farfouiller dans son armoire et me sort des ingrédients comme s’il allait me cuisiner quelque chose ! Avec du sable, un bocal et des mini-décorations il me fabrique un terrarium en un rien de temps.

-Tadam ! fait-il en me le tendant. Voilà ton propre jardin zen spécialement conçu à partir du sable qu'Eskil a utilisé pour remplir ma caravane. Tu as en plus un petit flamant rose et une miniature de George. J'ai eu envie de te fabriquer ça. Et pour le transporter facilement, j'ai prévu le bocal avec.

Les yeux brillants, je regarde à l’intérieur et voit en effet une version miniature de Georges ainsi qu’un oiseau rose sur une patte. Sur le coup je ne sais pas quoi dire et j’ai peur de me mettre à pleurer comme un enfant mais je parviens à sortir quelques mots :

-Ouaaa… c’est… Merci Max. C’est comme un petit bout de chez toi, c’est ultra cool ! Mes cadeaux n’étaient pas aussi personnalisés que ça ! Je vais le poser sur ma table, comme ça il sera toujours devant moi quand je travaillerais ! C’est vraiment… merci !

Puis je repose le bocal et enlace mon frère dans une grande étreinte. Max a toujours de bonnes idées ! Il rajoute avec un petit ton perfide :

- J'aurais pu emballer le bocal de sable et te laisser perplexe face à ce cadeau avant de t'offrir le reste. Mais finalement, j'ai décidé de te le monter sous tes yeux directement.

Faussement indigné je romps notre étreinte et lui fais face en riant :

-Heureusement que tu n’as pas fait ça, je n’aurais jamais compris sinon !

Puis je me lance vers les cadeaux en lui pointant son propre sac du doigt et lance :

-Et maintenant place au festival !

Je n’attends pas sa réaction et commence directement à libérer de leur papier les nombreux présents sous mes yeux ! Je pousse une exclamation à chaque paquet ouvert ! Il me connait bien ! J’enfile immédiatement le t-shirt et lui demande la traduction de la phrase écrite sur le mug que je tente de répéter avec mon accent ce qui donne un truc du style « Vai teu feuwre foutwe » ! Je souris devant les carnets : je vais avoir de la lecture ! Au bout d’un moment j’ai fini de tout déballer et me retrouve à utiliser ma tirelire avec les grains de café !

-Bon, maintenant dis moi Max, dis-je en actionnant la poignée pour observer avec délice une cascade de grains me tomber dessus, Tu ne m’as dit ou tu étais parti entre le moment ou tu as quitté les Etats-Unis et ton arrivée ici ! Tu as pu voir ta famille au moins?



Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Dim 25 Mar - 20:01

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


Max était ravi de voir que son premier cadeau plaisait à son ami. Il n'était pas sûr que ce soit le meilleur mais il y avait passé du temps pour lui donner un petit côté "scène paradisiaque", même s'il avait vécu une sorte d'enfer lorsqu'il s'était retrouvé confronté à ça dans la vraie vie. Maintenant c'était un souvenir qu'il chérissait et qu'il refusait d'oublier. Heureusement, il avait été marqué à vie. Et c'était un plaisir d'offrir un petit bout de ce moment à Daniel. Si seulement il avait pu être là quand Eskil et Natasha lui avaient fait cette blague. Max était persuadé qu'il aurait pris part à l'organisation. Il n'y avait qu'à voir son inspiration pour les mises en scène ou pour faire la conversation à George. La plante devait être ravi, Daniel était l'une des rares personnes à accepter de le prendre en considération.

"- Tes cadeaux étaient supers !", Lança-t-il rapidement avant que son ami se précipite pour aller offrir le reste. Même si Daniel n'avait pas fait tout à la main, personnellement, il avait quand même du y passer un moment. Et Max avait plus l'impression d'être égoïste en offrant un bout de sa vie alors que son ami lui avait fait des cadeaux en pensant à lui et rien qu'à lui.

Allant chercher son magnifique sac Hello Kitty qu'il avait laissé dans un coin, il rejoignit le metteur en scène sur son lit. Il allait enfin pouvoir découvrir ce que renfermait chacun des papiers colorés. Il ne fut pas aussi rapide que son ami, prenant soin de défaire chaque emballage avec le plus grand soin de peur de les déchirer ou de les abîmer. Il avait beau savoir qu'il n'allait rien en faire, il respectait le temps que Daniel avait du mettre pour les choisir. Il avait cette drôle d'impression comme si l'emballage était aussi important que le cadeau qu'il renfermait. Bien sûr, il perdait aussi pas mal de temps à observer son ami déballer ses propres cadeaux.

