Statistiques des groupes :
Ticket
Show :
Magican
hat :
Umbrella
of Funambule :
Meat
of Animals :
Candy
Clown :
1 10
7 4 4
!!! Groupe Magican Hat : fermé (momentanément).
Merci de privilégier les groupes en infériorité numérique ! ♥️
Statistiques des genres :
17 mâles / 11 femelles
Merci de privilégier les personnages féminins ♥️

Partagez | 
 

 Will you be my Penpal? Max & Dan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Will you be my Penpal? Max & Dan   Dim 19 Nov - 22:54

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Londres, le 19 novembre 2009.
Cher Max,
J’étais dans une librairie aujourd’hui et je suis tombé sur un vieil exemplaire des Liaisons dangereuses. En même temps m’est revenue la promesse que je t’avais faite de t’écrire en septembre dernier et même si c’était à moitié pour rire, je me suis dit : Pourquoi pas après tout ?

« Voici donc ma première lettre Vicomte !  Le temps est délicieux dans mon jardin d’hiver et je pense à vous en dégustant un thé de chine exquis ! Plus tard dans l’après midi j’attends une visite de mon tailleur qui m’a promis de fort belles étoffes ! J’espère pouvoir les porter pour le prochain bal de la Comtesse de Montmorency samedi en huit ! Vous y serez bien sûr, et vous entrerez à mon bras, je compte sur vous Vicomte ! » Désolé Max si tu préfère être la Marquise de Merteuil mais le rôle de Valmont te va beaucoup mieux ! Quant à moi, j’aurais adoré être une riche veuve française du 18ième siècle, j’aurais été la coqueluche de la société parisienne ! On m’aurait connue pour mon esprit et mes scandaleuses pièces de théâtres auraient fait les gros titres chaque matin ! Malheureusement je ne suis qu’un pauvre metteur en scène de 25 ans à Londres au 21ième siècle… mais écrire cette lettre me conforte dans l’idée que ça ne durera pas ; il est évident que le succès frappera à ma porte tôt ou tard et que notre correspondance sera publiée à titre Posthume : « Lettres de Maximilian Fleming et Daniel Hammerstein : Confessions de deux enfants du siècle ». Je tiens d’ailleurs à préciser quelque chose aux lecteurs de ce recueil : je n’autorise en aucun cas ces lettres à être étudiées dans un cadre scolaire. Quand j’étais petit je détestais qu’on me force à lire des ouvrages dont je n’avais que faire ! Vous, enseignants, ne forcez pas vos élèves à me lire ou ils me haïront à jamais… et bonjour la postérité dans les cours de récré ! D’ailleurs Max, je compte sur toi pour que ça n’arrive pas ! Il nous suffit simplement de faire plein d’allusions sexuelles dans nos écrits, en espérant que la société n’évolue pas assez pour que les ministères de l’éducation autorisent l’étude de nos lettres à l’école ! Je veux que mon œuvre ne soit connu que sous un drap la nuit, comme quelque chose qu’on a honte de lire parce que c’est comme ça que j’ai découvert les livres qui m’ont forgé.
C’est valable pour toi aussi Max, en tant que lanceur de couteau tu te dois de devenir le meilleur bien sûr mais la postérité doit aussi se souvenir de ton irrévérence et de ton impertinence, c’est ainsi que se forment les légendes ! Ce serait pas mal si tu pouvais blesser régulièrement tes partenaires, ça ferait son effet dans ta biographie ! Les gens n’aiment pas la perfection!

Pardon pour ce début de lettre sans aucun sens, je débute à peine dans l’exercice ! Je ne suis pas le genre « cartes de Noël » non plus, même si mes parents me forçaient à en faire quand j’était petit… des choses immondes avec la photo de famille et tout le toutim… enfin bref, si tu ne réponds pas à cette lettre je saurais à quoi m’en tenir : tu me prends pour un fou et tu ne veux plus jamais avoir affaire à moi… « Cher Vicomte notre histoire fut courte mais passionnelle… »
A ce propos heureusement que tu m’as donné ton adresse en septembre, j’aurais été bien embarrassé de devoir la demander par sms ! Tu le vois, je suis incapable de m’en tenir à un sujet sans faire de digression, ma plume n’a pas encore la précision de celle de la marquise de Merteuil mais si tu me réponds, je te jure de m’améliorer ! Non sérieux, j’aurais l’air très con si tu ne me renvoie pas de lettre… à la limite tu peux juste envoyer un mot : « Va te foutre espèce de barje, je ne veux plus jamais te parler, connard », je me sentirais moins mal ! En échange je t’offre mes services de metteur en scène si tu en as un jour besoin !

La vérité c’est que je ne vois que toi pour remplir le rôle de confident et en ce moment j’en ai vraiment besoin… je ne t’ai peut-être rencontré que pendant 2 heures mais j’ai le sentiment que nous devrions rester en contact ! Les amis objectifs sont trop précieux que je te laisse passer sans m’accrocher : dis-toi que notre correspondance pourra t’être bénéfique, il est rare de pouvoir s’adresser ouvertement à quelqu’un sans rien risquer. Avec moi tu le peux si tu le souhaites, puisque nous ne nous reverrons peut-être jamais !
Et pour te prouver ma confiance même si je ne sais pas si tu me répondras, laisse moi te faire une confidence : je m’ennuie. Je suis dans une ville extraordinaire, je côtoie des artistes chaque jour, j’ai un job assez cool dans un théâtre sympa et je ne suis pas tout à fait pauvre, j’ai tout ce dont un jeune auteur de 25 ans pourrait rêver mais je veux plus. Je ne veux pas rester ici et toujours mettre les mêmes spectacles en scène, je veux du changement, je veux rencontrer des génies et en devenir un… et partout dans la rue je veux qu’on parle de moi, que les filles (ou les mecs, je ne suis pas difficile) soient nues, qu’elles se jettent sur moi ! Je n’ai pas encore le talent que je souhaiterai avoir et je ne peux m’empêcher d’en accuser mon environnement, Londres est trop confortable, elle m’étouffe. Il n’y a qu’à toi que je puisse le dire Max, tu es comme moi, insatiable, tu es le seul qui puisse comprendre ce qui m’oppresse. Je n’ai pas vraiment besoin de tes conseils, simplement de savoir que tu me lis. J’ai conscience que m’adresser à toi de manière aussi familière est un peu étrange, comme si nous nous étions toujours connus, mais c’est la sensation que j’ai eue en discutant avec toi en septembre. Tu ne le sais peut-être pas mais je t’ai observé attentivement lors du spectacle. Tu avais le même regard que moi. Je ne crois pas aux coups de foudre amoureux mais je crois aux coups de foudre amicaux Max, alors sois mon ami comme je suis devenu le tien frappé par la foudre de l’amitié. La sœur de Cupidon devait être dans les parages ! Elle n’existe pas, je viens de l’inventer et elle s’appelle Amicia ! Maintenant qu’il y a un dieu entre nous tu ne peux plus dire non à mon offre d’amitié !
Alors, Max, Will you be my penpal ?
                                                                                                         
Daniel Hammerstein, Marquise de Merteuil et futur grand écrivain et Metteur en scène de Broadway

PS : sincèrement, c’est ma première lettre, comment tu la trouves?



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Lun 20 Nov - 11:15

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein




Somewhere into the dark, le 13 décembre 2009,

« Va te foutre espèce de barje, je ne veux plus jamais te parler, connard ».
Pour être honnête, je voulais envoyer une première lettre avec seulement la première phrase. Bien sûr, rapidement, j'aurais envoyé la seconde avec un contenu développé et expliquant que ce n'était qu'une farce. Mais en voyant cette pauvre phrase toute seule sur cette immense feuille de papier, je n'ai pas pu me résoudre à le faire. Il fallait que je comble ce vide, même si je n'ai jamais été un grand littéraire et encore moins un grand écrivain. Je suis plus doué pour me casser la figure que pour coucher sur papier de belles phrases. Tu vas devoir te contenter de mes phrases basiques et de mon style approximatif si tu souhaites réellement continuer cet échange.
Et puis, soyons honnête, je ferais un piètre confident si j'envoyais une lettre aussi désolante à mon nouvel ami. Tu es sûr qu'on ne s'est pas déjà rencontré ? Peut-être une vie antérieure, même si je n'ai jamais vraiment cru à ce genre de choses. Mais c'était tellement facile de te parler et maintenant, c'est si facile d'improviser pour ma lettre. Bien sûr, avant de partir dans de longs monologues, je vais reprendre l'introduction de cette lettre et la commencer comme il se doit.

Chère Marquise de Merteuil,
Je ne pensais pas voir cette lettre arriver un jour. J'avoue avoir espéré quelques fois la voir apparaître, mais jamais je n'y ai vraiment cru. Et voilà qu'elle était là, comme par magie, trônant fièrement sur le fer blanc de ma boîte aux lettres. Peut-être pas aussi fièrement que j'aime l'imaginer... C'était sans compter le chien des voisins qui a enfoncé le fond de la boîte avec sa tête, en se battant avec le raton laveur sauvage qui a eu le malheur de tenter sa chance dans cet immeuble. J'ai eu plus mal pour le chien que pour ma boîte aux lettres. Mais au moins, le raton laveur a pu s'enfuir et je n'ai pas assisté à un horrible carnage.

«Je serais tenté de croire qu’il y a vraiment du plaisir à faire du bien et qu’après tout ce que nous appelons les gens vertueux n’ont pas tant de mérite qu’on se plaît à nous le dire» (Et ce sera la seule phrase que je pourrai citer de ce livre). J'aime dire; pas le premier soir, donc forcément, j'aimerai dire; pas la première lettre. Mais ces paroles ne sont qu'illusion et je ne les ai rarement respectées, pour ne pas dire jamais. Alors soit, soyons libre de nos écrits et laissons nos plumes s'épancher sur ces feuilles vierges. Bannissons toutes possibilités de voir nos lettres se retrouver sur les tables des élèves. Si jamais cela arrivait, j'aurais bien trop peur de voir les professeurs déformer nos propos et brider les pensées des jeunes. Il faut se libérer de nos emprises et ne rien laisser en travers de sa route. Plus de tabou, plus de retenue ! J'aimerais inspirer des âmes égarées et les pousser à ne jamais laisser tomber leurs rêves.
Mais, oh chère marquise, arrêtait de me souffler ces rêves insensés ! Je dois faire honneur à l'argent investi dans mes études. Je dois tenir jusqu'au bout. Je ne peux continuer à fuir dans un terrain vague dès que l'envie m'en prend, pour lancer quelques couteaux et me transformer en un artiste sans nom. Je dois réviser, étudier, et valider mes acquis. Je ne peux pas me laisser prendre au jeu et perdre de vue le temps qui passe. Au point, où je ne m'arrête que lorsque les chats errants arrivent, de peur de leur faire du mal. Je n'oublierai jamais le regard de celui que j'ai failli avoir par mégarde, un jour, alors qu'il passait devant ma cible. Si je l'avais réellement touché, ne serait-ce que frôlé, j'en aurais été malade. Jamais un animal n'aura sa place dans un de mes numéros. Plutôt découper des humains consentants que de pauvres bêtes forcées ! J'aimerais vraiment finir cette année, tenir les quelques mois qu'il me reste, avant de prendre mon destin en main. Mais plus le temps passe et moins j'y accorde de l'importance. À quoi bon s'acharner dans une aventure qui ne nous apporte que désespoir et frustration ? Pourquoi ne pas tout plaquer, quitte à passer pour un salaud, et enfin arriver à ce que l'on aspire ? Je n'ai que 23 ans et je me sens déjà las de la vie. N'est-ce pas un comble ? À mon âge, je devrais profiter, vivre et ne pas me limiter à ce que les autres pensent de moi ! Alors pourquoi est-ce si dur de dire non et tout abandonner ? Je ne veux pas apporter de mauvaises nouvelles à ma famille, mais à ce rythme, je vais devenir fou si je ne change pas vite.

Alors, voilà, ma décision est prise. J'arrête. Je ne peux plus m'enfermer dans cette voie, finir étouffé sous la pile de documents inutiles ou désespéré par le manque d'évolution. J'ai besoin de me libérer et c'est aujourd'hui que j'ai décidé de commencer. Je n'ai pas pu m'empêcher de m'entraîner tous ces jours. Je n'ai plus touché à un cours depuis le début de l'année et mes absences s'accumulent tellement que je ne pourrai jamais les compenser avec une motivation aussi inexistante. Alors maintenant, je ne suis plus ce pauvre petit étudiant, mais je suis ce nouvel homme, celui qui aspire à devenir le plus grand lanceur de couteaux et qui va se faire une place dans ce monde aussi vaste et libre. Attention, mon nom résonnera bientôt dans les plus grands chapiteaux. Je ne laisserai jamais quelqu'un me piquer le devant de la scène. Même si j'ai encore beaucoup à apprendre, je sais que ces lacunes là, je pourrai rapidement les pallier. Mais si un jour, nos chemins venaient à se croiser à nouveau, ce serait avec plaisir que j'écouterai tes conseils de metteur en scène. Si par quelques astuces tu peux me permettre de briller encore plus, alors je ne pourrai pas refuser ton aide. Et étrangement, j'ai parfaitement confiance en tes idées et tes capacités.

Pourquoi ne pas faire comme moi ? Tout plaquer pour recommencer à zéro ? Tu peux partir de rien et évoluer rapidement. Être pauvre est le cadet de nos soucis quand on fait ce qui nous plait. Je sais que ça va être difficile pendant quelques temps. Mais j'ai travaillé dur et je sais de quoi je suis capable, sans parler de ma motivation, alors je ne vois pas pourquoi j'aurais du hésiter plus longtemps. Après tout, je fais déjà quelques spectacles dans un cirque où je remplace un de leurs lanceurs de couteaux quand il n'a pas envie de venir sur scène (Autant dire que c'est bien plus souvent qu'il ne voudrait l'admettre). Ce n'est qu'un petit cirque mais j'ai fait mes preuves. Les applaudissements qui résonnent une fois le numéro fini est la drogue la plus exquise que je connaisse (certes, c'est bien la seule mais elle me suffit amplement). Alors maintenant, je ne vais plus reculer et je vais me trouver le cirque de mes rêves, celui où je pourrai grandir en tant qu'artiste et devenir le lanceur le plus exceptionnel qu'on puisse connaître.

Maximilian Flemming, nouvel homme à la détermination de fer

PS: Je crois que ma lettre n'a aucun sens. Mais l'euphorie qui a guidé ma décision a pris le pas sur mes pensées et a guidé ma plume sans me laisser le temps de réfléchir. Ce qui m'amène finalement à une dernière citation : « Ces mots tracés au crayon s'effaceront peut-être, mais jamais les sentiments gravés dans mon coeur ».






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Lun 4 Déc - 22:13

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Noah’s ark Circus, Berlin, 21 Février 2010
Cher Max,
Comme tu peux le voir ta dernière lettre m’a inspirée ! Tu ne parles plus à Daniel le pauvre metteur en scène londonien mais à Daniel l’assistant metteur en scène du célèbre Noah’s ark Circus ! Aujourd’hui est la première fois en deux mois que je parviens à m’installer sur mon lit pour t’écrire (dans ma caravane ! Une vraie caravane avec des roues !) ! En réalité je n’ai pas réussi à choisir entre t’écrire et regarder une comédie romantique du coup je fais les deux en même temps ! J’en suis au moment où le type se rend compte que la petite amie de son meilleur pote est quand même sacrément mignonne et ça tombe bien car il doit passer la semaine avec elle à la suite d’un quiproquo ! Je t’interdire de rire, ce genre de films devrait être remboursé par la sécu, j’ai l’impression de me sentir beaucoup mieux depuis que je suis devant ! C’est aussi mielleux qu’un thé bourré de sucre, j’adore ça ! Et il n’y a rien de plus confortable que de regarder une histoire d’amour ultra clichée alors que je viens de commencer un boulot que j’adore déjà ! J’ai suivi ton exemple, ça me trottait dans la tête depuis longtemps de toute façon ! Le Noah’s était à Londres jusqu’à début Janvier et ils cherchaient un assistant metteur en scène, je me suis présenté, je ne me souviens plus très bien de ce que j’ai dis mais visiblement ça leur a plu et me voilà artiste de cirque !
Mon Dieu je ne regardais plus le film mais le héros vient de se faire frapper par le petit ami ! En plein dans le nez et il n’a pas une égratignure ! C’est tellement dramatique, j’adore !

Ma caravane est super confortable ! Mr Banks (c’est mon chat, je ne sais pas si je t’en ai déjà parlé) s’y plait beaucoup et j’ai l’impression qu’il commence à faire son deuil de mon autre chat, Mary Poppins. Elle est morte un peu avant mon déménagement ici. Mr Banks est son fils et il était très triste pendant un mois… il restait des heures sur son coussin sans bouger… je suis rassuré qu’il aille mieux !
Ça m’a fait vraiment plaisir de recevoir ta lettre ! Bon en vrai j’aurais sauté de joie si tu avais envoyé un simple « Va te faire foutre » mais je suis heureux que tu sois aussi bizarre que moi ! Parce que, voyons les choses en face mon cher Max, deux hommes de notre âge s’échangeant des lettres de ce genre c’est carrément louche !  Et ne t’en fais pas pour ton style, n’oublie pas que je débute aussi dans l’art épistolaire !

Mon dieu, le héros vient d’offrir à l’héroïne un vinyle unique du groupe de son père mort quand elle avait 10 ans, c’est émouvant ! Tout ça devant le regard bienveillant de son petit ami avec qui elle a rompu mais ce n’est pas grave parce que justement sa meilleure amie aimait bien ledit petit ami ! Les choses sont toujours tellement plus simples dans les comédies romantiques !
J’ai adoré ta réécriture de Valmont au fait, le coup du raton laveur m’a fait hurler de rire !
Comme tu peux le constater je suis d’humeur joyeuse mais tu devrais voir le cirque, tout y est fabuleux ! Encore ce matin j’ai eu une bonne dizaine d’idées de mises en scènes rien qu’en regardant les Etoiles s’entrainer ! Et normalement je n’étais pas censé avoir une caravane dés le début mais comme les metteurs en scènes ont un statut particulier j’ai réussi à en obtenir une ! Elle est petite mais elle me suffit !

Oh, le héros vient presque d’embrasser l’héroïne c’est adorable mais elle n’a pas voulu pour des raisons obscures ! De toute façon il est moche…
Il n’y a pas un artiste qui ne soit pas intéressant ici, ils sont tous talentueux et les moyens mis à leur disposition sont monstrueux et… et tu vois peut-être ou je veux en venir Max ! Rejoins-moi ! Au Noah’s tu pourras briller comme tu le mérites ! J’ai déjà évoqué les Etoiles mais je n’ai pas précisé leur statut : les artistes les plus doués du cirque obtiennent ce titre une fois qu’ils ont fait leurs preuves et ils sont alors au cœur du Big Show qui est le spectacle le plus important ! Je n’ai pas encore eu le privilège de pouvoir les mettre en scène, mais je te jure qu’un jour, lorsque je serais le metteur en scène en chef, je créerais le spectacle le plus incroyable que tu auras jamais vu !! Que le monde du cirque aura jamais vu !!! Et je te promets que tu seras dedans Maximilian Flemming !
Si tu ne veux pas venir au cirque maintenant étant donné que tu viens de commencer ailleurs (félicitations d’ailleurs !) je comprendrais, mais un jour j’arriverais à te faire venir ! Et comme tu m’en as donné la permission je suis déjà entrain de noter mes idées pour toi ! Quelle chance tu as d’avoir un metteur en scène aussi dévoué !

Ah, ça y est, ils se sont embrassés et se sont jurés un amour éternel alors qu’ils se sont rencontrés il y a une semaine et que le type lui mentait sur son job depuis le début ! Quelle relation saine et équilibrée !
Je ne crois pas aux coups de foudres personnellement ! Enfin, correction : je ne crois pas aux coups de foudres en amour ! Je peux être frappé par un artiste comme je l’ai été par toi sans même te voir sur scène (tout est dans le regard) mais en ce qui concerne l’amour je pense que les choses ne sont pas aussi simples… je dis peut être ça parce que je n’ai jamais été sérieusement amoureux depuis mon enfance… à une époque je pensais qu’il fallait que je me trouve une Muse au sens romantique du terme pour développer tout mon potentiel mais à force de coucher avec n’importe qui j’étais fatigué et je me suis rendue compte que ce n’était pas la peine ! Cela dit j’aimerais bien tomber amoureux !

