Statistiques des groupes :
Ticket
Show :
Magican
hat :
Umbrella
of Funambule :
Meat
of Animals :
Candy
Clown :
1 7
5 3 4

Merci de privilégier les groupes en infériorité numérique ! ♥️
Statistiques des genres :
16 mâles / 8 femelles
Merci de privilégier les personnages féminins ♥️

Partagez | 
 

 L'homme sans trucage // Luka Sanchez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Mika
PSEUDO : Lustucru
CREDITS : Edward Khan
TICKETS : 3953
MEMBRE : 29/07/2015


MessageSujet: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Ven 12 Jan - 0:20





L'homme sans trucage // Luka Sanchez
Vas-y saute, monte, grimpe à ton cœur, sauve toi,n'aie pas peur !
Ouvre grand, mon petit. Il est temps d'avaler une énorme bouffée d'air frais

Journée normale dans la peau d'Apollo Méliès, palefrenier au Noah's Ark Circus. Je me lève,  je me prépare, avec mes habits de travail, je mange un morceau, je vais m'occuper des chevaux, je prends une pause, je baise. Je reviens, je finis la matinée, je vais manger, j'ai encore une pause, je baise. Je retourne bosser, je finis ce que j'ai commencé, je m'ennuie, je prends une pause. Je baise. Je range le bordel que j'ai mis sous la grande tente, je vais me décrasser sous la douche. Et le reste varie. Généralement je prends un petit goûté, qui fera finalement office de dîner, et je me prépare pour sortir, aller en ville, dans n'importe quel bar gay. Je baise. Et ainsi jusqu'à tard la nuit. Le lendemain tout reprend normalement.

Journée d'aujourd'hui. Tout commence bien, et tout se passe donc normalement, jusqu'au point je m'ennuie. Non là je m'ennuie pas. Cette fois, pas de chance, un cheval s'est blessé pendant le show de l'après midi. Il est pas bien, il respire mal. Il est toujours debout, donc mon inquiétude est amoindrie, mais rien ne change, je vais devoir appeler Luka, mon collègue vétérinaire, et dire au revoir à ma pause de l'après midi pour rester à ses côté s'il a besoin d'une assistance. Ainsi, on zappe toutes les dernières étapes, et avec un peu de chance, j'aurais encore le temps d’enclencher sur la douche avant de sortir. Ou alors je prendrais mon mal en patience et j'essayerai de trouver Belphégor après son travail pour passer un peu de temps avec lui. Je lui ferais les yeux doux, il ne me dira pas non.

En voilà une superbe rencontre. Il n'est pas le seul, mais Belphégor à quelque chose en plus. Il n'est pas dans la démonstration ni dans la prise de parole. La plupart du temps, l'entendre parler sonne comme un privilège et avoir du temps avec lui est un miracle. Surtout quand il n'est pas dans ses horaires. Il ne juge pas, il ne raconte pas ses problèmes, il ne raconte rien le concernant d'ailleurs. Il respecte et il admire silencieusement. Je ne le connais pas encore si bien, et je n'aurais probablement jamais l'occasion de devenir véritablement l'un de ses proches, mais je suis déjà très heureux de pouvoir aller le voir quand j'en ai besoin. Parce que je ne vais pas non plus lui raconter mes problèmes. Il sait de quoi il en retourne et il n'a jamais refusé de m'offrir un instant de répit.

Edward aussi est surprenant, quoique ça fait un moment qu'on ne s'est pas revu. Il a l'air distant depuis la dernière fois. Enfin je crois qu'il est surtout très concentré pour s'améliorer en tant que magicien. J'aurais aimé passer plus de temps avec lui. Peut être que nous devrions sortir à nouveau un de ses quatre. Simplement pour dans un premier temps, oublier la fin laborieuse de notre dernière sortie, et puis aussi parce que je l'aime bien et qu'il m'intrigue. Il est bizarre, à la fois très accessible, et totalement surprenant. Il peut mettre mal à l'aise d'ailleurs, mais ça je m'en fous. Je pense qu'une virée au Musée serait sympa, j'aime bien les Musée.

Et puis il y a Luka. Le nouveau vétérinaire. Nous ne sommes pas spécialement proche, je n'ai jamais eu l'occasion de l'approcher, engager une vraie conversation pour en savoir plus sur lui. Tout ne porte que sur le travail, et je ne sais pas bien quoi en penser. Enfin de toute manière, l'heure n'est à se faire ce genre de réflexion. Le cheval souffle comme jamais, et j'ai pas envie de le voir faire un malaise. Un cheval couché est un cheval en danger de mort. Je sors mon téléphone et je compose son numéro. Puis je laisse un message sur sa boîte vocale, comme d'habitude. Il ne décroche pas, jamais, mais il arrive souvent peu de temps après l'appel. Je vais pas me demander pourquoi et je vais pas lui faire de réflexion, il n'a pas un travail facile, il ne peut pas être dispo tout le temps.

« C'est Apollo. On a un cheval en pleine crise d'asthme, tu peux passer ? »

Voilà, maintenant il n'y a plus qu'à attendre.
code by Chocolate cookie




~Tah Dah !!~  
It's getting harder and harder to bear, Once the crowd goes home and there's no one left to listen... Tah dah @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
CREDITS : Bephou d'amour
TICKETS : 1563
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Dim 14 Jan - 11:17

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

J'ai l'impression que ça fait cinq minutes que je dors quand j'entends mon téléphone sonner. Je me retourne dans mon lit et pousse un grognement à mi chemin entre l'énervement et le désespoir. Je jette un coup d'oeil à mon réveil et déprime encore plus en me rendant compte que ça ne fait qu'une demi heure que je m'étais couché. J'étais pas vraiment loin de la vérité avec mes cinq minutes.

J'ai passé une bonne partie de la nuit debout et malheureusement pas de la façon dont j'aurais voulu. Une des éléphantes était entrain de mettre bas et je suis resté à ses côtés. Et comble de malchance la mise à bas ne s'est pas bien passé. Il a fallu du temps pour qu'on réussisse à l'approcher et à lui faire accepter notre aide et encore du temps pour l'aider à mettre au monde son petit. Après des heures d'effort il est finalement là. Lui aussi nous a fait une belle frayeur mais après l'avoir ventilé il s'est réveillé et s'est mis sur ses pattes. Je ne suis parti que très tôt le matin, ou plus tard très tard dans ma nuit, une fois sur qu'ils allaient bien. Ma tête n'a touché l'oreiller que pendant deux heures avant que je n'aille faire le tour des autres animaux malades. Je pensais après avoir déjeuner que je pourrais dormir le reste de l'après midi mais la personne qui m'appelle en a décidé autrement.

Je regarde l'identité du type que je déteste déjà et me redresse en sursaut. C'est Apollo. C'est surement important. Ce type connait bien son boulot, il ne m'appelerait pas pour une connerie. S'il le fait c'est qu'un cheval est en mauvais état et je prie intérieurement pour que ça ne soit pas celui auquel je pense.

« C'est Apollo. On a un cheval en pleine crise d'asthme, tu peux passer ? »

- JE VAIS LE TUER!!!

C'est bien celui auquel je pensais et je vais tuer ce putain d'acrobate de merde. Je lui avais dit de laisser tranquille cette pauvre bête mais est-ce qu'il m'a écouté? Bah non bien sur que non. The show must go on comme ils le disent si bien. On verra si le show continuera toujours quand son cheval tombera sous lui parce qu'il n'arrivera plus à respirer.