Lui aussi s'amusa à enfiler son t-shirt, le pull et le serre-tête avec les oreilles de Yoda. L'écharpe se retrouva autour de son coup et il se demanda de quoi il devait avoir l'air avant de conclure mentalement qu'il devait être ultra cool. Il délaissa le legging et le yukata pour une autre fois. Il ne pouvait pas tout porter. Et puis il n'était pas sûr d'enfiler un jour le legging de peur de se retrouver téléporter dans une salle pour faire du pole-dance. Pitié, tout mais pas ça ! Il n'était clairement pas prêt à relever ce défi. Eskil, Natasha et Daniel ne seraient pas de trop s'ils voulaient essayer de le convaincre d'y aller.

"- Faudra qu'on en fasse ensemble !", Lança-t-il en posant le kit pour les empanadas à côté du parapluie et de l'exemplaire des Liaisons dangereuses. Il avait hâte de le lire pour voir les commentaires de Daniel. Il l'avait rapidement ouvert et n'avait pas manqué les annotations de son ami. Il savait qu'il allait passer un bon moment en le lisant.

En découvrant la figurine du chat porte-bonheur version zombie, Max ne put s'empêcher de repenser encore une fois à leurs lettres. Il avait chaque passage en tête à chacun des cadeaux. Il décida alors de la poser sur le rebord de sa fenêtre au dessus de son lit.

"- Comme ça elle pourra veiller sur moi. Ou alors me manger le cerveau, au choix !"

En écoutant la question de Daniel, Max était en train d'ouvrir un autre cadeau. Il s'apprêta à y répondre lorsqu'il tomba sur une paire de menottes en fourrure rose. Il resta un moment à buguer devant cet objet. Il se rappelait encore de la journée qu'il avait passé en compagnie d'un de ses collègues à cause de Natasha. Il n'avait pas regretté d'avoir perdu, vu la destination qu'elle avait choisi. Elle lui avait fait un très beau cadeau ce jour-là. Mais il avait gardé espoir de ne pas revoir de menottes d'aussi près avant de longues années ...

"- J'ai peur du jour où je serai avec quelqu'un qui tombera dessus ... Mais si, par le plus grand des hasards, je les utilisais, je te tiendrai au courant."

Max reposa délicatement les menottes dans un coin et pria intérieurement pour ne pas revenir quelque chose du même genre que la blague de Natasha. Vingt-quatre heures accroché à quelqu'un pouvait vite devenir un vrai calvaire !

Ce n'est qu'en ouvrant le cadeau suivant, qui était aussi le dernier par la même occasion, que Max se rappela la question de son ami. Il devait parler de son voyage, celui qu'il avait fait avant de venir s'installer dans ce cirque. Mais c'était dur de rassembler ses esprits alors qu'il faisait face à ce voyage pour deux n'importe où. Il savait qu'il allait l'utiliser en compagnie de Daniel mais il savait aussi qu'il n'arriverait pas à se décider pour la destination. Il avait déjà eu du mal lorqu'il était parti la dernière fois ...

"- Hm, pardon, c'est dur de me concentrer avec tous ces cadeaux", Avoua-t-il en relevant le regard vers son ami, "Mais oui, je suis allé voir mes parents. J'ai eu du mal à me défaire de ma mère. Elle pensait que j'étais déprimé parce que ça n'allait pas au cirque. Bon je l'étais un peu avec le départ de Natasha mais j'étais impatient de venir te retrouver. C'était assez contradictoire. Alors ce fut dur de la rassurer et de la laisser me libérer pour voyager vraiment. Mais ça m'a fait du bien de passer un peu de temps avec eux. Je les vois pas souvent."

Et puis, il avait toujours trouvé ça étrange d'être dans la maison familiale sans sa soeur. Il avait l'impression qu'elle pouvait débarquer à tout moment au coin d'un couloir. À cause de ça, Max n'avait jamais compris pourquoi ses parents n'avaient pas déménagé, changé d'air et de vie. D'un autre côté, il comprenait l'envie de ne pas l'oublier totalement et de ne pas fuir le passé. Même s'il était loin d'être le meilleur exemple pour ça. Il avait fui et il continuait de le faire en ne cherchant pas à retrouver son petit-frère. Pourtant, il lui manquait énormément.

"- Sinon, tu vas peut-être me trouver idiot, mais plutôt que d'aller quelque part que je ne connaissais pas, je suis retourné en France."

Max avait choisi cette destination car c'était là où il avait été avant d'intégrer son premier cirque, celui où il avait rencontré Natasha. Il avait l'impression que ce voyage lui avait porté chance. En plus, il avait vu des spectacles incroyables et la nourriture était vraiment super bonne. Il ne se lassait pas d'y aller, il n'y avait qu'à voir toutes les photos qu'il avait prises. Si seulement il pouvait trouver le courage de les trier et les mettre dans des albums photo avec les dates et les légendes appropriées.