Tu disais à la fin de ta lettre qu’elle n’avait pas beaucoup de sens mais je crois que je t’ai battu : entre les références à la pire comédie romantique que j’ai jamais vu (donc la meilleure), les réflexions sur mon nouveau cirque et les détails de ma vie amoureuse (quota de sexe, ne l’oublie pas !) tu dois être entrain de t’arracher les cheveux ! Ne fais pas ça Max, ils te vont bien tu serais bizarre si tu étais chauve !
Mais comme nous sommes tous deux voués à l’absurde de toute façon, je te propose une correspondance définitivement folle ! De toute façon il y a trop de points d’exclamations dans ma tête pour ne pas qu’ils ne débordent pas sur ma feuille !
                                                                                                   
Daniel sous Ecstasy


Ps : Ne t’en fais pas Max, je n’échangerais pas un amoureux contre l’ami que tu es ! A mon tour de t’offrir une citation : « Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : « Parce que c'était lui ; parce que c'était moi. »



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Mar 5 Déc - 19:25

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein




New York, 29 juin 2010
Cher Daniel,

Tout d'abord, avant de commencer la suite infernale d'idées aussi farfelues que surprenantes que pourra contenir cette lettre, je tiens à te féliciter pour avoir trouvé ta place au sein d'un cirque. Et pas n'importe lequel ! Ce nom m'est familier. Les gens ne cessent d'en parler et d'en faire les louanges. J'avoue que m'y produire me plairait grandement. Encore plus au côté d'un ami aussi passionné et précieux que toi ! Petit hic, je n'ai aucunement envie de quitter ma partenaire actuelle. Je sais que nous pouvons tout faire, qu'elle ne reculera devant rien. Mais elle ne quittera jamais notre cirque pour un autre. Et je la comprends, elle a son amant qui en est le maître incontesté. Une perle cette femme, pas comme son chéri. Malheureusement, je ne pense pas pouvoir en trouver une aussi parfaite avant un moment. Alors navré, mais tu vas devoir patienter un peu, le temps que je profite de ma chance.
Par contre, tu vas rire. Ton film, il me fait penser à ma rencontrer avec Natasha. Au bout d'une semaine, on s'accordait déjà parfaitement. Elle est aussi avide que moi de tester de nouvelles choses, de rendre le lancer de couteaux un art qui restera gravé dans les mémoires. C'était le coup de foudre, pas d'amour mais d'union de deux esprits possédés par le même désir. Je crois que c'est cette complicité qui pousse son petit ami à me détester. Il ne le dit pas ouvertement mais dès qu'elle a le dos tourné, il me jette un regard mauvais. Quel idiot. Natasha ne m'intéresse pas comme ça. J'aime les femmes, tout comme j'aime les hommes. En fait, le sexe de la personne m'importe peu tant que j'y prends du plaisir et, bref. Mais Natasha, c'est juste un amour de travail. Le genre où tout nous unis sur scène mais qu'en dehors, ça restera toujours professionnel car aucun ne veut devenir plus intime. Comme si le faire allait gâcher notre relation. Je ne sais pas si tu as déjà connu ça ou pas ?

Tout ça pour te dire félicitations.
Dur de se tenir à un sujet quand une multitude d'idées se bousculent dans notre tête. Et puis, je suis encore dans l'euphorie de mon voyage en France (même si ça fait plus d'un mois que je suis revenu déjà). Trois mois là-bas. C'était bien trop court. Je n'ai retenu que trois fois rien de la langue française. Et je n'ai même pas vu trois dixièmes de ce que je voulais voir. Mais j'étais en excellente compagnie, du doux nom d'Eskil. Ah, quel homme ! Je ne sais pas si je le vois comme un grand-frère, un dieu ou un ami. Il y a encore tellement de possibilités mais je vais me contenter de celles-ci. Après tout, c'est grâce à lui que j'ai découvert la magie. Je me souviendrai encore du jour où, après Noël, il s'est rué à ma porte pour me montrer un de ses tours de magie. Un tout nouveau qui semblait très difficile à accomplir. Et comme toujours, j'avais des étoiles dans les yeux, époustouflé par la prouesse qu'il venait d'accomplir. Il aurait pu faire apparaître un bouquet au bout d'une baguette, qu'à cet âge-là, j'aurais quand même était époustouflé. Il m'a toujours montré ses tours en avant première. J'étais comme son public test. Mais j'étais aux anges. Attends, un spectacle de magie en avant première ? Comment dire non ! Et puis, il a disparu. Juste qu'à janvier dernier. Il a repris contact et de fils en aiguilles, il m'a proposé d'aller en France avec lui.

Comment dire non ?

La France, quoi !

Un moment épique. Des visites et des spectacles à ne plus savoir où donner de la tête. Et je ne parle même pas de ce magicien qui m'a donné des frissons. Si j'avais eu le temps je lui aurais bien proposé de lui montrer à quel point ses tours m'ont séduit. Je suis faible face aux magiciens. Si quelqu'un veut me séduire, un tour de magie et je pense que je suis tout à lui. Moi-même, je ne comprends pas cette obsession. Par contre, je peux te garantir qu'ils ne sont pas toujours aussi magiques au lit qu'ils l'étaient sur scène. J'ai eu mon lot de déception. Alors c'est surement ça qui a du me retenir face à ce magicien français. Son nom m'échappe. Mais son tour me hante encore.
Je le revois jouer le rôle d'un soldat se ruant vers une cabine téléphonique pour passer un appel important. Mais comme prévu, la cabine a été piégée par les ennemis. Elle se remplit d'eau, laissant le pauvre soldat passer son appel en paniquant. Puis alors qu'il finit submerger la cabine surchauffe... Est-ce vraiment le terme ? Enfin quelques étincelles et de la fumée commence à en sortir. Mon souffle se coupe. Je mords ma lèvre alors que le silence s'installe sur la salle. Et boom ! On se retourne tous vers la porte d'entrée où se tient le magicien vêtu de sa tenue de scène, un cocktail en main. C'était comme si rien ne s'était passé.
Tu imagines la scène ? C'était épique. Et même si je devine le truc derrière cette illusion, je refuse d'y penser et je me laisse bercer par ces images. J'en frisonne rien que d'y repenser !

Et comme je te comprends. Je crois que l'amour n'a jamais réellement frappé à ma porte. Le seul dont j'ai été témoin c'était quand ma soeur me faisait voir des comédies romantiques. Celles qui sont bien mielleuses et clichées qu'on peut voir à Noël. Elle me hurlait dessus dès que j'osais parler pendant le film. Quelle époque.

Ma partenaire est venue me chercher et elle ose lire par dessus mon épaule. Je dois la chasser !
C'est bon.
Je me sens soudainement exposé. Je n'aime pas ça. Enfin ce n'est pas comme quand je t'écris. Les mots viennent tout seul, même s'il n'ont aucun sens et que mes anecdotes n'ont aucun intérêt pour toi. C'est si facile de t'écrire. Bien plus que je ne l'aurais pensé. Mais je n'aime pas l'idée d'être lu par quelqu'un d'autre que toi. Encore moins quand tu n'as pas encore eu la chance de lire ces lignes en premier. Comme si j'étais infidèle. Ou du moins c'est comme ça que j'imagine ce que ressent quelqu'un d'infidèle. Je ne l'ai jamais été. Je ne peux pas le savoir. Je n'ai aucune envie de blesser quelqu'un comme ça. Si je suis en couple, je préfère rompre avant de coucher avec une autre personne. Après j'avoue enchaîner les conquêtes d'un soir plus que les relations sérieuses. Mais ce n'est pas le sujet.

Une chose est sûre, un jour je viendrai te voir. Je veux entendre de vive voix tes idées pour mon show. Je sais qu'elles vont être sensationnelles. Je te fais pleinement confiance pour ça. Et je tiens à ce que ce soit le jour où je ferais enfin partie du même cirque que toi. Je sais que ce jour viendra. J'en ai l'intime conviction et rien ne me fera changer d'avis. Alors attends-moi ! Je viendrai, c'est promis ! Et ce même s'il me faut traverser le monde entier ! Rien ne peut m'arrêter, ni maintenant, ni plus tard.

En attendant, tu peux me parler des artistes que tu rencontres et de tes idées !

Max, le plus grand fan de magie qui puisse exister !

PS : Je rajoute juste ça pour y déposer une petite citation, car je me dis que c'est devenu un peu notre truc à nous. Et puis j'aime bien, ça finit la lettre sur une note sympa !
"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible".






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Sam 9 Déc - 17:56

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Noah’s ark Circus, Berlin, 3 novembre 2010

Cher Max,
J’écris cette lettre en pleine répétition, quel mauvais metteur en scène je fais ! Le cirque part bientôt au Brésil et je dois absolument boucler mes spectacles avant notre départ mais ça fait un mois que je suis dedans jusqu’au cou et j’avais vraiment besoin de souffler un peu alors je fais semblant de prendre des notes sur le spectacle d’une de mes artistes pour pouvoir t’écrire ! De toute façon Elizabeth est presque prête.
J’ai été heureux d’apprendre que tu avais trouvé une partenaire digne de toi, c’est tellement dur de trouver une âme sœur artistique ! Enfin, j’imagine, je ne peux pas tellement en témoigner, en tant que metteur en scène je n’en ai pas besoin. C’est peut-être aussi pour ça que je n’hésite pas à coucher avec les personnes que je mets en scène, comme toi je suis devenu adepte des coups d’un soir mais dans mon cas que ce soit un inconnu ou une collègue ne change rien ! Je crois cependant être une exception : la plupart de mes amis ne veulent pas coucher avec moi par peur de mélanger les choses ! En ce qui me concerne, je ne peux pas instaurer une limite intérieure entre l’artiste et la personne, c’est comme ça !  Cela dit je parle plus ici de sexe que d’amour… tu me fais me poser des questions sur moi-même Max ! Pendant longtemps j’ai cru tomber amoureux de mes Muses alors que ça n’était qu’une attirance physique… mais encore une fois, comment pourrais-je le savoir moi qui n’ait jamais connu quelqu’un d’assez extraordinaire pour vouloir partager ma vie avec lui ?

Cette lettre est devenue trop sérieuse très vite, surement à cause de la musique que j’ai choisi pour le spectacle d’Elizabeth et qui tourne en boucle dans le chapiteau en ce moment ; un morceau au piano de Dario Marianelli (je ne sais pas si tu le connais, il a signé la bande son de pas mal de films dont Orgueil et Préjugés et Atonment !). Je ne sais pas pour toi, mais je ne peux pas travailler sans musique, que j’écrive ou que je mette en scène, il y a toujours un morceau qui va avec mon travail ! Je passe énormément de temps à me construire des playlists avant d’écrire, il n’y a qu’en musique que je parviens à ressentir les sentiments que je veux exprimer ! Il s’agit de trouver la nuance parfaite et c’est souvent un casse-tête mais une fois le morceau choisi, les mots coulent sur ma feuille aussi facilement que s’ils avaient toujours été écrit ! C’est pour ça que mon vœu le plus cher est d’un jour écrire la comédie musicale la plus brillante que Broadway et le monde ait jamais vu et entendu ! Le problème c’est que je suis assez nul en composition et je crains ne jamais m’améliorer plus que ça, donc ma comédie musicale sera basée sur des reprises de chansons ! Tu es d’ores et déjà invité à la première !

J’ai été surpris d’apprendre ton intérêt pour la magie et je t’admire de ne pas être devenu magicien pour pouvoir continuer à rêver ! C’est, il me semble, l’éternel dilemme des artistes : est-ce que participer à son rêve ne le détruis pas d’une certaine manière ? Zut, je redeviens trop sérieux !
Tu as tellement de chances d’avoir été en France, j’espère qu’un jour le cirque y passera aussi ! J’adorerais me perdre au Louvre… J’aime bien Berlin mais j’ai hâte de partir, je n’ai jamais été un grand fan de bière et ta description du spectacle du magicien me donne envie de voir de nouvelles choses ! J’ai également bien envie de lui piquer des trucs, notamment l’idée de la cabine téléphonique. Je n’ai encore jamais mis en scène de magiciens maintenant que j’y pense, mais à Londres j’avais un très bon ami qui l’étais. Lui aussi j’aimerais bien le revoir ici un jour ! Il s’appelle Edward, je suis sûr que vous vous seriez bien entendu tout les deux.

Tu as de la chance d’avoir une sœur, j’aurais adoré avoir quelqu’un avec qui passer mon enfance, surtout si j’avais pu regarder des films débiles avec elle ! C’est pourquoi je te nomme mon frère par procuration ! J’espère que tu ne m’en voudras mais tu es parfait pour ce rôle ! A partir d’aujourd’hui nous devons nous traiter comme deux membres de la même famille, ce qui signifie que tu dois avoir une pensée pour moi le jour de mon anniversaire (c’est le 3 mai !), et surtout que tu peux te tourner vers moi si tu as un problème un jour, un frère c’est fait pour ça. Et nos retrouvailles seront encore plus brillantes quand tu arriveras au cirque !

Le cirque justement, je voulais t’en parler (évidemment !) ! Normalement je ne suis encore qu’assistant metteur en scène mais il y a tellement de travail avant un changement de lieu que pour la première fois j’ai eu le droit de mettre intégralement en scène une artiste en l’occurrence Elizabeth ! Elle est contorsionniste et nous avons basé son spectacle sur la contorsion aérienne (donc avec des rubans qui descendent du haut du chapiteau), sauf qu’au lieu de voler, elle nage ! J’ai eu cette idée en la voyant sur scène pour la première fois, elle m’a faite penser à une sirène à tournoyer autour de ses rubans et quand je lui ai proposé l’idée elle a été emballée ! Elle ne fait pas partie du Big Show mais je ne doute pas qu’elle s’y retrouvera un jour ! A part elle je m’occupe en partie d’un groupe de funambules et jongleurs et même si je les trouve moins doués qu’Elizabeth, j’avoue qu’ils font une bande d’amis pratique pour aller boire après les spectacles ! Leur show est assez comique, ils incarnent une sorte de parodie des 3 mousquetaires ! Et puis je travaille aussi sur des scénarios pour d’autres spectacles et on a également besoin de moi pour la musique dans la plupart des mises en scènes (même si je nul en composition je joue du piano) ! Bref, en ce moment c’est le rush perpétuel mais je ne regrette pas de prendre le temps de t’écrire petit frère : il faut bien tenir au courant la famille !
Mais les meilleures choses ont toujours une fin qui arrive trop vite, et je dois conclure cette lettre si je ne veux pas me faire virer (je plaisante, Elizabeth ne me dénoncerait jamais, en plus elle en a profité pour prendre une pause elle aussi !) ! Ce n’est qu’un au revoir Max,
                                                                                                     
Ton grand frère, Daniel
Ps : Donne-moi la date de ton anniversaire toi aussi ! Je te trouverais un cadeau par an jusqu’à ce que tu arrives ici et que tu les ouvres tous d’un coup !
Faute de présent, voici ma citation pour le moment: « Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. »



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Dim 10 Déc - 18:45

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Chicago, 10 février 2011
Cher grand-frère,

Sache que te proclamant mon frère, tu viens de réaliser un de mes plus grands rêves. Oui, depuis tout petit, j'ai toujours souhaité avoir un aîné sur qui je pourrais compter et prendre exemple. Mais même en suppliant mes parents, je n'ai encore jamais eu de chance. Et même si maintenant je comprends l'impossibilité de ma demande, imagine moi, du haut de mes 5 ans, en train de supplier mes parents. Je me souviens les avoir boudé pendant un moment à cause de cette histoire. Bien sûr l'arrivée des jumeaux a changé ma vie quelques années plus tard et j'ai arrêté de souhaiter avoir un grand-frère. J'étais le grand-frère. J'ai adoré ses années en leur compagnie. Mais maintenant j'ai un nouveau frère et cette fois, ce n'est plus moi de jouer les grand-frères ! Enfin, tu risques d'être surpris, j'ai du mal à ne pas quitter ce rôle, et ce même avec mes amis. Je suis une sorte de papa poule pour tout le monde. J'y peux rien, c'est plus fort que moi, je m'inquiète rapidement. Je n'aime pas savoir quand quelqu'un souffre à mes côtés. On sait jamais ce qui peut arriver. Alors tiens-toi prêt à me subir !

Pour ce qui est de ton anniversaire, je voulais attendre suffisamment longtemps pour t'envoyer la lettre et qu'elle arrive pile le bon jour. Mais j'ai craqué et me voilà en train de l'écrire à quelques jours de la Saint Valentin. Jour que je vais probablement passer seul, enfin au lit avec un inconnu et non en compagnie de l'amour de ma vie. Bien sûr, là n'est pas la question, enfin la discussion ! Donc en plus de ne pouvoir tenir si longtemps pour t'envoyer une lettre, je n'avais pas confiance en la poste. Et s'ils perdaient ma lettre ? Ou si elle arrivait avec un mois de retard ? Non seulement j'aurais raté ma surprise mais en plus, je t'aurais fait patienter super longtemps ! Avec ma chance légendaire, il n'y avait aucune chance de passer entre les mailles du filet. Même si pour le moment, aucune lettre ne semble s'être perdue. Et je touche du bois pour que ça continue ainsi !

Ah, et pour te répondre, mon anniversaire est le 9 juillet.
Et oui, encore pas de chance. Je suis né pendant l'un des mois d'été où tout le monde part en vacances et oublie mon existence. Enfin j'exagère. Mais beaucoup d'amis étaient souvent ailleurs quand ce jour fatidique arrivait. Heureusement, j'ai toujours eu quelqu'un, si ce n'était pas des amis, c'était la famille, pour me rappeler que je venais de gagner encore un an.  Et le pire, c'est que même si je suis majeur depuis belle lurette, on me demande toujours ma pièce d'identité quand je vais acheter de l'alcool ! La baby face n'a pas toujours des avantages ... Je crois même que je ne lui ai trouvé aucun avantage pour le moment.

Bref, pour ce qui est de la comédie musicale, que tu vas écrire un jour, ce serait avec grand plaisir que je viendrai la voir lors de la première représentation ! Je suis sûr qu'elle sera brillante et inspirante. Oui car je pense que tous les spectacles, que je vois, m'inspirent. Voir des gens briller sur scène me donne envie de me donner à fond et de trouver de nouvelles idées pour rendre mes numéros toujours plus inédits et surprenants. Je ne veux pas être le meilleur lanceur de couteaux, je veux être LE lanceur de couteaux dont tout le monde parle et admire. Même si ça fait beaucoup de pression et que je ne suis pas sûr qu'en dehors de la scène, je puisse supporter autant d'attention. Enfin, il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir -ce qui rend le challenge intéressant aussi- avant de m'inquiéter de cet aspect de la célébrité.

Je suis désolé, j'avoue ne pas avoir pris au sérieux ton explication sur le show d'Elizabeth. Honte à moi. Je sais. Après coup, je me suis que ça devait être magnifique et que j'aurais aimé voir ça en chair et en os. Mais mon cerveau a voulu penser autrement, la première fois que j'ai lu. En même temps, est-ce vraiment ma faute ? Ma partenaire, Natasha, passe son temps à me rappeler qu'elle n'est qu'une étoile de mer à mes yeux. Alors oui, quand tu as parlé de nager, j'ai pensé à ça et la scène qui s'est formée dans mon esprit était soudainement assez ridicule. Digne d'un spectacle pour enfant. Merci Natasha. Tu ruines tout ce qui fait penser à l'océan et à l'eau. Mais elle m'a promis qu'un jour, au lieu de porter une tenue sexy, elle viendrait en étoile de mer. Tu peux imaginer une jeune femme, déguisée ainsi, accrochée à une roue pendant que je lance mes couteaux ? Comment pourrais-je me concentrer correctement face à un tel spectacle ? Autant se recycler comme clown. Et encore, je pense que ma maladresse fait de moi un sacré clown dans la vie de tous les jours ! Tu n'imagines même pas le nombre d'histoires que je pourrais te raconter à ce sujet... Si ça pouvait être intéressant, je sais que j'aurais pu écrire un livre dessus tellement j'ai à dire. Et je n'ai que 24 ans ! (Bientôt le quart de siècle ... Wah.)

Tu vas au Brésil et tu oses dire que j'ai de la chance d'aller en France ? Crois-moi ta vie est remplie de beaux voyages aussi. Je n'ai pas tant bougé que ça au final. Et même, je rage un peu que mon cirque soit si ... bloqué ? Il ne semble pas vouloir quitter l'Amérique pour le moment. Enfin j'espère que ça va bientôt changer. J'aime mon pays de naissance, mais j'aime aussi découvrir le monde qui m'entoure. J'ai vu tellement de choses en Angleterre ou en France, pour accepter de rester dans un seul pays. Je n'aime pas rester coincé quelque part. C'était peut-être pour ça que je fuyais, quand j'étais encore chez mes parents, à New York dès que j'en avais les moyens. Crois-moi, prendre le bus pour y aller, ça revient vite cher quand on est un adolescent et qu'on aime sortir et profiter de la vie. Mais bon, c'était ça ou rester coincé là où je vivais. Et le pire c'était que mes parents me laissaient faire. Je pense que l'étiquette d'aîné de la famille donne une image responsable et même avec mon visage de bébé, je devais donner l'impression d'être plus grand que je ne l'étais vraiment. Non pas que je m'en plains. Au contraire, ça m'a permis de faire beaucoup de choses et de vivre ma vie un peu comme je l'entendais. Après, je sais, que si je deviens père un jour, je ne pense pas être capable de laisser mon enfant partir comme je l'ai fait. Je serais trop inquiet qui lui arrive un truc !  Enfin, je pense que j'ai le temps avant de me poser ce souci. Peut-être même que je n'aurai jamais d'enfants. On sait jamais ce que la vie va nous réserver !

Il me semble que trois heures du matin est une heure raisonnable pour conclure cette lettre. Oui, je me suis réveillé en plein milieu de la nuit avec l'envie d'écrire. Et non, impossible de me recoucher. Alors je vais m'arrêter là maintenant, histoire d'avoir quelques heures de sommeil avant que ma chère partenaire vienne me réveiller. Pas besoin de réveil quand on a Natasha à ses côtés. Crois-moi, tu n'as pas envie de connaître ça ... Aussi délicate et attentionnée qu'un éléphant. Un vrai délice de si bon matin.

Un idiot du doux nom de Max

PS: "Vivre, ça n'est pas attendre que l'orage passe. Vivre, c'est apprendre à danser sous la pluie." Petite citation un peu aquatique, petit clin d'oeil à mes idioties, mais qui m'inspire vraiment.