Je me lève rapidement et enfile un vieux sweat par dessus mon jean. On s'est fout là tout de suite du sex appeal. De toute façon quand on va voir des chevaux, et même des animaux en général, il vaut mieux des vêtements confortables qui ne risquent rien. Je bataille un moment à mettre mes bottes avec cette putain de prothèse de merde puis je file. Il ne me faut pas longtemps pour arriver auprès de l'animal avec mon matériel.

C'est bien ce que je craignais, la pauvre bête respire difficilement et je ne sais pas par quel miracle il arrive encore à tenir debout. Apollo est toujours là, se tenant à ses côtés pour rassurer l'animal. De l'artiste nulle trace, ça ne m'étonne pas venant de ce connard.

- Salut... laisse moi deviner, c'est pendant le show qui s'est mis à respirer comme ça et depuis ça ne va pas mieux?

Je jure à nouveau que je vais tuer cet abruti quand il me répond par l'affirmative. Il a intérêt à ne pas recroiser ma route de si tôt celui là.

Je sors mon matériel et prépare un aérosol à appliquer sur les naseaux du cheval pour l'aider à respirer. Je tends l'appareil au palefrenier, lui expliquant comment le tenir.

- Ca devrait l'aider à mieux respirer rapidement.

Je prépare ensuite mon injection et m'installe pour caresser le cheval et le détendre avant de la lui faire. Je soupire, fatigué de cette journée à rallonge qui n'en finit, énervé et épuisé par le comportement de certains.

- Pardon si je m'énerve... je lui ai diagnostiqué de l'asthme depuis quelques jours déjà. J'ai dit à l'artiste qui fait son show avec d'attendre avant de le monter à nouveau. Souvent en les changeant d'environnement, en supprimant le foin de leur alimentation et de leur litière ils arrivent à se calmer. Je lui donnais un traitement pour l'aider à aller mieux rapidement mais il fallait qu'il se repose au risque de faire une nouvelle crise.

Je soupire à nouveau et caresse l'animal après lui avoir fait son injection.

- Mais il ne m'a pas écouté...

Heureusement qu'il y a des gens comme Apollo qui sont sérieux dans leur travail sinon je crois que j'aurai pété un plomb depuis longtemps.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Mika
PSEUDO : Lustucru
CREDITS : Edward Khan
TICKETS : 3953
MEMBRE : 29/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Dim 14 Jan - 19:21





L'homme sans trucage // Luka Sanchez
Vas-y saute, monte, grimpe à ton cœur, sauve toi,n'aie pas peur !
Ouvre grand, mon petit. Il est temps d'avaler une énorme bouffée d'air frais

Je crois que Luka va être renommé en Flash. Enfin en tout cas je me demande comment il arrive à arriver si rapidement. Et si j'en crois sa tenue, il n'était visiblement pas à son « cabinet » en train de soigner un animal. Pas de blouse blanche, mais un sweat qui, je l'espère, est plus confortable qu'il n'est beau. Mais là encore aujourd'hui on a pas très chaud et surtout la pluie menace de nous tomber sur le coin de la gueule à tout moment. Enfin pas ici sous la tente fort heureusement. Il a le pas rapide et le regarde colérique, j'espère qu'il ne va pas s'attaquer à moi pour l'avoir soustrait à son occupation. Je ne sais pas ce qu'il faisait avant, mais j'espère que je l'ai pas interrompu pendant quelque chose de trop prenant.

Pourtant sa première parole n'est pas contre moi, mais pour le cheval. Enfin quand il nous salue, il m'inclus aussi, mais son attention est toute focalisé sur l'étalon. Encore une fois, plus professionnel que lui je suis pas sûr de pouvoir trouver ailleurs. Et avant que j'ai pu lui expliquer quoi que ce soit, il me racontait déjà des choses qu'il n'aurait pas pu deviner s'il n'avait pas déjà fait face au problème. Je hoche la tête, je n'étais pas au spectacle, mais quand les chevaux ont été ramené on m'avait bien annoncé qu'il avait commencé à « souffler comme un bœuf » pendant un numéro de voltige. Et je réponds négativement quand il affirme que ça va pas mieux. C'est le moins qu'on puisse dire, le cheval n'arrive pas à se calmer. Il s'énerve parce qu'il est apeuré et il empire les choses sans le vouloir. J'ai commencé par l'attaché à la barrière pour éviter les mouvements trop brusques de sa part, mais pour le reste j'ai pas de diplôme de vétérinaire.

Luka à l'air bien remonté contre l'artiste qui s'occupait du cheval. Je comprends qu'il a déjà bel et bien eu affaire avec lui pour un problème identique, et que visiblement ça a recommencé. Les animaux sont parfois plus considérés comme des objets que des êtres vivants. Pourtant quand on commence à travailler avec c'est généralement qu'on aime leur compagnie. Alors pourquoi être si peu respectueux envers sont compagnon de travail. Louper une journée ou deux n'est pas si grave, ou bien changer de cheval, bref, je ne sais pas qui est le voltigeur en question mais si j'étais Luka, je ferais remonter l'incident au directeur. C'est pas comme si on avait pas tous les jours au moins une candidature pour entrer au cirque. Nous sommes nombreux, et cet homme là n'est définitivement pas une Étoile et n'est pas du tout irremplaçable. Enfin, le choix, ce sera à Luka de le faire, moi je n'ai aucun poids.

Pour ma part, je ne peux que l'appeler quand ça va pas, et lui fournir un coup de main quand il m'en demande un. Comme présentement. Il accroche au cheval de quoi l'aider à respirer. Ça a l'air un peu barbare comme ça, mais le cheval ne sent rien, et bientôt il retrouvera même une respiration stable et viable. Je souris quand Luka semble reprendre son calme, il fait sont travail d'une main de maître, avec compassion, et empathie pour le cheval. Si bien que l'animal ne réagit même pas quand il le pique pour lui administrer, ce qui, je pense, finira d'apaiser la crise d'asthme. Il m'explique ce que j'avais déjà cru comprendre. Et j'en conclue que cet artiste est définitivement un parfait connard. Je comprends aussi très bien le dépit du vétérinaire qui donne des instructions pour préserver la vie des animaux et qui constate qu'on ne lui porte aucun respect.

« Tu vas le dénoncer ? »

Je ne veux pas l'influencer, je veux surtout alimenter une conversation naissante. S'arrêter de parler maintenant pourrait devenir gênant, pour lui comme pour moi. Il a les traits tirés, et je devine qu'il n'a pas passé une très bonne nuit. J'ai entendu parler de la naissance du bébé éléphant, j'ai moi même été voir le petit pour m'extasier sur la beauté de la nature, mais du coup j'imagine que mon collègue a passé sa nuit à assister à la mise bas de la femelle. Il doit être exténué. Et peut être même était-il endormi quand je l'ai appelé. Je m'en veux un peu. Mais en même temps je sais qu'il dirait que ce n'est pas ma faute si je lui présentas des excuses. Alors à la place, je vais au moins tenter de lui changer les idées.