"- Attends, je vais te chercher les photos !", Lança-t-il avant de revenir rapidement avec quelques petits boîtes en carton, offerte par le magasin qui les avait développées. Il les tendit à Daniel, en lui proposant de lui expliquer un peu mieux son voyage grâce aux photos. C'était quand même plus parlant si son ami pouvait suivre avec les images. Max avait fait exprès d'aller dans des coins pas forcément connu pour découvrir d'autres choses que ce qu'il avait vu de la capitale et des environs lors de son premier voyage.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Mar 3 Avr - 23:01



Until we meet again

Dan & Max


Je n’oublie pas d’écouter Max et de le regarder déballer ses cadeaux alors que je découvre les miens. Il enfile ce qu’il peut enfiler et rit en découvrant le reste. Alors qu’il arrive devant un paquet particulier je dégaine mon portable et réussit à prendre une photo de lui en douce au moment où il lève les menottes en fourrure rose pour les regarder. Méfaits accomplis. Sans rien remarquer Max s’exclame :

- J'ai peur du jour où je serai avec quelqu'un qui tombera dessus ... Mais si, par le plus grand des hasards, je les utilisais, je te tiendrai au courant.

-J’y compte bien, fais-je amusé en pensant à toutes les utilisations que je vais pouvoir faire de ma photo.

Mon ami répond finalement à ma question sur son voyage et me parle de ses parents. Je suis rassuré d’apprendre qu’il a eu le temps d’aller les voir. Je n’ai jamais eu de certitudes quant à la relation de Max avec ses géniteurs mais visiblement les choses vont bien ! Il poursuit :

- Sinon, tu vas peut-être me trouver idiot, mais plutôt que d'aller quelque part que je ne connaissais pas, je suis retourné en France.

-Je ne trouverais jamais idiot de retourner là-bas ! J’aurais probablement fait la même chose à ta place.

En période de transition c’est normal de vouloir se retourner vers ce qui est familier. Max se lève et me lance qu’il va me chercher les photos. Je l’attends sans cesser de jouer avec ma machine à sous et mes grains de cafés. Je me sens… bien. Comme si j’avais toujours fait ça, comme si ce n’était pas la première fois que je me retrouvais à déballer des cadeaux avec un membre de ma famille. Chacun des cadeaux de Max me fait chaud au cœur parce qu’y vois une référence à nos lettres et surtout parce qu’ils ont tous été choisis spécialement en pensant à moi. Je feuillette le carnet contenant nos lettres qu’il a décoré d’un gros « Top Secret » digne du journal intime de l’adolescent que j’étais (j’en ai écrit 3 pages avant d’arrêter, mes journées étaient trop peu intéressantes et je préférais me concentrer sur mes histoires). 7 ans de nos vies reposent dans nos lettres… j’espère un jour connaitre les détails qui se cachent dans les mots que nous ne sommes pas dit.

Je repère soudain la bouteille de vin que j’avais posée sur le côté alors que Max est toujours entrain de fouiller dans ses affaires pour retrouver ses photos. Je suis nul en vin mais on dirait que celui vient de France étant donné que l’étiquette est écrite en français ! Je me lève et repère un carton encore plein d’où dépassent quelques assiettes : en jetant un coup d’œil dedans je trouve ce que je cherche : des verres ! Et il y en a même qui sont à pieds ! Je m’empare de deux d’entre eux en espérant que ce sont bien des verres appropriés pour le vin… une de mes aventures à Paris m’avait invité chez elle un soir, m’avait demandé de ramener des verres à vin de sa cuisine et m’avait fusillé du regard quand j’avais ramené ce qui était apparemment des flûtes à champagne (les flûtes sont plus grandes et fines en effet mais sur le coup je me suis juste dit « un verre est un verre ! »). Les français peuvent être terrifiants parfois.

Je me mets également à la recherche d’un tire-bouchon mais cette fois ci sans succès. Soudain je me rappelle de quelque chose et fouille dans mes paquets : Bingo ! Je sors triomphalement de mon tas de cadeaux un magnifique tire-bouchon ananas ! Je suis quasiment sûr que c’est le premier objet de ce type que je possède !

Je parviens après quelques instants à ouvrir la bouteille de « Banyuls » (que je prononce surement très mal) et nous sers un verre. Le gout me plait, il est assez doux!