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Lun 15 Jan - 18:20

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Noah’s ark Circus, Rio de Janeiro, 3 mai 2011
Cher Frère,

A la bonne heure (j’adore cette expression, elle est délicieusement désuète) ! Je suis ravi de voir que vous vous portez bien (du coup je continue sur le même ton, comme si nous étions des frères du début du 20ième siècle !) et j’espère que votre bonne santé perdurera pour le reste de l’année. J’ai grand plaisir à vous écrire le jour de mon anniversaire puisque je sais que vous pensez à moi : ainsi nous nous retrouvons liés pour un temps par la pensée !
Le Brésil est un pays fascinant et j’apprécie de ne pas devoir me couvrir chaudement dés que je quitte ma caravane (Berlin était beaucoup trop froid). Pour un hypocondriaque comme moi, les climats chauds sont plus sûrs, même si j’ai dû me faire vacciner un peu trop à mon gout. Je découvre l’Amérique du Sud et en suis surpris chaque jour qui passe : il y a bien plus de diversité culturelle que ceux à quoi je m’attendais et évidemment ça ne peut être qu’un bon environnement pour un cirque tel que le nôtre ! Nous sommes à Rio bien entendu, mais je compte bien visiter tout le pays dés que je le pourrais ! La seule chose que je redoute ce sont les insectes ici… et les spécialités culinaires sont un peu trop maritimes à mon gout mais à part ça il fait chaud et je vais bien !
Je ne sais pas si j’avais déjà évoqué une de mes signatures artistiques dans nos lettres, mais j’adore inclure des références à la nourriture des pays ou nous sommes dans mes spectacles ! Que ce soit dans les décors ou dans l’histoire d’ailleurs ! Un des spectacles que j’ai le plus apprécié mettre en scène était celui d’un groupe de jongleurs pour lesquels j’avais crée une histoire de repas de famille se finissant en carnage culinaire; il y avait de la nourriture éparpillée sur la scène à la fin de chacune de leur représentation, c’était assez cool!
Désolé de parler de nourriture mais à l’heure ou j’écris cette lettre j’ai faim et je ne peux pas manger avant une heure parce que j’ai promis à une amie de lui montrer un resto d'Empadão (c'est une sorte de tourte) !  Bref, tu es ma catharsis donc prépare toi à supporter les jérémiades relatives à mon ventre vide!
J’ai abandonné le style frère du 20ième, il faut croire que la nourriture et lui ne font pas bon ménage ! Mais changeons de sujet : je suis actuellement entrain d’écrire une pièce dans un genre que je n’ai jamais essayé de maîtriser et ça m’occupe l’esprit depuis plusieurs semaines maintenant ! Je me réveille avec mon histoire en m’endors avec elle, et je suis constamment de bonne humeur ! Pourtant le sujet n’est pas particulièrement joyeux : c’est l'histoire d’un homme venant ouvrir un petit pub sur la place d’un village perdu en Angleterre. Rapidement tout le monde prend ses habitudes chez lui (d’ailleurs toute la pièce se passe à l’intérieure du pub) et tout semble aller pour le mieux puisque les gens ont enfin un lieu neutre pour discuter et régler certaines querelles. Pourtant l’homme (il n’a pas de nom, il est "Le Patron du bar") pousse, sans que personne ne s’en rende compte, les gens les uns contre les autres jusqu’à provoquer des meurtres et des suicides ! La seule idée que j’avais en partant était celle-ci : Je voulais une pièce ou un personnage arrive et il est le seul à sortir vivant de la scène ! Normalement ce genre de « thriller » ne sont pas dans mon style mais je me suis découvert une passion pour l’écriture de dialogues manipulateurs ! Les psychopathes étaient trop intéressants pour ne pas que je m’y intéresse un jour ! Je cherche encore un titre pour cette pièce (j’en suis au troisième acte mais j’ai déjà écrit la scène finale évidemment, je commence toujours par ça !) et j’hésite entre « Le Patron », « Le Pub », « Derrière le comptoir », « Pub Fiction »ou « Gone with the Pub» (j’avoue les deux derniers sont des blagues) ! Je suis affreusement peu imaginatif quand il s’agit de trouver des titres, d’ailleurs la plupart du temps ce n’est pas moi qui m’en occupe ! En parlant de psychopathes et de jeux de mots, savais-tu que j’avais tenté d’écrire une version musicale du silence des agneaux quand j’avais 17 ans ? Je l’ai ressortie il n’y a pas si longtemps et… le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai pas mal progressé, surtout en matière de styles à ne pas mélanger ! Cela dit « Hannibal Singer » (je suis toujours nul en jeux de mots malheureusement) a un potentiel comique, je me demande si je ne devrais pas le retravailler en parodie !
Et voilà, j’ai réussi à ne pas parler de mon estomac pendant un long paragraphe, victoire ! Par contre j’ai toujours faim. Normalement je pourrais manger un petit truc mais je n’ai que des nouilles instantanées et un ananas dans ma caravane et  si je commence l’ananas je ne pourrais pas m’arrêter avant de l’avoir fini ! Il y a beaucoup trop de fruits au Brésil et il se trouve que j’adore l’ananas… le seul léger problème c’est que ça me fait saigner des gencives ! Et ça m’endort aussi (ne me demande pas pourquoi, c’est une histoire de molécules selon le médecin du cirque) ! Je n’en consomme donc plus avant une répétition parce que la dernière fois je me suis retrouvé à ronfler sur les gradins, la bouche en sang (ne t’imagine pas ça, c’était franchement perturbant d’après les gens autour de moi) !
Ah, je viens d’attendre mon amie arriver, Nourriture me voilà ! A bientôt petit frère,
                                                                                                   
  Daniel Estomac Hammerstein

Ps : Puisque cette lettre parle de psychopathes et de nourriture il me semble évident de conclure par ces mots : "Before we begin, you must all be warned... nothing here is vegetarian. Bon appétit."




DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Mar 16 Jan - 17:54

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Miami, le 17 septembre 2011
Mon cher Daniel,

Ah, mon cher ami ! Mon frère ! Je crois que tu es le seul à qui je peux en parler. Je me sens confus. Un poil perdu. Mais pas en tant qu'artiste. Je me sens très bien dans la voie que j'ai choisi et ma partenaire est toujours aussi parfaite. Un vrai bouffée d'oxygène à côté de certains idiots qui pensent que je devrais m'en tenir aux bases. Non. Hors de question. Que nenni ! Je refuse de laisser tomber. Je vais innover l'art du lancer de couteaux et époustoufler le monde avec mes numéros. Je n'abandonnerai pas ça. Oh que non. Foi de Maximilien Fleming ! (Je voulais dire "Foi de Max" mais ça sonnait étrange alors j'ai mis mon nom complet mais ça sonne aussi mal à mes oreilles, dommage !)

Pour en revenir à nos moutons (c'est mignon, non ?), je parle d'amour, enfin non, pas vraiment. Je dirais plutôt que je parle de sentiments étranges, peut-être proches de l'amour mais je reste persuadé que je ne suis pas amoureux. Si je l'étais, je pense que je passerais mon temps à penser à la personne et que j'imaginerais déjà le jour de notre mariage... Enfin mariage, haha. À part, je dirais, dans moins d'une dizaine d'États, le mariage entre deux hommes ça reste compliqué de nos jours. New York c'est bon, on peut s'y marier ! Enfin quand je dis "on", je ne vise personne. Puisque le sexe de la personne avec qui je suis m'importe peu, je m'inclus dans le lot des personnes pouvant souhaiter le mariage homosexuel. ...Bref.  
Je sais pas comment expliquer ma situation. Elle me parait tellement compliquée et pourtant, elle est loin de l'être quand on prend du recul. Après tout, il est juste question d'un plan cul à qui j'ai du mal à dire non. J'aimerais lui dire stop. Mais face à lui, je cède direct. Cet homme a un charme tellement puissant ! C'est fou d'être aussi faible. Alors que ce salaud passe son temps à disparaître. Et quand il revient, un message et hop, je suis dans son lit. Aucune fierté. Aucune résistance. Juste une nuit de passion pure. C'est grisant. Tellement grisant que j'en veux encore. Je pense qu'avoir des nuits aussi passionnées très rarement les rendent encore plus géniales qu'elles ne le sont. Ce n'est clairement pas ce que je souhaite pour une relation durable. Même si honnêtement, une relation durable et moi, ça fait deux. Je n'arrive pas à m'engager... Et puis avec cet homme, ce n'est que du plaisir. Rien de plus.
Donc ma question est, comment arrêter de céder face à cet homme ? Je veux l'oublier. Je veux lui dire non. Je veux le garder comme un bon souvenir. C'était des nuits mémorables mais je ne veux pas en faire la collection pendant des années. J'ai peur de briser le charme un jour et de regretter les nuits précédentes. Un peu comme quand tu découvres les truquages derrière un tour de magie. Le tour était époustouflant mais après t'as une sorte de déception qui s'installe et gâche tout. Ou un peu comme si ton ananas avait une tranche moins bonne, après tout est moins bon. Et puis honnêtement, j'aimerais arrêter qu'il vienne quand il veut alors que moi, je peux jamais lui proposer quand j'ai envie. C'est frustrant. Même si je trouve toujours une charmante compagnie assez facilement quand j'en ressens le besoin. Ce n'est pas le souci.

Enfin voilà mon problème du moment. Ça donne l'impression de prendre des proportions énormes dans ma vie, mais non. En fait le problème ne se pose que lorsque je reçois un message de cet homme. Et c'est le cas ce soir. Il est en chemin. Car oui, j'ai dis oui. Et je me rends compte que je vais être déçu un jour, si ce n'est pas aujourd'hui. En dehors de ça, le reste du temps, je suis focalisé sur mes entraînements, mes numéros, ma petite vie tranquille en dehors du cirque. Tout va se passe à merveille. Mes pensées ne divaguent même pas vers lui. C'est vraiment quand il rentre en contact avec moi que je perds ma volonté de m'éloigner et que je me retrouve rapidement dans ses bras pour une nuit de plaisir.
Alors cher grand frère, aurais-tu un conseil à me donner ? Ou alors aurais-je droit à une bonne claque derrière la tête lorsqu'on se reverra ? Je compte sur toi pour faire honneur à ton rôle d'aîné !

Sinon pour en revenir à ta dernière lettre, je ne m'étendrai pas sur le sujet de l'ananas, même s'il m'a bien fait rire. Je pense que te voir endormi, la bouche en sang doit être un spectacle assez impressionnant ! Mais non, ce n'est pas ce sujet qui m'intéresse. Ce sont tous les numéros et les pièces dont tu parles qui me donnent envie de venir te rendre visite pour voir de mes propres yeux. Bien sûr, j'ai conscience que pour le moment, je ne peux qu'imaginer tes pièces. Mais j'ai de grands espoirs de pouvoir en voir une en vrai un jour. Surtout que tu as promis de m'inviter à l'avant-première de la toute première ! J'espère que ce ne sont pas des paroles en l'air. J'y tiens vraiment ! Je veux être aux premières loges de ton futur succès (car il n'est pas concevable que tu puisses échouer avec des idées aussi brillantes !).  
Et tout ça me donne encore plus hâte de travailler avec toi. Mais ça voudrait dire, renoncer à Natasha. Je crois que je ne suis toujours pas prêt à un tel sacrifice. Et puis, je vois que tu as déjà bon nombre d'artistes dont tu dois t'occuper alors autant ne pas te surcharger de travail. ... Oui, c'est une très bonne excuse pour rester dans mon petit cirque. En plus, je peux encore apprendre pas mal. Un ancien lanceur de couteaux va venir nous rendre visite. Je pense pouvoir en tirer quelques enseignements, s'il ne me snobe pas pour toutes les filles du cirque. J'ai cru entendre dire que c'était un Don Juan ... Je crains le pire. Mais ce qui m'intéresse, ce n'est pas sa personnalité, c'est son expérience !

Je vais malheureusement devoir te quitter, enfin finir cette lettre. Mon amant pour la soirée va arriver et je crains ne pas avoir la moindre volonté pour le laisser dehors... Promis, dans la prochaine lettre, je t'annoncerai avec fierté que j'aurai tourné la page et que je serai de nouveau libre comme l'air ! Il est peu probable que je sois en couple d'ici là. Je me connais, je suis bien trop obsédé par le boulot pour y réussir dans ce domaine.

Maximiliam Fleming, le désespoir ultime côté relationnel.

PS: J'ai souvenir d'une idiotie que Natasha m'a sorti un jour et je trouve ça parfait pour la citation de fin : "Be a pineapple : stand tall, wear a crown and be sweet on the inside.". Ose me dire que tu ne l'approuves pas à 100% !






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Jeu 18 Jan - 16:37

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Quelque part sur une plage du Nord du Brésil mais je ne sais plus très bien ou exactement, le 25 septembre 2011

Cher Max,

Tu as dû être surpris en recevant cette lettre aussi tôt ! Il faut dire que je l’écris juste après avoir reçu la tienne… Je ne pouvais pas te laisser sans réponse immédiate alors j’ai pris du papier et un crayon et me voilà sur la plage, pas loin de notre dernier campement. Le Nord du Brésil est plus sauvage que le sud, il y a moins de touristes et je me suis trouvé un rondin de bois flotté pour me faire un dossier. Me voilà parfaitement seul face à l’océan … l’ambiance est idéale pour t’écrire petit frère.

Je ne sais pas si je suis la personne la plus utile dans ce genre de situation mais je vais faire de mon mieux… Max… je crois que tu es amoureux petit frère. Comment puis-je en être sûr alors que je n’ai que tes mots pour me le prouver et peut être aussi, une connaissance illusoire de ta personne? Parce qu’après tout Max, nous connaissons nous ? Est-ce que nos lettres suffisent à nous rencontrer ou nous découvrirons nous réellement le jour où nous nous verrons pour la deuxième fois (et ce jour arrivera Max !). Pourtant je crois que, de la même manière que j’ai appris ce qu’était l’amour après avoir fini mon premier Jane Austen, je t’ai connu après ta première lettre Max. C’est pourquoi je ne pense pas me tromper en te disant que l’homme dont tu me parles a réussi à atteindre ton cœur. Est-ce à cause du fait que tu te sois attardé autant sur la notion de mariage après avoir dit que tu n’y pensais pas, ou alors ta manière de parler de lui comme s’il t’était indispensable… ou même ma certitude personnelle que le meilleur des plans culs n’existe qu’avec des sentiments ? C’est peut-être un mélange de toutes ces choses. Tu me pardonneras j’espère si ce n’est pas ce que tu ressens au fond de toi, mais j’ose affirmer qu’au moment où tu m’as écrit cette lettre, tu ressentais quelque chose de plus que du désir pour l’homme que tu allais revoir le soir-même. Mais alors, quel conseil puis-je te donner ? Tu ne vas pas aimer ma réponse Max, mais face à cet homme fuyant, il me semble que tu n’as qu’une seule solution : parler.

Mais il te faudra d’abord être au clair avec ce que tu souhaites vraiment lui dire. Tu me dis dans ta lettre que tu souhaites le sortir de ta vie sans jamais pouvoir lui dire non…  Je t’invite à te poser une question : que se passerait-il si tu avais la certitude de ne plus jamais le revoir ? Si après t’être posé cette question tu te rends compte que tu irais mieux, et bien tu n’auras qu’à lui demander de ne jamais revenir. Mais, Max… si tu réalises que la vie sans lui perdrait de son piment alors tu dois lui parler… si tu te rends compte qu’il en vaut la peine, alors je pense pouvoir dire sans risque que c’est plus qu’une histoire en passant. Tu dis que ce n’est que du plaisir, mais je te connais assez pour savoir que tu es plus qu’un corps… peut être que pour certaines personnes le sexe ne se résume qu’à un contact physique mais pas pour ceux qui vivent entre la réalité et le rêve, pas pour nous. Je ne suis jamais tombé amoureux mais mes histoires d’un soir ne sont jamais nées du pur instinct… si je désire quelqu’un c’est cette personne est digne de mon désir sur un plan morale et mentale aussi bien que sur un plan physique.

La seule inconnue du cette équation Max, c’est lui. Tu dis avoir peur d’être déçu et je dois malheureusement te répondre un peu brutalement petit frère : la vie est composée de bien plus de déceptions que de gratifications. Toi-même dois y faire face d’après ce que tu me dis sur les idiots qui te somment de t’en « tenir aux bases ». Tu seras déçu, et souvent. J’ai souris en lisant ton enthousiasme à l’idée de voir mes spectacles Max, et aussitôt après j’en ai eu la gorge serrée. Je ne sais pas si je serais jamais prêt. Mes spectacles sont une chose mais ils ne m’appartiennent pas vraiment, je fais simplement don d’une histoire aux artistes, mais je ne crée jamais rien, je me contente de transformer et d’ordonner ce qui est déjà là. Le jour qui comptera réellement sera celui ou j’aurais la force de présenter ma première comédie musicale ou mon premier roman. Et j’aimerais tellement que ce jour la tu sois dans le public, comme tout ceux qui comptent pour moi… et j’ai peur … pourtant je sais que je le ferais. Peut être que ce sera nul… Mais il y aussi l’infime probabilité que ça se passe mieux que dans mes rêves les plus fous et je m’accroche à cette petite lueur d’espoir chaque jour pour écrire et réécrire et maudire mes brouillons et ma tête. Tu ne peux pas fuir indéfiniment Max, parfois il faut se lancer.

Peu importe ton choix, je sais que tu prendras la bonne décision puisqu’elle viendra de toi. Quant à Monsieur Fuyant, s’il te fait le moindre mal, je te promets que je viendrais personnellement lui fracasser la tête. Tu es le meilleur et tu mérites le meilleur petit frère. En attendant sache que je te soutiens et que je serais toujours fier de pouvoir signer,
Ton grand frère, Daniel.

Ps: J’ai tellement aimé ta dernière citation que je vais la faire écrire sur un t shirt!
Et qui d’autre que la géniale Jane Austen pour conclure cette lettre ?
"We have all a better guide in ourselves, if we would attend to it, than any other person can be."



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Ven 19 Jan - 14:37

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



New Orleans, 20 décembre 2011,
Cher grand frère,

En effet, recevoir ta lettre aussi rapidement a été une surprise. Une très bonne surprise. Et je m'en veux de ne pas avoir su répondre aussi vite que toi. Mais il s'est passé pas mal de choses avec le cirque qui a bougé suite à un problème avec l'un des membres... (Le genre d'incident qui ne donne pas bonne réputation au cirque donc on a préféré partir avant que ça n'empire). Et surtout, mon histoire avec l'homme dont je t'ai parlé dans la lettre. Ah quelle histoire. Courte mais passionnée ! Oh, je vais t'en parler bien sûr. Après avoir consacré ma dernière lettre presque entièrement à celui-ci, je n'ai d'autres choix que de t'expliquer ce qui s'est passé après.

Vois-tu, en lisant tes mots, j'ai commencé à me poser des questions. Ah l'amour. Je ne pensais pas que c'était ça. Et encore, je doute toujours. Mais j'avoue que c'était dur de l'oublier et de passer à autre chose. Alors oui, c'était sûrement de l'amour. Après tout, il y a énormément de forme d'amour, pourquoi n'y en aurait-il qu'une en Amour (avec le A capital, évidement) ? Donc j'ai pris quelques temps pour réfléchir et étudier ma situation avec cet homme (que je refuse encore de nommer). Il s'est avéré que ne plus passer de nuits en sa compagnie était quelque chose que je refusais d'accepter pour le moment. Alors comme tu me l'a conseillé j'ai tenté de lui parler.

Je suis quelqu'un de très bavard ! Tu l'as sans aucun doute remarqué quand on s'est rencontré. Mais là, je reconnais que je n'étais pas à l'aise. Les mots ont eu du mal à affranchir mes lèvres. Seulement une fois que j'ai réussi à dire ce que je ressentais, je me suis senti mieux. Bien sûr, je n'y suis pas allé à coup de "Je t'aime, mettons-nous ensemble". J'ai été bien plus subtil. Cet homme n'est pas très fort pour montrer ses sentiments. Je craignais le pire. Il n'était là que pour coucher avec moi. Nous discutions un peu mais rien de vraiment personnel. Sa vie était floue. Alors pourquoi voudrait-il passer plus de temps avec moi ? Je pensais vraiment le faire fuir.
Mais non !
Le crois-tu ? Il a voulu tenter. Ce fut un mois vraiment intéressant. J'ai appris à le connaître. J'ai passé de bons moments en sa compagnie. Et ce n'était pas seulement du sexe. Même si je mentirais en disant qu'on ne finissait pas à chaque fois au lit.

Seulement voilà, un jour, il a disparu. Sans mot. Sans nouvelle depuis. Alors je pense qu'il a changé d'avis et qu'il préfère retourner à sa vie de vagabond. Couchant à droite et à gauche pour satisfaire son appétit sexuel. Et le pire, il m'a peut-être menti sur toute la ligne alors que je pensais apprendre à le connaître petit à petit.
Ce n'est peut-être pas le pire. Je veux dire, cela va faire un mois que je n'ai plus entendu un mot de lui, et je ne suis même pas spécialement triste. Je crois qu'au fond je m'y attendais. Je n'ai pas su lui accorder toute ma confiance. C'est tellement plus simple de ne pas s'attacher à quelqu'un. Oh, je m'étais attaché à lui, mais peut-être pas autant que je l'aurais pu. D'une certaine façon ça m'a sauvé d'une déception amoureuse. Et puis, comme tout va bien au boulot, je pense que ça m'a bien aidé à me changer les idées et à tenter de l'oublier pour de bon. C'est sûrement mieux ainsi. Je crois que je vais me concentrer pleinement à mes entraînements et me contenter de coups d'un soir. Cela évitera tous ces problèmes. L'amour n'est pas fait pour moi !