« Ça va aller maintenant ? Tu as besoin d'un café je pense, ou d'un remontant de n'importe quel genre. Je veux pas te forcer, mais on pourrait sortir te changer les idées, t'as pas sorti la tête du travail depuis hier... »
code by Chocolate cookie




~Tah Dah !!~  
It's getting harder and harder to bear, Once the crowd goes home and there's no one left to listen... Tah dah @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
CREDITS : Bephou d'amour
TICKETS : 1563
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Mar 16 Jan - 17:53

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

« Tu vas le dénoncer ? »

Ma main était sur le cheval, le caressant doucement, quand je sursaute à sa remarque. Dénoncer ce connard? Je n'y avais pas vraiment pensé mais il n'a pas vraiment tord. Ce qu'il a fait, je ne peux pas lui pardonner et encore moins laisser passer ça. Il a mis en danger ce cheval. Ca aurait pu être plus catastrophique que ça ne l'est. La prochaine fois j'ai peur que le pauvre animal ne s'en relève pas. J'espère qu'il ne sera pas assez con pour recommencer mais avec lui je m'attends à tout. Ce n'est pas mon genre d'aller balancer les collègues mais là il s'agit de la santé d'un cheval et c'est ce qui compte le plus. Il ne peut pas s'exprimer, ni se plaindre, si je ne suis pas là pour prendre sa défense, qui le fera?

« Ça va aller maintenant ? Tu as besoin d'un café je pense, ou d'un remontant de n'importe quel genre. Je veux pas te forcer, mais on pourrait sortir te changer les idées, t'as pas sorti la tête du travail depuis hier... »

Un léger sourire étire mes lèvres à sa remarque. Je dois vraiment avoir une sale gueule pour qu'il s'inquiète pour moi comme ça. Je lache le cheval des yeux et le regarde, souriant toujours de mon sourire épuisé.

- Ca se voit tant que ça?

Je soupire et me passe une main sur le visage pour tenter de me réveiller un peu. Je me sens tellement las à cet instant que ce simple geste ne suffit même pas à me réveiller.

- Tu peux même dire que ça fait plusieurs jours que je n'ai pas beaucoup décroché.

J'ai du mal à me souvenir de la dernière fois où je suis sorti pour m'envoyer en l'air. C'était il y a une semaine? ou deux? Si je ne me souviens plus c'est que ça fait vraiment trop longtemps. Le boulot a été plutôt intense ces derniers temps avec en bouquet finale la naissance du petit éléphant. Il est peut être temps que je m'accorde une pause. Alors pourquoi pas avec Apollo vu qu'il me propose? On ne se connait pas vraiment, nos échanges se limitant strictement au boulot, mais il m'a toujours semblé plutôt sympa et consciencieux dans son travail et ça j'apprécie.

- Ok pour la sortie et le café, je crois que j'en ai besoin là.

Je caresse une dernière fois le cheval et me retourne pour ranger une partie de mon matériel.

- Il en a encore pour un bon quart d'heure avec le masque. Si ça te tente, je te laisse un peu avec lui pendant que je vais inspecter son box puis chercher des cafés. Et après quand il ira mieux on ira boire un verre?

Non parce que si je ne me réveille pas un minimum avec un café avant d'aller boire je sens venir les dégâts.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Mika
PSEUDO : Lustucru
CREDITS : Edward Khan
TICKETS : 3953
MEMBRE : 29/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Mar 16 Jan - 21:06





L'homme sans trucage // Luka Sanchez
Vas-y saute, monte, grimpe à ton cœur, sauve toi,n'aie pas peur !
Ouvre grand, mon petit. Il est temps d'avaler une énorme bouffée d'air frais

Je crois que j'ai encore une fois pas été très diplomate sur ce coup. Je suis vraiment pas doué avec les relations potentiellement compliquées. Et j'entends par compliqué qui sortent de mon espace de confort. Collègue c'est bien, amant d'un soir c'est tranquille, oreille et épaule c'est tout de suite bien plus dur. Mais en même temps Luka a les traits tiré de l'homme qui n'a pas eu de repos depuis trop longtemps, et je ne pouvais pas simplement le laisser s'épuiser sans rien faire. Peut être mon côté sympa. Ou le fait qu'on travaille ensemble de manière agréable. Il est juste, efficace et il affectionne vraiment les animaux qu'il soigne. Peut être que c'est ça qui m'a poussé à lui proposer cette sortie. Les regards qu'il leur donne, les geste doux, placés et cette patience sans limite malgré la fatigue. Est-ce que Luka est comme ça aussi avec ses amis ? Est-ce que par exemple il ne me jugerait pas, qu'importe la circonstance ? J'en sais rien, et peut être n'aurais jamais l'occasion de le savoir.

Je souris. Il a l'air dépité quand il me demande si ça se remarque beaucoup. Je ne peux pas lui offrir mieux qu'un peu de compassion et un silence qui, je l'espère ne sera pas mal interprété. Pourtant il n'arrête pas la conversation il va plus loin. Et je considère cela comme une forme d'acceptation, de reconnaissance aussi. Il n'était pas obligé et même il aurait pu s'appuyer sur son état pour repartir aussi vite qu'il est arrivé. On dirait qu'il a au contraire laissé la porte de la discussion entrouvert, et je ne vais pas me retenir de la passer. Je ne sais pas où elle mène et peut être que c'est la pire décision de ma vie que de lui proposer de m'accompagner boire, mais je suis prêt à risquer beaucoup de choses. J'ai compris il y a longtemps que nous n'avons à perdre que ce que nous avons déjà. Personnellement, je n'ai rien. Sinon un travail dans un cirque, quelques connaissances et mes souvenirs éparpillés, aussi douloureux que délicieux.

Finalement je soupire de soulagement, le plus silencieusement possible quand Luka accepte ma proposition. Je sais pas pourquoi, un refus ne m'aurait pas non plus dévasté et je serais sorti de toute manière. Mais le voir comme ça et le laisser dans cet état m'aurait peut être dérangé. Enfin qu'en sais-je, de toute manière il a dit oui ! Et maintenant il range son matériel avec la vélocité d'un escargot anémié. Vraiment il a bien besoin d'un remontant. Et de manger aussi peut être. Où est-ce que je pourrais l'emmener pour boire, manger, danser s'il le souhaite, et oublier un peu le travail.. J'ai mon idée. Il me propose d'aller chercher les cafés pendant que je reste à assister le cheval qui a toujours les naseaux pris dans le masque. Il est bien plus calme, d'ailleurs il est totalement apaisé maintenant. Luka fait vraiment un boulot magnifique. J'accepte, de toute manière je ne comptais pas laisser l'étalon seul, et mon collègue a déjà assez donné. Il vaut mieux qu'il aille chercher les cafés pour se requinquer.

Ainsi je le laisse faire ce qu'il a à faire, restant avec le cheval, un sourire béat sur le visage. Ça fait du bien parfois juste un peu de relation humaine avec des gens simples et agréables. Et si rien ne me certifie que Luka soit comme ça en dehors du travail, je ne risque pas de le savoir si j'essaie pas. Du coup je n'ai plus à l'attendre, patiemment. Un café ne me fera pas de mal non plus, ce changement de plan soudain dans mon après midi pourtant si bien parti m'a un peu donné un coup de schlass. Eh encore, heureusement que ce midi j'ai profité de la lourde chaleur pour prendre une douche. Au moins je suis encore un peu frais ! Disons que pour une fois je sens pas trop le fauve et puis ici c'est pas rare de voir débarquer dans les bars des types qui porte des bottes en caoutchouc digne du Jean Paul Gauthier des agriculteur. Noires et boueuses.