Max revient avec quelques petites boites en carton et je les lui échange contre son verre de vin. Je ne reconnais pas la plupart des paysages sur les photos étant donné que je ne suis jamais sorti de Paris (Versailles et Disneyland ne comptent pas) mais voir la bouille ravie de Max me fait sourire à plusieurs reprises. Sur l’une des photos je reconnais cependant des vignobles et surtout plusieurs bouteilles semblables à celle que nous sommes en train de déguster ! Je suppose qu’il s’agit du sud de la France mais je ne sais pas trop ce qui me fait dire ça ! Je lève la tête vers Max et lui dit en riant :

-Je ne vais pas te mentir, en dehors de Paris je ne connais pas vraiment la France alors je vais avoir besoin d‘un peu plus de détails si je veux comprendre tes photos !




Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Mer 4 Avr - 12:08

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


En revenant vers son ami avec les photos, Max fut surpris de se retrouver avec un verre de vin entre les doigts. Il ne pensait pas que Daniel l'ouvrirait aussi vite. C'était le genre de vin qu'on sortait pour les grandes occasions, normalement. Mais finalement, c'était un peu une grande occasion. Après toutes ces années à échanger des lettres, ils arrivaient enfin à se retrouver. C'était un moment important que Max n'oublierait jamais, et pas seulement parce qu'il avait eu plein de cadeaux qui lui rappelleraient cette journée.

"- T'en fais pas, je vais essayer d'être ton guide grâce aux photos !", Lança-t-il lorsque Daniel lui avoua ne pas trop connaître la France en dehors de Paris. Et puisque le vin était ouvert, prêt à être dégusté, Max en profita pour récupérer la boîte contenant les photos de Banyuls-sur-mer et des environs. Il aurait pu passer la frontière espagnole à ce moment-là mais il ne l'avait pas fait, préférant profiter simplement de la France.

Max commença donc à expliquer où il avait acheté le vin, montrant les vignes et les terrasses qui s'étalaient tout autour des environs. C'était assez impressionnant comme décor. Mais ce qu'il avait préférait c'était quand même plonger dans la mer Méditerranée où il avait vu une multitude de poissons et autres animaux vivants sous l'eau. Il en avait même profité pour acheter un appareil photo spécialement pour prendre des photos sous l'eau. Le sien n'était clairement pas adapté pour ça et finalement la qualité d'images n'était pas aussi mauvaise qu'il ne l'aurait pensé pour le prix. Il avait pris un appareil jetable, ne pensant pas en avoir besoin une autre fois. Il put donc montrer à son ami des poulpes, une raie, des poissons et des étoiles de mer qu'il avait vu sans avoir à s'éloigner trop loin de la côte. Il n'avait qu'un masque et un tuba de toute façon. Il y avait même une photo de lui en train de plonger pour aller toucher le sol. Il avait trouvé quelqu'un avec qui plonger ce jour-là.

"- Avec le froid ambiant ici, j'avoue que la plage et le soleil me manque énormément !", Avoua-t-il en passant finalement à la destination suivante, Lyon. Il avait décidé de faire une grande ville quand même. Il avait hésité avec Marseille mais il avait préféré aller un peu plus haut. Il n'avait pas regretté son choix, appréciant d'aller faire un tour de funiculaire pour aller voir la basilique de Fourvière. Il avait largement profité du vieux Lyon, se promenant le long de la Saône avec un yaourt glacé en main. Il n'avait jamais goûté ça avant.

"- Après bon, c'est dur de ne pas apprécier puisque tu mets ce que tu veux dessus. Comme tu peux le voir sur la photo, j'avais mis des fraises, un coulis de fruits rouges et des morceaux de chocolat noir. Ça pouvait pas être mauvais quoi !"

Il passa ensuite à l'Auvergne. Il avait de magnifiques clichés des montagnes et des vues sur les vallées. Il avait même pris en photo la cathédrale de Clermont-ferrand qui était tellement noire qu'on pouvait penser qu'elle était sale. En réalité c'était la couleur naturelle des pierres de volvic. Il avait découvert ce genre d'informations avec grand plaisir avant de partir en direction de Royan et de la Rochelle. Là il avait profité des marais et des oiseaux qui y vivaient. C'était vraiment un paysage complètement différent mais tout aussi agréable à voir. En plus, il avait pu profiter de la mer mais sans faire de plongée cette fois. L'eau n'était pas aussi claire que du côté de Banyuls. Et surtout, il était allé voir l'Hermione, un navire de guerre français magnifique. Il datait de 1779 s'il se souvenait bien de ce qu'il avait appris.

En résumé, il avait fait un beau voyage, découvrant principalement le sud et le centre de la France. Il avait déjà beaucoup bougé et n'avait pas la force de remonter jusqu'au nord du pays. Il aurait bien une autre occasion d'aller y faire un tour.

"- Bon maintenant que tu connais mon voyage dans les moindres détails, dis-moi ce que tu penses de ce vin ?"