Et soyons honnête, rien ne sera plus douloureux que la mort d'un proche. Alors ce n'est pas une petite déception en Amour qui va me déprimer. Il en faudra bien plus que ça !

Natasha a décidé de me caser avec tous les mecs sympas du coin dès qu'on sort. J'ai eu droit au numéro d'un serveur, d'un banquier et d'un étudiant en droit. Elle sait y faire pour m’embarrasser devant les gens ... Mais ça m'a aussi permis de profiter ces derniers jours d'une compagnie certains soirs.

Sache que j'ai beaucoup apprécié tes dernières lignes où tu disais que tu fracasserais la tête à celui qui me ferait du mal. Cela fait du bien d'avoir quelqu'un comme toi pour veiller sur moi. Ça commence à me manquer de ne plus avoir de contact avec mon petit-frère. Mais c'est délicat comme situation et je ne peux pas aller le voir comme ça. Je pense que ça viendra un jour, quand assez d'eau aura coulé sous le pont. Après tout, la famille est importante !

Sinon j'espère que tu passeras de joyeuses fêtes. Je sais que je vais être très occupé de mon côté donc je ne pourrai pas rentrer voir mes parents cette année. Je leur téléphonerai pour me rattraper et j'enverrai des cadeaux si j'ai le temps d'aller acheter quoi que ce soit. Ce n'est pas évident, même si je suis persuadé que Natasha m'obligera à prendre le temps. Je peux compter sur elle pour veiller sur moi et faire attention à ce que je ne me tue pas au boulot. En plus, je pense qu'elle sera de bon conseil pour trouver un cadeau pour ma mère. C'est tellement compliqué les femmes ... Enfin surtout les femmes de l'âge de ma mère. C'est une autre génération et il faut faire attention à ne pas la vexer. Elle se sent déjà assez vieille comme ça... Ah, c'est fatiguant les fêtes de Noël.
Et je viens de me dire que j'aurais pu t'envoyer un petit quelque chose, même si c'est un peu tôt ... Tant pis, ça rejoindra la pile des autres cadeaux que je te donnerai lorsqu'on se reverra. Elle commence à bien grandir ! Attends-toi à te retrouver enseveli sous une tonne de cadeaux. Entre Noël et ton anniversaire, j'ai de quoi faire chaque année. Même si je dois faire attention à trouver des cadeaux qui ne deviendront pas inutile dans quelques années. Parce que je ne crois pas qu'on va se voir de si tôt ! Au pire, j'en recyclerai et je t'en ferai des meilleurs !

Max, un homme à nouveau libre mais pris par les obligations liées aux fêtes ...

PS: Lorsqu'on se verra, tu as tout intérêt à porter le t-shirt si tu le fais faire un jour !
Et même si j'aime la magie, je ne peux qu'être d'accord avec cette citation : "A dream doesn't become reality through magic; it takes sweat, determination and hard workd."






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Sam 20 Jan - 19:28

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Paris, le 21 avril 2012.

Cher Max,

Je t’avoue que loin de m’inquiéter, je me suis plutôt réjoui de ne pas recevoir de réponse plus tôt : pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! Et puis ma dernière lettre était une urgence, je n’attends pas de notre correspondance une régularité formelle, c’est l’espacement de nos lettres qui fait le charme de nos échanges !

J’ai d’abord été un peu anxieux en voyant le tournant qu’avait pris les évènement… Je suis désolé que l’Homme Fuyant ait à ce point mérité son surnom mais malgré tout, tu sembles ne pas avoir été envoyé au tapis par ce coup donc je suis plus ou moins rassuré. Plus parce que j’ai confiance en toi et te sais assez fort, moins parce que ça reste dur j’imagine, et même si tu y résistes, ça ne peut pas être une partie de plaisir. Mais comme je crois aussi que l’on peut tout surmonter pour peu de se débarrasser de nos obstacles, je ne parlerais pas plus de ce sujet dans cette lettre ! A part peut être pour te dire de ne pas tirer de conclusions hâtives… l’amour est un trop grand mot qui ne va à personne jusqu’à ce que quelqu’un le transcende. Je ne suis pas sûr de trouver cette personne et toi non plus, alors en attendant, découpons l’amour en bouts, il nous fera moins peur.

Je suis d’humeur poétique comme tu pourras le remarquer mais il faut dire que le lieu s’y prête ! Paris ! Enfin ! Tu ne peux que deviner à quel point j’étais heureux quand j’ai appris notre prochaine destination. Cette ville ne ressemble à rien de ce que j’avais rêvé paradoxalement, mais je l’aime quand même ! Et je suis actuellement dans l’un des endroits que je voulais visiter le plus au monde : le Louvre ! J’ai conscience de me comporter en touriste mais je m’en fiche, j’en suis un et fier de l’être ! Depuis que j’ai commencé cette lettre je me suis déjà déplacé plusieurs fois alors laisse moi te raconter mes pérégrinations au sein du saint des saints de l’art : J’ai commencé par la partie ancienne je crois (de vieux hauts murs dans les sous-sols et peu de visiteurs) et suis resté quelques minutes assis sur un banc. C’est comme si j’étais seul dans un grand donjon ! Me voila maintenant dans la partie Egyptienne et je compte bouger encore au cours de la rédaction de cette lettre ! En attendant je suis assis en face d’un scribe en tailleur, qui écrit comme moi (je ne lis pas le français donc je ne peux pas te dire de qui il s’agit mais il y avait son affiche dans le hall du musée donc il doit être connu !) ! J’ai l’impression de me construire un part de mémoire universelle, je n’ai jamais été très doué en art antique ! Et surtout Le Louvre est un vivier de nouvelles histoires dans lequel je compte bien piocher !

Je ne sais pas pourquoi mais ça ne m’a pas étonné que Natasha joue la Dame Marieuse avec toi ! Même si je ne la connais pas, j’ai l’impression que je m’entendrais bien avec elle ! Cela dit j’espère qu’elle ne t’embête pas trop ! Je me surprends souvent à t’imaginer vivre ta vie, comme si je pouvais voler jusque vers toi et te regarder d’en haut ! Chacune de tes lettres est un petit bout de toi me permettant de refaire le puzzle imaginaire de Maximilian Fleming… et j’ai d’ailleurs récupéré un morceau très intéressant : Je savais qu’il y avait des jumeaux dans ta famille mais étrangement j’ai toujours pensé que c’était deux sœurs ! Voila qui remet en cause bien des choses : tu es un concurrent sérieux dans la concours (que je viens de créer) du meilleur grand frère et tu as des années d’avance sur moi ! Je te promets de m’accrocher dans cette course ! Je me demande à quoi ressembles ta famille ? Est-ce que ton frère et ta sœur sont comme toi ? Des artistes peut-être ? Ne réponds pas à ces questions (enfin, fais comme tu veux), c’est plus de la rhétorique qu’autre chose… comme je te l’ai déjà dit je suis fils unique et les liens du sang sont un monde fascinant pour moi… comment peut on créer des êtres humains dissemblables avec la même base… Je connais la raison scientifique mais mon esprit se plait à imaginer des réponses différentes. Je ne sais pas si je suis très clair, l’esprit de l’endroit m’enivre un peu ! Les grands lieux élèvent la pensée, mais pour le coup, la pensée ne vole pas très haut !

Du coup je me suis de nouveau déplacé, je suis dans une sorte de galerie avec un bon milliers de vases grecs (je ne plaisante pas, le seul endroit où il y a plus de vaisselle qu’ici c’est mon évier… et en plus ici c’est propre !). Je ne sais pas à quoi servait tous ces vases mais j’ai envie de mettre des fleurs dedans pour adoucir leurs tons rouges et noires… des fleurs blanches peut être ? Voila qui ferait un décor original. En plus du papier pour écrire ta lettre j’ai mon carnet 87 dans lequel je note mes idées (87 parce que c’est le 87ième depuis que j’ai commencé à en remplir quand j’avais 14 ans à peu près). Sache que tu possèdes déjà quelques pages à toi à partir du carnet 77 ou quelque chose comme ça ! Ça te dirait un spectacle sur le thème de l’art ? J’adorerais te faire poignarder des tableaux célèbres ou te faire détruire la victoire de Samothrace ! On verra ça quand tu arriveras !

J’ai encore bougé, il y avait trop de poussières chez les vases grecs, je suis dans une toute autre partie du musée, entouré de beaucoup de statues et de lumières ; un autre magnifique décor de théâtre ! Aujourd’hui je m’en tiendrais à ça (mine de rien je suis ici depuis 4 heures) mais je compte bien revenir pour faire la suite plus tard !

C’est donc sous une verrière que je conclus cette lettre cher petit frère… Malgré les aléas, nos vies ne sont pas à plaindre il me semble ! Le cirque me plait toujours autant, le thème des derniers spectacles était « warriors », je me suis bien amusé ! Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. La seule chose qui me manque…. Et je ne sais pas si je devrais en parler dans cette lettre étant donné tes récentes aventures…

Je suis sorti du musée pour mettre de l’ordre dans mes pensées… je n’espère pas raviver de mauvais souvenirs Max, petit frère, mais d’une certaine manière… je dois t’avouer que je t’envie. Je ne sais pas ce que c’est d’être attiré par quelqu’un comme tu as été attiré et es peut-être encore attiré par l’Homme Fuyant. Avant le cirque, il pouvait m’arriver de ressentir ce genre de choses sur le court terme mais depuis que je suis au Noah il n’y a eu que des coups d’un soir… désirer réellement quelqu’un me manque. Même si ça fait mal, j’ai l’impression que c’est une des choses qui me bloque encore quand je m’assieds pour écrire. Je voudrais tomber le plus bas possible et avoir mal à en crever pour pouvoir enfin visiter les abimes.

Pardon, je ne voulais pas que ma lettre prenne un ton aussi mélancolique, et je ne voulais pas te blesser. J’ai surement manqué de délicatesse mais notre correspondance est aussi basée sur la sincérité et je ne me voyais pas te mentir à ce sujet. Je suis heureux, et c’est bien ça mon problème ; le bonheur m’ennuie. J’ai tout et je n’ai rien. Il n’y a que des citations qui puissent rendre compte de mon état, il me manque un trou noir à remplir dans mon esprit et mon cœur. Je crois au bonheur et je crois au malheur, rien n’est blanc ou noir, pour faire du gris il faut les deux, de la même façon qu’on ne peut remplir que ce qui est vide ! Je me plains de trop de lumière, c’est égoïste, mais il n’y a qu’à toi que je puisse le dire en espérant ne pas être jugé. La tragédie ne m’a jamais frappé et je la souhaite autant que je la redoute. Je veux qu’elle me percute pour ne plus me sentir coupable d’être trop heureux et pour pouvoir éprouver ma force et me relever.

Et voilà, comment vais-je faire pour conclure une lettre pareille moi maintenant ?! Je me fatigue, tu ne peux pas imaginer ! J’espère qu’en plus de ça je ne t’ai pas toi aussi ennuyé Max !
Pour finir sur une note plus douce, sache que je porte actuellement mon t-shirt ananas (oui, au Louvre aussi je le portais, et alors ?) ! Et peut-être même que dans ta pile de cadeau en retard se trouve un t-shirt jumeau… qui sait petit frère ?
                                                                                                     
    Dananas le Dramatique

Ps : « Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage, Polissez-le sans cesse et le repolissez, Ajoutez quelque fois et souvent effacez ». Ça fait plusieurs années que cette citation trône au-dessus de mon bureau, je te l’envoie pour te donner à mon tour, un morceau de mon puzzle !



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Lun 22 Jan - 15:41

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Hôpital de Phoenix, 9 juillet 2012,
Cher Daniel,

Je t'écris cette lettre depuis les urgences. Non, je te rassure, je n'ai rien. Ce n'est pas pour moi qu'on est là. Même si je ne ressors pas entier de cette journée. Je suis bien trop angoissé. Il faut que je parle à quelqu'un de ce qui s'est passé. Mais Natasha n'étant pas disponible, je ne peux que coucher sur papier mes tracas. Cette lettre risque d'être bordélique et couverte de ratures mais les mots ont besoin de sortir. Maintenant !

Comme tu peux le voir avec la date de la lettre, c'est mon anniversaire. J'ai actuellement 26 ans. Je dois avouer que je ne suis pas spécialement ravi de me rapprocher des trente ans. C'est un cap qui parait assez effrayant. Non, ce n'est pas le mot que je voulais. Je pensais plus à déprimant mais mon cerveau reste bloqué sur ce qui se passe aux urgences. C'est terrifiant, tous ces gens hurlant de douleur et ces pleurs. J'ai l'impression d'être en plein milieu de l'apocalypse. Surement que l'accident de voiture n'aide pas à rendre les lieux plus calmes. Je te rassure, une nouvelle fois, cet accident dont je parle ne me concerne pas.
Bref.
Où en suis-je ? Ah oui. Donc, c'est mon anniversaire aujourd'hui. J'ai eu droit à un appel de mes parents, des cadeaux de quelques collègues et d'amis. Notamment Eskil. Je sais pas si tu te souviens de lui. C'est un magicien, mon ancien voisin et un ami avec qui je suis parti en France. Mais cette partie n'est pas importante. C'est anecdotique. Et pourtant, je me sentais obligé d'en parler. Ce n'est pourtant pas ce qui va créer un contexte parfait pour la suite. Mais bon, laissons le flot venir sans le perturber.

Natasha. Ah, Natasha ! C'est elle qui m'a offert le plus beau cadeau. Si on oublie celui qu'elle m'a fait en premier. Je me sens presque gêné en y repensant. Je ne sais pas si elle se rend compte mais m'offrir des sous-vêtements n'était pas la meilleure idée qui soit. Je veux bien qu'on soit proches... Non, ça reste gênant. Bien sûr, ce n'était qu'un "cadeau fun" pour que j'apprécie encore plus le vrai cadeau.
Elle m'a offert sa confiance pour tester un nouveau tour un peu risqué.
Je ne vois pas ce que j'aurais pu demander de plus ! Bien sûr, maintenant je crois que je vais préférer des cadeaux du type "sous-vêtements sexy". C'est bien moins problématique et stressant. Tu vas comprendre pourquoi dans les prochaines lignes.

Nous nous sommes installés. Natasha était attachée sur la roue. Celle qui ne bouge pas. Elle appelle cette position, l'étoile de mer. Bras et jambes écartés. Enfin tu dois voir parfaitement ce que je te décris. Donc, elle est accrochée à cette roue immobile, incapable de se défaire. Couteaux en main, je m'éloigne. Une fois en place, j'effectue quelques lancers. Aucun problème, je vise à la perfection.
La base. Facile.
C'est là que je viens corser la chose. Après m'être suffisamment échauffé avec mes lancers, je me bande les yeux. Normalement, je visualise parfaitement la position de ma partenaire et avec l'entraînement juste avant, je ne peux pas louper ma cible. Surtout que j'entends la voix encourageante de Natasha. Elle n'a peur de rien.
Premier lancer, succès.
Deuxième lancer, succès.
Natasha continue de m'encourager. Un dernier et on pourra s'arrêter pour aujourd'hui. Autant y aller doucement pour la première fois. Et je pense que trois lancers est suffisant.
Ma main commence à partir, prête à lâcher le couteau au bon moment. Mais ma concentration vole en éclat quand quelqu'un arrive en hurlant dans la salle. Et paf. Je n'ai pas besoin de retirer le tissu qui obstrue ma vue, le cri de douleur de Natasha me perce le coeur.

J'ai touché ma partenaire à la hanche !

Le copain de celle-ci est entré brusquement en hurlant, me perturbant au moment le plus crucial. Je n'aurais pas dû me louper. J'aurais dû pouvoir me maîtriser. Sur scène, je ne me laisse jamais distraire par les cris des spectateurs. Mais là, dans la salle d'entraînement, je me pensais à l'abri, dans un espace de calme. Une erreur que je n'aurais pas dû commettre alors que nous avions élevé le risque du numéro. La vie de Natasha était en jeu !
Tu n'imagines même pas à quel point je m'en veux d'avoir été aussi bête !

Certes, sa vie n'est pas en danger, mais elle pourrait avoir de graves séquelles à la suite de cette blessure. Elle est ma partenaire pour quelques numéros. En dehors, c'est une vraie artiste. Elle a ses propres numéros. Je refuse de penser que j'aurais pu briser son avenir aussi facilement. Toutes nos actions ont des conséquences mais celle-ci serait la pire de toute.

Le médecin arrive ! Je vais reprendre ma lettre plus tard.


Je reprends enfin cette lettre quelques jours plus tard. Je crois que j'aurais mieux fait de la brûler et de la recommencer depuis le début. Mais je pense que ça peut être une bonne chose que tu puisses avoir cette lettre. Je ne dois pas oublier mes erreurs passées. Je dois les assumer et réussir à en tirer les bonnes leçons pour ne pas recommencer dans le futur.

Donc pour en revenir à ce qui s'est passé le jour de mon anniversaire, Natasha va bien. Rien de très grave. Elle a eu de la chance. Par contre, j'ai encore la trace des coups du petit ami. Cet idiot a trouvé plus important de me refaire le portrait plutôt que d'appeler les secours. J'ai fini par le clouer au sol et lui mettre une droite qui l'a mis au tapis. Je ne suis clairement pas quelqu'un qui apprécie la violence mais là, ça me semblait primordial de contacter les urgences et de s'occuper de ma partenaire. Natasha ne m'en veut pas. Au contraire, elle semblait plutôt reconnaissante que j'ai agi aussi rapidement.
Elle est vraiment parfaite, non ?
Et elle a promis de reprendre les entraînements dès qu'elle serait sur pied. Elle continue de me faire confiance ! Je n'en reviens pas. Je pensais vraiment qu'elle préférerait calmer un peu les duos avec moi. Cependant je crois que j'ai encore sous-estimé cette femme. C'est presque une déesse à mes yeux. Je ne sais pas ce que je ferai si elle venait à arrêter le cirque. Je ne pense pas retrouver une partenaire aussi géniale qu'elle !

En attendant, j'ai droit à quelques jours de repos. Le maquillage n'est pas assez puissant pour cacher mes hématomes au visage. Et le directeur préfère des artistes irréprochables sur scène. Je ne me plains pas. Eskil est en ville, j'en profite pour découvrir de nouveaux spectacles et il ne cesse de me montrer des tours de magie. Je reprends l'entraînement solo pour être au top quand je retournerai sur scène. Je dois avouer que même cette frayeur avec Natasha n'a pas su me faire douter. Je sais que ce genre d'accidents peut arriver et que c'était ma faute. Alors pour éviter que ça recommence, je vais redoubler d'effort et travailler cette concentration, même en dehors de la scène.
Je n'abandonnerai pas mon rêve !

Pour en revenir à ta lettre, j'avoue que je ne sais pas quoi te conseiller. L'amour a frappé à ma porte sans que je le vois venir et il est presque reparti aussi vite. Ce n'est pas quelque chose que l'on peut prévoir. Et je pense qu'il reste plus simple d'en rester éloigné jusqu'à trouver la bonne personne. Eric n'était pas cet homme pour moi. J'ai eu des sentiments pour lui, mais je crois que j'étais loin de l'Amour avec le grand A. Celui pour qui on peut décrocher la lune et tout abandonner pour la personne. Cette personne est la plus dure à trouver parmi ce vaste monde.
Par contre, je ne sais pas comment tu fais pour n'avoir que du bonheur à revendre ! Je te troquerai bien quelques uns de mes malheurs mais je doute que ce soit possible, ni même la solution à ton problème.
Courage ! Un jour ta vie prendra un nouveau tournant !

Oui je n'ai pas mieux à ajouter. Je ne suis pas d'une grande aide pour le moment. J'essaye de ne pas penser au pire. C'est plus facile à dire qu'à faire, même si pour le moment j'y arrive sans trop de problème. Je verrai bien comment ça va se passer au retour de Natasha. Déjà je sens qu'avec le copain de celle-ci, c'est fini. On ne pourra plus être dans la même pièce sans que ça se finisse très mal ... Si je n'appréciais pas autant ma partenaire, je pense que j'aurais quitté ce cirque !

Max, futur grand lanceur de couteaux qui ne reculera devant rien

PS: "Difficult roads often led to beautiful destinations." je pense que cette citation est parfaitement raccord avec ce qui m'est arrivé ces derniers jours. Heureusement je suis bien entouré, que ce soit mes amis à mes côtés ou toi.






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Dim 4 Fév - 16:09

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Paris, le 3 décembre 2012.