Enfin, de toute manière, ça se retire en cas de besoin. Des bottes, c'est d'ailleurs plus simple que des derby.
code by Chocolate cookie




~Tah Dah !!~  
It's getting harder and harder to bear, Once the crowd goes home and there's no one left to listen... Tah dah @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
CREDITS : Bephou d'amour
TICKETS : 1563
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Ven 19 Jan - 10:44

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

Après une dernière caresse au cheval je me détourne pour aller chercher les cafés. Enfin je fais juste un arrêt à ma caravane pour enfiler d'autres chaussures que ses bottes horribles, pour sortir c'est quand même moyen, et puis enfiler aussi un pull plus seyant que mon immonde sweat, pas top pour sortir non plus. Je ne compte pas  draguer ce soir mais ce n'est pas une raison pour sortir en ne ressemblant à rien. Après tout cette soirée je vais la passer avec Apollo, ça ne serait pas vraiment correct de l'abandonner pour aller me taper un beau mec qui passerait par là. Je pense qu'il le prendrait mal et il aurait raison. Et puis je ne sais pas comment il prendrait le fait que je sois gay. La plupart du monde est plutôt ouvert de ce côté là au cirque mais on ne sait jamais. Enfin il m'a toujours semblé plutôt amicale alors je me prends surement la tête pour rien.

Je pars ensuite récupérer deux cafés, bien corsé le mien, j'ai au moins besoin de ça, et si j'avais pu me l'injecter directement ça aurait été encore mieux. Je tente de me dépêcher, de ne pas le faire attendre trop longtemps mais je dois encore passer voir le box du cheval, histoire d'être sur qu'il a au moins respecté ces directives là. Je soupire de soulagement en voyant que c'est le cas. Au moins ce n'est pas un complet abruti. Il a zappé les autres qui ne l'intéressait pas, se disant certainement que changer son environnement suffirait. Il va m'entendre quand je vais le voir celui là. Mais pas ce soir, je suis trop fatigué pour le faire et je ne veux pas mêler Apollo à ça. J'aurais tout le temps demain avant qu'il n'aille faire son numéro. Et qu'il oublie tout de suite l'idée de faire travailler ce cheval.

Je reviens finalement retrouver le palefrenier et mon patient.

- Pardon j'ai mis un peu de temps. Je savais pas trop ce que tu voulais alors j'ai pris un café simple.

Je fouille un instant dans mes poches et sort des sachets de sucre que je lui tends avec le café.

- Dans le doute je ne l'ai pas sucré.

J'avale une gorgée du mien et ferme les yeux en soupirant de bonheur. Je commence déjà à me sentir mieux alors que la chaleur de la boisson se répand en moi. Je m'approche du cheval et lui retire doucement le masque. Je le caresse doucement, souriant de voir qu'il s'est calmé. On est pas passé loin cette fois. Je n'aurais pas à lui mettre d'oxygène pour l'aider à récupérer.

- On le ramène à son box et on y va? Cet abruti a au moins fait le nécessaire pour qu'il ait un box correct. Ou alors il vous a ordonné de le faire et ça ne m'étonnerait pas ça.

Et ça me tue de voir comment certains se croient au dessus des autres. S'occuper de son cheval ça fait aussi partie de son métier merde! Et surtout s'en occuper correctement.

Je laisse le palefrenier détacher le cheval et le suit jusqu'à son box, sirotant tranquillement mon café.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Mika
PSEUDO : Lustucru
CREDITS : Edward Khan
TICKETS : 3953
MEMBRE : 29/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Sam 20 Jan - 22:29





L'homme sans trucage // Luka Sanchez
Vas-y saute, monte, grimpe à ton cœur, sauve toi,n'aie pas peur !
Ouvre grand, mon petit. Il est temps d'avaler une énorme bouffée d'air frais

Pas très bavard le cheval, faut dire qu'il lui a injecté un truc qui a dû à moitié l'assommer si bien qu'il ne gigote plus du tout. Il se contente de respirer doucement et la seule chose qui me prouve qu'il n'est pas endormi c'est qu'il a les yeux bien ouverte et qu'il me suit lentement du regard. Alors je reste simplement là, à flatter son encolure et son front, attendant que les soins soient terminés. Et surtout que Luka revienne. Heureusement, je n'aurais pas à attendre des plombes, et rien ne me paraît de toute façon plus long qu'une après midi sans pause.

Et puis il finit bien par revenir, avec deux café et surtout une nouvelle tenue. Il a pris le temps de se changé en entendant que nous allions sortir. D'ailleurs le pull qu'il porte lui va plutôt bien, et ses chaussures ont plus de classe que des bottes. Heureusement pour me consoler de ma propre tenue j'aurais au moins un boisson chaude puis un peu d'alcool pour oublier ce manque de style. Je récupère mon café alors qu'il me tend trois sachets de sucres en m'informant qu'il ne savait pas comment je le prenais. J'aime le sucre, mais pas dans le café. De toute manière, je n'aime pas particulièrement le café à la base, mais ça fait le taf quand il s'agit de se réveiller rapidement.

« Ne t'inquiète pas c'est très bien ! C'est déjà super d'avoir été les chercher ! Magnifique tenue par ailleurs. »

J'en prend donc une gorgée, gardant néanmoins le sucre dans ma poche, ça peut toujours servir, et je ne sais pas trop quoi en faire d'autre. J'espère qu'il ne prendra pas mal ma remarque sur son changement d'habits car je suis très honnête. Ce qu'il porte lui va très bien, et s'il avait l'air un peu moins fatigué je crois que je pourrais dire qu'il est plaisant. Heureusement pour moi, actuellement il est trop dans ses pensées pour le voir et surtout il est reparti s'occuper de l'étalon. Du coup l'aider me distraira un peu, Luka n'a pas forcément envie de savoir qu'il est agréable à mater. Surtout par moi.

Très rapidement le cheval est libéré du masque et Luka me demande de le ramener à son box. Celui que j'ai préparé seulement toute à l'heure, après que l'artiste qui le monte m'ait engueulé pour ne pas l'avoir fait plus tôt. Je ne me rappelle de telles indications écrites quelque part. Enfin bon, je vais pas me mettre en boule et pleurer pour si peu. Les artistes du cirques sont soient extrêmement généreux, soit de sacrés connards. Celui ci est un con fini et on le changera malheureusement pas.

« Malheureusement oui, c'est moi qui ai arrangé le box, toute à l'heure, pendant le spectacle, parce que j'ai appris à ce moment là qu'il fallait le faire pour lui. »

Nous rentrons donc le cheval qui se dirige tout de suite vers sont écuelles d'eau, visiblement assoiffé. C'est vrai qu'il n'a pas eu l'occasion de s'abreuver depuis son retour de show où il était en crise. Je pense qu'il vaudrait mieux que nous le laissions maintenant. Il ne peut plus rien se passer de grave, et il a besoin de repos. Et nous aussi, d'une autre façon. Peut être que l'emmener au « Bayou's fireflies » qui a une bonne ambiance, et surtout une terrasse magnifique. Je ne sais pas s'il y est déjà allé, mais si non j'aimerais lui faire découvrir l'endroit.

« Bon alors, que dirais-tu d'aller au « Bayou » ? C'est un petit bar qui propose de quoi se restaurer un peu sous forme de tapas et autres apéritifs pas très loin. Par contre c'est un lieu communautaire LGBT, donc j'espère que tu n'as pas de problème avec ça... »

Ce qui m'attristerait pas mal, je l'avoue. Quelqu'un de si bon et visiblement ouvert d'esprit et qui s’avérerait être finalement homophobe. Ça me désolerait un peu. Disons que je serait certainement déçu, mais je trouverait un autre endroit à lui montrer, sans jamais espérer devenir suffisamment proche de lui pour lui avouer mes penchants. Dommage, ruiner un amitié dans l’œuf c'est plutôt la certitude d'une soirée barbante.

code by Chocolate cookie




~Tah Dah !!~  
It's getting harder and harder to bear, Once the crowd goes home and there's no one left to listen... Tah dah @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
CREDITS : Bephou d'amour
TICKETS : 1563
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Dim 21 Jan - 15:05

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

« Ne t'inquiète pas c'est très bien ! C'est déjà super d'avoir été les chercher ! Magnifique tenue par ailleurs. »

Je souris à sa remarque. J'ai juste enfiler un truc vite fait, quelque chose qui me mette un peu plus en valeur que le sweat, confortable certes mais immonde que je portais un peu plus tôt. Je ne compte pas aller draguer ce soir de toute façon. Je ne sais pas ce qu'il pense des homosexuels alors je ne vais pas me laisser aller à faire ça devant lui. Et puis draguer dans un bar rempli d'hétéros c'est pas toujours facile.