Max aimait ce vin. Il l'avait goûté pendant son voyage en France et l'avait tout de suite apprécié. Il préférait le vin rouge au blanc, sauf si celui-ci était sucré. Pardon, liquoreux. Il fallait utiliser les bons termes pour ne pas se faire foudroyer du regard par les français. Attention, le vin était sacré là-bas. Et puis, en voyant qu'il y avait une bouteille de l'année de naissance de son ami, Max n'avait pas hésité une seule seconde à l'acheter.

"- Et faudra qu'on choisisse une destination pour notre futur voyage."

L'un des cadeaux de Daniel était un voyage entre frères n'importe où et n'importe quand. Ils avaient donc le temps de se décider où ils pourraient aller. Mais Max ne pouvait s'empêcher d'essayer de penser à la meilleure destination possible. Daniel avait déjà beaucoup voyagé par l'intermédiaire du cirque, contrairement à Max qui avait du se payer lui-même ses voyages et prendre des congés pour partir. Bien sûr, l'artiste ne désespérait pas, ils trouveraient bien une destination qui plairait aux deux. Il y avait tant de pays à découvrir. Et puis ce n'était pas parce que l'un avait déjà été quelque part qu'il avait tout vu. La preuve, Max ne connaissait qu'un petit bout de la France et pourtant, il y était resté plusieurs mois. De plus, l'important c'était de profiter d'un moment entre frères. peu importait la destination, Max savait qu'il passerait un super moment en compagnie de Daniel. Il n'y avait pas de raison pour que ça se passe mal.

"- Je te préviens juste en avance, je vais prendre énormément de photos. Ce que tu vois là, c'est à peine un dixième de ce que j'ai pris. Tu n'imagines même pas le temps que j'ai mis à trier et sélectionner les meilleures."

Max l'avait fait avec ses parents. Sa mère avait tenu à voir toutes les photos ! Mais il s'était arrangé pour cacher celles qu'il considérait comme étant gênantes pour lui. Il n'y en avait pas eu tant que ça puisque c'était souvent lui qui tenait l'appareil photo, pour ne pas dire tout le temps. Et finalement, faire le tri en racontant son voyage lui avait permis de rendre cette tâche fastidieuse bien plus amusante et de ne pas voir le temps passer.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Mer 11 Avr - 23:12



Until we meet again

Dan & Max


J’apprends que je ne me suis pas trompé sur la localisation des vignobles : ils sont bien situés dans le sud de la France. Max a surtout visité cette partie-là du pays ainsi que plusieurs grandes villes du centre d’après ce que je comprends. Je reste un instant fasciné par les photos sous-marines de mon frangin : j’ai beau avoir visité pas mal de pays avec le cirque, je n’ai jamais eu l’occasion de faire de la plongée même si j’en rêve. Je note cet objectif dans un coin de mon esprit.
Le yaourt glacé recouvert de chocolat et de coulis sur une des photos réveille mon estomac et je m’empresse de reprendre une gorgée de vin. Max me demande mon avis dessus et je réponds gaiement :

-J’aime bien ! D’habitude je préfère le vin blanc parce que certains vins rouges sont trop amers pour moi mais celui-ci ne l’est pas du tout ! Merci d’éduquer mon palais cher frère !

Je souris en en reprenant une gorgée et Max me dit :
-Et faudra qu'on choisisse une destination pour notre futur voyage.

Je hoche la tête à cette remarque. C’est un cadeau que je n’ai vraiment pas choisi par hasard : après avoir visité tant de pays, j’aimerais bien en découvrir ou en redécouvrir avec mon frère ! Et puis depuis qu’on m’appelle pour faire des conférences ou écrire des articles sur mon travail de metteur en scène d’un cirque j’ai plein d’argent de côté et je ne sais pas quoi en faire alors il me faut de bonnes raisons de le dépenser !

- Je te préviens juste en avance, je vais prendre énormément de photos, poursuit Max. Ce que tu vois là, c'est à peine un dixième de ce que j'ai pris. Tu n'imagines même pas le temps que j'ai mis à trier et sélectionner les meilleures.

-Dans la mesure où je suis du genre à oublier de prendre des photos quand je visite un endroit, c’est plutôt une bonne chose que ce soit ton truc, dis-je en faisant une grimace, Je compte sur toi pour nous faire un album, ce sera le tome 2 de nos correspondances : « Les Liaisons dangereuses : l’album photo » !