Cher Max,
Cette lettre arrive un peu plus tard que d’habitude mais j’avais mes raisons ! D’abord, tu m’as terrifié avec le début de ta dernière missive et je t’en ai beaucoup voulu de me mettre au bord de la crise cardiaque ! Même pour une demie seconde, tu aurais dû mettre le « je te rassure » avant de dire que tu étais aux urgences ! Je plaisante à moitié, j’ai eu vraiment peur petit frère, mon sang d’hypocondriaque n’a fait qu’un tour en voyant écrit le mot « urgence » ! Je suis désolé pour Natasha et j’ai eu envie de tuer son espèce d’imbécile de petit ami ! C’est une chose que je ne comprendrais jamais : comment des êtres humains pourtant respectables comme Natasha, font pour sortir avec les pires des ordures ? J’espère que cette aventure lui aura servi de leçon et qu’elle s’est débarrassée de cet idiot !
J'ai été impressionné par ta force mental Max, je m’attendais, après avoir lu le début de ta lettre, à devoir t’en écrire une pour te rassurer sur tes capacités mais tu n’as pas besoin de moi pour ça ! Je suppose qu’il est inutile de te répéter que tu n’y es pour rien évidemment, et que toute cette histoire est entièrement de la faute de l’autre Idiot ! La preuve c’est que Natasha te fait toujours confiance ! Bravo aussi pour le coup de poing mais ma proposition de casser la gueule des cons qui t’embêtent tient aussi pour lui si tu as besoin !
En tout cas c’est un anniversaire dont tu te souviendras longtemps ! Il vaut mieux avoir de mauvais souvenirs que pas de souvenirs du tout !
Mais mon inquiétude n’est pas la seule raison de mon silence Max ! Je dois te prévenir que j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle et comme tu n’es pas là pour choisir celle que tu veux lire en premier, je vais commencer par la bonne (ne jamais laisser le bon passer en dernier sauf si c’est ça concerne le contenu d’une assiette) : Le cirque part pour une énorme tournée en Asie ! On va traverser la Chine, l’Inde, Le Japon, la Corée du Sud et peut être un bout d’Asie du sud-est si on a le temps ! D’habitude le cirque s’arrête dans un pays et sa renommée lui permet de rester sur place pour un an mais l’Asie ne connait pas encre le Noah’s aussi bien que l’occident, d’où le côté nomade de cette tournée ! Je suis très excité (évidemment) mais les préparatifs prennent deux fois plus de temps que d’habitudes parce que le metteur en scène en chef souhaite que nous adaptions chaque numéro au pays où nous sommes ! En soi, ça n’a rien de surprenant c’est plus ou moins ce que nous faisions déjà mais évidemment on ne changeait pas de pays tous les trois mois ! Bref, je suis complètement submergé par le travail depuis deux mois maintenant et je ne me vois pas me reposer avant un certain temps ! Je te promets de te ramener plein d’objets d’Asie Max, et j’ai hâte de m’exploser la panse ! Au cas ou tu ne le saurais pas déjà la cuisine asiatique est ma préférée donc je prépare déjà mon ventre à exploser sous la charge de ce que je vais engloutir !
D’un autre côté je suis triste de quitter Paris, j’ai passé une année géniale ici…. Si on exclut le difficile mois de septembre…. Bon je sens qu’il est temps de te faire mon second aveu Max, en espérant que tu ne m’en veuilles pas trop de ne pas t’avoir tenu au courant plus tôt : On aurait pu croire que ce serait au Brésil que je choperai un virus pas net, mais c’est bien la France qui a eu raison de moi ! Pas de panique, je suis en pleine forme mais il faut reconnaître que ce n’était pas le cas il y a quelques mois… j’ai attrapé une forme de grippe insensible aux vaccins et je me suis retrouvé alité pour plusieurs semaines… J’aurais dû guérir plus vite mais j’étais tellement angoissé que ça n’a pas arrangé les choses ! Je n’ai jamais été en danger de mort (sinon je t’aurais envoyé des nouvelles quand même) mais j’étais assez mal pour ne plus être moi-même sur de longues périodes ! Un peu comme ces personnages d’anime fragiles qui ont la fièvre h24 ! Mais ne t’inquiète pas, mes amis se sont bien occupés de moi, surtout Phoenix (je ne sais pas i je t’ai déjà parlé de lui, c’est le propriétaire du salon des curiosités du cirque !) Bref, j’étais malade mais ça va mieux ! J’ai rempli de cahiers de non-sens très drôles à relire après coup !
Je me demande si je ne devrais pas les montrer au metteur en scène en chef, peut être qu’il les trouverait assez bien pour enfin me donner un vrai poste ? J’avoue qu’avec le travail que j’abats en ce moment, je commence à être un peu impatient de monter dans la hiérarchie ! Ça fait un certain temps que j’accomplis ce qu’un metteur en scène lambda accomplis au cirque mais je n’en ai toujours pas le statut ! Je vais avoir 30 ans l’année prochaine alors j’espère que ça les poussera à reconsidérer la chose… je crois que le cirque n’aime pas trop l’idée de donner un poste pareil à une personne trop jeune même si ça fait longtemps que j’ai fait mes preuves…
Finalement, je n’ai eu qu’à le souhaiter pour avoir quelques problèmes comme tu peux le constater ! J’ai longuement discuté de ce que je ressentais avec Phoenix, de ce « trop plein » de bonheur que je ne parvenais pas à gérer et il pense que j’ai mal analysé mes sentiments : mon ennui était trop profond pour que je sois heureux, ce n’était pas qu’il m’arrivait trop de bonnes choses mais plutôt pas assez de choses tout courts. C’est surement pour ça que je suis tombé malade… ça me ressemble bien, je tombe malade parce que je ne parviens pas à me comprendre ! J’aimerais bien avoir ton courage Max, quand je me sens mal je sors tes lettres et je les lis pour aller mieux… J’ai souvent lu ta dernière lettre quand j’étais malade, je me disais que je me relèverais comme toi… et c’est ce que j’ai fait ! Parfois tu me manques et j’aimerais bien pouvoir te parler mais les lettres suffisent la plupart du temps ! Merci d’exister quelque part dans le monde, même si nous ne sommes pas là physiquement l’un pour l’autre, se savoir exister suffit, et c’est un grand réconfort.
En espérant que nos prochaines lettres seront pleines de bonnes nouvelles,
Le « légèrement plus sage » Daniel

Ps: “In a dark place we find ourselves, and a little more knowledge lights our way. Patience you must have, my young padawan. » Une fois je me suis déguisé en Yoda pour un job.



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Dim 4 Fév - 19:30

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Toujours en Amérique, 20 avril 2013,
Cher Daniel,

Je dois avouer que ne pas avoir de nouvelles de ta part m'a un peu inquiété. Je ne suis pas la personne la plus douée pour entretenir des relations amicales ou autres. Je suis même le roi des gaffeurs et je n'en loupe pas une dès que j'ai une occasion. C'est bien malheureux mais je n'arrive pas à changer ça. C'est plus fort que moi, comme si une force supérieure me contrôlait. Pas le genre de Dieu qui décide mes actions, mais plus comme si j'étais le héros d'un jeu que quelqu'un contrôlait depuis sa console. Ça correspond bien plus à l'image de ma vie qui est remplie d'erreurs et de gaffes en tout genre. Un vrai désastre en somme.
Seulement, je commence à te connaître. Je me suis dit que pas de nouvelles voulait dire que tu étais très occupé de ton côté. J'avais à moitié tord. Ou plutôt à moitié raison, puisque le départ du cirque pour la tournée du côté de l'Asie te prend énormément de ton temps. Ou je devrais dire "prenait ton temps" ? Vous devez déjà être partis depuis le temps. C'est bien ça le soucis avec les lettres. On sait jamais à quel point la vie de l'autre avance entre la réception de la lettre, l'écriture de la réponse et le postage.

En tout cas, je suis rassuré de voir que tu te portes mieux. Je n'aurais pas supporté être cloué au lit pendant des semaines. Je suis quelqu'un qui doit bouger et si un jour j'attrape une maladie aussi violente, je serai fort malheureux et je pense que je serai capable d'empirer mon cas, pas en angoissant, mais en osant sortir malgré les interdictions du médecin. Vraiment, rester cloué au lit contre mon gré, très peu pour moi.
Et puis je ne suis pas aussi fort que tu le penses. Juste suffisamment passionné pour ne pas céder à la peur ou au stress. Mais je n'arrive quand même pas à me retirer de la tête la blessure de Natasha. J'ai beau me dire que c'est la faute de l'autre c** (qu'elle a largué, bien évidement), je me sens en partie responsable. J'aurais du pouvoir gérer ce genre d'imprévu. C'est important d'être opérationnel tout le temps. Mais c'est ce regret qui me pousse à avancer et devenir meilleur chaque jour, sans oublier ma passion pour ce que je fais. Si je n'aimais pas ça, je ne pense pas que je serai là.

Ah ! Et Je tiens à entendre l'histoire de Yoda ! Tu ne peux pas simplement évoquer ce détail, tu dois m'en parler maintenant. Je suis curieux. Et malheureusement, ce défaut a tendance à me jouer des tours ... C'est compliqué d'être le roi des gaffeurs tout en étant quelqu'un d'assez curieux.

Pour en revenir à ma lettre, je n'ai pas de bonne excuse pour avoir autant tardé à t'écrire. Je continue toujours de bouger au sein de l'Amérique en compagnie du cirque. Je suis toujours très attaché à Natasha et elle semble ne pas vouloir me quitter encore. Donc tout va bien. J'ai retrouvé le calme plat de ma petite vie et je dois avouer que ça fait un bien fou. Après ce qui s'est passé le jour de mon anniversaire, j'étais bien content de voir l'année se terminer sans encombre de mon côté.
Pour être honnête, j'ai juste retardé au maximum l'envoie, et donc l'écriture, de cette lettre, juste pour faire ça :

Bon anniversaire à mon grand frère adoré !
(Parce qu'avec un peu de chance, tu vas recevoir cette lettre pile le bon jour... Du moins, j'ai tenté de voir avec le service de la poste pour réussir cette prouesse mais je me méfie un peu avec eux. Ils n'ont pas toujours une bonne réputation pour le timing !)

Et oui, cette année tu as trente ans, le 3 mai. Tu as vu, je n'ai pas oublié la date ! Et je me suis dit que le seul moyen de marquer l'occasion c'était d'envoyer ma lettre le jour de celui-ci. Après tout, trente ans c'est un sacré cap ! Il va falloir que tu me dises en détails si ça change quelque chose que je puisse me préparer à ça dans quelques années. C'est ton devoir en tant qu'aîné, donc je compte sur toi pour ne pas me laisser tomber. Même si quelque chose me dit que trente ans ne va pas spécialement changer ma vie, tout comme le quart de siècle ne l'avait pas fait (oui je parle des vingt-cinq ans mais ça donne un sacré coup de vieux dit comme ça).

Pour mes trente ans, Natasha m'a promis de m'acheter un flamant rose. Je ne sais pas si elle a en tête un vrai, en chair et en plume, ou un faux en plastique pour décorer ma caravane. Tu sais d'où lui vient cette idée ? De mon nom de famille ! D'après elle, Fleming est très proche de Flamant. Et elle trouve que le rose me va à merveille. Je n'ai aucune idée d'où elle sort ça car d'après ma garde robe, je n'ai aucun vêtement rose. Mais des fois, j'évite de chercher trop loin avec elle...
Comme vengeance, je me dis que je peux lui offrir une étoile de mer. Pas en rapport avec son nom de famille, mais plus parce qu'elle adopte cette position lorsqu'elle est attachée sur la roue pendant nos numéros. C'est elle qui a dit ça, je peux donc exploiter cette idée sans la vexer réellement. Et puis, je sais que je n'irai pas lui offrir une étoile de mer vivante mais plutôt une grosse peluche ou une en plastique. Un truc bien encombrant pour l'embêter un minimum quand même.

Fleming le flamant rose...
PS: "For you, I were a chapter. For me, you were the book". Natasha m'a sorti cette citation et j'ai pensé à notre amitié. C'est dur de garder contact avec les gens, ils finissent souvent par disparaître. Mais avec toi, je n'ai pas l'impression que notre amitié sera qu'un chapitre de notre vie et c'est vraiment réconfortant quelque part.






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Mar 6 Fév - 20:48

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Kyoto, le 29 juin 2013

Cher Petit frère,
Ta lettre est arrivée le 6, le temps de m’atteindre (pas de chance, on venait de changer de pays !) mais ne t’inquiète pas, elle compte quand même comme un super cadeau d’anniversaire ! La trentaine ne m’a pas changé je crois, du moins je n’ai pas fait de crise existentielle du style « qu’ai-je fait de ma vie, je ne sers à rien » parce que je trouve que pour un mec de 30 ans, je m’en sors plutôt bien ! Par exemple saches que tu parles désormais à un metteur en scène du Noah’s ark circus ! C’était le cadeau du cirque pour mon anniversaire, une promotion ! Je suis content évidemment, je vais enfin pouvoir créer mes propres mises en scène sans devoir rendre de compte, sauf au metteur en scène en chef mais la plupart du temps il est trop occupé avec ses propres artistes et il nous laisse libre de créer tant qu’on respecte le thème ! A part ça j’ai eu droit à une fête et surtout je n’ai pas accidentellement envoyé de poignard sur une amie donc la journée était parfaite ! Pardon pour cette blague Max, mais l’aventure se prête plus au rire qu’aux pleurs étant donné que c’était un accident et que Natasha va bien, donc évite de te prendre la tête avec ça, même les meilleurs ont le droit à l’erreur ! Je sais que dans ton cas l’erreur peut être fatale mais je te connais assez pour savoir que tu ne te planteras jamais assez pour que ce soit grave ! Ça va faire un an alors haut les cœurs !

A vrai dire j’espère que quand tu recevras cette lettre, cette mésaventure aura un an pile mais je ne compte pas trop sur les services postaux asiatiques (ils ont beaucoup trop de lettres à trier, surtout en Chine) ! Bon anniversaire petit frère! Je suis assez content du cadeau que je t’ai trouvé ici ! Je ne sais pas très bien comment ça va se passer à la douane mais je me débrouillerais ! J’aimerais bien te le donner plus tôt parce que ça pourrait être utile contre des types style l’Ex de Natasha mais je sens que le temps de notre réunion n’est pas venu et de toute façon ce ne serait pas très responsable de ma part, en tant que grand frère… cela dit ça ne le deviendra pas avec le temps ! Ne t’inquiète pas c’est pas un truc illégal, c’est juste dangereux (et ce n’est pas vivant non plus). J’espère que tu l’aimeras autant que l'hypothétique flamant rose de Natasha ! C’est vrai que Fleming ressemble à flamant mais personnellement ce nom me fait toujours penser à Ian Fleming, l’auteur de James Bond ! Tu serais super stylé en James petit frère !

Comme tu n’auras pas ton cadeau avant un certain temps (il faudrait que Natasha arrête d’être aussi cool comme ça tu pourrais venir au cirque), voici un présent écrit puisque tu l’as demandé: « La grande histoire de la fois ou Daniel Hammerstein a du enfiler un costume de Yoda et comment il a fini à un mariage ! » (À lire comme un conte de fée)

« Par une froide nuit d’hiver londonien, le jeune Daniel Hammerstein, 21 ans, était bien embêté : il venait de se faire virer d’un théâtre dans lequel il travaillait depuis quelques mois en tant que videur de salle. Il avait l’habitude mais la chose n’en était pas moins désagréable surtout que c’était la troisième fois en 1 an. Il lui fallait désormais trouver un autre boulot et si possible, quelque chose lui permettant de payer son loyer en retard. Il était donc prêt à accepter n’importe quoi et justement, un magasin de jouet avait n’importe quoi à lui proposer : un job d’acteur plus que d’auteur mais bon, ce n’était pas avec ce genre de considération que Daniel allait payer son loyer. C’est ainsi qu’il se retrouva un matin dans le rayon Star Wars du magasin, à vendre des figurines de Han Solo et des Faucons millenium en lego, le tout habillé en Yoda. Pourquoi Yoda ? Pourquoi pas Luke ou Rey ou un autre personnage plus populaire ? Dan ne le sut jamais et se contente de jouer un Yoda un peu trop grand et trop jeune pour une semaine. Il s’agissait surtout de « prendre la voix de Yoda et d’avoir l’air d’un vieux sage » mais Daniel se prit bientôt au jeu et commença à parler comme Yoda pour vendre plus de sabres lasers en plastique ! Et ça marchait : les enfants revenaient pour entendre Yoda leur dire des bêtises à l’envers ! Des bêtises du style : « Si un jedi tu veux devenir, réveiller tes parents à 5 heures le dimanche tu devrais essayer » (c’était un Yoda un peu sadique que jouait Daniel et il décida que c’était le frère maléfique de Yoda et qu’il s’appelait Doya) Et puis, comme il n’y a pas que les enfants qui aiment les jouets Star Wars, Doya se mit aussi à donner des conseils débiles aux adultes qui venait dans le rayon: « A cette fille qu’elle chiante dire tu devrais » ou « Achetez une pizza ce soir tu dois ». Daniel commençait à bien s’amuser mais il eut le malheur le dernier jour de dire à type qui passait par là : « Pas prêt tu n’es » et le type en question se mit aussitôt à pleurer sur l’épaule de Doya/Daniel sans que ce dernier comprenne ce qui se passe. Après quelques instants et des explications confuses, Daniel comprit bientôt le problème : Mr Larmes était un futur marié en quête d’un masque de Dark Vador pour son enterrement de vie de garçon et les paroles de Doya l’avait touché à un point sensible. Un peu gêné, Daniel proposa au type de discuter une fois sa journée terminée et le type accepta. C’est ainsi que Daniel passa un vendredi soir, habillé en Yoda a donné des conseils à un type lors de son enterrement de vie de garçon. A donner des conseils en mode Yoda bien sûr. Et le lendemain il mangea plein de trucs super bon au buffet du mariage. Fin »

J’ai encore plein de souvenirs de Londres comme celui-là, c’était des années un peu bizarres mais très intéressantes ! Paradoxalement, le cirque est beaucoup plus stable que tous les boulots que j’ai jamais eu !
A part cette histoire, j’espère que tu recevras plein de cadeaux pour ton anniversaire et que tu profiteras de tes amis et de ta famille ! Ne les oublie pas Max, les liens du sang c’est sacré !

Ici c’est tellement important qu’il y a des temples pour les ancêtres ! Il y a tellement de choses dont je voudrais te parler, des paysages chinois, de la nourriture (Oh mon dieu oui la nourriture), de mon premier spectacle à moi tout seul (spoiler : ça implique de la nourriture), des gens qui viennent voir le cirque et qui nous jettent des œufs quand ça leur plait pas (pas partout mais dans certains endroits en Chine), des trains japonais beaucoup trop cools, des temples, des statues de Bouddha en or de 5 mètres de haut, de la nourriture (je l’ai déjà dit ?), de ma dernière pièce intitulée sobrement « la meilleure pièce du monde », de mon chat qui grossit de jour en jour, du kimono que je porte en ce moment ou encore de la nourriture MOND DIEU LA BOUFFE, mais cette lettre est déjà suffisamment longue et je dois aller manger alors à plus ! Et encore bon anniversaire,
                                                                                                   
Daniel Doya Hammerstein
PS : en l’honneur de nos vies je ne dirais qu’une chose : « We’re all stories, in the end. Just make it a good one ».



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Mer 7 Fév - 13:50

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Los Angeles, 13 novembre 2013
Cher Daniel,

Ta lettre est bien arrivée le bon jour... Mais pas chez la bonne personne. Nous avons quelqu'un qui réceptionne le courrier au cirque et qui chaque matin le distribue dans les tentes et les caravanes. Malheureusement, je ne sais pas ce qui s'est passé le 9 juillet, il n'a pas su me remettre la lettre et elle a atterri chez un collègue qui ne lit jamais son courrier. Je n'ai donc reçu la lettre que le mois dernier. Par chance, la date de réception était notée, j'ai donc pu constater que tu avais bien réussi ton coup, contrairement à moi. Alors je te remercie d'avoir pensé à moi pour mon anniversaire et je suis navrée d'avoir pris autant de temps à te répondre... Même si finalement c'était pas de ma faute.

Cette histoire me rappelle une autre lorsque j'étais encore étudiant et que je vivais dans un petit appartement assez miteux. J'avais tout ce qu'il me fallait et comme je sortais beaucoup, finalement c'était très bien comme ça. Et puis, ce n'était pas comme si l'argent poussait sur les arbres et que je pouvais me payer n'importe quoi à cette époque. J'ai toujours refusé l'aide de mes parents si je pouvais bosser à côté. Je n'aime pas dépendre de quelqu'un. Mais ce n'est pas ce que je veux te raconter ici.

C'était un jour comme les autres, je rentrais des cours et j'ai récupéré mon courrier dans la boîte aux lettres avant de monter. Rien d'extraordinaire, excepté peut-être un petit post-it collé sur une de mes enveloppes. Dessus, il y avait inscrit, en lettres majuscules, "Votre courrier était dans ma boîte aux lettres. Désolée pour le retard, j'étais en voyage. Laurel". C'était une lettre qui datait de quatre jours mais qui n'était pas importante. Pour la remercier, je lui ai écrit un petit message sur un bout de feuille. Je ne me voyais pas aller sonner chez elle, juste pour lui dire merci. Je ne la croisais pas souvent dans les parages, elle était du genre à beaucoup voyager avec son travail. C'était bien une des rares choses que je savais sur elle.
Mais voilà, le facteur a continué à faire des erreurs et nous avons fini par nous amuser à correspondre par messages. C'était finalement des sortes de lettres, écrites sur un ou deux post-it de son côté et des petits petits bouts de papier de mon côté. C'était assez sympa et j'ai appris beaucoup de choses sur elle. Jusqu'au jour où j'ai eu un message étrange. Sur le post-it, il était simplement écrit "Ton courrier est chez moi.". C'était le message le plus court que j'avais eu durant ces quelques semaines à correspondre. En plus, elle m'avait toujours rendu mon courrier en le glissant dans ma boîte aux lettres...
Comme tu t'en doutes, j'y suis allé, pour voir. Et je n'ai pas été vraiment surpris de la voir m'inviter à dîner avec elle. Elle semblait s'être attachée à moi, plus que je ne le pensais. J'avoue que sur le coup, je me suis senti mal à l'aise. J'aurai pu accepter et profiter de cette invitation qui allait clairement mener à une partie de jambes en l'air, vu sa tenue plus que décolletée. Mais j'ai préféré refuser. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas eu envie de tenter ma chance. Peut-être n'avais-je juste aucune attirance pour elle ? C'était compliqué dans ma vie sentimentale à ce moment-là. Et étrangement, après cette soirée, mon courrier n'a plus jamais atterri chez la voisine. Crois-tu qu'elle a pu payer le facteur pour qu'il se trompe ou qu'elle était ami avec lui et qu'elle lui a demandé un petit service ? La coïncidence est quand même forte !