« Malheureusement oui, c'est moi qui ai arrangé le box, toute à l'heure, pendant le spectacle, parce que j'ai appris à ce moment là qu'il fallait le faire pour lui. »

Je vais le tuer!! Non mais ça fait plusieurs jours que je lui ai dit de s'occuper du box de son cheval. J'avais cru qu'il avait eu un peu de considération pour son animal mais non. S'il n'y avait pas eu Apollo, la pauvre bête n'aurait toujours pas eu le box que je lui avais demandé. C'est décidé demain je vais aller le voir et il va le sentir passer.

J'entre avec lui dans le box et constate avec plaisir que l'animal est plus détendu et qu'il part même s'hydrater un peu. Je repasserais le voir certainement dans la soirée ou demain matin s'il est vraiment trop tard. Mais pour le moment je suis rassuré sur son état.

« Bon alors, que dirais-tu d'aller au « Bayou » ? C'est un petit bar qui propose de quoi se restaurer un peu sous forme de tapas et autres apéritifs pas très loin. Par contre c'est un lieu communautaire LGBT, donc j'espère que tu n'as pas de problème avec ça... »

Je le regarde surpris un instant. Un bar LGBT? Il est sérieux? Ca ne me pose aucun problème, loin de là même. Je vais peut être pouvoir draguer en fin de compte. Enfin non... je ne connais pas ce bar et je ne sais pas pourquoi Apollo veut y aller. Est ce qu'il est gay? Ou bi? Il m'a demandé si ça me dérangeait d'y aller, il n'a absolument pas parler de sa propre orientation. Il apprécie peut être juste l'ambiance sans partager les préférences sexuelles des habitués. Je me prends un peu trop la tête de toute façon. Ce n'est pas comme si je comptais coucher avec lui, même s'il serait plutôt mon genre.

- Non bien sur que non ça ne me dérange pas. Pourquoi ça devrait?

Je lui souris tout en sortant du box du cheval et en refermant derrière moi.

- Tu veux passer te changer avant qu'on y aille? J'ai le temps je ne suis pas pressé. Je pense que j'ai droit à une soirée de repos.

Après avoir bosser non stop pratiquement toute la nuit et une bonne partie de la matinée aussi, je pense avoir le droit de sortir un petit peu et de profiter. De toute façon j'ai mon portable avec moi donc si jamais il y a une urgence au cirque ils peuvent me joindre. Mais là je pense que tout le monde va aussi bien que possible donc place à la fête.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Mika
PSEUDO : Lustucru
CREDITS : Edward Khan
TICKETS : 3953
MEMBRE : 29/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Ven 26 Jan - 20:48





L'homme sans trucage // Luka Sanchez
Vas-y saute, monte, grimpe à ton cœur, sauve toi,n'aie pas peur !
Ouvre grand, mon petit. Il est temps d'avaler une énorme bouffée d'air frais


Peut être devrais je me taire la prochaine fois, Luka a l'air encore plus en colère d'apprendre que ce n'est pas le voltigeur qui s'est occupé du cheval asthmatique. Personnellement je ne me plaint pas de l'avoir fait à sa place, c'est mon boulot. Plus de m'être fait engueulé sous prétexte de ne pas l'avoir fait plus tôt. Je ne lis pas encore dans les pensées des gens, et surtout malgré mon expérience, si on ne me dit pas qu'un cheval est souffrant je ne le devine pas forcément. Enfin l'heure n'est plus à y penser, le cheval a l'air d'aller beaucoup mieux et nous nous avons besoin de nous changer les idées !

Et le Bayou me semble être une bonne idée. C'est un lieu très agréable, la musique y est bonne, les cocktails aussi, les tapas j'en sais trop rien mais j'y ai toujours vu des gens manger. Bien entendu si mon ami à un souci avec la communauté LGBT ça risque d'être compromis mais s'il est suffisamment ouvert d'esprit je pense que l'endroit lui plaira. Et de toute manière ce n'est pas du tout un endroit dit mal famé ou tordu. Le mercredi soir il y a des concert, le samedi, des karaoké ou des soirée dansantes à thème. J'apprécie l'endroit pour sa simplicité, ses habitués et parce que les lucioles ! J'adore les lucioles, ça me rappelle le domaine dans lequel je travaillais et habitais avant d'atterrir au cirque.

Je me trouve un peu bête quand il me demande pourquoi un tel lieu devrait le déranger et surtout une telles communauté. C'est vrai qu'aujourd'hui la différence n'est plus aussi mal vue par beaucoup de monde. Luka est de ma génération à priori et surtout il n'a pas l'air d'être du genre moqueur, ou à juger. De toute manière pour être vétérinaire il faut à la fois aimer les animaux, mais quelque part les gens aussi. Sinon tu travailles juste chez WWF ou pour tout autre œuvre qui ne vise qu'à aider les bêtes et à cracher sur les hommes en disant simplement que tout est leur faute.

« Non, ça me rassure en un sens, parce que je connais pas vraiment d'adresses plus basique »

J'en connais de bien pires en revanche, mais je ne les lui partagerais pas. Je n'ai pas envie qu'il me regarde autrement que présentement en tant que collègue cordiale potentiellement ami. Et j'avoue que parfois même moi je ne me vois plus de la même manière. Enfin oublions ça, pour le moment j'ai la satisfaction de constater que mon collègue Luka est quelqu'un d'ouvert, d'agréable, d'intéressé par une sortie improvisée et qui sait s'habiller ! Cela m'étonnerait que personne ne vienne l'accosté ce soir. Mais pour l'instant, il semble plutôt penser à moi, et à mon accoutrement qui laisse fortement à désirer. C'est vrai que mes bottes ne sont pas des plus sexy.

« Si tu me propose alors je vais pas dire non, un petit détour ne nous fera pas perdre tant de temps et nous auront d'autant plus faim en arrivant. »

Ainsi nous quittons la tente animalière pour nous diriger vers les caravanes des artistes et autres membres du cirque. La mienne ressemble à toutes les autres, il n'y a que mon nom gravé sur une plaque accroché dessus. Je me suis toujours demandé quels autres noms elle avait pu porter avant. En tout cas maintenant l'intérieur ne ressemble plus qu'à chez moi. Un lit, un tapis, des tonnes de coussins, et plus encore de paire de chaussures. Et ne parlons même pas de mon armoire. Enfin bon, pour le moment, je dois avant tout changer de chemise et de chaussures.

Je rentre, laissant la porte ouverte si jamais Luka veut entrer pour ne pas le laisser simplement dehors et j'ouvre ma commode. Eh si j'oubliais la chemise, il fait bien trop chaud pour ça de toute manière. Un tee-shirt blanc propre fera autrement mieux l'affaire. Mon pantalon est très bien comme il est, pas trop sali, un peu serré, mais en tant que cavalier j'ai toujours eu l'habitude, et ces bottes... Je les enlève rapidement, les mets dehors devant la porte et... mon dieu que vais je mettre à la place.