Je souris à Max et nous rions en cœur. Ça me fait du bien de discuter et de boire un verre avec un ami après les quelques… difficiles semaine que je viens de passer.
Je me saisis de mon verre pour le placer à mes côtés et me cale confortablement contre un carton. Même si ce n’est pas tout à fait la déco habituelle de Max, je me sens bien dans sa caravane. Pour la première fois je trouve vraiment cool que nous ayons réussi à ne pas nous voir pendant 7 ans : j’ai tellement attendu que nos retrouvailles sont plus géniales que ce que j’aurais jamais pu espérer ! On va enfin pouvoir bosser ensemble ! Et à ce propose je décide de commencer à en parler Max :

-Bon, parlons Art ! fais-je en me redressant un peu. J’ai eu un bon million d’idées de spectacles pour toi mais ce qu’on décidera de faire dépendra de pas mal de choses : ta place dans le programme et les soirs de la semaine durant lesquels tu performeras par exemple ! Pour ce qui est des islandais, je pense avoir réussi à les cerner, donc fais-moi confiance pour ça. Et évidemment le résultat final dépendra surtout de toi ! D’ailleurs même si j’ai déjà des idées en tête, j’aimerais bien que tu commences par me dire ce que tu as envie de faire ! Tu n’as peut-être pas d’idées précises mais tu es forcément dans un état d’esprit particulier en ce moment !

Je m’interromps pour lui sourire :
-Avec un artiste moins expérimenté ou que je ne connaitrais pas autant que toi, j’aurais commencé par lui donner mes idées pour briser la glace mais il n’y en aura jamais besoin entre nous et je sais d’expérience que les meilleurs spectacles viennent des artistes plus que du metteur en scène ! Vois-moi comme un architecte, je suis là pour rendre réel ton idée du spectacle parfait ! Et puis il faudra que je te voie sur scène aussi ! Bref, on a pas mal de raisons de se voir pendant longtemps ! Et ne t’inquiète, mes meilleures idées me viennent surtout en conversant avec les artistes comme maintenant, il ne s’agit pas de réunions de travail formelle !
Je montre mon verre de vin pour appuyer mon propos : l’alcool est une Muse de premier choix !




Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : James McAvoy
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 3130
MEMBRE : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Mar 24 Avr - 15:25

Thinking of you and counting the days until we meet again
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein


Parfait. Voilà qui était décidé. Max prendrait plein de photos et ils pourraient s'amuser à les trier ensemble pour choisir celles qui seraient le mieux pour le deuxième tome de leurs aventures. Quoi que l'artiste était persuadé qu'il y avait moyen d'en faire une trilogie. Le premier livre sur leur correspondance, leur deuxième sur le voyage et le troisième sur leur travail ensemble au cirque. Avec quelques photos de spectacles et des explications ou des anecdotes amusantes, Max était persuadé que ça pourrait le faire. En plus, vu que son ami était écrivain, il trouverait bien quelque chose à écrire et comment faire pour que ce soit intéressant.

Délaissant cette idée de côté, pour en parler un jour à Daniel, Max préféra ne pas lui couper la parole et le laisser changer de sujet. Il était temps d'aborder les questions du travail, même si Max pensait avoir le temps avant d'enchaîner là dessus. Il ne s'était pas encore tout à fait approprié les lieux pour bien voir toutes les nouvelles possibilités qui lui étaient offertes. Le cirque était bien plus grand que son ancien lieu de travail alors il sentait qu'il allait pouvoir évoluer et trouver de nouvelles idées toute fraîche qui allaient changer son show.

Heureusement, même si Max sentait la pression monter en se demandant s'il était vraiment à la hauteur pour devenir une étoile ici, Daniel le rassura avec ses dernières paroles et en montrant son verre de vin. C'était bien plus agréable de savoir que son ami préférait discuter tranquillement des idées plutôt que d'avoir des réunions. Dans le cas contraire, Max aurait trouvé ça un poil stressant, car souvent c'était un bordel dans sa tête. Il voyait ce qu'il voulait faire et Natasha l'avait toujours parfaitement compris. Mais il savait d'avance que tout le monde n'y arriverait pas et il craignait de devoir passer trois heures à essayer de se faire comprendre. Surtout que là, il ne pourrait pas passer quelques heures devant une feuille blanche à réfléchir ou à noter ce qu'il lui venait en tête. Il allait devoir le faire de vive voix sans s'en mêler les pinceaux car il ne pourrait pas rembobiner la cassette. Oh, cette vieille référence ... Il se sentait soudainement vieux en pensant comme ça.

"-  J'avoue que ces derniers temps, j'ai pas mal travaillé seul. Mais au fond, ça me manque de ne pas faire un show avec quelqu'un. C'était tellement bien avec Natasha. Je doute retrouver une telle complicité avec quelqu'un, mais j'aimerais bien essayer quand même. Je suis fait pour travailler avec les autres. Même si j'ai tendance à préférer m'entraîner seul au début, dans mon coin."