Bref voilà une petite anecdote du passé qui m'amuse beaucoup maintenant. J'avoue que la situation paraît sortie d'un roman à l'eau de rose qui n'a jamais vu de fin car son auteur a compris que c'était ridicule. En plus, je crois bien qu'à l'époque, elle avait une bonne dizaine de plus que moi. Voire peut-être même plus car je crois qu'elle avait bien trente ans passés. Beaucoup de mes amis m'ont traité d'idiot pour avoir laisser passer ma chance de passer une nuit passionnée avec une femme mature avec sûrement beaucoup d'expérience. Mais à quoi bon se forcer si on ne ressent aucune attirance pour la personne ? J'ai une vie sexuelle suffisamment active pour ne pas me jeter dans les bras de n'importe qui dès qu'une occasion se présente.
Enfin qu'en penses-tu ? Suis-je un idiot pour avoir refusé ?

En tout cas, je te remercie de m'avoir parlé de ton aventure en costume de Yoda. C'était très amusant à lire et Natasha a essayé de m'embêter pour savoir pourquoi je souriais bêtement... Mais je n'ai pas craqué. Je lui confie suffisamment de choses sur ma vie pour qu'elle accepte de me laisser des parts d'ombre.

Par contre, j'ai envie de voyager. Je commence à ne pas trop aimer rester coincé dans le même pays. Je ne suis pas quelqu'un qui apprécie rester en place bien longtemps. Je dois être assez pénible à supporter. Heureusement, j'ai trouvé des gens avec qui passer du temps, qui aiment tout autant sortir et s'amuser. Ça me permet de faire des pauses quand je n'ai pas de show à assurer. Seulement, ce n'est pas suffisant. Je veux découvrir le monde entier ! Et t'entendre parler de tous les pays et les cultures que tu découvres, me rend jaloux. Je crois que je vais finir par appeler Eskil et qu'on va aller découvrir le monde ensemble. Mais après, je sais que le lancer de couteaux va terriblement me manquer, tout comme Natasha.
Tu en as peut-être marre que je te parle tout le temps d'elle ?
Je suis en train de me dire qu'il n'y a pas une lettre où je ne parle pas d'elle depuis ma rencontre avec. Mais j'ai une connexion avec elle... C'est dur de la décrire pour bien faire comprendre ce qui se passe entre nous. Je ne crois pas que ce soit l'amour qui s'est mêlé à ça. Non, on est juste vraiment proches et c'est un réel plaisir de pouvoir travailler avec elle. Même si le cirque préfère que je ne tente rien de trop novateur, avec elle à mes côtés, je peux m'entraîner et tester de nouvelles choses.

Tout ça pour te dire, si tu en as marre d'entendre parler d'elle, je ferai attention à ne plus l'évoquer dans mes futures lettres. Ce sera probablement compliqué mais pas impossible ! Je suis capable de tout faire ! Ou presque.

Max, un homme motivé pour de nouvelles aventures

PS : "Never stop learning, because life never stops teaching.". Il y a tellement de choses à découvrir dans ce vaste monde, alors fais-moi voyager tant que je suis coincé de mon côté.






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Ven 9 Fév - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Jeu 8 Fév - 21:24

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Séoul, 14 février 2014

Cher Max,

Il semblerait que nous jouions de malchance en ce qui concerne les anniversaires ! Un jour nous en rirons en nous les souhaitant de vive voix !

Tu auras remarqué par le cachet de la poste que le cirque reste plus longtemps que prévu en Asie étant donné notre succès ! J’ai adoré le Japon mais la Corée vaut également le détour ! Il est possible que nous nous en allions vers un autre continent dans le courant de l’année et je ne voudrais pas m’avancer mais je crois que notre prochaine destination sera l’Amérique YEEhaaa ! Je ne sais pas si je réussirais à te voir mais nous serons proches pour un temps ! A vrai dire quand j’y réfléchis, je préférais que nous ne nous voyions pas : ce n’est pas que je sois dégouté à l’idée de revoir ta sale tête, c’est plus mon côté romanesque ! Ne serait-il pas badass de nous retrouver après plusieurs années, le jour où tu entreras auréolé de gloire dans un cirque ou je serais un metteur en scène star ? Comme si c’était notre destin…. Est-ce que j’ai lu trop de mangas quand j’étais au Japon ? peut-être bien que oui ! Mais avoue que ce serait classe Max ! Oh, je viens d’avoir une idée ! Tu n’as qu’en en profiter pour voyager, ça te donne une bonne excuse ! Pars petit frère, prends des vacances ! Tu les as mérités !

Ne m’en veux pas mais ton histoire m’a inspiré alors j’ai commencé à écrire une comédie romantique sur ce thème (mais j’ai rajouté des supers-pouvoirs à la fille et une histoire de zombie parce que tout est mieux avec des types mangeurs de cerveaux !) ! J’aime bien écrire ce genre d’histoires quand je n’ai pas d’idées ! Mais je ne sais pas ce que j’aurais fait à ta place… si je n’avais pas été amoureux de la fille il est probable que je n’aurais rien tenté par peur de me voir embarquer dans une histoire que je ne maitriserai pas ! Et tout ça me fait penser que j’ai oublié de te parler d’un truc qui m’arrive en ce moment : j’ai commencé à sortir plus ou moins régulièrement avec un danseur du cirque ! Il est sympa, j’aime discuter avec lui mais… bon, j’avoue, je sors surtout avec lui parce que c’est un dieu au lit ! Je me sens un peu nul de dire ça alors que je crois qu’il m’apprécie vraiment et ce n’est pas que je le considère uniquement comme un jouet… plutôt comme un ami avec qui je couche ! Parfois je me demande si je n’ai pas perdu ma capacité à tomber amoureux au fil des ans…. Je me dis que je m’attacherais peut-être à lui si on continue à aller manger des nouilles ou à aller au cinéma ensemble ! De toute façon, je serais incapable de le quitter, il a des fesses absolument incroyables et il est d’une souplesse… !! Sérieusement il peut faire des trucs incroyables avec son corps et… bref, je t’épargne les détails Max, mais sache que depuis un an je suis au moins totalement satisfait sur le plan sexuel ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas raconté de trucs salaces dans une de mes lettres, il est fort satisfaisant de pouvoir se vanter de ce genre de chose ! Je ne m’étonne pas après de te voir écrire que je suis une part d’ombre de ta vie !

J’adore l’idée d’être un grand frère caché, comme si j’étais le voyou de la famille ! Celui qui a mal tourné et dont on ne parle pas pendant les repas de famille sinon Grand-mère se met à pleurer et Tonton commence à gueuler sur tout le monde ! Quoique c’est déjà un peu ce que je suis dans ma propre famille, c’est pour ça que j’évite mes parents ! A chaque fois j’ai droit au fameux refrain : « Trouve toi un vrai travail ». La dernière fois le très attendu « Marie toi et fonde une famille » est même apparu ! Mes parents sont des stéréotypes ambulants, je suppose que c’est pour ça que j’ai commencé à écrire des histoires, pour que ma vie soit un peu plus absurde ! Peu importe, je préfère être un voyou dans l’ombre qu’un mec lambda qui mange tous les dimanches dans sa famille ! Donc je ne sais pas si tu parles de moi à tes frères et sœurs mais prends bien garde de me présenter comme un mec badass et rebelle si tu le fais ! Après tout, si tu es mon petit frère, ton frère et ta sœur sont comme les miens aussi !

Et Natasha est comme une amie alors ne t’inquiète pas, je ne pourrais jamais en avoir assez que tu me parles d’elle ! Elle fait partie de ta vie, je comprends qu’elle soit importante et ce n’est pas comme si tu me racontais des anecdotes inintéressantes ! Plus sérieusement, nos lettres nous servent à prendre de nos nouvelles certes, mais je voudrais que tu les considères aussi comme une sorte de journal intime : comme je l’ai dit au début, nous pouvons nous raconter à peu près tout et ‘importe quoi ici, c’est ce qui fait l’intérêt de la chose, alors ne commence pas à te censurer ! Peu importe le sujet, il ne faut jamais créer en pensant aux autres. Certains auteurs ou artistes disent penser plus que tout à leur public mais j’essaye toujours de ne pas m’attarder sur ceux qui me liront ou iront voir mes pièces quand j’écris. Face à l’art il n’y a que l’artiste, je pense sincèrement qu’on ne peut créer que pour soi. Et si ce que l’ont fait plait aux autres, c’est un heureux accident. Alors ne m’écris jamais en te demandant si ça va me plaire, si tu écris en te faisant plaisir, ça me plaira forcément !

J’ai envie de réutiliser ce que je viens de dire comme dialogue d’un écrivain dans ma comédie romantique, ça me parait être une réplique acceptable pour un scénario aussi ringard ! Ce sera donc l’histoire d’un écrivain qui échange des lettres avec une fille possédant une force surnaturelle lors d’une apocalypse zombie ! Je t’autorise à me trouver un titre et si tu me proposes des options intéressantes, j’appellerai le héros Max en ton honneur !

Je reprends cette lettre un peu plus tard, j’avais oublié de la ranger et Rajash (c’est mon danseur aux fesses moelleuses, il est indien !) l’a vue !!! Heureusement il n’a pas eu le temps de la lire et m’a juste demandé qui était Max ! C’est drôle, je n’ai pas l’habitude de parler de toi autour de moi (je suppose que je n’en ai pas vraiment l’occasion) mais spontanément je t’ai présenté comme mon petit frère ! C’était un réflexe heureux, je ne sais pas tellement si Raj aurait compris que notre relation est purement épistolaire ! Bref, je te laisse, Raj veut m'amener manger quelque part, apparemment il a un truc à me demander (c’est moi ou toutes mes lettres finissent de la même manière ?)!
                                                                                                           
Daniel 다니엘 Hammerstein (oui c’est mon prénom en coréen ! )

Ps : “So no one told you life was gonna be this way but I'll be there for you”. Monica, Rachel, Phoebe, Ross Chandler, Joey… Merci les amis (Je suis entrain de regarder l’intégrale de Friends pour me faire à la culture américaine).



DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Ven 9 Fév - 12:28

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Miami, 21 mai 2014
Cher Daniel,

Je t'écris cette lettre dans une position très inconfortable et surtout de ma main droite. J'espère qu'elle sera lisible et compréhensible. Je suis gaucher de base -je ne sais plus si je te l'avais dit ou non- mais je me suis entraîné à écrire et lancer de la main droite au cas où j'aurais des soucis un jour. Je te rassure, je ne me suis pas blessé. Enfin si, un peu puisque je me suis ouvert l'arcade sourcilière en perdant l'équilibre à un moment mais rien de grave au final. En fait, Natasha m'a juste joué un tour. Je me retrouve donc menotté à un de mes collègues avec qui je devais essayer un numéro. Il est actuellement 19h et j'ai décidé qu'il était temps de prendre une pause. Elle nous a défié de retrouver les clés des menottes avant minuit de cette journée. Et pour le moment, pour être honnête, on n'est pas sortis de l'auberge. Elle m'a promis qu'elle ne les avait pas sur elle, pour jouer franc-jeu. Seulement, nous avons déjà cherché les endroits les plus probables toute la journée, sans succès. Et je dis bien toute la journée car on a commencé ce matin à minuit. Autant dire que je commence sérieusement à fatiguer.
Là, tu dois te demander, pourquoi le jeu a commencé si tôt dans la journée !
Ah, mon cher Daniel, c'est ce qu'on appelle un plan cul régulier. Mais contrairement à ton histoire, nous, c'est que du cul. J'avais bien dit que je ne recommencerai pas à coucher avec quelqu'un plus d'une fois, pour éviter de m'attacher un peu trop. Pourtant, avec lui, je ne ressens rien, excepté une simple attirance physique. J'en profite donc, tant qu'il est partant, pour coucher avec lui de temps en temps. Il n'est peut-être pas un Dieu au lit, mais c'est amplement suffisant pour moi pour le moment. Bref, tout ça pour dire que Natasha a débarqué un soir, à minuit, alors qu'on venait de s'endormir dans mon lit. Il n'a jamais la motivation de retourner dans la sienne. Elle le savait. Et elle sait que comme je suis censé m'entraîner pour un numéro, je n'allais pas faire la fête toute la nuit au lit. Elle me connaît un peu trop bien, c'est flippant !

Et là, tu vas me dire, pourquoi faire ça ?
C'est une très bonne question à laquelle j'ai une réponse. Natasha m'a promis de m'emmener en voyage cette année, puisque je me plains un peu trop selon elle. Donc elle a lancé ce petit jeu pour voir qui allait décider de la destination. Je crois qu'elle a fait ça pour être sûre de gagner. Et elle a bien raison d'y croire, ça fait plus de dix heures qu'on essaye, en vain. Là, on a décidé d'aller sur la plage se poser. Il a beau être 19h, en gros, il fait encore assez chaud. Oh, bien sûr, on ne se baigne pas. C'est compliqué avec des menottes, surtout qu'on est en train de se taper sur le système. Je crois que je ne coucherai plus avec lui et que je ne ferai pas de numéro non plus. Natasha a donc intérêt à prévoir un bon voyage. On a déjà prévenu le patron et il est d'accord pour nous laisser un mois de vacances. Ça va me faire du bien de partir un peu et de changer d'air.

Sinon, pour en revenir à ta lettre, je n'ai pas pu manquer la date à laquelle tu l'as écrite et ce que tu m'as dit sur ton "petit-ami". Ne me dis pas qu'il t'a demandé en mariage le jour de la Saint Valentin ! Ce serait le cliché le plus triste du monde ! Enfin, peut-être parce que je sais que tu ne l'aimes pas comme il a l'air de t'aimer... Mais sérieusement, j'espère qu'il t'a demandé autre chose. Je plains son pauvre petit coeur, même si je pense qu'il vaut mieux qu'il sache la vérité maintenant.
Et ne t'en fais pas, quand tu trouveras la bonne personne, tu connaîtras enfin l'amour. Je suis persuadé que tu n'as pas perdu ta capacité à tomber amoureux. Laisse-toi encore le temps, tu es jeune et tu as encore plein de choses à découvrir et connaître ! J'avoue que je n'ai jamais compris ceux qui se mariaient à dix-huit ans et qui avaient un enfant. C'est pourtant à ce moment-là que la vie commence et puis les gens changent rapidement en quittant le lycée. Après, chacun sa vie, hein.

Je reprends cette lettre de retour de la plage et après avoir mangé. Il est actuellement minuit et je n'ai pas réussi à retrouver la clé. Mais Natasha nous l'a ramenée et nous a libéré. Elle était en fait cachée dans la tente de notre dresseuse de serpents. Oui, avec les serpents. J'avoue, je n'ai jamais osé aller les toucher, surtout quand leur maman n'est pas présente. Ma collègue nous a bien mis en garde qu'il ne fallait surtout pas les toucher sans qu'elle soit là. Natasha a donc trouvé la meilleure cachette du cirque.
Bien sûr, elle ne m'a pas dévoilé notre future destination. Elle compte me laisser quelques indices de temps en temps pour continuer un peu le jeu. Ce n'est pas pour me déplaire. Je suis très curieux alors ce genre de "défi" me motive toujours rapidement. Enfin là, je suis claqué, donc je ne vais pas tarder à aller me coucher.  Je peux te dire que c'est compliqué de passer 24h accroché à une personne. Heureusement, on était tous les deux des hommes, c'était plutôt facile quand il était question d'aller aux toilettes ou de s'habiller, sans être gêné.

"I want your brain" est le seul titre que je peux te sortir tout de suite qui pourrait combiner tes idées pour ta pièce. J'avoue que mon cerveau ne marche plus très bien après cette journée. Mais si j'en trouve un mieux je t'enverrai un message. En attendant, tu devras te contenter de ça et trouver un nom pour ton héros. Tu peux peut-être rajouter "and your heart". Genre le coeur pour l'histoire d'amour et le cerveau car en fait, c'est un zombie qui tente de résister à ses envies. Désolé, je suis en train de délirer tout seul. Il est grand temps que j'arrête cette lettre et que j'aille me coucher, sauf si tu comptes m'embaucher comme zombie pour ta pièce. Avec un peu de maquillage, je serai parfait pour ce rôle ce soir.

Maximilian Fleming, futur zombie végétarien de ta pièce

PS: "You should never regret anything un life. If it's good, it's wonderful. If it's bad, it's experience". Je ne regrette pas du tout cette journée, même si je sais que ça me motive à ne plus fréquenter mon collègue pour quelques temps. Je pense qu'on a besoin d'espace après ces 24h passées ensemble.






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.



Dernière édition par Maximilian Fleming le Dim 11 Fév - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Sam 10 Fév - 21:25

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Boston, 13 septembre 2014
Cher Max,

T’ai-je déjà raconté la manière dont je lis tes lettres ? C’est une question rhétorique, je crois que je ne l’ai jamais fait.

Le cirque n’a pas de facteurs et les artistes n’ont pas de boites aux lettres personnelles donc nous devons tous nous rendre à la poste du Noah pour récupérer notre courrier ; les lettres se font de plus en plus rares aujourd’hui mais la plupart d’entre nous y passons régulièrement au cas où. Pour tes lettres j’ai fini par devenir ami avec l’employé du cirque en charge de la poste et il m’envoie un sms quand j’en reçois une ! Sauf qu’en juin dernier le cirque est passé de Séoul à New-York et qu’on a perdu le courrier entre les deux (décidément on n’a pas de chance avec ça depuis deux ans !) Bref le 23 juillet dernier je reçois un message de mon ami de la poste qui m’informe qu’une lettre est arrivée pour moi mais que, par je ne sais quel coup du sort, elle s’est retrouvée dans un terminal de poste de New-York au lieu de parvenir au cirque ! Comme on ne faisait que passer à New-York ça ne m’a pas trop gêné, j’en ai profité pour visiter un peu ! Je me suis donc empressé d’aller chercher ta lettre en chantonnant parce que ça me met toujours de bonne humeur de te lire ! Ensuite je l’aie lu sur le chemin qui me ramenait à mon hôtel qui heureusement n’était pas loin, comme j’ai l’habitude de le faire quand je suis au cirque (souvent je te lis quand je vais bosser dans la tente des répétitions !). J’ai commencé par rire évidemment (Natasha est tellement géniale) sauf que… je devais être dans un mauvais jour… c’était peut-être à cause du stress du déménagement… Bref je me suis retrouvé je ne sais trop comment à me rouler de rire, par terre en plein New-York ! Ton anecdote était certes hilarante mais je…. J’en perds mes mots tellement c’était bizarre Max ! J’étais… Je n’étais plus moi-même tellement je riais ! J’avais mal aux côtes et je ne pouvais simplement pas m’arrêter. Rien que d’y penser j’ai envie de pleurer de rire et je ne peux pas m’empêcher de sourire comme un débile… et en même temps j’ai peur ! Et je m’escrime sur ma feuille sans parvenir à t’expliquer ce que j’ai ressenti, ça me rend fou ! J’ai presque eu peur de devenir malade tellement je riais. Finalement je me suis trainé péniblement vers mon hôtel et plus je marchais plus l’hilarité que je ressentais quittait mon esprit et plus j’étais mal… un peu comme à la fin d’une maladie quand le corps expulse ce qui te reste du virus. Je n’en ai parlé à personne et j’ai hésité à t’en faire part Max… je n’ai pas même réussi à l’écrire ou à l’utiliser pour une pièce ou je ne sais quoi. Mais dans une lettre j’avais dit que nous ne devions pas nous censurer alors voilà. Désolé, je ne suis pas très joyeux en y repensant… pourtant, quand je l’ai vécu c’était presque confortable. Comme si je ne riais pas moi-même et que je laissais quelqu’un d’autre le faire à ma place. Une semaine plus tard je suis retourné à l’endroit ou ça m’est arrivé mais c’était juste un quartier de New-York comme un autre et je n’ai pas ressenti d’émotions bizarres en marchant. L’immeuble devant lequel je suis tombé était un hôtel qui n’avait rien de particulier. Je devais vraiment être stressé, je ne sais pas. Je sais que je parais fou Max, alors je ne te demanderais pas de réagir par peur que tu ne saches pas quoi dire. De toute façon plus rien ne m’est arrivé depuis, je pense que ce n’était qu’une crise de folie passagère ! C’est le signe que je deviens un vrai écrivain maudit ! J’espère juste ne pas finir noyé dans l’absinthe si possible !

Ton anecdote m’a donc pas mal amusée, même en dehors de la crise inexpliquée ! Il faut absolument que je rencontre Natasha un de ces jours, elle doit avoir plein de trucs à me raconter sur toi ! J’espère qu’elle sera ton témoin de mariage, on aura droit à un discours intéressant comme ça ! Désolé pour ton plan cul par ailleurs, mais je suis sûr que Natasha a choisi une destination qui te plaira !