« Luka. Je sais qu'on est pas si proche mais si tu veux gagner du temps et pas attendre quarante minutes de plus, il va me falloir de l'aide. Je sais que tu ne manque pas de goût, et que tu n'hésiteras pas autant que moi. Choisis moi celles que tu préfères s'il te plaît. »

Je lui montre un amas de chaussures et j'ouvre un tiroir qui en est lui aussi plein. Je profite de ce moment où il va se concentrer la dessus pour regarder l'état de mes cheveux. Passe encore, je recoiffe ça comme je peux. Ça va, ce soir je suis pas si déplaisant. J'aurais fait pâle figure à côté de la bombe Luka. Gay ou pas.

code by Chocolate cookie




~Tah Dah !!~  
It's getting harder and harder to bear, Once the crowd goes home and there's no one left to listen... Tah dah @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
CREDITS : Bephou d'amour
TICKETS : 1563
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Mar 30 Jan - 12:01

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

« Non, ça me rassure en un sens, parce que je connais pas vraiment d'adresses plus basique »

J'en connais peut être un ou deux, des bars pas hétéro je vais dire mais plus traditionel je dirais. Je connais aussi quelques endroits gays mais ce sont plus des boites de nuit et... enfin c'est pas pour boire ou manger qu'on y va mais pour tout autre chose. Alors je vais le suivre avec plaisir au Bayou, c'est toujours sympa de découvrir de nouvelles adresses gays pour sortir et plus...

« Si tu me propose alors je vais pas dire non, un petit détour ne nous fera pas perdre tant de temps et nous auront d'autant plus faim en arrivant. »

Je souris et le suit vers sa caravane. J'avais pu aller me changer alors c'était tout naturel que je lui propose de faire la même chose. Qu'on sorte pour draguer ou non, on avait toujours un minimum envie de se sentir à l'aise dans nos vêtements et pas avoir la sensation de sentir le poney.

On arrive finalement et je reste dehors le temps qu'il se change. Je préfère lui laisser un peu d'intimité pour le faire. De toute fçon ce n'est pas comme s'il faisait vraiment froid dehors. J'en profite pour sortir une cigarette et me détendre un peu en fumant. Une sale habitude je sais mais je l'ai prise en sortant de l'hôpital. J'avais besoin de quelque chose pour m'occuper aussi bien les mains que l'esprit. Et pour ce qui est du risque de claquer en faisant, je m'en contrefou allégrement.

Je sursaute finalement en entendant Apollo m'appeler.

« Luka. Je sais qu'on est pas si proche mais si tu veux gagner du temps et pas attendre quarante minutes de plus, il va me falloir de l'aide. Je sais que tu ne manque pas de goût, et que tu n'hésiteras pas autant que moi. Choisis moi celles que tu préfères s'il te plaît. »

J'écrase ma cigarette et entre en souriant. On dirait un prétexte pour me faire entrer. Il ne peut pas avoir tant de chaussures que ça et elles seront choisies en deux minutes et... Je me fiche en voyant toutes les chaussures par terre. Ok... je retire ce que j'ai dit. C'est pas une excuse, ce mec a beaucoup trop de chaussures. Moi qui pensait qu'il n'y avait que les femmes pour en avoir autant je me suis trompé et... Putain mais il ouvre encore un tiroir!! Je crois qu'il fait une grosse fixation sur les chaussures. Mais pas semblant du tout hein la fixation.

Je retiens mon soupir de découragement. Bon ben quand il faut y aller. Je jette un coup d'oeil à sa tenue, l'appréciant au passage tandis qu'elle dévoile juste ce qu'il faut de ses courbes alléchantes. Je sais pas s'il gay et s'il compte draguer ce soir mais il a toute les chances de se faire draguer dans cette tenue.

J'arrête finalement mon choix sur une paire et la lui tend.

- Tiens je pense que celles là devraient aller avec ta tenue.

J'attends qu'il enfile les chaussures et qu'il mette en ordre les derniers détails de sa tenue.

- Tu es prêt? On peut y aller?

Je sors finalement avec lui et le suit vers le bar dont il m'a parlé. Je le regarde avec un sourire, décidant de briser le silence qui s'est installé depuis qu'on a quitté sa caravane.

- Je ne sais pas si tu es gay ou pas mais... crois moi tu risques de te faire draguer habillé comme ça.

Je lui rend le compliment et c'est bien normal. Il a apprécié ma tenue et me l'a fait savoir. C'est normal que je lui rende la pareil, surtout que je le pense. Il est vraiment à croquer.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Mika
PSEUDO : Lustucru
CREDITS : Edward Khan
TICKETS : 3953
MEMBRE : 29/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Mer 31 Jan - 0:30

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

J'aurais peut être du prendre en photo son expression faciale quand il a vu ma collection de paires de chaussures. Je l'aurais appelé « je n'étais définitivement pas prêt à ça » et ça se vendrait des millions. Mais je n'ai pas d'appareil photo, aucun talent dans cet art là, et il ne l'a de toute manière pas gardée assez longtemps pour que je puisse avoir le temps d'agir. Pour ma part je trouve plus ça si excentrique mais je comprends que ça puisse en choquer certains. Enfin j'espère qu'il ne crois pas que j'ai un fanatisme pour les chaussures et autres bottes, parce que si j'ai des tares, je ne pense pas avoir besoin de lécher des basket pour me sentir bien dans ma vie. Encore heureux.

Il finit cependant pas choisir les chaussures, et en effet il prend beaucoup moins de temps que moi. Mais son choix est pas mal je l'aime bien même. Ça fait un moment que je ne les avais pas mises celles là. Je lace donc les chaussure, content du résultat dans le miroir. L'homme ici présent est toujours cent fois plus sexy que moi mais au moins je me défends. Avec un peu de chance tous les regards n'iront pas que pour lui et je ne finirais pas ma soirée tout seul ou avec la personne qui reste. Même s'il n'est pas de ce côté de la porte. Je souris quand il me demande si on peut y aller et je sens qu'il ne faut pas que j'abuse de son temps. Ni que je me prenne trop la tête avec ma tête justement. Un hochement de tête plus tard nous quittons ma caravane, et rapidement le cirque.

Et avant que je n'ai pu entamer le dialogue en le remerciant de m'avoir aider à faire un choix de type vestimentaire pour moi, il me surprend avec un compliment retourné et très agréable à entendre. Me faire draguer. Je risque ? Ce n'est pas un risque c'est une chance. Et j'espère bien qu'elle arrivera ! Mais si je le lui partage de cette manière pas sûr qu'il continue de me suivre jusqu'au bar. Je me contente de sourire, réellement touché de toute manière, espérant ne pas avoir l'air d'une lycéenne rougissante à son premier amour. Mais normalement, personne ne m'a jamais dit que je ressemblais à ça, donc je ne m'en fais pas.

« Je prends le compliment, merci beaucoup ! Mais ne t'inquiète pas, tu ne seras pas en reste ! »

Une touche d'humour pour lui rappeler qui aura tous les regards ce soir. Malgré la fatigue visible sur son visage, il garde une carrure, et une peau halée bien apprécié de beaucoup. Moi même je ne pourrais pas résister à un homme de ce type venant vers moi. Mais je doute que Luka soit du genre à aller vers les autres, et encore moins ceux qui comme moi sont plutôt de Mars que de Venus. Toujours est-il que le Bayou n'est plus qu'à un angle de rue et que j'ai faim. Donc drague ou pas, la bouffe avant le reste. Et surtout Luka avant le reste. On invite pas quelqu'un pour le laisser ensuite tout seul. Et ce soir je prends la responsabilité de me tenir pour pousser la porte entrouverte de l'amitié qu'il a déverrouillé pour moi.