Dès qu'il tentait un nouveau tour qui pouvait être dangereux pour les autres, il prenait le temps de s'entraîner seul. Après ce qu'il avait fait à Natasha, même s'il avait des circonstances atténuantes, il préférait prendre son temps et bien maîtriser son lancer et la configuration du numéro avant de tenter avec une personne réelle. Il refusait de retourner faire un tour à l'hôpital en urgence. Une fois c'était suffisamment stressant comme ça. Et puis, pour le moment, il savait qu'il allait avoir du mal à trouver quelqu'un avec qui il allait créer un lien. Il avait besoin d'une personne qui aurait confiance en lui, histoire de ne pas avoir peur dès qu'il allait lui lancer un couteau dessus, et aussi en qui il aurait entièrement confiance. Il ne voulait pas venir s'entraîner ou sur scène avec quelqu'un dont il n'était pas à cent pour cent sûr de ses réactions. Inutile de traumatiser des spectateurs avec un lancer loupé car son partenaire allait bouger à la dernière minute. C'était bien l'une de ses plus grandes hantises. Mais c'était sûrement parce qu'il n'avait connu que Natasha pendant des années et que ça lui semblait impossible de retrouver un partenaire aussi parfait maintenant.

"- Ah, je te préviens, j'adore faire monter la tension dans le public avant de lancer. Juste des petits jeux de scène rapides, bien sûr, mais histoire de bien les préparer à la suite."

Max savait pas trop par où partir alors il disait ce qu'il lui venait en tête. Vu que les explications ce n'était pas son truc, il se disait que le mieux serait que Daniel vienne le voir sur scène. D'un autre côté, Max préférait ne pas partir devant un public, les islandais, qu'il ne connaissait pas du tout, et sur une scène qu'il ne maîtrisait pas encore. Mais il savait que son ami n'allait pas le lancer dans la cage aux fauves sans être préparé. Et même s'il ne se sentait pas prêt, une fois sur scène, il allait rapidement retrouver sa confiance. Ce n'était que lorsqu'il était sous les projeteurs qu'il se sentait le mieux et ne craignait plus rien. C'était même assez étrange de le voir aussi sûr de lui. Natasha et Eskil l'embêtaient souvent avec ça. Ils lui lançaient des petites piques par-ci par-là, surtout quand il était maladroit.

"- Enfin, voilà ... je sais pas trop quoi te dire vraiment. Y a tellement de choses, que c'est pas évident de savoir dans quelle direction partir !", Expliqua-t-il finalement avec un petit sourire gêné. Mais ce qui le trahissait encore plus, c'était sa main qui s'était réfugiée au niveau de sa nuque pour la masser. Toute personne qui le connaissait bien -du moins en vrai et non pas seulement en messages- savait que c'était un tic chez lui qui permettait de voir quand il était embrassé ou alors face à un problème de taille. Son frère l'avait sûrement vu des milliers de fois sur ses devoirs en train de se masser la nuque car il était coincé sur un exercice. Cela faisait des années qu'il faisait ça et jamais il ne l'avait remarqué. C'était tellement naturel pour lui et il risquait pas d'arrêter comme ça, même si quelqu'un le lui faisait remarquer. Natasha et Eskil s'étaient bien gardé de lui confier cette petite information, histoire de facilement déceler quand quelque chose le tracassait.



Never give up ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

     
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 218
MEMBRE : 10/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié : Jeu 21 Juin - 21:45



Until we meet again

Dan & Max


Je remarque tout de suite le changement de ton dans la voix de Max. C’est difficile à expliquer, mais je sens comme une faiblesse naître alors qu’il me parle de Natasha. Evidemment, fais-je intérieurement en me mordant la joue, Natasha. J’avoue avoir pensé à beaucoup de choses concernant Max mais pas à ça. Pas très digne du grand frère modèle que j’essaye d’être.

Je soupire intérieurement. Moi qui travaille seul, je n’ai pas l’habitude qu’un collègue me manque. Et puis, même si je sais qu’un lanceur de couteau est souvent accompagné d’une cible, je n’avoue ne pas y avoir prêté plus attention que ça… je me suis concentré sur Max sans me soucier du reste.
Natasha lui manque en tant qu’amie bien sûr mais j’aurais dû comprendre (d’autant plus après avoir lu ses lettres) que Max avait aussi besoin d’elle pour ses numéros. Maintenant qu’elle n’est plus là et qu’il est en plus dans un cirque inconnu, il ne doit pas être très rassuré en ce qui concerne ses performances.  Il va donc nous falloir lui trouver un ou une nouvelle partenaire avant tout. Enfin, c’est surtout lui qui va devoir chercher, ce genre de sujet me parait trop important pour que je vienne trébucher dessus mais évidemment je l’aiderais s’il en a besoin.