Et en parlant de plan cul, je dois reconnaitre que je peux être très bouché parfois. Tu ne me croirais pas si je te disais que je n’avais absolument pas remarqué que nous étions la Saint Valentin la dernière fois !  Crois-moi je me suis senti très con. Heureusement Raj n’est pas allé jusqu’à me demander de l’épouser (j’ai eu un frisson rétrospectif en lisant ta lettre, ça aurait été horrible) mais il m’a quand même dit qu’il souhaitait que notre relation devienne plus « sérieuse ». J’étais entrain de manger une super longue nouille et je l’ai aspiré pendant une bonne dizaine de secondes avec un regard paniqué en entendant ça. Et malheureusement je laisse souvent mon cerveau à côté de mon assiette quand je mange donc la seule chose que j’ai réussi à lâcher c’est un magnifique « ouais pourquoi pas » avec un rire gêné. Quel con (et je parle de moi !). Bref, après ça je me suis retrouvé embarqué dans une relation de couple auquel je n’avais pas du tout envie de participer et j’ai vécu quelques mois assez compliqués…. Heureusement que je devais préparer mes nouveaux spectacles… ça me donnait une excuse pour ne pas trop le voir. Je ne comprends pas comment j’ai pu être assez lâche pour ne pas lui dire stop plus tôt. Il s’est mis à m’offrir des fleurs toutes les semaines, à me donner des surnoms et à vouloir me tenir la main partout ! Je ne pouvais plus m’entrainer avec lui normalement et il agissait comme si nous étions déjà mariés ! Et plus il insistait moins je l’appréciais et plus ça devenait franchement nul au lit. Pourtant je n’ai rien fait pendant un certain temps… et puis après ma crise en juillet j’ai finalement trouvé le courage de lui dire que c’était fini. Il était triste mais il n’avait pas l’air surpris et je me suis senti encore plus nul. Cela dit, ma crise de folie aura au moins servie à quelque chose. La seule répercussion de cette histoire c’est que je ne peux plus le mettre en scène mais j’ai de toute façon tellement de boulot que ça me décharge un peu ! Si j’avais été amoureux peut être que tout ça m’aurait plu mais très franchement, Raj est le genre de type qui se projette trop dans une relation… et comme toi, je ne pourrais jamais comprendre les personnes qui se voient avec une progéniture aussi tôt… certes je n’ai pas 18 ans mais je n’aime pas tellement les enfants et de toute façon je serais surement un père horrible ! Genre Rousseau qui abandonne ses gosses devant un orphelinat parce qu’il pense qu’ils seront mieux éduqués comme ça ! Et puis il faudrait déjà que je trouve quelqu’un avec qui les faire et ils grandiraient surement au cirque… ouais décidément je sens que c’est une mauvaise idée. Rappelle-moi de ne pas avoir d’enfants et fais-en toi-même beaucoup, même si j’aime pas trop ça je ferais un effort avec les tiens et je serais un parfait Tonton-Sitter (ils auront intérêt à aimer les nouilles instantanées par contre) !
Dans un tout autre registre, tu es aussi nul que moi pour trouver des titres ! Cela dit j’ai déjà appelé mon héros Max mais du coup je le fais se transformer en zombie à la fin : il y a une scène ultra émouvante ou il veut manger le cerveau de la fille ! Et elle lui défonce le crâne d’un seul coup de poing du coup, c’est hilarant ! Je vais appeler ce chef d’œuvre « He dies at the end » ! De toute façon ce n’est pas avec ça que je vais percer à Broadway, j’ai juste écrit pour m’amuser !

Encore une fois ma lettre ne raconte que des choses inutiles mais j’aime bien décrocher un peu de ma réalité quand je t’écris ! J’espère que tes vacances se passent bien petit frère, profites en autant que tu le peux !
                                                                                                                                     
 Daniel Le taré

PS: Un charmant petit haiku sanglant me semble idéal pour conclure cette missive:
Blood is really warm,
it's like drinking hot chocolate
but with more screaming.

PPS: je viens de réaliser que c’était la dixième lettre que je t’envoyais… elle n’a pas beaucoup de cohérence pour un chiffre aussi rond mais ça ne sert plus à rien de prétendre que je suis sain d’esprit !


DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Dim 11 Fév - 16:04

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



De l'autre côté du miroir, 1 novembre 2014
Cher Daniel,

Je t'écris cette lettre depuis le royaume des morts ! ... Ok, c'est une blague. Je suis simplement au Mexique et depuis hier, c'est la fête "El Dia de los muertos". Enfin ils disaient "le jour" mais ça s'étale du 31 octobre au 2 novembre et c'est vraiment très festif ! Je connaissais déjà cette fête, mais pour y être j'avoue que c'est encore mieux que ce que j'avais entendu. C'était vraiment très prenant et je trouve que c'est une très belle façon de célébrer nos défunts !
Si tu veux tout savoir, la fête commence le 31 octobre à 12h pour fêter les enfants morts, avec ensuite un goûter traditionnel sucré à 19h pour eux. Le 1 novembre est le jour de la Toussaint (qu'ils appellent Todos Santos) pendant lequel ils dédient un petit-déjeuner aux "angelitos" (les enfants morts), puis après les offrandes sont destinées aux adultes décédés sur les autels qui ont été érigés en leur honneur. Et le 2 novembre, c'est le jour consacré à la visite des cimetières où ils font la fête et en profitent pour nettoyer les tombes. Ils y apportent aussi des fleurs de cempasúchil (roses d'Inde) ou d'œillets d'Inde pour les déposer dessus, à ce qu'on m'a dit. Je verrai ça plus en détail demain !

Et oui, comme tu as du le deviner, c'est la destination que Natasha a choisi. Cela fait presque un mois qu'on est là, et on doit repartir dans deux jours. C'est donc une très bonne façon de finir ce voyage qui était riche en découvertes et en émotions ! Par exemple, là je t'écris depuis le petit balcon de l'appartement qu'on a loué. On se trouve juste au dessus de la parade qui continue de tourner dans la ville. À croire qu'ils ne s'arrêtent jamais ! J'avoue que j'ai presque fait une nuit blanche. Mais comme elle m'a promis de m'entraîner jusqu'au bout de la nuit aujourd'hui, j'ai préféré prendre quelques heures de sommeil. Elle est partie récupérer le petit-déj' avant qu'on bouge, donc j'en profite pour t'écrire. Je trouve que c'est plus sympa de noter ce qui se passe tant que je suis encore en voyage. La magie est toujours là et je n'ai pas à me remémorer les bons moments alors que je suis de retour dans ma routine, même si elle est loin d'être désagréable.

Hier, c'était le 31 octobre, donc le jour dédié aux "angelitos". Natasha m'a entraîné dans la ville pour voir les autels des familles et leur laisser quelques offrandes. C'est fou comme tout le monde s'entraide et se soutient dans ces moments-là. Aucun autel n'est laissé à l'abandon. Tout le monde est très généreux. Faudrait que le monde entier soit comme ça tous les jours de l'année ! Ce serait tellement bien, si c'était possible. Seulement c'est un peu trop utopique pour être réaliste.
Bref, pour en revenir à nos moutons, Natasha me contredisait sur toutes les directions que je voulais prendre. Elle semblait avoir un itinéraire précis à respecter, ce qui était assez bizarre puisqu'aucun de nous ne connaissait la ville. Mais je n'ai rien dit et je me suis laissé guider à travers la folle et la fête. Et c'est là que j'ai compris ce qu'elle avait en tête ! Après plusieurs kilomètres, voilà que je fais face à la photo de ma soeur, posée sur l'un des nombreux autels présents autour de nous. J'ai du prendre la photo entre mes mains pour être sûr que je ne rêvais pas. Mais non, je tenais bien entre mes doigts le visage souriant d'Anna, ma petite soeur. Il n'y avait plus le moindre doute.
Je me souviens parfaitement du jour où j'ai pris cette photo. Ma soeur m'avait fait une crise comme quoi je n'aurais jamais du la prendre par surprise. Mais elle avait toujours détesté les photos alors comment pouvais-je en prendre une si ce n'était en lui tendant des pièges ?J'en ai si peu avec elle. Après tout, ça fait 8 ans qu'elle est morte. Elle s'est suicidée en février 2006. La raison de cette décision reste obscure et je crois que je ne m'en remettrai jamais de cette perte.

Je suis désolé. Je reprends cette lettre un peu plus tard. J'avoue que j'ai encore du mal à accepter ce qui est arrivé à ma soeur. C'est aussi pour ça que je ne te l'avais pas encore dit. Les mots n'ont jamais voulu sortir jusqu'à aujourd'hui. Si Natasha a tout fait pour choisir la destination, c'était pour organiser ça. Ce voyage était simplement une façon de rendre hommage à Anna et de lui envoyer un peu d'amour depuis le monde des vivants. Je ne sais pas comment mon amie a réussi son coup -elle refuse de me le dire- mais elle a du préparer ça pendant des heures pour trouver quelqu'un qui accepterait de construire un autel en l'honneur d'Anna. C'était vraiment une très belle surprise et même si tout le monde était joyeux, je n'ai pas pu résister et j'ai fondu en larmes. J'aurais aimé que mon frère puisse être là aussi. Mais c'était impossible de l'inviter à la dernière minute.
Ah, vraiment, rien que d'y repenser, j'en ai les larmes aux yeux. C'était vraiment le plus beau cadeau qu'on puisse me faire.

J'espère que cette lettre te fera moins d'effet que la précédente ! J'avoue que j'ai eu un peu peur pour toi en lisant ce que tu m'as écris. Je n'avais jamais entendu parler d'un tel phénomène... Je croise les doigts pour que ça ne t'arrive plus jamais.

Et même si l'idée de faire de Natasha mon témoin de mariage est très tentante -même si je serais maso de faire ça vu les dossiers qu'elle a sur moi-, je crois qu'il est préférable que vous vous rencontriez avant que ça n'arrive ! Je ne suis pas près de me marier au rythme où j'enchaîne les relations... Je suis un désastre comme tu as pu le comprendre. Heureusement je suis encore jeune. Même si j'approche bientôt des trente ans !

En tout cas, je dois avouer que je ne t'imagine pas en père. Donc promis, je te ressortirai cette lettre le jour où tu changeras d'avis pour te rappeler ce qui risque d'arriver si jamais tu as des enfants ! Personnellement, si je le peux, j'aimerais bien en avoir. Peut-être pas trop, puisqu'en vivant au cirque, je risque de rendre leur enfance difficile en déménageant tout le temps. Et puis, peut-être que je ferais un père affreux ... Je me connais suffisamment pour savoir que je risque de rendre la vie impossible à mes enfants. Je suis bien trop stressé pour un rien avec les personnes que j'aime ! Il me faudrait quelqu'un qui arrive à me raisonner si on veut que ça puisse marcher et que nos enfants puissent s'épanouir. ... Autant dire que c'est pas prêt d'arriver vu ma vie amoureuse ! Enfin tu avais déjà du le comprendre avec ce que je t'ai dit plus haut et dans mes autres lettres.

Je crois que je vais m'arrêter là pour cette fois. J'ai finalement beaucoup parlé de moi et je n'ai pas trop réagi à ta dernière lettre. Mais je me devais de te confier tout ça après tout ce temps qu'on a partagé entre amis, entre frères. Je ne pouvais plus te cacher cette partie de mon passé. Bien sûr, je te promets que ma prochaine lettre sera plus joyeuse et pleine de vie !
En attendant, j'espère que tu as bien profité de l'Amérique ! Ce serait très drôle de se trouver dans la même ville mais de ne pas réussir à se croiser. Enfin vivement tes prochaines aventures, je suis impatient de te lire !

Maximilian Fleming

PS: À partir de maintenant je vais arrêter de dire "Oh my god" et je vais le remplacer par "Holy sweet pinata of Santa Maria". Je trouve ça tellement parfait comme expression ! C'est notre voisin qui n'arrête pas de le dire quand il se dispute avec sa femme. Je ne comprends pas tout mais juste assez pour lui piquer ses expressions !






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Dim 11 Fév - 22:35

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Los Angeles, 2 mars 2015

Cher Max,

Il m’aura fallu un certain temps pour me mettre de nouveau à t’écrire. Je voulais te répondre dés la réception de ta lettre mais je ne savais tout simplement pas quoi dire. Je l’ai laissée de côté pendant un certain temps en y repensant presque chaque jour, et puis ce matin j’ai décidé de me poser à mon bureau pour t’écrire.

Je ne sais pas si j’aurais les mots pour dire l’ineffable mais je vais essayer parce que j’ai une fierté d’écrivain à nourrir ! Je ne sais pas non plus comment consoler, quand j’essaye je me sens coupable de ne pas y arriver mais je sais comment dire à quelqu’un qu’il compte pour moi. On ne s’est peut-être vu qu’une seule fois depuis 6 ans et nous n’avons échangés qu’une dizaine de lettres mais je t’aime de tout mon cœur, je t’aime comme le petit frère que je n’ai jamais eu et comme la famille joyeuse que je n’ai pas. J’ai pleuré en lisant ta lettre parce que j’étais triste pour Anna et j’ai pleuré parce que je ne pouvais pas m’empêcher d’être heureux que tu m’en parles. Je n’ai jamais subi de perte proche mais je sais que si tu venais à disparaitre, je pleurais sans pouvoir m’arrêter alors je t’envoie toute ma force même si je n’en ai pas beaucoup et je donnerais tout pour te prendre dans mes bras et ne pas te lâcher… Je n’ai jamais connu Anna mais je pense à elle comme si elle faisait partie de ma famille parce que tu l’aimais. Je n’ai jamais appris à dire je t’aime de cette manière mais à toi je peux le dire en sachant que tu comprendras. C’est peut-être trop sentimental de ma part et mes mots ne sont que des répétitions d’un discours qu’on entend partout mais pour moi il est nouveau et je le pense de tout mon cœur. Les grecs avaient deux mots pour ça : Philiae et Sorge, l’amitié et l’amour filiale… Je te les envoie ! Parfois j’ai peur de n’être que des mots et qu’il n’y ait rien derrière mais je te promets que chacune de mes lettres est un petit bout de moi comme je peux dire que chacune des tienne est aussi une part de ce que tu es. Je ne pouvais pas comprendre qu’on choisit bien plus ses amis que sa famille avant toi, alors qu’aujourd’hui il me semble d’une évidence nette que si les coups de foudres entre deux âmes sœurs n’existent peut-être pas, on peut aimer instantanément quelqu’un comme si cette personne avait toujours fait partie de notre famille.

Je voulais t’offrir une part de mon passé en échange de ce que tu m’as dit sur ta sœur mais la vérité c’est que tu sais déjà tout ce qu’il y a à savoir Max : sans le savoir je t’ai dit tout ce qui étais important et ce dont je ne parle normalement pas autour de moi. Je n’ai même pas eu à réfléchir, il m’est naturel de parler avec toi de ce qui m’est important parce que tu es mon petit frère et que je le pense vraiment !

Je laisse souvent mon esprit vagabonder dans la journée ou quand j’essaye de m’endormir et ce que je préfère imaginer c’est mon futur… j’aimerais bien que nous nous trouvions quelqu’un à aimer et j’aimerais bien te présenter la personne qui sera spéciale pour moi autant que j’ai envie de rencontrer celui ou celle qui t’aimera. Nos familles seront surement un peu bizarres mais ce serait ennuyeux de nous retrouver avec des types lambdas ! Oui, je peux presque nous voir au Noah un jour de congé à nous amuser avec tes enfants… cette image est trop nette dans mon esprit pour qu’elle ne soit pas une prémonition ! Nous serons heureux ou ne serons pas mon frère ! En attendant amusons nous, pleurons et rions en nous lisant, sortons le soir, buvons beaucoup d’alcool, lançons des couteaux sur des gens, écrivons sur des milliers de carnets, menottons nos amis, déclarons notre flamme sans qu’elle soit réciproque, couchons avec des inconnus parce qu’ils ont un beau sourire, regardons les enfants retenir leur souffle en voyant nos spectacles, voyageons aux quatre coins du monde ou de l’Amérique, marchons dans les rues, mangeons beaucoup de nouilles et écrivons nous Max !

Le jour ou nous nous reverrons, il y a tout intérêt à ce qu’il y ait de la musique et des ballons de toutes les couleurs pour nous accueillir, le monde se devra de refléter notre joie ! Et nous courrons l’un vers l’autre, près à nous embrasser comme les frères que nous sommes. Pourtant nous ne nous prendrons pas tout de suite dans nos bras : d’abord nous rirons un grand coup en nous voyant ! Comme si nous étions dans le film de notre propre vie ! Un jour j‘écrirai ma propre histoire, quand je serai un vrai écrivain, je m'assiérai à mon bureau comme si j’écrivais une lettre et j’écrirai tout ça. Et je te promets que l’épisode de ton mariage avec le discours de Natasha sera en bonne place dans ma biographie ! Et je dédierai mon ouvrage à plein de monde puisque j’aurai autant d’amis que de livres dans ma caravane !

Tu vois Max, j’ai eu peur d’écrire cette lettre parce que je me disais qu’elle serait triste et je n’avais pas envie de l’être mais au final elle est joyeuse !

Et je ne peux pas m’empêcher de rire parce qu’elle regroupe tous les clichés que j’ai l’habitude de moquer mais tu sais quoi : je me moque de moi-même, voilà ! Rien ne me fait plus pleurer que des vidéos de chiens qui retrouvent leur maitre ou des histoires de personnes qui marchent à nouveau après un accident ! Je suis un cliché ambulant, je suis fier de l’être et je ne regretterai jamais cette lettre même quand elle sera publiée (j’y tiens toujours Max !) !

Pleurs petit frère, pour ta sœur, et ensuite sois heureux pour elle aussi ! Et Holy sweet pinata of Santa Maria !
Daniel Hammerstein

Ps : “So you can hurt, hurt me bad, but still I'll raise the flag”


DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Lun 12 Fév - 11:17

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Las Vegas, 3 juin 2015
Cher Daniel,

Ta lettre m'a fait sourire. Pas le même sourire que d'habitude. Celui-là était plus doux, plus ... je ne sais pas trop comment l'expliquer. Les mots me manquent ce soir. Enfin tu vois, d'habitude, je souris, amusé par ton honnêteté et tes anecdotes folles, car j'arrive à les imaginer sans le moindre mal. Mais là, ta lettre m'a touché au plus profond de mon coeur et c'était un sourire joyeux mais aussi sincèrement reconnaissant d'avoir un ami, un frère aussi merveilleux que toi. Merci d'être là pour moi et de m'accepter comme je suis. Pas toujours évident de supporter le roi des catastrophes qui passe son temps à parler de sa collègue (J'ignore combien de fois j'ai écris le nom Natasha dans mes lettres mais je pense que si on comptait ça ferait peur). Et je sais très bien que je dois en agacer plus d'un. Mais on peut pas plaire à tout le monde. Je suis juste content de voir que notre amitié a su braver la distance pour continuer à briller un peu plus à chaque lettre. Et je compte bien la faire durer aussi longtemps qu'il le faudra ! Après tout, tu seras là pour mon futur mariage et pour voir mes enfants. Alors va falloir être patient. Mais ça nous donnera l'occasion de partager encore de nombreuses anecdotes et de rendre le futur livre, où nous publierons nos lettres, encore plus intéressant !

De mon côté, j'ai repris ma routine. Le Mexique me manque un peu. Mais je pense que si j'y habitais, je ressentirai la même lassitude qui me donne envie de bouger. Et j'avoue aussi que je me sens plus léger. T'avoir parlé de ma soeur a retiré un poids de ma conscience. Plusieurs fois nous avons évoqué ma famille mais jamais je n'avais osé dire quoi que ce soit. Maintenant que c'est fait, je me sens mieux. Ça fait du bien de se confier et d'avoir des personnes qui nous soutiennent. Alors encore une fois merci, grand frère !

Oh ! Tu connais pas la dernière lubie de Natasha (Oui je vais encore parler d'elle)... du pole dance. Et elle me supplie de venir tester un cours d'essai avec elle. Sérieusement, tu m'imagines, moi, sur une barre de fer à gigoter autour ? Je n'ai aucune grâce et je ne suis pas assez sexy pour ça. Je serai juste incroyablement ridicule. Elle, par contre, serait parfaite pour ce genre d'exercice. Elle est très souple et danse très bien à la base. Je pense qu'elle pourrait vite s'adapter à cette activité. Mais pour ma part, très peu pour moi. Et pourtant, je suis quelqu'un de très curieux, qui aime découvrir des choses. Seulement, cette fois, je crois que c'est trop pour moi. Je m'imagine déjà me fracasser la tête par terre car j'aurai glissé jusqu'en bas. Il ne faut pas sous-estimer ma maladresse...
Si jamais par le plus grand des hasards, tu as tenté l'expérience un jour, faudra me dire si je loupe quelque chose ou non. Sait-on jamais, je pense que tu es l'une des rares personnes que je connais qui peut facilement me faire changer d'avis. Mais si tu te moques de moi, je te boude ! Et non, c'est pas une plaisanterie. J'en suis capable ! ... Normalement.

Au pire, vu où on est avec le cirque, si elle continue de me parler des cours de pole dance, je pourrai toujours l'entraîner dans un des nombreux casinos pour lui changer les idées. Je suis certain que Natasha peut me surprendre. Personnellement, vu ma malchance, il est préférable que je ne touche à aucune machine et que je garde mon argent dans mon compte en banque, bien sagement. Ça m'évitera de finir le mois dans le négatif. Essayons d'être un minimum raisonnable.
Il faut vraiment que j'apprenne à résister si un jour je veux avoir des enfants. Si je cède tout à Natasha, ce sera pire avec ma progéniture. Je les vois déjà arriver vers moi avec leurs grands yeux et forcément, le seul mot qui franchira mes lèvres ce sera "oui". Enfin, tant que ça ne risque pas de les mettre en danger. Si mon instinct de papa poule n'est pas en alerte, tout est permis. Sinon, je n'aurai aucune hésitation à dire non.
Faut vraiment que j'arrête de penser à mes futurs enfants. C'est tellement peu probable que ça arrive bientôt, ou même réellement, que j'ai le temps de changer et de me calmer. On sait jamais ce que l'avenir nous réserve.