« Cependant puisque nous sommes partis pour une soirée où nous devrons forcément parler de tout et de rien, et que tu as l'air de te poser la question, oui je suis gay. Et soulagé que ça ne te dérange pas ! »

Je ris encore un peu, j'avoue que j'avais eu peur de sa réaction quand je lui avais informé du caractère LGBT du Bayou. Mais plus les minutes passent, plus mon intuition que Luka est quelqu'un de bon et pas dans le jugement. En tout cas il n'a jamais rien laissé paraître de tel à mon encontre, ou à celle de n'importe qui d'autre en ma présence. Il n'est pas facilement abordable puisqu'il se tient constamment un air de chien de garde, du moins depuis que ne l'ai rencontré, s'il a toujours été poli, efficace et bienveillant, il n'avait jamais montré autre chose que du professionnalisme. Alors l'idée que ce soir je peux parler un peu de moi, peut être aussi en savoir plus sur lui et surtout le sortir de son cadre de travail si éreintant, ça me fait du bien aussi.

Nous y voilà, L'extérieur n'a rien de spécial mais l'intérieur a vraiment un cachet. J'espère qu'il aime le piano et la musique jazzy swing, parce que c'est ce qui passe en début de soirée. Généralement ça vire doucement à l’électro swing pour donner envie de danser quand la nuit est plus avancée. Il y a les habitués, dont je commence aussi à faire doucement partie je leur souris avant d'être accueilli par l'un des membres du bar qui nous indique rapidement un endroit pour nous asseoir et où nous pourrons aussi manger si nous le souhaitons. Bien sûr qu'on veut ! Et boire aussi ! Décompressé quoi !

made by black arrow



~Tah Dah !!~  
It's getting harder and harder to bear, Once the crowd goes home and there's no one left to listen... Tah dah @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
CREDITS : Bephou d'amour
TICKETS : 1563
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Jeu 1 Fév - 16:38

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

« Je prends le compliment, merci beaucoup ! Mais ne t'inquiète pas, tu ne seras pas en reste ! »

Je souris à nouveau, face à cet autre compliment. Même si la perspective de rentrer en charmante compagnie me tente, je n'ai pas vraiment envie de laisser Apollo. On est sortir pour passer une soirée entre amis, pour se détendre et apprendre à faire connaissance alors je ne vais pas le planter pour aller m'envoyer en l'air. Coucher avec lui est complètement exclu en plus. Déjà parce que je ne sais pas s'il est gay ou pas, et s'il ne l'est pas ça peut être sacrément compliqué, pas impossible mais compliqué oui. Et puis surtout je ne tiens pas à coucher avec des collègues du cirque, Max étant une exception, et encore moins avec ceux avec qui je sympathise, Max est définitivement la seule exception.

« Cependant puisque nous sommes partis pour une soirée où nous devrons forcément parler de tout et de rien, et que tu as l'air de te poser la question, oui je suis gay. Et soulagé que ça ne te dérange pas ! »

Ca règle au moins une partie de mes interrogations, il est gay. Rien qu'à voir la tonne de chaussures qu'il a j'aurais du m'en douter. Ou pas, c'est juste terriblement cliché comme remarque. Il y a des hétéros qui aiment se soigner et prendre soin de leur image. Et puis il y a des gays comme moi, qui enfilent le premier truc qui leur passe sous la main du moment que ça les rend un minimum potable, qui n'ont aucune passion pour les comédies musicales ou conneries du genre et qui ne sont pas de parfaites petites femmes d'intérieur. Selon les clichés je tiendrais plus de l'hétéro pur et dur que du mec gay. Et pourtant... montrez moi une femme nue et je risque de me mettre à vomir.

C'est surtout le fait qu'il fréquente un bar LGBT qui m'a sérieusement fait douter. Les hétéros qui les fréquentent sont rares et en général si ils y vont c'est qu'ils sont accompagnés d'un membre de la communauté. Et lui il a clairement l'air de croire que je fais parti des hétéros accompagnateurs. Quand je le dis que je fais plus hétéro que gay... C'est mignon, il n'arrête pas de s'inquiéter de savoir comment je pourrais prendre son homosexualité. S'il savait à quel point je suis loin d'être gêné par ça.

Je le suis à l'intérieur et souris légèrement, appréciant l'ambiance qui se dégage de l'endroit. Je jette un rapide coup d'oeil sur les personnes présentes dans le bar. Aucun doute, que je rentre seul ou pas ce soir, je risque de revenir ici. L'endroit est beaucoup trop sympa et la clientèle très alléchante.

Je m'installe avec lui dans une petite table à l'écart.

- J'ai beaucoup trop faim, je crois que je serais capable de tout prendre sur la carte. Tu me conseilles quoi? Qui pourrait bien passer avec une bière je pense et qui calmerait mon estomac affamé?

Entre la nuit blanche et ma journée de folie je me rappelle difficilement de la dernière fois où j'ai eu un vrai repas. Je crois que c'était un sandwich rapidement avalé ce midi.

- Tu sais, ton orientation sexuelle ne me regarde pas et ne me gêne absolument pas. Mais tu sais j'aurais du m'en douter...

Je le regarde en lui lançant un sourire taquin.

-... tu as beaucoup trop de chaussures.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Mika
PSEUDO : Lustucru
CREDITS : Edward Khan
TICKETS : 3953
MEMBRE : 29/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Ven 2 Fév - 16:33

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

La carte donne envie ça c'est sûr Ils ont de propositions de tapas et d'entrées à prendre pour plusieurs en quantité et ainsi avoir un repas. Ou un menu, comprenant une petite entrée, un plat et un dessert au choix. Perso je voterais pour la première formule. Parce que je sais que ce qu'ils font est fameux et qu'ils sont spécialisé dans la petite portion. Le chef se réinvente tout le temps pour avoir toujours plus de nouveauté à faire goûter et comme je ne suis pas difficile et que j'aime à peu près tout du moment que c'est bien préparé, je ne me suis jamais plaint des saveurs.

« Tout dépend de ce que tu veux là maintenant tout de suite. Mais personnellement, le menu le soir, j'ai peur que ce soit trop lourd. Si tu aimes la diversité, leurs petites entrées tapas sont fameuses »

Quitte à prendre un café à la fin. Mais déjà, l'idée de prendre une bière me plat bien. Alors le temps de se décider, et puisque le serveur est déjà là pour prendre commande, je demande deux demis. Luka a toujours le nez dans sa carte, l'hésitation étant à son paroxysme visiblement. J'ai généralement le même problème, mais avec les cocktails. Je ne suis pas compliqué non plus niveau alcool et j'aime découvrir de nouvelles choses alors il m'arrive de laisser choisir le barman. Même si au final, mes préférés restent ceux au rhum. J'ai dû être pirate dans une ancienne vie. Même si c'est bien tout ce que j'en ai gardé, les femmes et l'or d'un trésor ne m'intéressant pas du tout.