A ma question sur ses envies scéniques, Max reprend un ton plus joyeux et me répond gaiement :

- Ah, je te préviens, j'adore faire monter la tension dans le public avant de lancer. Juste des petits jeux de scène rapides, bien sûr, mais histoire de bien les préparer à la suite.

Je lui souris. Je sais déjà quel genre de personnage j’aimerais créer pour Max et ce genre d’informations ne sont pas en contradictions avec mes idées.
Mais bien vite sa tête se baisse de nouveau et son regarde se fixe un nouvel fois sur le sol. Il poursuit :

- Enfin, voilà ... je sais pas trop quoi te dire vraiment. Y a tellement de choses, que c'est pas évident de savoir dans quelle direction partir !

Il lève sa main et la pose sur sa nuque dans un geste qui ne lui ressemble pas vraiment. Je ne suis pas la personne la mieux à même de décrypter son langage corporel mais je connais sa manière de parler et la logique élémentaire tend à démontrer que ce genre de geste traduit une certaine nervosité.
Un peu embêté, je copie à mon tour son geste et nous nous retrouvons bientôt tout les deux, les yeux dans le vide à nous frotter la nuque.

On touche la à une chose dont je ne suis pas fier et qui explique mon manque d’ami au sein du cirque : je suis nul en sentiment. C’est assez simple : soit j’en ai beaucoup et ils sont clairs, soit je n’en ai pas. Je ne fais pas dans l’ambiguïté et par-dessus tout, je ne sais pas comment réconforter quelqu’un qui ressent quelque chose d’ambiguë. Je comprends que Max est heureux d’être au Noah mais que son ancien cirque et Natasha et Eskil lui manque. Je comprends qu’il est content de repartir sur de nouvelles bases et qu’il a hâte de travailler avec moi (du moins j’espère) et qu’en même temps il a peur de ne pas réussir à s’intégrer ici. Mon problème c’est que je ne sais pas comment le rassurer. Avec un contact physique ? Je ne dis jamais non à un câlin mais j’ai l’impression que ça ferait un peu trop dans notre situation.

Je me souviens d’une de mes artistes particulièrement émotives il y a quelques années. Lors d’une répétition mémorable elle avait carrément éclaté en sanglot alors que je lui faisais remarquer quelque chose et j’étais resté comme un idiot, bouche bée, à la regarder verser toutes les larmes de son corps pendant 10 bonnes minutes. Je ne sais même plus comment la séance s’était terminée tellement j’étais choqué. Quand j’y repense je crois m’être enfui sans m’en rendre compte.
Mais Max est différent, c’est mon petit frère et mon meilleur ami. Je veux qu’il se sente le mieux possible au cirque et qu’il soit heureux de pratiquer sa passion.
Au moins il n’est pas encore au sol entrain de pleurer ce qui est plutôt une bonne chose. J’avale le reste de mon vin d’un coup et me lève. C’est mon rôle d’ami, de frère et de metteur en scène de le rassurer :

-MAX, fais-je d’un ton assuré (du moins j’espère parce que j’ai clairement un coup dans le nez), Je sais que tu es stressé par ton arrivée au cirque et aussi par le fait qu’il te faille trouver un nouveau partenaire mais ne t’en fais pas ! Sache que j’ai des idées géniales pour toi, alors ne te fais pas trop de soucis pour l’avenir ! Je ne laisse jamais tomber mes artistes et encore moins ma famille même si je n’ai pas encore pu le prouver vu que tu es plus ou moins ma seule famille.

Je m’arrête histoire de me secouer l’esprit pour retrouver la suite de mon discours. Son vin était trop bon, j’en ai définitivement abusé. En balbutiant quelque peu je poursuis :

-Il y a des tas de gens bien ici… je crois… Alors en attendant je peux même être ta cible d’entrainement si tu veux ! Même si je ne suis pas sûr d’être le plus qualifié pour ça !


Assez satisfait de mon ton encourageant, je rajoute enfin d’un ton conspirateur :

-Petit frère, je vais faire de toi le plus grand méchant que le cirque ait jamais vu.

Et enfin, me rappelant de notre tradition des citations, je lève la bouteille avec ce qui reste de vin et déclare d’un ton grandiloquent :

-En attendant, buvons jusqu’à ce que nos verres se brisent comme des éclats de rire !

Et je m’envoie le reste du vin histoire de me finir en beauté.



Code by Joy


+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Contenu sponsorisé


Message
Sujet : Re: Thinking of you and counting the days until we meet again ♦ Dan & Max   
Publié :

 Sujets similaires
-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» I'm always thinking of you
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAVE YOU SEEN THE CLOWN ? :: What's happening elsewhere ? :: somewhere in the past-