Pour en revenir à Las Vegas, j'ai bien envie d'aller visiter un casino. Je n'ai jamais essayé mais on m'a parlé de certains et ça donne clairement envie. Et quand je dis ça, je ne parle même pas des machines à sous, mais plus du lieu en lui-même. Par exemple, The Mirage a des dauphins pour faire des spectacles. Et pire encore, Golden Nugget aurait un toboggan qui traverse un aquarium de requins. C'est fou de créer des animations pareilles ! Oh, et j'ai vu qu'un des casinos était une grosse pyramide au milieu de Las Vegas. Il est sur le thème de l'Egypte, ça peut être sympa. Je crois que si j'y allais, je passerai mon temps dans les spa et piscines de l'hôtel !
Mais sinon, en vrai, je compte bien aller faire une petite randonnée au Red Rock Canyon. Ça me changera de tous ces immeubles et un peu d'air frais me fera du bien. En plus, je suis certain que je pourrai prendre plein de photos sympas. Je te montrerai tout ça quand on se verra un jour et tu me diras si je dois arrêter ma carrière d'amateur photographe ou non. Dans tous les cas, je commence à me demander si je ne vais pas faire des albums pour y stocker toutes mes photos. J'ai peur que tout se mélange à force. Mais après je crains de ne plus avoir de place dans ma caravane si j'ai trop d'albums. Mine de rien, ça prend beaucoup de places ces trucs !

Maximilian Fleming, peut-être bientôt ruiné par les casinos

PS: "Creativity is intelligence having fun!"- Albert Einstein. Je sais plus où je l'ai vu mais je suis parfaitement d'accord avec ça.






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Ven 16 Fév - 15:23

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Boston, 15 septembre 2015

Cher Max,

Mets-toi au pole-dance, c’est un ordre. J’inventerais bien mille raisons pour te convaincre mais la meilleure reste la suivante : Si tu fais ça, tu auras la satisfaction de me voir rire dés que tu t’approcheras d’une barre en métal, et comme je suis ton frère, rien ne compte plus que mon bonheur n’est-ce pas ? Plus sérieusement, je n’ai jamais moi-même essayé mais il parait que ça améliore la souplesse. Si tu essayes n’oublie pas de m’envoyer une photo !

Et arrêtes de dire que tu parles trop de Natasha, c’est normal, c’est ta partenaire ! Ce qui me fait me rendre compte que je ne te parle jamais de mes propres amis… je ne suis pas aussi proche d’eux que je le suis de toi (normal, je suis un écrivain alors mon meilleur ami ne peut être qu’au bout de ma plume) mais je ne reste pas h24 dans ma caravane en dehors du boulot quand même ! Et justement je rentre d’une nuit avec une amie et j’ai décidé que c’était le moment de te parler d’elle !

J’avoue, je viens de passer 5 minutes, la bave aux lèvres à me demander ce que je vais bien pouvoir te dire pour t’expliquer l’ovni qu’elle est… il serait peut-être aussi plus prudent d’aller me coucher avant de t’écrire dans la mesure ou il est 8 heures du mat et que j’ai passé la nuit à réciter de la poésie en buvant du saké, mais j’ai l’impression que l’alcool pourrait m’aider à la décrire.

Mon amie est… une citrouille amère. Bon, je ne sais pas si ça t’aide à comprendre mais le surnom qu’elle s’est donnée explique à la perfection la personne qu’elle est pour peu qu’on s’y connaisse en peinture chinoise. Et il se trouve que c’est un de mes talents cachés ! J’ai découvert les beautés de la peinture lettrée quand j’étais encore à Londres, lors d’une exposition au British Museum. Je ne sais pas si c’était à cause des flots tumultueux, de la beauté de l’encre ou du désespoir du personnage représenté mais je me suis arrêté pendant 5 bonnes minutes devant « Le Torrent à franchir » du peintre Shitao, sans pouvoir le quitter des yeux. Depuis lors je navigue avec plaisir dans les eaux incompréhensibles de la peinture extrême orientale (par contre ceux qui décident d’étudier cet art sont soient tarés soient masochistes : c’est un monde ridiculement opaque pour un non-initié). Rien que d’en parler je me retrouve de nouveau emporté par ma nuit de poésie et d’alcool. Shitao était un moine bouddhiste chan (zen en japonais) surnommé Citrouille amère. Il buvait beaucoup, ne se souciait de rien et avait un talent énorme pour la peinture. Remplace la peinture par la contorsion et tu as un portrait de mon amie ! Je n’ai même pas envie de te donner son nom, je préfère continuer à l’appeler Citrouille amère (ou Cici, puisque c’est le surnom que je lui ai donné) ! Je l’ai rencontré à mon arrivée au cirque, ou plutôt elle est venue à ma rencontre… Tu ne découvres pas Cici, c’est elle qui te tombes dessus et ensuite c’est une lutte pour ne pas se faire emporter.

Hier soir, encore inconscient de la tempête à venir, j’étais entrain de m’adonner au tricot en pensant à des tas de choses (à une nouvelle mise en scène et au repas à base de hot dog que j’allais bientôt dévorer principalement) quand le vent s’est levé m’annonçant l’arrivée imminente de la grande déesse des montagnes de l’Est : Cici en personne. Elle a déboulé dans ma caravane armée d’une gigantesque bouteille de saké et d’un poème dont je ne me souviens pas mais qui devait être très mauvais la connaissant. Ensuite on a commencé à boire… puis on a encore bu… à un moment je faisais des haikus dans une fontaine… on s’est retrouvé dans une tente avec des serpents aussi… et après (ou peut être avant ?) on est allé faire des roulades dans le Gand Chapiteau… (mais pourquoi des roulades ?) …. et c'est à peu près tout ce dont je me souviens ! Je me suis réveillé il y a une heure, dehors, à côté de la caravane de Cici, elle était à moitié allongée sur moi et elle ronflait. Et nous avions échangé de vêtements aussi, elle portait mon pull à col roulé et mon jean et je portais son kimono. On avait même échangé de sous-vêtements. Heureusement que je suis plutôt fin comme ça je n’ai pas détruit sa culotte (dieu soit loué elle ne portait pas de soutien-gorge). Bref, je suis rentré comme ça après l’avoir étendue sur son lit et je me suis dit que j’allais t’écrire. Je suis toujours en kimono mais j’ai retiré ma culotte !
J’attends le jour ou tu la rencontreras avec impatience, on est rarement déçu en la voyant pour la première fois !  

Cici est également spéciale parce qu’elle est une des rares amies artistes que je ne peux pas mettre en scène. Normalement je crée des liens avec une personne à travers mon regard de metteur en scène mais Cici est la seule personne à savoir se comprendre parfaitement donc il n’y a qu’elle qui puisse se créer un univers compatible ! Elle n’est pas la seule dans ce cas au cirque mais… encore une fois mieux vaudrait que tu la voie de tes propres yeux sur scène pour comprendre ! J’ai dit plus haut qu’elle était contorsionniste mais c’est plus compliqué que ça, et ma gueule de bois ne ferait qu’emmêler mes explications donc je vais la fermer (ou plutôt fermer mon stylo) !

Voilà, comme ça j’espère que tu arrêteras de te sentir mal de me parler de Natasha ! La prochaine fois si tu es sage (et que tu m’envoies une photo de toi en legging rose à paillette en train de faire du pole dance), je te parlerais de mon colloc, Mister Banks ! En attendant je vais m’écrouler sur mon lit et le laisser me marcher dessus pour le reste de la journée avant de miauler pendant 3 heures pour avoir des croquettes.

                                                                                                                       
Daniel Hammerstein l’éveillé qui va aller se coucher

Ps : « Si tu vois le Bouddha, Tue le Bouddha », le proverbe zen qui résume le mieux leur pensée à mes yeux.


DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm who I'm ♦
avatar
AVATAR : Elijah Wood
PSEUDO : Lil's
CREDITS : vava : Moi-même
TICKETS : 2612
MEMBRE : 14/11/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Ven 16 Fév - 16:43

Will you be my Penpal ?
Maximilian Fleming & Daniel Hammerstein



Sacramento, 30 décembre 2015,
Cher Daniel,

Je t'écris cette lettre, les pieds enfouis dans le sable, agressés par des coquillages sauvages, et sous l'ombre d'un palmier. Non, tu as bien lu, je suis bien à Sacramento, pas si loin que ça de la mer, mais quand même c'est  pas la porte à côté. Alors tu dois te demander pourquoi je suis dans cette situation. Et bien la réponse est simple, Eskil. Oui, pour une fois ce n'est pas un coup de Natasha, bien qu'elle y ait participé. Tu imagines bien que si elle peut m'embêter, elle s'en donnera à coeur joie.
Enfin commençons du début que tu puisses comprendre où je veux en venir.

Nous sommes le 24 décembre, la veille de Noël. Oui, je dois remonter aussi loin, malheureusement. Bien sûr, le cirque n'est pas en congé. J'ai donc mon numéro à faire l'après-midi et une séance d'entraînement le matin. Je suis seul à passer sur scène. Je dois travailler avec Natasha que le lendemain. Donc la journée avance sans problème, je passe sur scène et je ressors sous les applaudissements puisque le spectacle est une réussite. Parfait. Tout va bien.
Sauf que là, en sortant du chapiteau, je tombe sur mon cher ami Eskil. Il dit être venu pour me faire un petit coucou. Je trouve ça fort sympathique et je l'invite à sortir boire un verre, ou un café, en dehors du cirque. Là, il insiste comme quoi il préfère rester tranquille dans ma caravane. Il me dit qu'il a même ramené des bières. Comme je ne suis pas quelqu'un de difficile, j'accepte sa proposition. Après tout, où qu'on soit, je sais qu'on peut passer un bon moment. Et puis s'il paye les bières, je ne peux pas me plaindre.

Là, tu pourrais me dire que j'aurai du sentir l'entourloupe. Mais non. Impossible ! Eskil est quelqu'un qui peut très bien acheter des bières et les boire en ma compagnie sans que rien de spécial ne se passe.

Donc nous allons jusqu'à ma caravane et comme par hasard, Natasha tombe sur nous et décide de nous rejoindre -non, je n'ai pas senti l'entourloupe à ce moment non plus mais j'aurais du ! Natasha est fourbe, je devrais le savoir depuis tout ce temps en sa compagnie. C'est elle qui m'a menotté à un collègue et c'est elle qui tente encore et toujours de m'entraîner pour une leçon de pole dance. Je refuse encore et le seul moyen pour que j'accepte c'est que tu essayes ça avec nous. Hors de question que je sois le seul à me ridiculiser !
Bref.
Pour en revenir à mon histoire, je me retrouve, avec Eskil et Natasha, devant ma caravane. Eskil a récupéré ses bières au passage. On est prêts pour profiter d'un moment tranquille entre amis. Car oui j'ai pensé à ce moment-là qu'Eskil et Natasha pouvaient bien s'entendre mais je n'étais pas au bout de mes surprises. Oh que non ! En effet, en ouvrant la porte, quelle ne fut pas mon choc en découvrant du sable partout sur le sol de ma caravane. Forcément, les deux, ils sont morts de rire. Moi, toujours sous le choc, j'entre pour mieux voir l'étendu des dégâts. Et paf, je constate que ma caravane est devenue une plage de style Hawaïenne grâce à l'action combinée de mes deux amis. Car oui, Natasha m'a piqué les clés pendant mon show et les a ramené avant la fin. Je n'y ai vu que du feu. Et Eskil a pu ... Non vraiment, je ne sais pas d'où il sort tout ce sable, ce palmier, ces coquillages et ce merveilleux lecteur CD où il a inséré de la musique Hawaïenne. Autant que tout soit dans le thème... Je peux t'assurer que je n'écoute plus la musique, car elle me sort par les oreilles.

Voilà, donc ça fait 6 jours que je suis coincé avec cette scène dans ma caravane. Le sable c'est vraiment le pire ! Y en a partout, ça s'infiltre de tous les côtés et puis c'est encombrant ! Je ne peux plus ouvrir mes placards comme je veux sans en foutre encore plus partout. C'est vraiment la pire blague de la terre entière !
Normalement Eskil a promis de venir nettoyer demain. J'ai du faire des pieds et des mains pour qu'il accepte de venir. Non mais oh. C'est lui qui salit tout et en plus, il voudrait que je nettoie derrière lui ? Hors de question ! Même si ça veut dire souffrir pendant plusieurs jours par la présence de ce sable.
Crois-moi, ça donne envie vu de loin mais quand tu vis dedans, c'est une horreur. Promets moi de ne jamais me faire un coup pareil. Une fois dans ma vie, c'est amplement suffisant. J'ai assez souffert comme ça. En plus, je comprends même pas ce que j'ai fait pour mériter une telle punition ...

Le pire c'était probablement que Natasha voulait que je reste comme ça jusqu'en juillet pour qu'elle puisse m'offrir mon flamant rose. Comme si un tel animal avait sa place sur une plage Hawaïenne coincée dans une petite caravane. Et puis, je compte pas garder ça aussi longtemps. On est en décembre ... 6 jours c'est déjà la mort alors j'imagine même pas 6 mois dedans !

Dans quelques années, j'en rirai peut-être mais pour le moment, j'y arrive pas ...

Sinon, concernant citrouille amère, Cici comme tu l'as appelé, je ne sais pas si j'ai hâte de la rencontrer ou non. Je n'aimerais pas me retrouver en petite culotte comme tu l'as fait. Le kimono, je pense que c'est moins dérangeant déjà. Mais bon, je ne suis pas prêt à vivre une telle aventure. En plus, tout ce qui est poésie ne me touche pas. Je ne crois pas qu'on arriverait à bien s'entendre.
Enfin, je dis ça, mais peut-être que ça marchera super bien entre nous. J'avoue qu'ayant eu ma dose de n'importe quoi pour les 5 ans à venir, je préfère m'éloigner de tout élément susceptible de me refaire vivre un événement aussi bordélique et pénible. Et ton amie Cici me semble parfaite pour ce genre de situation complètement dingue.

Bon, je crois qu'il est grand temps de finir cette lettre... J'avoue ne pas en avoir envie puisque cela veut dire aller me coucher dans mon lit qui doit être plein de sable... Peut-être que je vais sortir et me trouver une charmante compagnie pour la nuit qui pourra m'héberger. Tu vois à quel point je n'ai pas envie de rester ici !

Max le maudit

PS: "When the soul suffer too much, it develops a taste for misfortune." _ Albert Camus. Dois-je prendre peur que ça m'arrive un jour ?






 
It was always you ~
Life is a circus ring with some moments more spectacular than others. (Janusc Korczak) ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ I'm in the dark ♦
avatar
AVATAR : Ben Whishaw
CREDITS : Le Grand Khan
TICKETS : 202
MEMBRE : 10/09/2017


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   Ven 16 Fév - 21:16

Will you be my Penpal?

Max & Dan


Londres, 3 mars 2016

Cher Max,

J’ai décidé qu’en plus de toi, j’avais aussi besoin qu’Eskil et Natasha se ramènent au Noah’s ! Tu vas tellement souffrir mon pauvre ! Quant à la question du pole-dance j’accepte de t’accompagner si nous pouvons porter des leggings assortis avec écris « Best Little Brother » sur le tien et « Best Big Brother » sur le mien !

J‘ai des tas de trucs à te raconter mais commençons par le commencement, je suis de retour à Londres ! J’ai adoré voyager toutes ces années mais il n’y a qu’ici que je me sente réellement chez moi ! Je suis donc au meilleur de ma forme en ce moment, d’autant plus que tout continue à bien se passer au Noah ! D’habitude j’abuse déjà du point d’exclamation mais je sens que cette lettre va détruire mon record de « ! ». J’ai dit que j’avais des tas de choses à te dire mais je ne sais pas par ou commencer, mes mots se bousculent sous ma plume et tout ça va finir en bouillie informe d’informations sans liens les unes avec les autres… tant pis, tu es habitué maintenant !

Londres donc…. Même si je ne suis pas du type nostalgique, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller revoir certains théâtres dans lesquels j’avais travaillé… ça m’a fait bizarre, certains de mes collègues y travaillait encore, mais je suis reparti conforter dans l’idée que le cirque restait pour l’instant le meilleur endroit pour moi !

Et tu ne vas pas me croire mais j’ai reçu 3 propositions de conférences !!! Ça signifie que des gens sérieux voulaient que je vienne parler de mon expérience en tant que metteur en scène au Noah devant d’autres gens sérieux comme des étudiants en art dramatique ! Au début je ne savais pas quoi dire… le fait est que j’ai beau travailler dans le monde du spectacle, je suis un très mauvais orateur, j’écris parce que ça me permet de trouver mes mots ! J’ai donc pas mal hésité et puis j’ai accepté l’une des 3 propositions ! Tu écris donc désormais à un conférencier doté d’une expérience de : 1 intervention devant les élèves de la Bridge Theater Academy of Training ! Les deux autres propositions concernaient des trucs beaucoup plus formels alors qu’avec les élèves c’était une table ronde, d’où mon choix ! Je n’ai jamais été autant stressé qu’à l’extérieur de l’amphi ou ça devait se passer… le thème était le suivant « intégrer le corps dans la mise en scène » et c’était assez cool de pouvoir discuter avec plein de gens avec de supers idées ! Ça m’a également permis de me rendre compte du rayonnement du cirque dans le monde : tous les élèves avec lesquels j’ai discuté connaissaient plusieurs de mes mises en scènes sur le bout des doigts, j’étais impressionné ! C’est étrange de parler avec des spectateurs de mon travail, ça m’arrive très rarement… même si j’aime me cacher dans le public je ne me révèle jamais. Je pense que si l’occasion se présentait de nouveau j’accepterais peut-être d’intervenir plus souvent comme ça, après tout je ne m’en suis pas trop mal sorti !

Pour ce qui est des autres nouvelles, je n’ai pas reçu que des propositions de conférences… plusieurs théâtres Londoniens m’ont commandé des mises en scènes et j’avoue que je ne savais pas non plus comment réagir en lisant les propositions. Il y a 10 ans je ne pensais pas devenir le genre de personne à qui on demanderait une mise en scène de Richard II ! Et… je ne dis pas que ça ne m’intéresse pas mais tout ça m’a fait me rendre compte que je m’étais bien éloigné de mon but initial au fil des ans. Je ne suis pas un metteur en scène, je suis un écrivain. Mais ai-je le droit de me nommer ainsi alors qu’aucune de mes pièces n’a jamais été monté, qu’aucun de mes romans n’a jamais été lu par quelqu’un d’autre que moi et qu’on me connait bien plus pour mon travail au Noah ? Alors en dehors du fait que je ne veux pas quitter le cirque, j’ai refusé toutes ces propositions. Pendant un mois j’ai été un peu déboussolé… pourquoi ne fais-je pas publier mes œuvres me demanderas tu ? Pourquoi ne pas partir à Broadway avec mon expérience et décrocher une scène pour une de mes comédies musicales ? La réponse est la même que lorsque je t’ai rencontré… je ne suis pas prêt. Seulement je commence à me demander si je le serais jamais. A force de me dire que je n’écrivais que pour moi, j’ai fini par me rendre compte que je n’écrivais pour personne… Pardon si mon ton te semble mélancolique, parce qu’en plus ce n‘est même pas ce que je ressens ! Comme je te l’ai dit au début de ma lettre je suis plutôt heureux en ce moment ! C’est juste que… je sens qu’il doit se passer quelque chose, un déclic, et en l’attendant je m’impatiente ! Et tu commences à me manquer aussi… Tes lettres me font toujours sourire mais j’ai hâte de pouvoir rire avec toi et de pouvoir te piéger comme le font Eskil et Natasha (peut-être pas avec du sable cela dit, c’est un peu trop salissant comme blague)! Je sais que tu ne quitteras jamais ta partenaire bien sûr, et je comprends parfaitement pourquoi, mais parfois je ne peux m’empêcher de regretter de ne pas pouvoir partager un hamburger ou des nouilles devant un film avec toi ! On va avoir tellement de choses à rattraper petit frère !

En me relisant je constate que mon ton était plus doux-amer que prévu aujourd’hui ! Mais je ne m’excuserais pas, ce n’est pas ma faute si j’ai la constance émotionnelle d’une puce sous crack ! J’aimerais bien avoir aussi foi en l’avenir que Mister Banks… en ce moment il ronronne sur mes genoux comme si le monde lui appartenait… peut être que je devrais faire ça aussi… m’allonger sur les genoux de quelqu’un pour ronronner ! Tu sais quoi, je vais suivre l’exemple de ta dernière lettre et aller coucher avec quelqu’un ce soir, un peu de sexe c’est juste ce qu’il me faut !
                                                                                                       

Daniel Hammerstein dit « la puce sous crack »


PS : “Whether I’m feeling fucking stressed or fucking blessed, I’m always looking my fucking best”.

PS2: Finalement j’ai eu la flemme de sortir, à la place je rererererererererererererererererererererererererererererererererererererererererererere(x10)garde Mary Poppins. L’histoire de ma vie !


DEV NERD GIRL



+ Mon coeur s'ouvre à ta voix
by northern lights .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Will you be my Penpal? Max & Dan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Will you be my Penpal? Max & Dan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAVE YOU SEEN THE CLOWN ? ::  :: somewhere in the past-