Finalement, là où je m'attendais à ce que Luka continue de me parler nourriture, puisqu'il m'avait avoué avoir beaucoup trop faim, la conversation se porte sur ma déclaration faite quelques minutes plus tôt. Celle où je lui avait dit être homosexuel. Il en parle avec un calme qui me rassure, il est honnête quand il assure que ça ne le gêne pas, et quelque part, ça m'aide à rester moi même. Ou plutôt à lui montrer un peu plus qui je peux être. Même si je n'ai pas tendance à me cacher et que certaines personnes ne se pose pas la question de savoir quels sont réellement mes préférences. Apparemment c'est écrit sur mon front. Mais de toute manière quand il s'agit d'insulter quelqu'un qu'importe que ce soit vrai ou faux, l'important c'est que ça blesse. Heureusement, je suis totalement immunisé à ça maintenant. Et puis Luka n'a jamais voulu me blesser ou être méchant, donc ici cette pensée n'a rien à faire là.

Je me mets à rire quand il finit sa phrase. Je ne m'attendais pas à ça. Généralement on me trouve un peu maniéré, trop apprêté, ou même tout simplement trop souriant, ça suffit à certains. Mais c'est amusant de constater qu'il n'aurait pas deviné s'il n'avait pas vu ma collection de chaussures. Je ne trouve pas que cela fasse la sexualité d'un homme, mais c'est vrai que c'est pas forcément courant. Encore une fois, aucun fétiche là dessus, juste c'est comme pour les amoureux du vins qui s’accordent à dire qu'un bon vin va avec un bon repas, pour moi, une paire de chaussure devient fade si elle n'est pas avec la bonne tenue et vice versa. L'accessoire n'est pas accessoire, et un tout devient beau avec les détails qui l'accompagne. Même si parfois il en faut peu. Et que certaines personnes en mettent trop.

« C'est toujours plus utile qu'une collection de timbres. Mais c'est vrai qu'il faudrait que je fasse un tri là dedans. Alors tu t'es décidé ? Parce que je sens comme une envie de fuir le choix en revenant à cette conversation »

Oh bien entendu je pourrais choisir pour lui et moi, mais il me faut son accord et surtout que la demande vienne de lui. Je n'aime pas les personne qui ont trop de fierté. Un peu c'est bien ça forge la résistance, trop c'est lassant, voire épuisant. Mais encore une fois, je me doute que Luka est loin de ça, ça posture, son accoutrement, sa manière d'être au travail comme présentement m'indiquent que cet homme est bon. Pas forcément facilement accessible, mais du genre à faire ce qu'il peut avec ce qu'il a. Et j'apprécie, on vit dans un monde où il ne sert à rien de se marcher les uns sur les autres, mais où l'on ne peut malheureusement pas faire autrement, ou difficilement. Alors autant faire les choses aussi bien que possible dès que la chance nous est accordée de le faire. C'est aussi pour ça que je me plaît bien ici au cirque. Mon travail est utile, respecté, enfin la plupart du temps, et même en dehors de ce dernier je trouve un univers peuplé d'une qualité de personnes qui me correspondent.

Comme Luka.

made by black arrow



~Tah Dah !!~  
It's getting harder and harder to bear, Once the crowd goes home and there's no one left to listen... Tah dah @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Prisoner of the past ♦
avatar
CREDITS : Bephou d'amour
TICKETS : 1563
MEMBRE : 05/07/2015


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   Sam 3 Fév - 15:13

L'homme sans trucage
Apollo & Luka

« Tout dépend de ce que tu veux là maintenant tout de suite. Mais personnellement, le menu le soir, j'ai peur que ce soit trop lourd. Si tu aimes la diversité, leurs petites entrées tapas sont fameuses »

Hmm... je suis assez tenté par cette idée moi aussi. J'ai envie de passer une soirée tranquille à me détendre, pas quelque chose d'aussi formel qu'un diner avec entrée plat dessert. La formule où on se contente de manger tout un tas de tapas ensemble, arrosé de plusieur bières me semble être la meilleure option pour se détendre et discuter tranquillement.

Je jette un bref coup d'oeil au dessus de mon menu pour observer le serveur venu prendre notre commande. Apollo le laisse partir un peu trop rapidement avec nos deux bières en commande. J'en profite pour mater discrètement ses fesses au passage. Est ce que les serveurs aussi sont gays ici? Que je sache si ça vaut la peine que je commence à le draguer pour la prochaine fois où je viendrais ou si je peux laisser tomber l'idée.

Je me replonge dans mon menu, mon regard baladeur n'ayant duré qu'un instant et étant certainement passé inaperçu. Je n'ai pas envie de passer pour le gros lourd qui ne peut s'empêcher de draguer le serveur alors qu'il passe la soirée avec un autre, même si je ne compte pas coucher avec l'autre en question. Et puis je pense toujours qu'il me prend pour un hétéro alors il n'a pas du capter que je matais les fesses beaucoup trop alléchantes du serveur.

« C'est toujours plus utile qu'une collection de timbres. Mais c'est vrai qu'il faudrait que je fasse un tri là dedans. Alors tu t'es décidé ? Parce que je sens comme une envie de fuir le choix en revenant à cette conversation »

Je souris à sa remarque, baissant mon menu pour le regarder.

- En fait c'était plus une tentative d'humour mais j'avoue qu'elle n'était pas terrible. Et je suis partant pour les tapas ça me va tout à fait.

J'abaisse mon menu quand le serveur revient avec nos deux bières et en profite pour lui commander, après avoir demandé son avis à Apollo, un assortiment de leur tapas. Je me retiens cette fois de le mater à nouveau et avale avec plaisir une gorgée de la bière.

- Mais j'ai mieux comme blague attends! Alors c'est un papy d'un certain âge qui doit faire une analyse de sperme. Le médecin lui confie un pot avec comme consigne de le ramener demain avec le prélévement. Le lendemain le papy revient avec le pot vide. "Mais qu'est ce qui s'est passé?" lui demade le médecin. "J'ai tout essayé docteur... D'abord la main droite, puis la main gauche, j'ai même essayé avec les deux mains. Puis j'ai demandé de l'aide à ma femme. Elle a essayé avec la main droite, puis la gauche, puis les deux... elle y a même mis les dents!! On a été demandé de l'aide à la jeune voisine mais elle aussi impossible de réussir avec les mains ou même les dents" raconte le petit papy. Le médecin le regarde un peu choqué "Mais... euh... la voisine?" demande-t-il. "Oui... impossible d'ouvrir ce maudit pot".

Je souris en reprenant une gorgée de ma bière. Ca va vraiment pas moi si je commence déjà à sortir des blagues pourries en début de soirée. Je risque de faire fuir Apollo avec mes conneries, il risque de me prendre pour un barge.

- Excuse moi... d'habitude il me faut plus de verres pour commencer à en arriver aux blagues pourries. On va mettre ça sur le compte de la fatigue.

Je crois qu'elle va avoir le dos sacrément large ce soir la fatigue vu mon état et le nombre de conneries que je risque de dire. Je souris au serveur, en tout bien tout honneur, quand il nous apporte finalement nos assiettes de tapas. J'en prends une et mords dedans avec un pur plaisir. Putain que ça fait du bien de manger enfin.

Je tente de redevenir sérieux et d'arrêter mes conneries de blague. On est venu ici pour se détendre et apprendre à se connaitre et pas supporter mon humour de merde.

- Alors dis moi... ça fait longtemps que tu es au cirque?

Ouais bon c'est pas terrible comme changement de sujet mais il faut bien commencer par quelque chose non?

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'homme sans trucage // Luka Sanchez   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme sans trucage // Luka Sanchez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]
» Un homme sans ennemis est un homme sans valeurs
» Anne ¤ Un homme sans passé est plus pauvre qu'un homme sans avenir. [Terminé]
» Azriel, l'homme sans ombre
» medecine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAVE YOU SEEN THE CLOWN ? ::  :: somewhere in the past-